Archive | 25 novembre 2012

Mouche du brou de la noix: Michèle Bonneton interpelle le gouvernenement

Michèle Bonneton, député a alerté, par écrit, le gouvernement concernant le traitement de la mouche du brou de la noix.

Rappelons que celle ci, professeur agrégée de Sciences Physiques à la retraite est nucicultrice bio. Députée de la 9ème circonscription de l’Isère, qui est en zone AOC noix de Grenoble, elle demande  le déclassement de cet insecte.

Voici sa question écrite:

Mme Michèle Bonneton attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt sur la situation de la filière nucicole française qui doit faire face à l’arrivée de la mouche du brou de la noix, présente depuis 2008 en Rhône-Alpes.
Ce parasite de quarantaine implique des mesures de lutte obligatoire, citée en annexe I A I de l’arrêté du 24 mai 2006 modifié, relatif aux exigences sanitaires des végétaux.
Depuis 2010, la profession nucicole travaille avec les services décentralisés du ministère pour obtenir un aménagement de la lutte obligatoire mise en place dès l’apparition de la mouche du brou.
Aujourd’hui, environ 1 300 pièges suivis par les nuciculteurs permettent de surveiller la zone de production de noix de Rhône-Alpes, qui couvre près de 10 000 ha. Cela a permis de passer d’un traitement massif par avis de lutte à l’échelon communal en 2008, à une lutte par unité de surface de cinq hectares pour les producteurs volontaires dès 2011. Ce plan de lutte semble efficace car les dégâts sont maîtrisés à l’échelle de la filière.
À ce jour, les éléments suivants poussent à demander le déclassement de la mouche du brou de l’annexe I A I.
L’insecte est présent dans de nombreux pays d’Europe, Italie, Suisse, Allemagne, etc, et sur l’ensemble de notre zone de production. Une éradication est désormais illusoire. La lutte par bloc parcellaire a montré son efficacité dans la maîtrise du parasite.
Le plan de lutte obligatoire contraint à traiter simultanément d’importantes surfaces de vergers. Les riverains, la profession apicole de Rhône-Alpes ainsi que les associations environnementales acceptent de moins en moins ces avis de traitement qui vont à l’encontre des objectifs de réduction des traitements phytosanitaires.
Ils se préoccupent des conséquences sur la santé humaine et sur la faune de ce type de traitement massif qui concerne entre 4 800 et 5 800 ha de vergers par an. Aussi, elle lui demande de préciser la procédure à suivre pour obtenir le déclassement de cet insecte de la liste I-A-I.

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Culture du noyer: un film de 1935

Une originalité, pour ne pas dire plus,lors de la fête de la noix au stand Coopenoix. La diffusion d’un film en noir de Grenoble et blanc datant de…. 1935.

Ce film intitulé  » la culture des noyers est présenté par le ministère de l’agriculture. Dans le générique on peut lire:

Avec la collaboration technique de M de Montal , Président des syndicats de producteurs de noix de Grenoble…

Ce film est conservé par l’Ina.

Voici la notice explicative qui l’accompagne:

Culture des noyers

– 01/01/1935 – 12min35s

Documentaire muet sur la plantation des noyers. Des croquis explicatifs alternent avec des séquences filmées. Après la préparation du sol, fumure, labour et hersage, les noix sont mises à tremper pendant 48 heures. Elles sont alors placées la pointe en haut à 10 centimètres de profondeur. Les plants sont ensuite déplantés et replantés dans une pépinière. On pratique la greffe en couronne sur les noyers. A l’automne, le sol est défoncé et fumé soit avec du fumier de ferme soit avec des engrais chimiques. Le bois de noyer est aussi utilisé dans la menuiserie et la carrosserie tandis que l’écorce est employée dans la fabrication d’une teinture noire (brou de noix) qui sert à colorer les bois clairs. Quant aux noix de Grenoble ou du Périgord, elles sont consommées comme fruits.

Pour le visionner cliquer sur la photo:

1935


Merci à Pierre Gallin Martel, nuciculteur à Tullins et président de Coopenoix de nous avoir informé de l’existence de ce film qui va raviver tant de souvenirs…. à beaucoup!

