Archive | août, 2012

Conférence: RAZZIA SUR LES TERRES ARABLES

Dans le cadre du 16ème Festival de l’Avenir au Naturel à l’Albenc,
La Confédération Paysanne de l’Isère vous invite à une conférence :

 » RAZZIA SUR LES TERRES ARABLES  »
le foncier au coeur du défi alimentaire

VENDREDI 31 AOUT 2012, à 20h30 salle polyvalente de l’Albenc

avec les interventions de :
Samuel L’ORPHELIN, Association AGTER, Association pour Améliorer la Gouvernance de la Terre et des Ressources Naturelles
Claude GIROD, membre de la Commission Internationale de la Confédération Paysanne, paysanne en Bourgogne
Cyrille FATOUX, Confédération Paysanne Isère, paysan maraîcher à Saint-Hilaire du Rosier

Depuis quelques années, crise alimentaire et crise financière ont déclenché un nouveau phénomène qui met en péril la souveraineté alimentaire de certains pays : l’accaparement de terres au niveau mondial. D’un côté, des gouvernements s’emparent de vastes territoires agricoles à l’étranger pour nourrir leurs populations et de l’autre, des sociétés agro-alimentaires et des investisseurs privés, voient dans les investissements dans des terres agricoles à l’étranger une source de profits importants et nouveaux.

Des millions d’hectares de terres agricoles fertiles sont concernés par des pro- jets de privatisation et de concentration entre les mains de quelques acteurs étrangers. Si elle devait rester incontrôlée, cette main basse sur les terres à l’échelle planétaire pourrait sonner le glas des petites exploitations agricoles et des moyens de subsistance ruraux dans bien des régions du monde.

La Confédération Paysanne de l’Isère et Espace Nature Isère vous propose cette conférence pour comprendre le phénomène de l’accaparement des terres agricoles au niveau mondial, et de l’artificialisation du foncier par l’urbanisation dans nos régions.

Soirée d’ouverture de cette 16ème édition du Festival
Pot convivial
Entrée libre
Programme complet sur le site :
http://www.enisere.asso.fr/

Catégorie agriculture, territoiresCommentaires fermés

Le Mottier a dignement fêté la patate!

Pour sa dixième édition, la fête de la Patate qui s’est déroulée au Mottier a connu un succès fou!

Retour en image sur cette manifestation très originale, conviviale…

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Catégorie loisirs/détente, monde ruralCommentaires fermés

Sainte Anne sur Gervonde: record pulvérisé!

Ce dimanche 26 août restera à jamais gravé dans l’histoire de Sainte Anne sur Gervonde!

En effet durant toute la journée la commune a rassemblé sur ses terres des milliers de témoins venus assister, en particulier, à la tentative du record de l’Isère de labour en simultané.

Disons le tout de suite le record a été pulvérisé puisque le décompte officiel fait état de 190 tracteurs. Le précédent record étant de 84 tracteurs…

Jean Christophe Piolat maire de la commune a montré toute sa satisfaction…  » Le comice agricole est une institution sur le canton de St Jean de Bournay. En 2012 aucune commune n’était candidate pour l’organiser. Il fallait donc créer un rendez vous sur le thème de la terre. Nous avons accepter de relever le défi. »

il faut dire que Sainte Anne sur Gervonde est une commune rurale par excellence,  » mais il est remarquable de noter que les nouveaux arrivants sur la commune s’intègrent bien à la vie associative. » A ce propos Jean Christophe Piolat a tenu à remercier vivement « l’ensemble des bénévoles qui se sont investis afin que cette journée les agriculteurs en fête soit une réussite. »

Paulette Gonin, présidente du comice a rappelé que ce sont  » plus de 200 bénévoles qui se sont mobilisés pendant des semaines pour que la fête soit parfaite… »" Le comice sur le canton de St Jean de Bournay existe depuis 160 ans. Il était hors de question que cette année, aucune manifestation agricole, rurale ne se déroule sur ses terres. Nous avons donc, en totale osmose avec les jeunes agriculteurs du canton et leur président David Rajon, voulu organiser une journée différente… Les idées ont fusé et on a abouti à l’organisation d’une journée « les agriculteurs en fête ». Cette journée étant agrémentée de multiples animations dont la fameuse tentative de record de labour en simultané. »

