Archive | octobre, 2012

Filière porcine: vers un plan stratégique partagé fin janvier 2013

Cette réunion rassemblait plus de trente participants représentant l’ensemble des secteurs : éleveurs producteurs, transformateurs (abattoirs-découpe et charcutiers), fabricants d’alimentation pour animaux, distributeurs et syndicats.

A cette occasion, Stéphane Le Foll a déclaré : « C’est une première étape vers l’élaboration d’un pacte économique, social et environnemental pour la filière porcine en France dans sa globalité. Il faut aider la filière à se moderniser dans un contexte économique difficile, afin de renforcer ses capacités économiques, de renforcer l’emploi et d’améliorer sa performance environnementale. »

Guillaume Garot a ajouté : « C’est à tous les niveaux qu’il faut agir : la production, l’abattage, la transformation, les stratégies de marché. C’est en étant tous engagés que nous pourrons préparer l’avenir, pour le bénéfice des acteurs de la filière, de l’environnement et des consommateurs ».

Les participants se sont accordés sur l’urgence de définir une stratégie commune pour l’avenir de la filière qui affronte une situation difficile. Quatre groupes de travail pour quatre enjeux stratégiques ont été annoncés :

1. Maintenir la production en quantité tout en améliorant son impact environnemental

Les deux ministres ont rappelé la mobilisation du gouvernement pour la mise aux normes des élevages, à hauteur de 40 millions d’euros en 2012 : 25 millions étaient prévus initialement, 10 millions supplémentaires ont été annoncés au SPACE et 5 millions d’euros s’ajouteront encore dès 2012. En 2013, ce soutien à la modernisation sera poursuivi.

Les ministres se félicitent que les organisations céréalières soient prêtes à mobiliser en faveur de la filière porcine une partie du Fonds de Modernisation Céréaliers Eleveurs qu’elles ont créé de façon volontaire à la fin de l’été.

Enfin, une réflexion sera engagée sur un nouveau modèle de production écologiquement performant et économiquement viable, qui conditionne la survie de la filière. Cela passe par un travail sur la réglementation en vigueur pour les exploitations porcines et sur les conditions nécessaires à une modernisation des élevages tout en garantissant une maîtrise de leur impact sur l’environnement.

2. Affronter ensemble la surcapacité dans le secteur abattage découpe

Les difficultés de ce secteur feront l’objet d’une concertation spécifique entre les acteurs concernés, dans des délais très rapides compte tenu de l’urgence de la situation.

3. Renforcer le secteur de la transformation

Les difficultés dans les relations commerciales tout au long des filières agricoles jusqu’à la grande distribution, largement abordées lors de la réunion, seront à l’ordre du jour de la table ronde structurelle du 21 novembre.

La Banque Publique d’Investissement et les Régions pourront être mobilisées.

Compte tenu des difficultés immédiates de certains transformateurs de la filière porcine, des actions rapides seront mises en place.

4. Mieux vendre en renforçant les stratégies de marché

Reconquérir les marchés français et européens, développer l’export vers les pays tiers, en visant à combiner qualité et production de masse et répondre aux attentes des marchés.

Alain BERGER, délégué interministériel aux industries agroalimentaires et à l’agroindustrie pilotera ces travaux pour aboutir à un plan national pour la filière porcine qui sera présenté à la fin du mois de janvier 2013.

Les deux ministres veulent anticiper les difficultés, les opportunités et les évolutions nécessaires d’une filière stratégique pour notre agriculture et nos filières agroalimentaires.

Catégorie agriculture, porcinsCommentaires fermés

Découvrez les corridors biologiques avec l’association le Pic Vert

Depuis 2008, le Département mène le projet européen « Couloirs de vie » qui a pour objectif de restaurer les corridors biologiques du Grésivaudan et de la cluse de Voreppe.

Dans le cadre d’un partenariat, l’association FRAPNA et plusieurs de ses associations fédérées proposent des sorties sur le terrain à destination des habitants afin de découvrir la faune et la flore de leurs communes ainsi que les corridors qu’empruntent certains animaux.