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

fête de la noix: la noix et le terroir à l’honneur

Le cru 2012 de la fête de la noix qui se déroule à Vinay , les années pairs, a connu un succès sans précédent… Durant ce week-end de fête en l’honneur de la plus ancienne AOC de France, la noix de Grenoble, mais aussi des produits du terroir, il n’y eut aucun temps mort. De nombreuses animations étant programmées tout au long de ces deux jours.

Les milliers de visiteurs qui se sont pressés sous le chapiteau installé en plein centre ville de Vinay ont tous apprécié une certaine chaleur, convivialité et ont pu découvrir le dynamisme de la filière noix de Grenoble et la qualité de nos produits du terroir.

Des visiteurs parmi lesquels de nombreux élus qui ont tenu à être présents parmi lesquels Jean Jacques Queyranne président de Région accompagné de Michel Grégoire, Eliane Giraud conseillers régionaux, Jean Claude Coux, conseiller général, Michèle Bonneton députée…

Ceux ci avec Laura Bonnefoy, maire de Vinay, comme guide et escortés par les confréries de la noix de Grenoble et du Bleu du Vercors Sassenage ont, au cours de leur visite apprécié les présences aussi diverse et originales que celles du Maroc  mais aussi du Vercors, du syndicat des trufficulteurs de l’Isère, des ravioles du Royans sans oublier bien sûr une participation massive de la filière noix à travers Coopenoix et plusieurs nuciculteurs transformateurs…

L’Italie était également présente avec la ville de San Possidonio, martyre suite au tremblement de terre qui a frappé la région de Modène le 20 mai de cette année.

San Possidonio est ville jumelle avec Vinay. Sa délégation a vendu plusieurs produits lors de la fête. Les bénéfices étant reversés pour la reconstruction de l’école.

Les jeunes agriculteurs de Tullins-Vinay, partenaires de la manifestation ont également assuré une animation très remarquée….

Laura Bonnefoy a précisé que la noix est un savant mélange de tradition et de modernité et que la filière noix apporte à Vinay mais aussi dans la zone une activité économique importante alliée à des emplois non délocalisables sans oublier bien entendu son rôle environnemental… » Cette fête est un hommage rendu à cette filière, à ses hommes  » a t-elle conclu.

Yves Borel, président du comité interprofessionnel de la noix de Grenoble a complété:  » la noix de Grenoble, c’est 1000 nuciculteurs qui se répartissent 9000 hectares et qui produisent en moyenne 9000 tonnes de noix. 70% de cette production est exportée. Notre souci est de mieux valoriser notre noix au niveau de notre territoire. »

Selon ses informations, la campagne 2012 sera bonne et  assurera un revenu aux producteurs, metteurs en marché… » mais il faut être vigilants et prévoyants car souvent de mauvaises années succèdent aux bonnes….! »

Michèle Bonneton, députée et nucicultrice a associé la noix à la santé et a rappelé qu’elle a alerté le ministre de l’agriculture sur deux points importants: la recherche qu’il faut pérenniser et le déclassement concernant la mouche du brou.  » Il faut traiter, certes, mais de façon raisonnée. Cela signifie que les traitements doivent se faire sur des parties de parcelles et non plus sur des parcelles dans leur totalité. » Elle attend les réponses du ministère.

Jean Jacques Queyranne président de région a confirmé que la production de noix est la production la plus importante en tonnage de fruits de Rhône-Alpes. Il s’est rappelé que suite à la sècheresse de 2005, le conseil régional associé au conseil général de l’Isère se sont mobilisés pour mettre en place une aide conséquente à l’irrigation….

 » La région Rhône-Alpes est qualifiée, à juste titre, de garde manger de la France grâce à la diversité de ses produits. Ceux ci sont de qualité et la noix de Grenoble y a largement sa place… »

La confrérie de la noix de Grenoble a tenu à honorer des personnalités qui avant même de jurer fidélité à la noix de Grenoble ont oeuvré pour sa défense: René Jacquin, agriculteur à Charnècles, Albert Buisson, maire de l’Albenc, Michel Grégoire conseiller régional en charge de l’agriculture et Jean Jacques Queyranne.

Apéritif concert, musique, chants, pressée d’huile de noix, concours de vin et gâteaux de noix, casseurs de noix…. ont rythmé les animations tout au long de ces deux jours de fête.

Voici le déroulé de la fête en images: cliquer sur les photos pour les agrandir.


Catégorie A la une, foires/salons, nucicultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2012
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+