Catégorie | questions d'actualité

Signature d’une charte pour la promotion des produits horticoles rhônalpins

Le préfet de région, le préfet de la Drôme, les professionnels horticoles et les entrepreneurs du paysage de la région ont signé une charte pour la promotion des produits horticoles rhônalpins auprès des collectivités.
Cette signature a eu lieu lundi 9 juillet au lycée horticole Terre d’Horizon de Romans (26), en présence du vice-président du Conseil Régional, Michel Grégoire.

Un constat :

La consommation française des végétaux d’ornements ne cesse d’augmenter. La question de la provenance des produits et de l’offre locale disponible est souvent ignorée, tant par les particuliers et distributeurs, que par les collectivités pour l’aménagement de leurs espaces verts.
Le secteur des plantes d’ornement (horticulture et pépinières) est un atout de la région Rhône-Alpes pour son savoir-faire, sa gestion performante de l’environnement et la qualité de ses produits. Deuxième région de production et de consommation en France, elle représente 3124 emplois directs et 545 entreprises en Rhône-Alpes, pour un chiffre d’affaire de 184 millions d’euros.
La région Rhône-Alpes est un vivier important d’entreprises du paysage avec près de 3000 structures recensées, 10000 actifs et un chiffre d’affaires de 625 millions d’euros.
Par ailleurs, près de 900 jeunes suivent une formation en production horticole et plus de 3000 jeunes se forment aux métiers du paysage dans la région.

La concurrence par les prix dans le secteur horticole est forte au sein de l’union européenne. La principale raison expliquant cet écart de prix est le coût de la main d’œuvre . L’exonération des charges sociales patronales accordée par l’Etat pour les travailleurs occasionnels ne compense pas complètement ces écarts.

Une charte :

Dans ce secteur où les marchés publics représentent en moyenne un quart du chiffre d’affaire de l’horticulture, le préfet de région a souhaité signer cette charte réactualisant celle signée en 2010 et réaffirmer ainsi l’existence d’une production régionale de qualité, représentant un atout pour les territoires rhônalpins.
Cette charte met également en avant le rôle d’expert des entreprises du paysage de la région dans l’aménagement et l’entretien des parcs et jardins et de tout espace naturel, au plus proche des collectivités.

Cette charte vise à faire connaître le savoir-faire horticole régional, les atouts de ses produits et promouvoir l’exigence de qualité dans les marchés publics espaces verts.

Le préfet souhaite informer les collectivités sur la technicité des produits horticoles rhônalpins et rappeler que d’autres critères que le seul critère prix sont à prendre en compte pour garantir la qualité des produits dans le cadre, en particulier, des marchés publics.
L’objectif de la charte est de donner aux collectivités toutes les informations utiles afin qu’elles facilitent l’accès des entreprises rhônalpines à leurs marchés. L’enjeu étant que les entreprises horticoles de Rhône-Alpes soient en bonne position pour obtenir les marchés.
La charte rappelle donc les grands principes du code des marchés publics et donne explicitement des exemples de critères techniques pouvant être intégrés aux marchés publics : en terme de préservation de l’environnement, d’adaptation pédoclimatique des végétaux, de garantie de reprise des végétaux, de services….

Cette charte sera adressée à tous les maires de la région Rhône-Alpes.

Pour prendre connaissance de cette charte cliquer ici: Voir la Charte Horticulture

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8496 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2012
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+