La prochaine sortie proposée par l’association le Pic Vert:

Le mercredi 14 novembre à la Buisse, les participants prendront un peu de hauteur afin d’avoir une vue d’ensemble sur le corridor biologique de la Cluse de Voreppe. Ils pourront également rechercher les indices de présence des nombreux animaux présent sur le secteur et qui empruntent ce cheminement (chevreuils, sangliers, renards ou même chamois). RDV à 14h devant la mairie de La Buisse.

Ces sorties sont gratuites et ouvertes à tous. L’inscription est obligatoire auprès du Pic Vert au 04 76 91 34 33.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter:

Le Pic Vert

24, place de la Mairie

38140 Réaumont

04 76 91 34 33

contact@lepicvert.asso.fr

Catégorie environnementCommentaires fermés

Le Groupe Provencia met l’accent sur le « local »

prevencia

Acteur de la distribution en Rhône-Alpes, le groupe Provencia s’est toujours distingué par son attachement à valoriser les Producteurs Régionaux.
Cultivée depuis 50 ans, cette volonté se traduit par une proposition remarquable dans les rayons des 35 magasins Carrefour et Carrefour Market du groupe, avec 1 500 produits régionaux rigoureusement sélectionnés auprès de 230 producteurs rhônalpins.

La proximité : une tendance qui fait son chemin…

Consommer des produits « faits tout près d’ici », c’est séduisant : s’ils inspirent confiance parce qu’on sait d’où ils viennent, on aime aussi leur fraîcheur, les savoir faire qu’ils recèlent, ou plus simplement, leurs saveurs typiques.

Conscient de l’engouement de ses clients pour les produits de terroir, le groupe Provencia pousse encore plus loin la notion de proximité, en invitant les Producteurs Locaux à proposer leurs produits dans les rayons de certains de ses magasins.

Une démarche responsable : Paroles de producteurs !

En mettant le cap sur le « consommer local », le Groupe Provencia vise de concert à satisfaire ses clients en leur offrant les meilleurs produits disponibles alentours, mais également à soutenir dans leur travail, de petits producteurs locaux dont les qualités méritent d’être relayées.

Témoignages

Laurent Lavorel, « La Ferme d’Epagny » :

« Il y a 8 ans, on voulait se développer. J’ai donc sollicité le Groupe Provencia parce que je savais que pour eux, les produits régionaux avaient du sens. Une équipe est venue découvrir ma ferme et mes produits. On leur a fait visiter l’exploitation, le laboratoire et déguster nos produits. Ensuite, ils m’ont contacté pour me demander dans quels magasins je voulais être présent.

Aujourd’hui, mes produits, fromage blanc, tomme blanche, yaourts fermiers et crème fraîche, sont en vente à Annecy-le- Vieux, Groisy, Thônes et Seynod. Je travaille en direct avec les chefs de rayons, et la grande différence chez Provencia, c’est la confiance et l’ambiance. Les gens sont vraiment proches non seulement de nous Producteurs, mais aussi des clients et habitants.

Par exemple aujourd’hui, j’ai fait une animation au magasin de Sevrier, aux côtés du Chef de rayon, pour expliquer aux élèves de différentes classes, comment on travaillait ensemble et comment les fromages arrivaient jusqu’ici… c’était formidable !
En soutenant des Producteurs locaux comme moi, le Groupe Provencia, non seulement nous permet de perdurer et de nous développer, mais aussi, de faire notre métier plus sereinement car le commerce, la commercialisation des produits, c’est un métier à part entière, et quand on est producteur, on est déjà bien occupé, alors, à chacun son métier… Et les clients sont surs de trouver des produits de qualité… ».

Ludovic Soudan, « Ludo Traiteur » à Yenne :

« Le partenariat avec le Groupe Provencia a commencé il y a 8 ans. je suis  entré comme fournisseur au magasin de Belley. Et puis, ça a fait boule de neige : Culoz, Grésy-sur-Aix… Puis Seyssel.

