Archive | 14 octobre 2012

Festival international du film pastoralisme et grands espaces…

Voici le moment tant attendu mais aussi tant redouté par l’ensemble des festivaliers… C’est par ses mots qu’a débuté la cérémonie de clôture du Xème festival international du film pastoralisme et grands espaces.

Moment tant attendu car chacun languissait de connaître le palmarès des films consacrés et tant redouté car dès la fin de la cérémonie chacun allait rentrer chez soi… parfois très loin…et nul n’avait envie de se séparer!

Ce Xème festival a battu tous les records de fréquentation, tant au niveau des spectateurs que des visiteurs. La délégation malienne n’a pu se déplacer malgré que le pays soit l’invité d’honneur du festival 2012 et toutes les pensées sont allées vers elle.

Par contre et ce pour la première fois le Tchad a participé au festival avec une présence remarquée et un film en compétition.  » Il n’a pas obtenu de prix mais on va persévérer » dira un de ses membres.

Autre délégation nouvelle et très active, celle en provenance de la province du Zanskar, située dans l’état du Cachemire à l’extrême nord de l’Inde. Son surnom est le petit Tibet.

Située sur les pentes de l’Himalaya, nous sommes à des altitudes de 3500 à 4000 mètres, la principale activité est l’agriculture. à travers l’élevage  et la culture de l’orge.

La délégation indienne a surpris par sa facilité d’intégration, sa gentillesse…Elle a été une des attractions majeures de ce festival.

Si cette dixième édition a été un moment de retrouvailles, d’échanges, de grands moments de convivialité elle est également marquée du sceau de la solidarité, de l’humanisme, de la jeunesse et du travail. Ceci à travers des forums, l’assemblée générale de l’association pastoralisme du monde et les nombreux élus et personnalités présents à cette cérémonie de clôture y ont été sensibles…

Ils ont également été sensibles aux propos du directeur du festival Yves Raffin.

Celui ci, en compagnie de Jean Pichioni ont pensé festival il y a 20 ans déjà…  » Nous voulions apporter une animation originale à la station des 7 Laux ». Nous sommes fiers de constater que le festival a évolué et qu’aujourd’hui, même s’il s’adresse aux professionnels du nomadisme il est devenu le rendez vous des jeunes, de la famille, des montagnards comme des citadins…Qu’il est passé de national à international!

Un Yves Raffin qui a annoncé, très ému, qu’il souhaitait prendre du recul par rapport à ses fonctions de directeur du festival…Une sacrée page s’est tournée sous une salve d’applaudissements….!

Voici le déroulé de la cérémonie de clôture en images.

Cliquer sur les illustrations pour les agrandir.


Catégorie A la une, coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

Aînés ruraux de l’Isère: Jean Cailly cède la place

Le président de la fédération départementale des clubs des aînés ruraux a, au cours du dernier conseil d’administration, annoncé qu’il ne souhaitait pas reprendre la présidence.

cailly.jpg

On peut dire que Jean Cailly tient parole! Lors de l’entretien que nous avons eu suite à son élection en novembre 2007, il nous avait dit  » Et je pose une question qui à mon sens est importante: ne faudrait-il pas limiter les mandats dans le temps. Je pense que ce que ne fait pas un président en 5 ans, il ne le fera pas en 10! »

Jean Cailly qui a donné tout son « punch » aux aînés ruraux n’a donc pas souhaité renouveler son mandat. Son successeur est Alaing Long de Sinard.

Jean Cailly a également pris du recul vis à vis de la coordination de St Geoire en Valdaine. Il est remplacé à la présidence par Adrien Chollat, de  St Geoire en Valdaine.

Nous ne pouvons que remercier Jean Cailly pour son efficacité, sa convivialité, sa jovialité, son dévouement et souhaiter pleine réussite aux deux nouveaux présidents…


Catégorie aînés rurauxCommentaires fermés

Le grand prix pour: « Fantang ou les trois frères peuls »

Le président du jury du Xème festival du film pastoralisme et grands espaces, Jacques Barou a été clair:  » les films en compétition cette année sont d’un niveau très élevé. Avec l’ensemble des membres su jury nous avons établi une sélection de critères qui nous paraissaient importants afin de sortir un film du lot. » Et de rajouter: » finalement un consensus a vite été trouvé pour décerner les prix. »

Le grand prix revient au film :

Fantang ou les trois frères Peuls

Réalisateur: Pierre Amiand

Pour les Peuls de l’extrême ouest africain, le Fantang est un air de musique, mais aussi un mythe qui relate l’origine des liens qui unissent toujours trois des groupes socioprofessionnels
de la société Peule.
Après l’évocation des trois frères mythiques, le film parle de la vie de leurs descendants : les boisseliers, les pasteurs et les griots, dans un village de l’ouest du Mali et au cours des transhumances vers le sud, plus humide, et vers le nord, aux confins du désert.

