Archive | 15 novembre 2012

Un agriculteur sur cinq a moins de 40 ans

Les jeunes agriculteurs sont majoritairement des hommes (81 % contre 74 % pour l’ensemble des exploitants tous âges confondus). La moitié d’entre eux travaillent sur des « grandes » exploitations.
Ils travaillent plus souvent en commun, et détiennent une plus faible part du foncier en propriété. Près de 60 % d’entre eux ont bénéficié de la dotation jeune agriculteur, cette part dépasse 80 % en bovins lait.

En 2010, on comptabilise près de 117 000 jeunes agriculteurs soit 19 % des exploitants en France métropolitaine, alors que les jeunes ne représentent que 14 % des exploitants dans l’Union européenne.

Ils travaillent sur près de 104 000 exploitations, soit 21 % de l’ensemble des exploitations françaises. Les jeunes agriculteurs sont davantage présents sur les grandes exploitations (ces dernières rassemblent 56 % des  jeunes agriculteurs) et moins présents sur les petites exploitations (16 % des jeunes agriculteurs). La part de jeunes agriculteurs varie entre 13 % dans les exploitations fruitières et 26 % pour les exploitations bovins lait.

La Franche-Comté, le Nord-Pas de- Calais, les Pays de la Loire et la Bourgogne sont les régions les plus dynamiques en termes de renouvellement des générations : un quart des exploitations ou plus sont des exploitations avec au moins un jeune agriculteur.

Seul un jeune agriculteur sur cinq est une femme. Les femmes ne représentent que 19 % des jeunes agriculteurs (contre 27 % des exploitants tous âges confondus).

Source Agreste

Pour lire la totalité du recensement cliquer ici:

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Rapport Chalmin: table ronde sur les relations commerciales entre producteurs, transformateurs et distributeurs

A l’occasion de la présentation du rapport 2012 de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, Stéphane Le Foll et Guillaume Garot annoncent la tenue d’une table-ronde le 21 novembre 2012 sur les relations commerciales entre producteurs, transformateurs et distributeurs.

©Pascal.Xicluna/Min.A­gri.Fr

Le rapport 2012 de l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires a été présenté 13 novembre au Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ainsi qu’au Ministre Délégué à l’Agroalimentaire.

Un apport important de cette édition est, pour la première fois, la diffusion d’informations détaillées sur les comptes par rayon alimentaire frais de la grande distribution, fournies à l’observatoire par les principales enseignes.

Il en ressort que pour 100 € de vente en hypermarchés et supermarchés, la marge nette est très variable d’un rayon à l’autre : en moyenne négative à -1,9 € en boucherie, tandis qu’elle est nettement positive, entre 5 et 6 €, pour les rayons charcuterie et volailles.

Le rapport met aussi en évidence la situation actuelle délicate des industries alimentaires confrontées à la hausse de leurs coûts en matières premières, ainsi que l’impact de la hausse des coûts de l’alimentation des animaux dans les exploitations d’élevage.

Le rapport 2012 de l’observatoire présente pour la première fois la décomposition de la dépense alimentaire nationale en valeurs ajoutées induites dans l’ensemble des branches de l’économie nationale. Sur 100 € de dépenses alimentaires, environ 8 euros reviennent actuellement à l’agriculture et 11 euros aux industries agroalimentaires, loin derrière le commerce (21 euros).

A l’occasion de la présentation ce rapport, Stéphane Le Foll et Guillaume Garot ont annoncé la tenue d’une table-ronde sur les relations commerciales entre producteurs, transformateurs et distributeurs le 21 novembre prochain.

Ce rapport rend compte des travaux réalisés depuis juin 2011 (remise du 1er rapport annuel) pour l’Observatoire par FranceAgriMer avec le concours du Service de la statistique et de la prospective du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, de l’INSEE, de l’INRA, des instituts techniques et des fédérations professionnelles de l’agriculture, des industries agroalimentaires et du commerce.

Le fil conducteur des travaux de l’Observatoire est d’identifier dans le prix au détail en GMS des différents produits suivis (viande bovine, viande de porc, charcuterie, volailles, produits laitiers, fruits et légumes) les parts respectives de la matière première agricole et des valeurs ajoutées par la transformation et par le commerce, puis d’évaluer les coûts et bénéfices correspondants.
Le rapport est consultable en ligne sur le site internet de l’Observatoire (www.observatoire-prixmarges….).

Consulter le rapport

Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

UN RÉÉQUILIBRAGE EST NÉCESSAIRE

Le rapport CHALMIN confirme que la grande distribution, les industries agroalimentaires et les importateurs sont les grands gagnants du partage de la valeur ajoutée créée à partir des produits agricoles, tant le prix de la matière première est bas.

