Archive | 21 février 2012

Prime au maintien du troupeau de vaches allaitantes (PMTVA)

La prime au maintien du troupeau de vaches allaitantes (PMTVA)

Nouveautés pour la campagne 2012

Pour la campagne 2012 le montant de la modulation est de 10 % pour toutes les aides directes versées au titre de la campagne, au-delà des 5 000 premiers euros.

La gestion des droits reste échangée pour la campagne 2012.

Dépôt du dossier de demande

Le Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire (MAAPRAT) souhaite développer la télédéclaration des dossiers de demande d’aide par les agriculteurs.
La Direction Départementale des Territoires (DDT) de l’Isère, comme l’ensemble des départements Rhône-Alpins, n’envoie que sur demande (joindre une enveloppe timbrée 0,95 € tarif lent ou 1,45 € tarif normal pour le format A4) les formulaires papier pour tous les dossiers d’aide animales de la campagne 2012.

Pour déposer votre dossier PMTVA vous devez privilégier la télédéclaration via le site télépac http://www.telepac.agriculture.gouv.fr

Pour vous aider dans votre télédéclaration vous trouverez ci-dessous la liste des différents sites sur le territoire isérois qui peuvent vous accueillir ainsi que des documents d’aide à la télédéclaration sur le site internet de la DDT : http://ddaf.isere.agriculture.gouv.fr

1/ Atelier TELEPAC au Service Agriculture de la DDT, situé au 17 boulevard Joseph Vallier 38000 GRENOBLE.

  • service gratuit,
  • accès tous les jours de la semaine du 01/03/2012 au 04/05/2012,
  • horaires : 09h00 – 12h00, 13h30 – 17h00,
  • prise de rendez-vous obligatoire pour vous assurer de la disponibilité d’un poste informatique : 04 56 59 45 15,
  • vous serez accompagné par un agent du service durant votre télédéclaration.

2/ Télédéclaration sur les sites de la chambre d’agriculture du 01/03/2012 au 15/05/2012 :

  • CHATTE : Les Colombières – 38160 CHATTE (04 76 38 23 00)
  • VIENNE : ZA Malissol – 38200 VIENNE (04 74 85 94 29)
  • SAINT ETIENNE DE SAINT GEOIRS : ZAC Grenoble Air-Parc – 38590 ST ETIENNE DE ST GEOIRS (04 76 93 79 50)
  • LA TOUR DU PIN : 7 Place du Champ de Mars – 38110 LA TOUR DU PIN (04 74 83 25 00)
  • LA MURE : 8 Avenue du Général de Gaulle – 38350 LA MURE (04 76 30 90 07)
  • GRENOBLE : Maison des Agriculteurs – 40 Avenue Marcelin Berthelot – 38000 GRENOBLE (04 76 20 68 68)

- déclaration PMTVA : service gratuit,
- possibilités de pré-remplir la déclaration PAC (service payant)
- 4 jours par semaine : lundi, mardi, jeudi et vendredi,
- horaires : 08h30 – 12h00, 13h30 – 17h00,
- prise de rendez-vous obligatoire,
- accompagnement pendant la télédéclaration de la personne ressource du site.

Montant de la prime

La PMTVA a été mise en œuvre pour compenser la baisse du prix de la viande bovine. Dans le cadre du bilan de santé de la PAC, la PMTVA est découplée à hauteur de 25% depuis la campagne 2010.

Le montant de la PMTVA à compter de la campagne 2010, avant modulation et application du stabilisateur est de :
150€ de montant couplé (soit 200 € X 75%) par animal primé pour la part communautaire,
s’ajoute la PNSVA (prime nationale supplémentaire à la vache allaitante), part nationale d’un montant indicatif de 50 € pour chacune des 40 premières vaches primées et de 25,85 € par vache primée à partir de la 41ième. Montants non concernés par le découplage.

Un acompte pourra être versé courant octobre 2012 uniquement pour les dossiers pour lesquels la Période de Détention Obligatoire de 6 mois est terminée.
_ Contact DDT : Stéphanie VIAL 04 56 59 45 15

Catégorie PAC, élevageCommentaires fermés

Confirmation: 100% de la viande abattue de façon rituelle en Ile-de-France !

La polémique fait rage concernant les pratiques d’abattage d’animaux dans les abattoirs d’Ile – de – France. La chambre d’agriculture de ce département le confirme à travers un communiqué: 100% de la viande est abattue de façon rituelle en Ile-de-France !

L’Ile-de-France compte à ce jour 5 abattoirs dont un spécialisé dans la viande de porc. Les quatre autres abattent les cheptels exclusivement de manière rituelle : 100% de la viande abattue en Ile-de-France l’est selon les traditions musulmane et juive.

Aucun choix n’est donné aux éleveurs franciliens qui doivent franchir les limites de la région pour bénéficier d’un abattage traditionnel. Leurs animaux doivent être transportés sur des centaines de kilomètres, abattus en province, les carcasses devant être rapatriées pour le conditionnement et la distribution en Ile-de-France. Quelle perte de temps et d’argent ! A l’heure des circuits courts, c’est un comble !

Mais pourquoi ?

Par le passé, les abattoirs franciliens étaient gérés par les communes. Le désengagement des municipalités a vu peu à peu l’ensemble de l’abattage francilien confié à des opérateurs privés.

Pour des raisons de simplification des process et poussés par la réduction des coûts, ces derniers se sont tournés vers un procédé unique d’abattage rituel, délaissant, de fait, la méthode traditionnelle, au mépris de la réglementation qui impose un ‘’étourdissement’’ préalable des animaux et avec le consentement coupable des services de l’Etat.
Les abattoirs franciliens représentent cependant moins de 2 % de la consommation francilienne de viande.

Et dans tout ça, le consommateur a-t-il le choix ? Pas vraiment…

Plus inquiétant encore, les consommateurs souffrent d’une mésinformation sur les produits qu’ils achètent au quotidien : en France on estime que 30% de la viande est abattue selon les rites musulman et juif alors que la demande ne représente que 7% ; 23% sont donc commercialisés comme de la viande ‘’traditionnelle’’…

Donnons le choix à nos éleveurs et à nos consommateurs !

Les problèmes d’abattage en région Ile-de-France ont longtemps été le cheval de bataille de la Chambre Interdépartementale d’Agriculture d’Ile-de-France et de la Maison de l’Elevage. Néanmoins, ce phénomène prend de l’ampleur sur fond d’élection présidentielle et il est temps de réagir !

Les éleveurs devraient pouvoir choisir leur mode d’abattage tout comme les consommateurs devraient pouvoir choisir leurs produits en toute connaissance de cause : les viandes devraient bénéficier d’un affichage clair en la matière.

Quant aux abattoirs, ils devraient être soumis aux mêmes conditions de contrôle que celles imposées aux exploitations d’élevage par les services de l’Etat !

Catégorie élevageCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2012
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+