Jean Pascal Vivian, maire de St Jean de Bournay se rappelle que son grand père, président du comice organisait les réunions de préparation dans la cuisine…  » C’est dire mon attachement pour ce rendez vous ».  Et de rajouter: « l’Agriculture est très présente sur le territoire du Pays Saint-Jeannais avec comme productions la viande, les céréales, le lait. S’il est regrettable de voir des exploitations disparaître, il faut souligner le dynamisme de nos agriculteurs, des jeunes en particulier. A nous de les soutenir, à travers l’aide qu’on peut leur apporter afin qu’une journée comme celle ci soit une réussite. »

personnalités Ste A

Paulette Gonin, David Rajon, Jean Pascal Vivian et Jean Christian Piolat sereins avant le début des évènements…

Durant toute cette journée les animations se sont succédées à un rythme soutenu pour le plus grand plaisir des visiteurs venus en très grand nombre.
On retiendra bien entendu le concours de labour du matin et… La fameuse tentative du record de labour en simultané. il s’agit de faire labourer une parcelle par le plus grand nombre de tracteurs. La mobilisation a été au rendez vous. Nous avons rencontré des agriculteurs en provenance du canton de St Jean de Bournay mais nombre d’entre eux se sont déplacés de bien plus loin..

Le plus poignant étant de voir les tracteurs menés par des agriculteurs en activité, mais aussi des jeunes, des retraités, des élus… Et croyez nous, le spectacle a été très impressionnant. 190 tracteurs labourant, en parfaite harmonie un champ: c’était vraiment super!

Voici le déroulé de la journée en image. Cliquer sur les photos pour les agrandir.


Catégorie A la une, agriculture, comicesCommentaires fermés

Ste Anne sur Gervonde: un record pour fêter l’agriculture?

On va tous aller ce dimanche 26 août à Ste anne sur Gervonde afin de participer à la journée « agriculteurs en fête » et assister à la tentative du record de labour en simultané.

SAINTE ANNE SUR GERVONDE fait partie du canton de SAINT JEAN DE BOURNAY dans  le Nord-Isère . D’une superficie de 767 hectares elle s’étend entre deux vallées : celle de la Gervonde et celle de l’Agny . Son altitude varie de 430 à 550 mètres ; bois, étangs et collines séparent les différents hameaux qui la composent – 9 au total – et en font un lieu idéal de promenades.

Aujourd’hui, la population s’élève à 590 habitants.

Les jeunes agriculteurs du canton saint-jeannais organisent donc une manifestation qui met à l’honneur l’agriculture, très dynamique sur le secteur. Durant toute la journée le programme sera dense et attractif.

Les organisateurs de ce défi sont confiants… Il y aurait déjà plus de 130 inscrits à ce jour…

L’un des clous de la journée étant la tentative de record de labour en simultané. L’objectif étant d’essayer de battre le record de l’Isère du plus grand nombre de laboureurs sur une même parcelle.

Les organisateurs de ce défi sont confiants… Il y aurait déjà plus de 130 inscrits à ce jour…Il faut dire que la mobilisation est générale afin de réussir cette tentative …

A noter que sillon38.com est partenaire de cette manifestation et proposera un diaporama complet de cette journée dès lundi…

STE ANNE


Catégorie agricultureCommentaires fermés

Scierie Barthalay: une jeune centenaire!

Le Trièves, grâce à sa forêt importante a vu de nombreuses scieries s’installer au bord des torrents qui le traversent. Des scieries qui ont peu à peu disparu.

Parmi celles qui sont encore en activité on citera la scierie Barthalay située à Tréminis. Celle ci vient de fêter ses 100 ans d’existence en présence de plus de 200 invités parmi lesquels Charles Galvin, vice président du Conseil Général de l’Isère en charge de la forêt.

bartalay 1

Cette scierie familiale, nous en sommes à la quatrième génération transforme 10 000 m3 environ de résineux par an. Ses clients sont principalement des négociants en bois.

C’est Simone Barthalay qui retrace l’historique de la scierie.

Les BARTHALAY étaient une famille dont le grand-père, né en 1835 était charpentier, père de 3 enfants. Son fils Léon né en 1868 travaillait dans une scierie communale avec ses frères. Il était marchand de bois (à l’état civil).

Il décida en 1910 de construire sa propre scierie sur des terrains lui appartenant.

Après quelques retards, la scierie démarra en 1912 : située au bord de la rivière Goirand, la force motrice était l’eau du torrent, avec roues à aubes, améliorée plus tard par un barrage en amont et conduite forcée arrivant à une turbine PELTON (toujours en place). Tout ce matériel faisait fonctionner une scie battante.

