Archive | 22 janvier 2013

Miel truffé..

Claude Schiari est un passionné de cuisine.. Dès qu’il a un moment de libre il élabore des recettes originales… Il a également rencontré un trufficulteur qui lui a transmis sa passion pour les truffes et les plats à base de truffes.

Claude Sciari était présent à la fête de la truffe de St Antoine l’Abbaye ou il a dévoilé sa recette de miel truffé…et la meilleure façon de le déguster..

L’ami Claude dès le retour dans sa cuisine s’est lancé dans la préparation de Chocolat à la Truffe Mélanosporum.  »

Pour la découvrir cliquer ici:

Miel à la truffe: un délice….

L’ami Claude dès le retour dans sa cuisine s’est lancé dans la préparation de Chocolat à la Truffe Mélanosporum.

«   Avec une truffe mélanosporum achetée au Marché de Saint-Antoine l’Abbaye, j’ai réalisé des truffes en chocolat en travaillant du chocolat pur beurre de cacao, de la truffe mélanosporum, de la crème fraiche, du beurre et de la liqueur de truffes afin de réaliser une ganache truffée..

Voici le résultat en image…

truffe..



Catégorie trufficultureCommentaires fermés

La bio la moins chère ? Les « 60 millions de consommateurs » sont aussi des citoyens !

La Fédération nationale d’agriculture biologique réagit à travers un communiqué à un dossier concernant les produits bio.

« Le magazine 60 millions de consommateurs a publié dans son numéro de janvier 2013 (n°478) un dossier comparatif de prix et de qualité d’achats d’un panier type de produits bio. La Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB) soulève une approche « prix » qui a le mérite de poser la question des coûts et marges et de progresser vers des notions plus qualitatives.

Elle souligne cependant que ce dossier montre une nouvelle fois, les limites d’une approche consumériste qui peine à évoluer dans son approche globale de la filière agro-alimentaire et du rôle et de la place des consommateurs dans son évolution vers plus de durabilité économique, sociale et environnementale.

Pas meilleurs pour la santé ? Voire…

60 millions de consommateurs produit souvent des comparaisons des prix intéressantes. Cette analyse économique aboutit à des conclusions journalistiques parfois surprenantes.

Comme l’affirmation qu’il n’y a pas de bénéfice pour la santé des produits bio en citant l’étude récente de l’université de Stanford, dont les résultats soulignent pourtant de réels avantages.

Simple erreur ? Plus loin, l’allusion à la récente fraude sur les céréales roumaines et au fait que les produits ne sont pas totalement exempts de polluants contribue à convaincre le consommateur que l’intérêt du bio se limite à son impact favorable sur l’environnement.

Peut-être aurait-il fallu chercher d’autres sources ? Les aliments bio sont meilleurs pour la santé que les conventionnels pour au moins trois raisons comme le rappelle récemment un collectif de référence[1].

La grande distribution, la solution pour démocratiser la bio ?

60 millions de consommateurs conclut que les produits bio des marques distributeurs de la grande distribution sont la solution pour réduire l’écart de prix avec les produits conventionnels. Serait-ce aussi simple ?

Nous rappelons que pour la FNAB et les milliers de producteurs bio qu’elle représente (2 864 en Rhône-Alpes), la durabilité de la filière bio française découle avant tout de la diversité de ses circuits de commercialisation et, en particulier, du rôle structurant de la distribution spécialisée.

Il faut en effet rappeler plusieurs choses concernant la grande distribution.

Une domination qui peut être déstructurante pour les filières « émergentes » ou en consolidation

Dès le début de la crise mondiale, nous avons pu constater une baisse de la consommation de produits bio inédite en Grande Bretagne à l’inverse de la dynamique toujours positive de consommation partout ailleurs.

Comme le rappelle Patrick Holden de la Soil association la raison en est simple, la grande distribution – très majoritaire dans ce pays sur la distribution des produits bio – avait retiré des rayons les produits bio en anticipation d’une baisse de consommation… les consommateurs apprécieront.

Des pratiques économiques et sociales souvent peu transparentes et équitables pour les producteurs

Nous devons en effet rappeler que les marges de la grande distribution sur les produits bio, si elles peuvent parfois contribuer à des effets de baisse de prix dans la logique de gros volumes et d’une logistique efficace, sont parfois aussi très exagérées comme l’a démontré Patrick Mundler, économiste, sur un échantillon de produits en Rhône-Alpes.

En ce sens, et à l’exception de produits d’appels bio et locaux, la grande distribution se fonde sur un modèle de filières agro-alimentaire intégré qui pénalise le producteur et le consommateur[2].

Alors que 200 fermes disparaissent par semaine en France, que la concentration des terres, des capitaux n’a jamais été aussi vive, pourrons-nous supporter longtemps l’inéquitabilité des filières agro-alimentaires dont les modèles économiques structurellement en crise ne résistent que par le soutien massif des financements publics directs et indirects?

La GMS a certainement une place dans la distribution des produits bio dès lors que – et c’est parfois déjà le cas – les enseignes s’engagent dans une structuration de filière durable et équitable en faveur des paysans et des consommateurs.

Rappelons enfin que la transition écologique de l’agriculture est une opportunité et une nécessité économique aujourd’hui. La bio plus créatrice d’emplois durables[3], moins subventionnée, portée par les consommateurs, fait figure de moteur de cette transition.

