Catégorie | arboriculture, nuciculture

Rencontre « bord de champs » pour les arboriculteurs et nuciculteurs du Grésivaudan

Dans le cadre de son action sur l’accompagnement à l’évolution des pratiques en
agriculture, en partenariat avec la chambre d’agriculture de l’Isère, l’Association pour le
développement de l’agriculture biologique (ADABio) et la Région Rhône-Alpes, la
communauté de communes propose une rencontre « bord de champs » pour les
professionnels de l’arboriculture et de la nuciculture (culture de la noix) :
Le jeudi 22 mars 2012 à la Buissière
(parcelles situées à proximité de la RD 1090 – accès fléché)

Sous forme d’échanges techniques entre professionnels, cette rencontre est l’occasion
pour les agriculteurs de découvrir d’autres techniques et types de matériel, par des
démonstrations sur le terrain et des témoignages.

AU PROGRAMME :

A partir de 9h30 :
La matinée sera consacrée à la nuciculture : présentation et démonstration de matériel
d’aération du sol et d’entretien du rang en noyer.

Avec la participation de Ghislain Bouvet, référent technique régional noix bio de la chambre
d’agriculture de l’Isère.

A partir de 14 h :
L’après-midi sera dédiée à l’arboriculture (pomme – poire) : présentation et démonstration
de matériel d’entretien du rang en pommier.

Avec la participation de Sophie Stévenin et Jean-Michel Navarro, référents techniques
arboriculture bio de la chambre d’agriculture de la Drôme et de l’ADABio.

Contact:

Communauté de communes du Grésivaudan

115 rue Louis Néel – 38926 Crolles Cedex – Tél. 04 76 08 04 57 – Fax. 04 76 08 85 61

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8617 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2012
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+