Malheureusement, en période estivale, du fait du manque d’eau dans la rivière, la seule activité était consacrée à la fenaison pour nourrir les chevaux qui faisaient le débardage des bois en forêt.

La scierie a fonctionné avec le père et ses deux fils jusqu’en 1930, date à laquelle son fils aîné Louis a ouvert un dépôt de bois à Manosque. La transmission de la scierie à Léon son 2ème fils, a eu lieu en 1936. Le père est décédé en 1939.

Les deux frères Louis et Léon travaillaient de façon à s’entraider l’un pour la fabrication, l’autre pour la vente.

La clientèle à l’époque était constituée de charpentiers, de menuisiers locaux et de revendeurs sur Gap, Marseille, Toulon, Manosque et l’Algérie jusqu’en 1958.

Tout cela fonctionne avec bien des améliorations jusqu’en 1952, date de l’électrification de cette partie de Tréminis ainsi que le transfert de la scierie dans le bâtiment construit à cet effet.Une scie à ruban  remplaçe la battante ainsi qu’une scie à chariot libre !

De 1950 à 1960, Georges, fils de Louis BARTHALAY  est venu travailler avec son oncle puis est retourné à Manosque et a favorisé le négoce avec l’entreprise pour laquelle il travaillait.

Hélas, deux incendies en 1962 et 1966 ont détruit cet outil performant.

Suite au dernier incendie, eut lieu le décès de son patron, Léon, mon mari en janvier 1967. L’outil de travail étant neuf, il fallait continuer. Ce fut difficile pour moi, car il fallait apprendre le métier et le cumuler avec la vie familiale.

Mon fils Jean-Louis, est revenu définitivement en juillet, et Pierre, trois ans plus tard, à la fin de ses études. Ce dernier passait ses vacances à débarder du bois en forêt avec le tracteur, ce qui nous aida beaucoup. Il fallait aussi continuer la modernisation de la scierie petit à petit.

En 1969, l ‘adhésion au Groupement des Scieries de l’Isère (GSI)  a facilité l’achat des grumes et a permis d’agrandir la zone d’approvisionnement sur tout le département.

En 1973, Jean-Louis a eu l’opportunité de travailler dans une scierie importante du département : Pierre le remplace jusqu’en 1989, date à laquelle il créa la SARL avec son frère Jean-Louis.

De nombreux achats, améliorations se succèderont au fil des années avec par exemple en 1991 : installation de la scie a grumes et bétonnage du sol : modification de l’installation électrique; en 1992 : installation du broyeur et construction des silos; 1993 : installation du chariot de tronçonnage et de l’écorceuse à fraise.

A partir de cette date, les bois n’ont plus été écorcés en forêt par les bûcherons.

Des investissements plus récents on retiendra:

- 2000 : achat du premier camion qui nous a rendu indépendants

- 2004 : installation du Slabber et modification du circuit à déchets

2005 : installation de la déligneuse avec le Canter, ce qui permet de ne plus avoir de délignures dans la scierie. Il s’en est suivi une augmentation de la production et plus de sécurité.

Dans le même temps, à l’affûtage, une planeuse automatique pour les lames, a permis d’améliorer les qualités du sciage.

- 2007 – 2008 : installation de l’écorceuse et cubage automatique des bois.

Depuis 2011, la scierie est dirigée par Thomas, le fils de Pierre.

A noter que l’entreprise est certifiée PEFC.

bartha 2

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Elections 2013 des membres de la Chambre d’agriculture de l’Isère

La Préfecture de l’Isère informe que la procédure de révision des listes électorales pour les élections des membres de la chambre d’agriculture de 2013 s’achèvera le 15 septembre 2012 pour les électeurs votant individuellement et le 30 septembre 2012 pour les groupements professionnels agricoles.

Toutes les informations utiles sont consultables sur le site Internet de la Préfecture : http://www.isere.pref.gouv.fr

Révision des listes électorales pour les élections des membres des chambres d’agriculture :

  • Electeurs votant individuellement :
  • Demande d’inscription sur la liste électorale pour les élections à la chambre départementale d’agriculture du département de l’Isère :
  • Groupement professionnels agricoles :

Catégorie agriculture, territoiresCommentaires fermés

La réglementation de la chasse en Isère

Le préfet fixe par arrêté, pour chaque campagne cynégétique, les modalités et conditions dans lesquelles l’exercice de la chasse doit être pratiquée au sein du département.

En outre, il détermine un plan de chasse de portée générale conformément aux dispositions du code de l’environnement.
Par ailleurs, le préfet fixe par arrêté le minimum et maximum des prélèvements à réaliser au plan départemental sur les espèces soumis à plan de chasse.

