Communauté de Communes du Massif du Vercors: un bâtiment à énergie positive en bois local

Alliant la réhabilitation de la maison Terrel, patrimoine du territoire, et la construction neuve, les élus de la Communauté de Communes du Massif du Vercors ont souhaité inscrire le projet de Maison de l’intercommunalité dans une démarche de développement durable (performance énergétique, utilisation des énergies renouvelables, utilisation du bois local).

La volonté d’offrir aux habitants du plateau un même lieu regroupant différents services intercommunaux.

CCMV BOIS 1

L’ensemble des travaux ont coûté 2 445 000 € avec des subventions à hauteur de 63 % de nos partenaires : Conseil Général de l’Isère, Préfecture de l’Isère et la Région Rhône Alpes et l’ADEME.

Un programme architectural ambitieux

Pour le patrimoine, une attitude respectueuse de son caractère La maison Terrel est un bel exemple de villégiature des années 20-30, témoin du passé de station climatique et touristique de Villard-de-Lans.

Elle a été construite dans le style « anglo-normand », conformément à la mode de son époque. Pour la Communauté de communes cette maison représente un patrimoine qu’il est impératif de conserver, de réutiliser et de mettre en valeur en respectant  la configuration des pièces pour conserver l’harmonie des volumes et le caractère des espaces.

Pour diminuer les consommations d’énergie tout en préservant le décor, l’isolation par l’extérieur a été écartée au profit de corrections thermiques intérieures.

Architecture contemporaine et performance énergétique pour le bâtiment neuf

Pour l’extension en partie neuve les attentes étaient différentes. Le bâtiment devait avoir une écriture contemporaine, bien ancrée dans son territoire et être porteur d’ambitions en matière de développement durable (performance énergétique, qualité environnementale, utilisation du bois local).

On retiendra que le bâtiment, à ossature bois est certifié « Bois des Alpes »
De plus en plus utilisé dans la construction, la Communauté de communes démontre par l’exemple avec sa Maison de l’intercommunalité que le bois peut être d’origine locale, provenir du plateau du Vercors et transformé à proximité.
Le bois est largement utilisé dans ce bâtiment : charpente, murs à ossature bois, bardage, toiture bois, platelage, menuiseries intérieures…

Objectif énergie positive !
La construction du bâtiment neuf a permis de réaliser un bâtiment exemplaire en termes de performance énergétique, qui répond au besoin du standard passif (consommationccmv bois 2 chauffage < 15 kWhep/m².an).

Cet objectif est approché par une sensibilisation de tous les entrepreneurs en phase chantier et par l’intégration dans leurs pièces écrites contractuelles d’obligation de moyen et de résultat au regard des travaux à entreprendre.

Deux tests dits « de la porte soufflante » ont été réalisés; le premier une fois le bâtiment hors d’eau/hors d’air et le second après la réalisation des finitions intérieures.
Le bâtiment devient bâtiment à énergie positive grâce à l’installation de 200 m² de panneaux photovoltaïques sur le pan de toiture orienté Sud.

La Maison de l’intercommunalité est raccordée via un réseau de chaleur à la chaufferie automatique au bois du groupe scolaire de Villard de Lans situé à proximité.

La mise en valeur du bois énergie et sa promotion s’inscrivent dans les objectifs de la Charte forestière de territoire que porte la Communauté de Communes.


Voir aussi les articles:

-Communauté de Communes du Massif du Vercors: la maison de l’intercommunalité à votre service

Le nouveau siège de la communauté de communes du massif du Vercors prend forme!

Pour en savoir plus, cliquer sur l’illustration:

ccmv logo



Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8602 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2013
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+