Archive | 12 février 2012

Barrage de St Egrève: trouver une solution pérenne

Les berges situées en amont du barrage de St Egrève sont souillées par plusieurs tonnes de détritus de toutes sortes. sillon38.com s’est mobilisé afin de trouver quelle structure doit prendre en charge leur nettoyage. La réponse est simple: PERSONNE.

Cela n’empêche, la direction d’EDF Unité de production Alpes a décidé de prendre, dans un premier temps, en charge ce nettoyage et dans un deuxième temps de réunir l’ensemble des structures, collectivités, associations afin de terminer cette colossale opération et trouver une solution pérenne à ce problème.

Car cette pollution est un véritable problème. Le barrage de St Egrève reçoit des détritus de toutes sortes. Ceux ci soit s’échouent contre les grilles du barrage soit se déposent le long de la rive droite de la berge.

Chaque année ce sont plus de 800 tonnes de détritus qui sont récupérés par les agents d’EDF au niveau de l’ouvrage.  » Il y a beaucoup de bois mais également divers objets tels que des bouteilles, pneus, bidons, batteries, électroménager…  » nous a précisé Stéphane Toletti directeur du site. Ces objets divers sont récupérés, triés et recyclés par une société spécialisée.

Le coût de cette opération qui peut être programmée entre 3 fois par jour à une fois par semaine est de 70 000 euros/an.

Le problème est que EDF qui a à charge de sécuriser les berges n’a pas obligation de les nettoyer. Hors, comme vous avez pu le lire sur sillon38, celles ci sont souillées sur plusieurs centaines de mètres. Des détritus qui s’accumulent sur plusieurs dizaines de kilomètres et viennent se déposer sur les berges au niveau du barrage.

 » Nous avons été sensibilisés par ce problème de pollution et avons pris la décision d’organiser une opération de nettoyage des berges.

L’objectif étant d’évacuer les déchets échoués sur les 500 premiers mètres à proximité du barrage. Le travail étant fait grâce à  un engin équipé d’un bras articulé. Le volume ramassé étant de plus de 100 tonnes de détritus triées et évacuées en décharge.

Le coût de cette opération, à charge pour EDF étant de 30 000 €. »

Suite à cette grande opération de nettoyage, estimée à une quinzaine de jours, la direction d’EDF va lancer une grande concertation avec  les acteurs locaux concernés.

 » Il s’agira d’étudier comment nettoyer les 1500 m de berges restants qui sont plus difficiles d’accès en raison de la présence de roselières, de bois …d’une biodiversité à préserver. De trouver ensuite une solution globale, pérenne, avec l’ensemble des acteurs locaux et lutter ainsi contre la présence de ces déchets le long des berges. »

Nous ne pouvons qu’en appeler au civisme de l’ensemble des personnes qui vivent le long des rivières afin de ne pas s’en servir de poubelles!

En effet, EDF, collectivités, associations vont, nous en sommes certains, tout mettre en oeuvre pour rendre les berges de l’Isère au niveau de St Egrève  propres. L’intervention du député François Brottes en est la preuve. Si, nous, nous continuons à jeter sans scrupules nos déchets, en amont du barrage, et ceci sur des dizaines de kilomètres, leurs efforts resteraient vains!

Nous tenons pour conclure rappeler ces chiffres: 70 000 euros investis annuellement pour traiter les détritus qui franchissent le barrage, 30 000 euros pour nettoyer 500 mètres de berges, soit un total de 100 000 euros dépensés dus à de l’incivisme!

800 tonnes de détritus sont collectés chaque année au niveau du barrage de ST Egrève, dont 200 tonnes de bois.

800 tonnes de détritus sont collectés chaque année au niveau du barrage de ST Egrève, dont 200 tonnes de bois.

Est-il normal de retrouver des pneus, bouteilles de gaz... ? Ceux ci viennent de sortire de l'eau.

Est-il normal de retrouver des pneus, bouteilles de gaz... ? Ceux ci viennent de sortir de l'eau au niveau de l'ouvrage.

Les détritus sont triés puis recyclés.

Les détritus sont triés puis recyclés.

EDF a entrepris la mise en place du nettoyage de la rive droite sur environ 500 mètres. Coût de l'opération: 30.000 euros

EDF a entrepris l'organisation du nettoyage de la rive droite sur environ 500 mètres. Coût de l'opération: 30.000 euros

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

Barrage de St Egrève: François Brottes veut comprendre

Le député de la cinquième circonscription de l’Isère, François Brottes, dont fait partie la commune de St Egrève, a pris grand intérêt à lire les articles mis en ligne sur sillon38 concernant les berges de St Egrève et surtout leur nettoyage. Il a découvert  » que ce problème qui perdure depuis plusieurs années et du flou quant à la responsabilité du nettoyage des berges par EDF ou encore par la commune de Saint-Egrève, la Métro ou le Conseil Général. »

Afin de faire toute la lumière sur ce dossier il a pris la décision, dans un premier temps d’écrire un courrier au directeur de la délégation régionale Rhône-Alpes d’EDF.