Chaque année, la fédération départementale adresse aux détenteurs d’un droit de chasse un imprimé de demande de plan de chasse individuel. Ce document doit être retourné dûment complété à la fédération par chaque requérant avant le 15 février dans la perspective d’être validé.
Pour le détenteur d’un droit de chasse qui sollicite un plan de chasse pour la première fois, il convient de s’adresser à la fédération afin d’obtenir le document.

Enfin, il fixe par arrêté la liste des animaux nuisibles pour la santé publique et les intérêts agro-sylvo-cynégétiques et détermine toujours par arrêté, les modalités de destruction de ces nuisibles.

Textes généraux

Le plan de chasse
- Arrêté préfectoral des quotas des plans de chasse Campagne 2012-2013

Les nuisibles
ATTENTION : la liste des nuisibles et leurs modalités de destruction ont profondément changé en 2011
- Arrêté du 2 août 2012 Liste des nuisibles
- Liste et modalités de destruction des nuisibles au plan départemental Campagne 2012-2013
- Liste et modalités de destruction des nuisibles au plan national Campagne 2012-2013
- Compte-rendu formulaire de piégeage
- Déclaration formulaire de piégeage
- Formulaire de demande d’autorisation de destruction
- Formulaire de compte-rendu de destruction

Catégorie chasseCommentaires fermés

Le Mottier fête la patate

Le Mottier, commune de 710 habitants, située située à mi-chemin entre La Frette et Champier va vivre, l’espace d’un week-end à l’heure de la patate. En effet l’association PA & TATE sera très heureuse de vous accueillir lors de  la 10ème édition de la fête de la patate.

Cette manifestation se déroulera les 25 et 26 août.

Si plus de 125 espèces de pommes de terre seront présentées, la fête de la patate est devenue plus largement la fête du village.

Durant les deux jours de cette fête, diverses animations seront proposées, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Ceux ci pourront également se restaurer à travers un repas dauphinois et assister, le samedi soir au traditionnel feu d’artifice.

A noter que c’est la dixième édition de la fête de la patate. A cette occasion un ouvrage a été édité pour l’association Pa et Tate Il recueille la mémoire des habitants du Mottier et évoque quelques périodes historiques de cette commune. Il sera en vente lors de la fête.

patate


Catégorie monde ruralCommentaires fermés

Vesc: chien, loup ou vautour ….?

Rappelons les faits: un éleveur de Vesc, petit village de Drôme provençale a vu des vautours attaquer ses brebis. Bernard Tardieu a vu des dizaines de vautours attaquer les animaux vivants. Les vétérinaires ont constaté des plaies compatibles avec des lésions provoquées par les rapaces.

L’association Vautours en Baronnies rejette cette hypothèse: ce sont des chiens ou éventuellement des loups qui ont attaqué les premiers. Les vautours ne venant qu’après.

L’association solidarité pastorale a tenu à réagir via un communiqué.

 » Le 7 juin 2012 , un éleveur de Vesc (Drôme), M Bernard Tardieu a assisté à une curée de vautours sur son troupeau ovin. Lorsqu’il est arrivé au pâturage pour voir ses animaux, il a constaté la présence d’un très grand nombre de vautours, au sol comme en vol. Pendant que certains consommaient des cadavres, d’autres s’attaquaient à des brebis vivantes acculées dans des fourrés de buis.

Le soir même, un constat a été établi par un vétérinaire indépendant précisant qu’il y avait compatibilité entre les blessures observées et celles que peuvent infliger des rapaces.

Le 7 juillet, à partir d’un constat  par des agents de l’ONCFS, les services de la DDT de la Drôme ont informé l’éleveur que cette prédation n’était pas imputable au loup. Et pour cause.

Un protocole permettant d’établir si les animaux étaient mort ou vivant, avant consommation par les vautours, existe dans les Pyrénées. Il est regrettable que celui-ci n’aie pas été utilisé à Vesc.

L’association Vautours en Baronnies a, lors d’un communiqué de presse, innocenté ses vautours. Elle s’appuie pour ce faire, sur une expertise réalisée par son vétérinaire et par quatre experts qui ont étudiés le dossier à distance , sur photos des animaux blessés et rescapés.