J’ai commencé seul l’activité, et aujourd’hui, on est 3 salariés. Je livre chaque magasin quotidiennement et à la carte. Cela m’a aussi permis de ne pas tomber dans la routine en cherchant à varier mes cartes souvent, selon la saison, tout en gardant les grands classiques.

Le Groupe Provencia, c’est une entreprise sérieuse, qui a facilité ma vie professionnelle. Un tel partenariat, c’est valorisant. En plus, le Groupe joue vraiment le jeu du bon équilibre : pas de discussion de prix, on est loin de la distribution « étrangleur » de petits producteurs ! C’est vraiment agréable de travailler dans ces conditions. ».


« Notre sélection locale » : pour se repérer, une signalétique dédié


selection locale

Faite par le Groupe Provencia selon des critères
exigeants, « La Sélection locale » signe aujourd’hui
des produits fabriqués par de petits producteurs de
proximité, et sont proposés en exclusivité dans
quelques magasins du Groupe.

Provencia présent à la foire de Voiron

Aux dates immuables des 10 et 11 novembre, la Foire de la St Martin attire quelque 200 000 chalands  de tous horizons dans le cœur de Voiron. L’espace agricole, accolé à l’église St Bruno connaîtra cette année un nouvel essor grâce à la présence du Groupe Provencia.

En effet  l’hyper Carrefour Voiron sera un des partenaires des agriculteurs du pays voironnais, organisateurs de l’espace. Seront mis en valeur les trois AOC de l’Isère: Bleu du Vercors sassenage, noix de Grenoble, vins de Savoie… Des jeux, animations diverses sont prévues afin de faire gagner des paniers garnis de produits locaux… Sans oublier bien entendu des dégustations organisées dans un esprit convivial…

Catégorie agriculture, agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi dans le secteur agricole, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Expl. en élevage bovins charolais 50 mères recrute un responsable : Vs aurez en charge l’élevage et les cultures (prairies, céréales et luzerne). 100 ha. Motivation et esprit d’initiative demandés.CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OOVB4-01

Ardèche . URGENT. SR recrute un agent de remplacement. Vs réaliserez les travaux de traite, soins et alimentation des troupeaux en l’absence des chefs d’exploitation. Expérience en traite et conduite de tracteur exigées. Motivation et/ou pratique en taille fruitière serait un plus. Sérieux, responsable, facilité d’adaptation. CDD remplacement maladie minimum 6 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OEL4-07

Drôme . Expl. recrute un agent (H/F) qui réalisera les tâches relatives à l’entretien et au développement des productions arboricoles (taille, éclaircissage, récolte…) et viticoles (taille, ébourgeonnage, relevage…). L’agent devra encadrer les équipes de saisonniers et savoir conduire des tracteurs. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR82-26

Hte-Savoie . Expl. cherche un salarié polyvalent (H/F). Elevage bovin (50 VL, 50 génisses), élevage caprin (60 chèvres). Vs assurerez les activités liées aux 2 élevages : traite, alimentation, soin aux animaux, transformation fromagère. Expérience exigée. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OEL2-74

Isère . EARL en bovins viande cherche un ouvrier agricole polyvalent en CDI à tps plein. Vs aurez en charge l’entretien et le soin général du troupeau (alimentation, soins, paillage….) ainsi que l’utilisation du matériel de l’exploitation (fenaison). Vs serez amené à réaliser l’entretien des pâtures, des clôtures et des bâtiments. Expérience impérative en conduite d’engins. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVB6-38

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ardèche . Homme cherche emploi de conducteur d’engins. Expériences en entreprises de travaux agricoles, en travaux publics et de caristes. Mobilité : Drôme – Ardèche. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM4-07

Drôme . Femme cherche emploi en agriculture. Débutante. Etudie tte proposition. Volontaire et motivée. Mobilité : Drôme – Rhône. Titulaire BTS agricole. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL31-26

Isère . Femme cherche emploi en agriculture tout secteur confondu (horti, arbo, élevage, paysage et espace vert….). Titulaire BTS production animale. Disponible de suite jusque fin janvier 2013. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DEL10-73

Rhône . Homme cherche emploi en maraîchage. Titulaire BEP productions florales et maraîchères. Expériences en espaces verts. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DMA30-69

Savoie . Femme cherche emploi en élevage caprin. Expériences saisonnières. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA10-73

Catégorie agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Manger isérois, on y croit !

