Archive | 08 mars 2012

OCM unique et les fruits et légumes: tomates et pruneaux

QUESTION ÉCRITE posée par Stéphane Le Foll (S&D) à la Commission

J’ai récemment rencontré des représentants des organisations de producteurs de tomates et de pruneaux, préoccupés par la disparition prochaine d’une partie du soutien de leur secteur.

La réforme de 2007 de ce secteur a étendu le principe du découplage aux fruits et légumes, intégrant ainsi peu à peu la production de tomates et de pruneaux dans le régime de paiement unique. Le calendrier a prévu un découplage total fin 2011 pour les tomates, et fin 2012 pour le pruneau. En clair, cela signifie qu’à ces dates les surfaces qui étaient en production pendant la période de référence historique choisie (période entre 2001-2006 pour la tomate et jusqu’en 2007 pour le pruneau) bénéficieront d’un paiement établi sur la référence historique.

Dans la pratique, la fin du découplage partiel implique deux types de situations très inégales: les producteurs dotés de références historiques continueront à percevoir des aides mais complètement découplées; les producteurs plus récents qui ont mis des surfaces en culture après 2006 (donc sans références historiques) et qui profitaient jusqu’ici de l’aide couplée, n’en bénéficient plus depuis le 1er janvier 2012 pour la tomate et n’en bénéficieront plus au 1er janvier 2013 pour le pruneau. Dans l’exemple de la tomate, cela représente en France plus de la moitié des tomates transformées. Le découplage total a donc pour effet de priver certains producteurs de tout soutien tout en générant des distorsions de concurrence, mais aussi de menacer l’avenir de filières ainsi que l’emploi dans un contexte de coûts de production élevés et de concurrence croissante.

Dans ses propositions de réforme de la PAC pour l’après 2013, la Commission évoque la possibilité, pour les États membres, d’attribuer à partir de 2014 des aides couplées pour un certain nombre de productions, dont les fruits et légumes. Dans la seconde situation décrite plus haut, aucune aide n’est prévue entre le 1er janvier 2011 et le 1er janvier 2014.

Pour faire face à cette injustice, qui ne doit pas être propre à la France, avec ses conséquences négatives en termes économiques et sociaux, la Commission ne peut-elle pas envisager le maintien des dispositions actuelles de la PAC, en ce qui concerne le régime des aides recouplées pour les filières concernées, sans préjuger naturellement de ce qu’il adviendra de la prochaine réforme de la PAC?

J’ai récemment rencontré des représentants des organisations de producteurs de tomates et de pruneaux, préoccupés par la disparition prochaine d’une partie du soutien de leur secteur.

La réforme de 2007 de ce secteur a étendu le principe du découplage aux fruits et légumes, intégrant ainsi peu à peu la production de tomates et de pruneaux dans le régime de paiement unique. Le calendrier a prévu un découplage total fin 2011 pour les tomates, et fin 2012 pour le pruneau. En clair, cela signifie qu’à ces dates les surfaces qui étaient en production pendant la période de référence historique choisie (période entre 2001-2006 pour la tomate et jusqu’en 2007 pour le pruneau) bénéficieront d’un paiement établi sur la référence historique.

Dans la pratique, la fin du découplage partiel implique deux types de situations très inégales: les producteurs dotés de références historiques continueront à percevoir des aides mais complètement découplées; les producteurs plus récents qui ont mis des surfaces en culture après 2006 (donc sans références historiques) et qui profitaient jusqu’ici de l’aide couplée, n’en bénéficient plus depuis le 1er janvier 2012 pour la tomate et n’en bénéficieront plus au 1er janvier 2013 pour le pruneau. Dans l’exemple de la tomate, cela représente en France plus de la moitié des tomates transformées. Le découplage total a donc pour effet de priver certains producteurs de tout soutien tout en générant des distorsions de concurrence, mais aussi de menacer l’avenir de filières ainsi que l’emploi dans un contexte de coûts de production élevés et de concurrence croissante.

Dans ses propositions de réforme de la PAC pour l’après 2013, la Commission évoque la possibilité, pour les États membres, d’attribuer à partir de 2014 des aides couplées pour un certain nombre de productions, dont les fruits et légumes. Dans la seconde situation décrite plus haut, aucune aide n’est prévue entre le 1er janvier 2011 et le 1er janvier 2014.

Pour faire face à cette injustice, qui ne doit pas être propre à la France, avec ses conséquences négatives en termes économiques et sociaux, la Commission ne peut-elle pas envisager le maintien des dispositions actuelles de la PAC, en ce qui concerne le régime des aides recouplées pour les filières concernées, sans préjuger naturellement de ce qu’il adviendra de la prochaine réforme de la PAC?

Catégorie PAC, fruits-légumesCommentaires fermés

Quoi de neuf dans le bois énergie?