L’association (VEB) a préféré rejeter la responsabilité sur des chiens errants voir sur le loup, oubliant totalement le témoignage de l’éleveur, plutôt que chercher à comprendre ce qui a pu se passer, affirmant, comme c’est l’habitude, qu’il est « impossible que les vautours tuent des animaux sains… »

L’ Association Solidarité Pastorale qui suit ce dossier depuis le premier jour souhaite apporter son soutien à l’éleveur, d’autant plus que celui ci a été très affecté par le manque de considération apporté à son témoignage.

L’ Association Solidarité Pastorale regrette, qu’une fois encore la parole de l’éleveur, seul, témoin, ne soit absolument pas prise en considération.

L’ Association Solidarité Pastorale regrette la position de  Vautours en Baronnies qui préfère le déni plutôt qu’une analyse concertée  de la situation.

L’ Association Solidarité Pastorale ne souhaite pas la disparition des Vautours dont elle reconnaît l’utilité. Elle réclame que les responsabilités de chacun soient reconnues et assumées, et que soit mis en place une gestion de la population de vautours fauves qu’elle considère aujourd’hui comme animaux d’élevages.

La régulation d’une population en trop forte croissance sur des secteur limités s’impose, d’autant plus que le sur nourrissage en quelques points précis invite les oiseaux à se sédentariser plutôt que d’aller coloniser de nouveaux territoires.

L’ Association Solidarité Pastorale a sollicité le préfet, afin que celui ci organise une réunion de travail sur le site de Vesc afin que la situation soit éclaircie. Un nombre certain de cas de prédations par les vautours fauves sont relatés partout où ceux ci sont présents. Certes ils sont rares mais néanmoins prouvés dans différentes publications.

Il est indispensable que la possible responsabilité des vautours soit acceptée par ceux qui les gèrent et que des mesures puissent être prises afin d’éviter le renouvellement de cette situation.

Le Président: Jean-Louis Fleury »

Catégorie loupCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi en agriculture, région Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . URGENT. CENTRE DE FORMATION professionnelle cherche un FORMATEUR en agroéquipements pr intervenir auprès d’apprentis et d’adultes. (Bac Pro, CAP, Brevet Professionnel, Bac Technologique). CDD d’un an renouvelable. Expérience indispensable en exploitation. Niveau BTS minimum. Poste ouvert à ts profils notamment aux agriculteurs ayant de bonnes connaissances en mécaniques. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. ODI3-01

Drôme . Exploitant recrute un salarié (H/F). Vs réaliserez les opérations techniques relatives à la plantation et à la conduite d’un verger. Utilisation et conduite de tracteur obligatoire. Expérience impérative. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR81-26

Isère . GAEC laitier (518 000 L quotas) cherche agent d’élevage (H/F) en CDI, à tps plein (35h). Vs aurez en charge l’entretien et le soin général du troupeau (alimentation, soins, traite, paillage….) ainsi que l’utilisation du matériel de l’exploitation (labour, fenaison…). Exp. impérative en conduite d’engins. Personne motivé. Possibilité logement. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL38-38

Savoie . URGENT. Expl. élevage caprin laitier et chèvres angora avec activités de vente directe cherche un salarié polyvalent (H/F), motivé. Vs réaliserez divers travaux au sein de l’exploitation : entretien de clôture, manutention, nettoyage, permanence dx jours par sem. sur les marchés, aide ponctuelle à la traite. La conduite d’engins serait un plus. Permis de conduire obligatoire. Qualités requises : bonne présentation et apprécié le contact clientèle. CDD tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA2-73

Savoie . Expl. viticole de 23 ha, recherche salarié (H/F) en CDI à tps plein. Formation ou expérience indispensable. Vs effectuerez les travaux de la vigne et encadrerez une équipe (5 à 6 pers.) selon les saisons. Permis B obligatoire. Personne volontaire et sportive. Possibilité logement. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI2-73

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Homme, récemment installé ds le département, cherche poste de cariste. Expérimenté. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DAR63-26

Hte-Savoie . Homme cherche emploi en exploitation agricole ou en scierie. Expérimenté. Mobilité : Ain, Doubs, Jura. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL33-74

Loire . Homme cherche emploi d’agent d’élevage bovin viande. Bac pro CGEA. Expériences : stages en exploitation. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVB2-42

Rhône . Homme cherche emploi en élevage. Etudie tte proposition. Expérimenté. Mobilité : Savoie, secteur Tarentaise. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL28-69

Hte-Savoie . Femme cherche emploi d’agent fromager. Expériences en transformation, en traite et soins des animaux. Titulaire BTS agro-alimentaire option « transformation laitière ». Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL31-74

Catégorie agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2012
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+