Le 13 novembre à Grenoble, la Chambre d’Agriculture de l’Isère
poursuit son cycle de tables rondes Terres de débat, avec une soirée
dédiée à l’approvisionnement local de la restauration collective.

Approvisionner localement les restaurants collectifs isérois est une bonne idée partagée
par tous : citoyens, parents, agriculteurs, acteurs de la restauration collective. De l’idée à
la réalisation, quelles sont les étapes clés ? Quels sont les freins et facteurs de réussite ?

Pour échanger sur ces questions, la Chambre d’Agriculture de l’Isère a réunit plusieurs
acteurs (agriculteurs isérois, plateformes d’approvisionnement local de l’Isère : Récolter et
Manger Bio, et acheteurs de la restauration collective) dont les témoignages pourront
permettre d’identifier les outils favorisant un partenariat gagnant gagnant entre acteurs
de la restauration collective et agriculteurs.

Cette table ronde s’inscrit dans le prolongement du travail mené par la Chambre
d’Agriculture de l’Isère et ses partenaires depuis 4 ans sur l’adéquation entre l’offre et la
demande : organisation collective de producteurs, recensement de l’offre disponible,
optimisation de réseaux logistiques et mise en relation acheteurs- fournisseurs.

RDV à la Maison des agriculteurs à Grenoble
le mardi 13 novembre 2012 à 19h.

restterre 2

Catégorie agriculture, consommationCommentaires fermés

L’accueil de loisirs du Moyen Grésivaudan s’installe à Tencin

Dans le cadre de sa politique enfance-jeunesse, le Grésivaudan met en place en étroite
collaboration avec les communes, la Caisse d’Allocations Familiales et le Conseil général de
l’Isère, des actions et des services qui répondent aux besoins des familles et des professionnels
de son territoire. Neuf multi-accueils, sept Relais d’Assistantes Maternelles (RAM) et trois accueils
de loisirs intercommunaux ont ainsi vu le jour.

L’accueil de loisirs du Moyen Grésivaudan qui fonctionnait uniquement en période estivale à La
Pierre, vient de déménager pour s’installer à Tencin. Il a ouvert ses portes le 5 septembre dernier
dans les locaux de l’ancienne école maternelle. D’une capacité de 70 places, il accueille les
enfants de 3 à 13 ans, à la journée ou à la demi-journée.

Coupe symbolique du ruban, visite-guidée des lieux, et buffet convivial ont eu lieu vendredi 26
octobre dernier.

En présence de :
· François Stefani, maire de Tencin,
· Francis Gimbert, président de la communauté de communes Le Grésivaudan,
· François Brottes, député de l’Isère,
· Michèle Moros, présidente de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) de l’Isère,
· Charles Bich, vice-président du conseil général de l’Isère,
· Bernard Michon, vice-président de la communauté de communes Le Grésivaudan,
délégué aux services à la population.

L’accueil de loisirs intercommunal du Moyen Grésivaudan fonctionne de 8h à 18h, les mercredis
et tous les jours de la semaine pendant les vacances scolaires (hors vacances de Noel et hors
jour férié). Des navettes gratuites transportent les enfants jusqu’à l’accueil de loisirs depuis les
communes de Goncelin, Theys, Tencin, La Pierre, La Terrasse, Lumbin et Champ-près-Froges.

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

Les dessous de la cuisine française

En 2010, la gastronomie française est entrée au patrimoine mondial de l’Humanité. Derrière ce prestige, se cache pourtant une réalité moins avouable.