Quoi de neuf dans le Bois Energie ?
350 exposants* de toute l’Europe seront là pour vous le montrer ! Couvrant la filière de la « forêt à la flamme », le Salon Bois Energie 2012 est ouvert aux professionnels les Jeudi et Vendredi et au grand public le week-end. Gardez l’oeil ouvert à partir de Vendredi matin, pour repérer les autocollants apposés sur la moquette, qui indiqueront les exposants gagnants du Concours de l’Innovation !
Voir la liste des exposants
Salon
Visites Techniques – Date limite d’inscription: 14 Mars !
Le mercredi 21 Mars (la veille de l’ouverture du Salon), une Visite Technique est proposée qui couvre le siège de Compte-R (fabricant de chaudières depuis 120 ans) et la chaufferie de Montrond-Les-Bains (1,5 MW). Plusieurs autres circuits sont proposés vers de petites chaufferies et plateformes de production de plaquettes à proximité de Saint-Etienne le Jeudi et Vendredi (22 et 23 Mars).
Pour plus de détails
Visites Techniques
Espace Emploi & Formation
Vous réfléchissez à entrer dans le secteur ? Un espace adjacent au bar du Hall B est dédié aux offres d’emploi, et les stands voisins accueillent de nombreuses organisations professionnelles proposant différents types de formation dans le domaine du bois énergie. Vous pouvez également venir à la session du Jeudi 16h00 dans le Forum du Hall B, focalisée sur les programmes de formation !
Formation
Programme des Conférences pour Professionnels
Un programme de conférences riche est en ligne, abordant de nombreuses thématiques du marché du bois-énergie : normes et certification, qualité de l’air, réseaux de chaleur moyenne et grande puissance, agropellets, démarches qualité (pour les granulés, bois bûche, plaquettes forestières) … et en parallèle, les exposants présenteront leurs dernières innovations.
Lire plus ici
Conférences
E-badge en ligne et QR codes
L’inscription en ligne est maintenant ouverte, permettant une entrée gratuite au Salon, ainsi qu’une file prioritaire à l’arrivée. D’autre part, vous trouverez des code-barres « QR » positionnés stratégiquement sur le site web, vous permettant de télécharger les pages sur vos smart phones et d’avoir à tout moment accès aux informations clefs de l’évènement.
S’inscrire pour un e-badge
Inscription E-badge
Manifeste négaWatt
L’association négaWatt a publié récemment son nouveau Manifeste, qui présente de façon lucide une trajectoire pragmatique et crédible pour surmonter la crise énergétique et climatique dans le contexte Français. Le Manifeste est disponible en librairie ainsi que sur le site web.
Lire plus ici
Manifeste negaWatt
A bientôt à Saint-Etienne
Renommé pour son accueil « chaleureux » avec des poêles et cheminées en fonctionnement à l’intérieur… venez voir par vous-même ce qui fait du bois-énergie le meilleur choix – la chaleur, le confort, l’esthétique, l’économique ! Des démonstrations grandeur nature en extérieur de machines de production de combustible… plaquettes forestières, granulés, bois-bûche, bûches densifiées…
Nous espérons vous voir bientôt au Salon Bois Energie 2012 à Saint-Etienne !

* exposants et sociétés représentées

Bois fendu et brûlé

Catégorie - filière bois, foires/salonsCommentaires fermés

Se rencontrer et échanger dans le Trièves

Vous aidez un proche âgé de votre famille qui vit à domicile ou en établissement ?

Pour la troisième année consécutive, la MSA, le Conseil Général Isère et les structures qui vous accompagnent dans votre parcours d’aidant vous proposent trois rencontres ouvertes à toutes les familles aidantes du Trièves.

Le lundi 19 Mars 2012 : de 14h à 16h Salle Guillot (salle au dessus du cinéma) à CLELLES
Aider…sans s’épuiser : concilier l’aide à son proche et sa vie personnelle
Animation : Alexandra Colin, psychologue

Le lundi 23 avril 2012 : de 14h à 16h à l’espace culturel de MENS, place de la Mairie
Aider…et se faire aider : quelles possibilités de répit sur le Trièves ? Présentation des structures et services de répit.

Le lundi 21 mai 2012 : de 14h à 16h à l’EPHAD « l’âge d’or » à MONESTIER DE CLERMONT
Aider…et apprendre à accompagner par le geste.
Animation : Catrina Fontana, kinésithérapeute ostéopathe et Marie-Noelle Boyer, ergothérapeute  au Conseil Général.

Rencontres gratuites et ouvertes à tous.

Inscription, information auprès de la MSA ou du service solidarité du Trièves au 04 76 34 77 71

Catégorie msaCommentaires fermés

Associer la coquille St Jacques au bleu, à la truffe…

Ce week-end des 10 et 11 mars vous avez rendez vous à Villard de Lans afin de participer à l’originale fête de la coquille St Jacques. En un mot la montagne invite la mer à sa table!

Plusieurs grands chefs de la région seront présents sous la coupole et prépareront de multiples façons ce sublime coquillage.

La coquille St Jacques s’associe t-elle avec nos produits locaux comme le Bleu du Vercors Sassenage, la truffe de l’Isère?

Voici des recettes glanées sur des sites référence…:

Ces recettes ne feront que vous inciter à vous rendre à Villard de Lans les 10 et 11 mars!fête

Catégorie bleu du Vercors Sassenage, terroirs/gastronomie, trufficultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2012
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+