Archive | 07 juillet 2012

Isère: mise en place de détecteurs de faune…

La protection de l’environnement et la sécurité des personnes sont des priorités pour le conseil général de l’Isère. En France on dénombre chaque année plus de 100 000 collisions entre la faune sauvage et des automobilistes. Chiffre en constante augmentation. Bien entendu le département de l’Isère n’est pas épargné par ce genre d’accidents qui peuvent être mortels…

Le conseil général de l’Isère qui a en charge la sécurité du réseau routier départemental a décidé, après étude, de mettre en place un système de détection de la faune sauvage en bordure de chaussée. Un système qui a fait ses preuves en Suisse mais qui n’était pas encore installé en France.

C’est la RD 1090 qui a été choisie entre Bernin et St Nazaire les Eymes. Il faut dire que dans cette zone, il n’est pas rare de voir des sangliers, chevreuils, blaireaux… detecteurlonger la route et très souvent la traverser.

Ralentir-adapter sa conduite

Quatre détecteurs ont été installés le long de la route. Composés de capteurs infrarouges ils détectent tous les animaux à partir de la taille d’un lièvre. Dès lors un signal est envoyé aux panneaux lumineux, en temps réel, qui préviennent les automobilistes du danger… Ceux ci peuvent donc adapter leur vitesse et éviter la collision fatale.

Cette opération détecteurs est un essai. S’il s’avère concluant d’autres secteurs à risque en seront équipés très rapidement. Ils sont déjà répertoriés: La Buisse, St Quentin sur Isère, Barraux, Chapareillan, Le Touvet, Crolles.

A noter enfin que la mise en place de ces détecteurs se fait en étroite relation avec les ACCA locales.

Biassu le caricaturiste de sillon38 a illustré à sa façon cette opération détecteurs…

détecteurs


Catégorie environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2012
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+