Aujourd’hui, de nombreux experts s’accordent pour affirmer que notre restauration n’a jamais été autant standardisée : poissons surgelés, souris d’agneau en sauce sous vide et desserts sont entièrement fabriqués en usine.

Aujourd’hui, 7 établissements sur 10 utiliseraient des produits industriels pour réaliser leurs recettes. Leurs poubelles débordent de boîtes de conserve et d’emballages plastiques aux couleurs des grandes marques.

La filière agro-alimentaire s’est imposée dans la restauration commerciale. Elle organise les grands événements de la cuisine française.

Pour rassurer les restaurateurs, elle s’offre même les services de chefs étoilés. Cette invasion touche également les écoles hôtelières.

Les défenseurs du fait-maison tentent d’alerter les politiques face aux lobbies industriels. Pour comprendre l’ampleur de ce phénomène, ce documentaire opère une immersion dans les cuisines de ceux qui utilisent ce genre de produits, souvent à l’insu des clients.

Cette enquête remonte également la filière de la « gastronomie en kit »…

FRANCE 5 LOGO

RESTAURATION FRANCAISE : UN PAVE DANS L’ASSIETTE: dimanche 28 octobre 20h35

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Heure d’hiver: l’Isère sous la neige…

En plaçant l’Isère en vigilance orange pour cause de chutes de neige et de verglas, les ingénieurs de météo France ne se sont pas trompés!

On se souviendra en effet longtemps du dernier week-end du mois d’octobre 2012: celui ou on est passé à l’heure d’hiver….

neige 2Depuis samedi après midi et surtout toute la nuit la neige est tombée, en abondance en montagne, 40 cm au col de Porte en Chartreuse  mais également en plaine, environ 5cm dans la région grenobloise. Une neige lourde attisée par le vent.

On dénombre sur l’Isère de nombreuses branches d’arbres cassées, des coupures d’électricité ( vers le Fontanil, St Laurent du Pont, en sud Isère, Bièvre, pays viennois, Belledonne…), une quarantaine d’automobilistes ont été bloqués sur la rampe de Laffrey,  Champagnier….la  la ligne A du tram de Grenoble est coupée toute la journée de dimanche,….

Dans les départements de la vallée du Rhône, Drôme, Ardèche Vaucluse il souffle un vent violent, au delà des 100 km/h qui fait beaucoup de dégâts: arbres arrachés, toits envolés…électricité coupée…
neige 3

L’alerte météo sera levée en fin de soirée ce dimanche 28 octobre.

Catégorie A la une, natureCommentaires fermés

Neige et vents: l’Isère, l’Ardèche et la Drôme en vigilance orange

C’est un phénomène rare en cette période : l’Isère est en vigilance orange pour risque de chutes de neige. Ceci de ce samedi 27 octobre jusqu’au dimanche 28 octobre 16 heures.

Le bulletin alerte météo concerne également d’autres départements:


Qualification du phénomène :
Genre de tempête qui se produit en moyenne 3 fois tous les 10 ans
Neige : Episode hivernal non exceptionnel pour la région concernée (Isère), mais suffisamment notable pour rendre les conditions de circulation difficiles (d’autant plus que c’est le premier épisode de l’année).

Situation:
Le mistral souffle modérément dans son domaine (80 km/h à Avignon)
De petites averses donnent déjà quelques flocons au-dessus de 800/900 m.

Evolution prévue :
Orange neige en Isère :
Les précipitations qui se produisent sur les Alpes vont devenir plus conséquentes en première partie de nuit et se produire essentiellement sous forme de neige à partir de 400 m en début de nuit, jusqu’en plaine en fin de nuit. Ces précipitations sont d’intensité plutôt faibles, mais elles sont continues dans le temps et donneront donc des quantités significatives.
On attend ainsi en moyenne : 5 cm vers 500 m d’altitude, de 10 à 15 cm entre 800 et 1000 m, 20 à 30 cm au-delà de 1500 m. (En-dessous de 300 m, les sols devraient à peine blanchir).
Localement, sur certains versants exposés au vent de Nord, les quantités seront légèrement supérieures (Sur le Vercors par exemple) et des phénomènes de congères se produiront sous l’impulsion du fort vent de Nord.
L’arrêt progressif des précipitations débute en soirée de dimanche.