Réaction de Jean Mouzat président national du Modef

Sur 100 euros de dépenses alimentaires des ménages seulement 7 euros reviennent à l’agriculteur.

Sur 100 euros de dépenses totales des ménages seulement 15€ sont consacrées à l’alimentation et 1 euro revient à l’agriculteur. Autrement dit, le poids des produits agricoles ne représente qu’1% des dépenses des ménages.

Une augmentation de 10% des prix des produits agricoles ne pèserait que 0,1% sur le budget des ménages.

Une hausse des prix agricoles à la production comme le réclame le MODEF n’aurait donc aucune conséquence majeure, si ce n’est celle de mieux rémunérer le travail paysan.

Le MODEF tire aussi trois autres enseignements de ce rapport :

  • Le coût du transport entre le producteur et le consommateur atteint des proportions si importantes qu’il devrait interroger le citoyen et les décideurs politiques et remettre en cause le système de collecte, de transformation et de distribution. Les restructurations et les concentrations des industries de transformation produisent des effets négatifs en termes d’énergie, émission de gaz à effet de serre, de dépenses publiques pour l’entretien des routes et de coût pour le consommateur final.
  • Le niveau élevé des marges brutes des grandes enseignes de la distribution s’opère sur le dos des paysans.
  • L’alimentation de la population française est très dépendante de l’extérieur, en effet 27% de la consommation alimentaire sont assurés par l’importation.

Ce rapport et les enseignements qu’on peut en tirer confortent le MODEF dans ses principales revendications :

  • Fixation de prix agricoles minimum garantis et rémunérateurs
  • Encadrement des marges de la grande distribution avec mise en œuvre du coefficient multiplicateur
  • Relocalisation de la production, de la transformation et de la distribution
  • Taxation des transports au-delà une distance à définir
  • Développement de la diversification des productions à l’échelle des exploitations et des territoires.

La réforme de la loi de modernisation économique, la future loi d’avenir et la réforme de la PAC seront autant d’occasion pour le MODEF d’influer pour une réorientation de la politique agricole en faveur de l’agriculture familiale et de ses travailleurs.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Beaujolais nouveau: rues interdites à la consommation d’alcool

Afin d’éviter les nuisances nocturnes liées à la soirée du beaujolais nouveau, la Ville de Grenoble, avec l’appui des services de l’Etat, a pris un arrêté visant à interdire la vente à emporter, le transport et la consommation des boissons alcoolisées du jeudi 15 novembre à 19h au vendredi 16 novembre à 05h sur certaines voies et places publiques (y compris les terrasses):

- Rue Guy Pape – Rue Cujas
- Rue Renauldon – Rue du Palais
- Passage du Palais
- Rue Brocherie
- Rue Barnave
- Place de Gordes
- Place Sainte Claire
- Rue du Valbonnais
- Passage de la République – Rue Bayard
- Rue des Clercs
- rue Auguste Gaché
- Rue Jean-Jacques Rousseau – Rue Président Carnot
- Rue Lafayette
- Rue d’Agier
- Grand-Rue
- Place Claveyson
- Place Saint-André – Place aux Herbes – Place d’Agier
- Place Notre Dame
- Jardin de Ville
- Rue de la République
- Rue Pierre Duclos
- Rue de la Paix
- Rue Saint Hugues
- Place des Tilleuls
- Rue Jean-François Haché – Rue Diodore Rahoult

Catégorie consommationCommentaires fermés

Politique Agricole Commune:la position du premier Ministre

Communiqué du premier Ministre:

Dans le cadre de la préparation du Conseil européen des 22 et 23 novembre 2012, le président du Conseil européen a diffusé aux Etats membres un projet de conclusions sur le cadre budgétaire pluriannuel. Ce projet ne constitue en aucun cas une base de négociation acceptable par la France sur les plafonds de dépenses proposés pour la politique agricole commune dans ses différentes dimensions.

Portée depuis toujours par la France dans la construction européenne, au cœur de nombreux enjeux majeurs, cette politique devra être préservée afin de répondre aux besoins d’un secteur économique indispensable qui, à travers les industries agroalimentaires, contribue de façon déterminante à la croissance, à l’emploi et au solde commercial extérieur en France et en Europe.

Au cours de ce prochain conseil européen, la France sera prête à travailler de façon constructive à la recherche d’un accord global. Elle demandera un budget de soutien à la croissance permettant de préserver un haut niveau de fonds structurels.

Catégorie PACCommentaires fermés

Paiements du solde des dossiers PAC 2012

Quatre dates de paiement des soldes sont prévues au mois de décembre 2012 pour un versement théorique le 03, le 06, le 13 et le 20 décembre sur le compte des agriculteurs

Quelles sont les aides concernées ?