Pour prendre connaissance de ce courrier, cliquer ici: Courrier  EDF

La mobilisation s'organise afin de ne plus voir un tel dépotoir.

La mobilisation s'organise afin de ne plus voir un tel dépotoir.

Il faut rappeler que depuis, EDF Alpes a pris la décision de prendre en charge le nettoyage des berges sur 500 mètres et également d’organiser des rencontres avec les structures, collectivités, associations afin de trouver une solution pérenne à ce problème.

François Brottes, en tant que député, mais également maire de Crolles et président de la communauté de communes du Grésivaudan est très concerné par ce problème. La rivière Isère longeant la commune de Crolles et le Grésivaudan!


Catégorie La Métro, environnement, pollutionCommentaires fermés

Un nouvel élan pour l’Eurorégion

A l’occasion de la clôture de la Présidence Rhône-Alpes de l’Eurorégion Alpes Méditerranée,
Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes a accueilli les cinq membres de
l’Eurorégion. Roberto COTA, Président de la Région Piémont, Augusto ROLLANDIN, Président
de la Région Vallée d’Aoste, Claudio BURLANDO, Président de la Région Ligurie représenté par
le Vice-président Angelo BERLANGIERI et Michel VAUZELLE, Président de la Région Provence –
Alpes – Côte d’Azur, représenté par Philippe CICHOWLAZ, Directeur général adjoint, se sont
rencontrés à Lyon.

Les cinq Régions partenaires se sont accordées sur la relance de la coopération au sein de
l’Eurorégion Alpes Méditerranée, à l’heure où la construction européenne doit s’appuyer sur
l’action des Régions pour le développement de leurs territoires.

Les Présidents confirment leur accord pour :

· Le renouvellement du Protocole d’entente pour la coopération dans l’espace Alpes
Méditerranée de Bard, prolongé pour la période 2012-2014.
· La relance des groupes de travail existants : lutte contre le changement climatique ;
innovation et développement économique ; transports et mobilité transfrontalière ; éducation,
formation et accès à l’emploi ; tourisme et culture.
· La création d’un groupe de travail concernant la nouvelle politique européenne de cohésion
en vue d’une position commune formalisée et une réunion au sommet à Bruxelles en mai
2012.
· La réflexion pour une stratégie commune au niveau de l’Eurorégion en vue de l’initiative de
la Macro Région Alpes, notamment pour la réunion à Saint Gall le 28 juin 2012 de
l’ensemble des Régions alpines.
· Le maintien de la perspective de créer un Groupement Européen de Coopération Territoriale
(GECT) après analyse complémentaire sur cet outil. Cette perspective fera l’objet d’une
décision définitive lors de la prochaine réunion du mois de Mai.
Il est donné mandat à Roberto COTA, Président du Piémont, pour présider l’Eurorégion à
jusqu’à fin 2012.

Catégorie coopération internationale, territoiresCommentaires fermés

Assemblée générale du syndicat des trufficulteurs de l’Isère

Le Syndicat des Trufficulteurs de l’Isère (STI) compte une centaine d’adhérents dans le département et oeuvre avec passion pour la reconnaissance de la trufficulture. Riche de nombreux terroirs, le département produit différentes variétés de truffes toute l’année.
Après les piémonts de Chartreuse,le Haut Grésivaudan,le Trièves et le Royans, le STI à choisi le territoire de Bièvre-Valloire pour marquer sa volonté de se rapprocher de ses adhérents.
A cette occasion, il invite les adhérents et non adhérents, futurs trufficulteurs et gastronomes à son Assemblée Générale qui se tiendra:

le 19 février 2012 à la maison du conseil général à Beaurepaire

9h00: Adhésion & délivrance des cartes 2012 – émargement – vente de livres
9h30: Assemblée générale
11h30: Apéritif
12h30: Repas Truffe sur réservation au Restaurant Le Ponceau à Beaurepaire

Adhérents 37€ non adhérents 42€

Chèque à l’ordre du STI à envoyer avant le 16/02/12:

Mr CHAMARD-BOIS

56 Chemin des
Ruines 38920 CROLLES

Tel. 06 03 47 43 68

La Truffe de l’Isère, elle va vous plaire!

Contact

Syndicat des Trufficulteurs de l’Isère 50 Rue de Rivalta MFR

38450 VIF

06 03 47 43 68 sti-truffes@wanadoo.fr

Catégorie trufficultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2012
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+