Orange vent :
Sur Ardèche Drôme : Le vent de Nord se renforce et un épisode de violent mistral se met en place. En début de nuit, les rafales dépasseront 100 km/h sur les hauteurs cévenoles et le Diois, puis atteindront 110 à 120 km/h en fin de nuit.

A ce moment dans la vallée du Rhône, elles seront de l’ordre de 90 à 110 km/h.
En cours de matinée, le vent atteint son paroxysme avec 120 à 130 km/h sur les hauteurs, 100 à 120 km/h dans la vallée au Sud de Valence. Le vent commence à faiblir en milieu d’après-midi, les rafales dépassant 100 km/h se concentrent en soirée sur les hauteurs.
A noter que sur les départements limitrophes, le vent est également fort, avec des rafales de l’ordre de 70 à 80 km/h.

Sur le Vaucluse :

L’épisode de vent fort débutera en cours de matinée. Les plus fortes rafales concerneront essentiellement l’ouest du département avec des rafales entre 110 et 130 km/h. Le vent devrait commencer à faiblir en fin de journée.

Sur les Bouches-du-Rhône :
L’épisode de vent fort débutera en fin de nuit de samedi à dimanche. Les plus fortes rafales concerneront essentiellement une bande allant de la vallée du Rhône au littoral à l’est de Marseille en passant par l’Etang de Berre. Les rafales pourront atteindre 110 à 130 km/h.

Sur le Var :
L’épisode de vent fort concernera essentiellement le littoral du Var à l’ouest des îles d’Hyères, depuis la fin de nuit de samedi à dimanche jusqu’à la mi-journée de dimanche. Les rafales seront comprises sur cette zone littorale entre 110 et 130 km/h. Le vent faiblira ensuite en cours d’après-midi.

Catégorie natureCommentaires fermés

Cycle de conférences « Photographier la nature »

Mention photo JF Noblet-2Une trentaine de photographes animaliers amateurs ou professionnels adhèrent à l’association de protection de la nature Le Pic vert. Ils sont heureux de vous faire partager leur passion et de vous donner des conseils pour réussir vos photos sans déranger la faune.

Venez découvrir leur talent au cours d’un cycle de 5 conférences à Voreppe (38340) :

· La photographie : généralités, approche technique et règles de cadrages par Gérard Navizet et Roland Thiévenaz le vendredi 9 novembre, salle Roger Sallès, Gymnase de l’Arcade, Place de l’Europe, 38340 Voreppe ;

· Les affûts flottants: mode d’emploi et règles éthiques par Yves Thonnérieux le vendredi 14 décembre salle Armand Pugnot, Place Armand Pugnot, 38340 Voreppe ;

· Billebaude et approches photographiques par Eric Breyton le vendredi 11 janvier salle du Conseil, Mairie, 1 Place Charles de Gaulle, 38340 Voreppe ;

· Construire une cabane d’affût par Jean-François Noblet le vendredi 8 février, salle du Conseil, Mairie, 1 Place Charles de Gaulle, 38340 Voreppe ;

· Les pièges photographiques par Olivier Janet le vendredi 15 mars salle du Conseil, Mairie, 1 Place Charles de Gaulle, 38340 Voreppe.

Toutes les conférences débutent à 20h30.Entrée libre et gratuite.

Deux conférences seront également organisées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’Isère (LPO 38) les 5 décembre et 9 janvier, renseignements au 04 76 51 78 03.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter:
Le Pic Vert
24, place de la Mairie
38140 Réaumont
04 76 91 34 33
contact@lepicvert.asso.fr
www.lepicvert.asso.fr

Photo Jean François Noblet

Catégorie natureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2012
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+