Les membres du jury au travail. Toute décision a été prise dans la concertation.
Les membres du jury au travail. Toute décision a été prise dans la concertation.
  • Le palmarès 2012
  • - grand prix du jury: Fantang ou les trois frères peuls

    - Prix spécial jury: les transhumants de Gadalaviar

    - Prix coup de coeur du jury: The well voix d’eau de l’Ethiopie

    - Prix Louis Guimet: ils ont choisi d’être berger

    - prix du public: un dernier été dans le Caucase

    - mention avenir-jeunesse: les zébus sur la lune

    - mention film militant: réponses paysannes au changement climatique

    Le réalisateur reçoit la cloche du grand prix du jury des mains d'Yves Raffin, directeur du festival

    Le producteur et  réalisateur  Pierre Amiand reçoit la cloche du grand prix du jury des mains d’Yves Raffin, directeur du festival.
    Pour prendre connaissance de l’ensemble des films en compétition, télécharger le catalogue du festival en cliquant ici: le catalogue des films

    Catégorie coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

    Le festival de la solidarité

    Il l’était déjà mais l’accent le festival du film pastoralisme et grands espaces, dixième du nom a vraiment été celui de la solidarité…

    L’invité d’honneur de ce festival était le Mali. Hélas, vus les évènements qui secouent ce pays et malgré tous les efforts faits depuis la France pour obtenir les visas, la délégation malienne a été bloquée… durant tout le festival, l’ensemble des participants n’ont eu de cesse à penser à elle.

    Une matinée entière a té consacrée à une table ronde concernant la solidarité internationale. Chacun a pu échanger à travers le collectif « solidarité internationale du Grésivaudan ». On peut dire en résumé que diverses associations font de la solidarité mais qu’elles travaillent souvent isolées, sans liens… Mieux se connaître et éventuellement collaborer sur certains dossiers ne peut être que bénéfique pour tout le monde…

    Cliquer sur les photos pour les agrandir.

    Catégorie coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

    Barrage de Saint-Egrève: vaste opération de nettoyage

    Notre coup de gueule de début janvier continue à mobiliser.

    Rappelons nous: nous avons  mis en ligne sur sillon38 un article largement illustré concernant les berges de l’Isère transformées en immense dépotoir au niveau du barrage de St Egrève. Le hic étant que nulle structure n’est obligée de les nettoyer.

    EDF union de production alpes a pris la décision de prendre à sa charge le nettoyage des 500 mètres qui précèdent l’ouvrage. Plus de 100 tonnes de détritus divers ont été récoltées.

    Mais cette opération, louable n’était pas suffisante car les détritus s’accumulent sur plus de 2 kilomètres.

    L’union des pêcheurs, L’association agréée de pêche et protection en milieu aquatique accompagnée de divers partenaires dont EDF, La Métro, les communes de St Egrève, Sassenage, la Frapna, l’aviron club de Sassenage Isère, Nautic sports…ont décidé d’organiser une vaste opération de nettoyage des berges.

    Ce samedi 13 octobre, dès le début de la matinée tout le monde, dont de nombreux bénévoles étaient prêts à partir à la chasse aux détritus. Toute la journée, aidés par des bateaux, canoés, ils ont récolté des détritus aussi divers les uns que les autres.

    Des milliers d’objets en plastique mais également des pneus, vélos, micro-ondes, télévisions, frigidaires, tuyaux, chaises ,extincteurs…

    On peut vraiment féliciter et remercier ces bénévoles car même si le travail s’est fait dans la bonne ambiance, ils en ont vraiment bavé!

    En fin de journée les deux bennes mises à disposition débordaient de ces fameux détritus. Environ 60 m3 ont été ramassés.

    C’est bien mais combien en reste t -il à récolter. Sans doute plusieurs tonnes encore….

    Et maintenant?

    On ne peut qu’applaudir cette initiative, la mobilisation de diverses structures mais la question de l’avenir reste posée.

    Si rien n’est fait, en quelques mois le travail réalisé sera réduit à néant.

    Frédéric Goulven, agent EDF , responsable du projet Energie Hydroélectrique à EDF, accompagné de Stéphane Toletti directeur du barrage de St Egrève et du service de communication d’EDF Union de production Alpes souhaite ne pas en rester là.

     » Plus de 800 tonnes par an de détritus franchissent les grilles du barrage de St Egrève. Les berges en amont de l’ouvrage sont souillées sur plusieurs centaines de mètres. Il faut faire quelque chose. La mobilisation doit être générale et des études doivent être faites afin de déterminer de façon précise d’ ou proviennent ces déchets, ces foyers de pollution. Ensuite il s’agira de trouver comment les éradiquer. « 


    Reste également à poursuivre, à accentuer les campagnes de communication, de sensibilisation en direction du grand public, des enfants, des communes…. afin de leur faire prendre conscience des dégâts causés par des gestes irresponsables.

    Voici  quelques clichés pris sur le vif…

    Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

    Catégorie A la une, déchets, environnementCommentaires fermés


    edf.png

    Catégories

    Archives

    Agenda

    octobre 2012
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  

    A propos

    Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
    Nous contacter
    PHVsPjwvdWw+