L’aide découplée (DPU), l’aide supplémentaire aux protéagineux, l’aide aux pêches, poires et prunes destinées à la transformation, l’aide à la qualité blé dur, l’aide au soutien à l’agriculture biologique, l’aide à la production du lait en montagne, l’aide aux veaux sous la mère et aux veaux bio et les aides ovins et caprins.

Quels sont les dossiers concernés ?

Tous les dossiers qui sont éligibles aux aides demandées et dont l’instruction est terminée, c’est à dire tous les dossiers pour lesquels la DDT n’est pas en attente de pièce complémentaire.
Ainsi un dossier pourra percevoir plusieurs paiements selon la fin d’instruction des différentes aides demandées.

Quelles sont les aides qui seront versées par la suite ?

L’aide à la production de tabac de qualité, l’aide aux légumineuses fourragères destinées à la transformation et l’aide à l’assurance récolte.

Ou trouver les informations ?

les courriers ne sont pas envoyés par la DDT. Les lettres de fin d’enregistrement qui précisent la recevabilité des demandes sont déjà disponibles sur le site TELEPAC dans la rubrique « Mes données personnelles », menu « mes courriers » en choisissant l’année dans le menu déroulant.
Les compte-rendus de paiements le seront bientôt.

ICHN

le paiement du solde interviendra à partir de mi-décembre.

Catégorie DDAF, PACCommentaires fermés

Les « faiseurs » de forêts, regard sur la forêt privée française

La forêt privée française ? Près de quatre millions de propriétaires. Une communauté d’hommes et
de femmes travaillant dans l’ombre, patiemment, passionnément, le plus souvent pour les générations
futures.
Non, la forêt ne grandit pas toute seule. Il est temps de vous exposer à la lumière, vous, les « faiseurs »
de forêt.

Ce livre sert cette ambition.
Il veut vous montrer tels que vous êtes, créateurs, gestionnaires prudents ou inventifs, producteurs
exigeants et sylviculteurs besogneux quand il s’agit de manier serpe ou sécateur au milieu des peuplements.

Cet ouvrage, soutenu par France Bois Forêt et Forestiers privés de France, fait d’abord le point sur l’état
de la forêt privée française, avant de vous proposer les portraits d’une vingtaine d’hommes et de
femmes, représentatifs des grands massifs forestiers et des essences emblématiques du territoire.

Mais il est sûr que vous retrouverez dans ces portraits un peu de vous-même : obstination, doute,
fierté, souci de la transmission… Et si cela peut donner envie à ceux qui ne s’occupent pas encore
de leur forêt de rejoindre le bataillon des actifs, nous aurons doublement atteint notre objectif.

Merci par avance de la confiance que vous nous manifesterez en réservant dès aujourd’hui Les faiseurs
de forêt.

Pascal Charoy a exercé pendant 20 ans les fonctions de journaliste dans plusieurs titres de la presse quotidienne
régionale. En 2006, il quitte Ouest-France et découvre la sylviculture en boisant un hectare de terres
agricoles près de Nantes. Il se met alors à écrire pour des titres de la filière forêt-bois en qualité d’indépendant.
En réalisant des portraits de propriétaires pour « Forêts de France », il découvre la richesse et la diversité de
la forêt privée et décide de consacrer un livre aux « faiseurs » de forêts.

Un bel ouvrage broché au format 170×240, de 160 pages en quadrichromie,
couverture quadrichromie, une centaines d’illustrations.
Prix public : 24 euros – Date de sortie : juin 2013 – N° ISBN : 978-2-35527-108-3
—————————————————————————————————————————-
SOUSCRIPTION valable jusqu’au 15 janvier 2013
Offre spéciale
A l’unité, 21 E prix unitaire (franco de port)
A partir de 5 exemplaires, 20 E prix unitaire (franco de port)
A partir de 10 exemplaires, 19 E prix unitaire (franco de port)
(au lieu de 24,00 E à parution le 15 mai 2013)
M……………………………………………………………………….Société……………………………………………………
Adresse……………………………………………………………………CP …………..VILLE …………………………..
tél ……………………… Mail………………………………………………………………………………………………….
désire recevoir ………. exemplaire(s) de Les « faiseurs » de forêts, au prix unitaire de ….. E contre 24 E en
prix public, soit un montant total de ………… E.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Ci-joint un chèque du montant total de ………………….. E, à l’ordre des éditions Confluences
Vous désirez recevoir une facture : OUI NON (rayer la mention inutile)
Ce bulletin est à renvoyer à :
é d i t i o n s c o n f l u e n c e s – 13, rue de la Devise, B.P. 21 – 33036 Bordeaux cedex
tel. : 05 56 81 05 54 – fax : 05 56 81 05 68

les faiseurs

Catégorie bibliothèque, forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2012
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+