Plus d’information sur l’agriculture bio en Rhône-Alpes sur www.corabio.org

[1] http://www.mangerbiocestmieux.fr

[2] Voir le reportage d’Envoyé spécial sur le « bio business » du 5 janvier 2012 et l’exemple des œufs bio http://www.youtube.com/watch?v=gK7iikBkhqE

[3] http://www.lafranceagricole.fr/Download/var/gfa/storage/fichiers-pdf/primeur284_bio-recensement2010.pdf

Catégorie bioCommentaires fermés

Les semences de ferme, un enjeu majeur pour les élections Chambres d’Agriculture

Communiqué de la Coordination Nationale pour la Défense des Semences de Ferme.

Les élections aux Chambres d’Agriculture auront lieu d’ici la fin janvier. La Coordination Nationale pour la Défense des Semences de Ferme (CNDSF), rappelle aux agriculteurs que depuis 1989 elle se bat sans complaisance et sans démagogie pour que les agriculteurs gardent le droit de ressemer leur récolte.

Elle a d’abord empêché l’application d’un accord qui interdisait le triage à façon en 1989.

Elle a obtenu depuis la mise à disposition des trieurs et des agriculteurs des produits de traitement qui étaient réservés aux entreprises semencières.

Elle s’oppose aux lois et règlements fixés sans concertation et toujours plus contraignants pour la semence de ferme. Un déséquilibre des droits et des pouvoirs s’est installé dans ce domaine en défaveur des agriculteurs.

Malgré l’application en 2001 de la taxe CVO blé tendre sur la semence de ferme, taxe qui devait apaiser les relations agriculteurs/semenciers, les contrôles se multiplient sur les chantiers de préparation des semences de ferme pour rechercher des preuves d’échange de semence.

Ne soyons pas dupe, le but est d’intimider pour dissuader l’agriculteur de faire ses semences.

A l’occasion des élections, la CNDSF invite les agriculteurs à prendre le maximum d’information sur les actions et les positions des syndicats agricoles concernant ce droit fondamental qu’est la semence de ferme. Il s’agit d’un enjeu essentiel pour l’avenir de l’agriculture française.

La CNDSF rappelle d’ailleurs que les organisations qui la composent : Coordination Rurale, Confédération Paysanne, MODEF, STAFF ont toujours eu une position claire et indépendante en faveur du droit de ressemer des agriculteurs.

Catégorie Elections chambre d'agriculture 2013Commentaires fermés

Record pour la foulée des jeunes

4500 participants aux départs
des Foulées des Jeunes et des Enfants,
Participation record des collégiens et lycéens !
Mercredi 23 et Jeudi 24 janvier 2013

Relève joyeuse et enthousiaste, plus de 2500 collégiens et lycéens de Savoie, Haute
Savoie, Isère, Drome, Ardèche ouvrent les festivités des Foulées, mercredi 23 janvier.

Dès 9h30, les activités nordiques en biathlon, parcours
d’orientation et ski de vitesse, pratiquées en animation ou en
épreuve pour le classement final donnent le ton.

La Foulée des Jeunes s’élancera dès 13h, sur 2 parcours de
5 ou 10 Kms, en ski classique ou en skating. A partir de 16h,
les récompenses sont attribuées aux 3 premiers collèges et
lycées totalisant le plus de kilomètres, cumulés aux points
des épreuves nordiques du matin.

Cette journée est organisée avec le concours de l’Union
Nationale du Sport Scolaire (UNSS), et l’Union Sportive de
l’Enseignement du Premier degré (USEP).

Dans une ambiance aussi sportive et animée, quelque 2000 élèves isérois, du CE1 au CM2,
dont 60 enfants grecs et anglais, participent le jeudi à une journée ludique et sportive.

A 9h, deux parcours distincts ponctués d’ateliers sur le Sport
Santé, fil rouge de l’édition 2013, sont proposés aux enfants.

Ceux de CE réalisent le leur à pied, et ceux de CM à skis, sans
temps imposé. Les classes d’Autrans, Méaudre et Chamrousse
participeront à la Table Ronde du vendredi pour dire quelle
image ils ont du sport :!«Le sport: c’est bon? C’est beau?
C’est dur? C’est la santé? »

jeunes

Départ de la Foulée des Enfants à 12h45 pour le 3 Km et à 13h pour le 1,5 Km. A 15h, la remise des prix
récompense les meilleurs temps collectifs par classe, enrichis des résultats de la matinée pédagogique.

Cette journée est organisée avec l’Education Nationale et le concours de l’ONF, la Fédération des
Chasseurs de l’Isère, la Communauté de Communes du massif du Vercors et les producteurs du Vercors.

Vendredi 25 janvier: Table Ronde autour du Sport Santé avec des philosophes, nutritionnistes,
professeurs de sport, soignants, ….. Au programme: les bienfaits d’une pratique régulière et raisonnée
du sport, les vertus de l’effort comme thérapie. Christine Janin, fondatrice de l’Association «A chacun
son Everest» est la marraine de cette rencontre, ouverte à tous, de 15h à 18h à l’hôtel de la Poste.

Le soir dès 17h30, cette grande fête du Ski de Fond se poursuit, après une dégustation de
produits du terroir, par le traditionnel feu d’artifice, sur la place du village d’Autrans.

Le week end du 26 et 27 janvier, place aux épreuves longues distance avec la Foulée Classique et la Foulée Blanche!!

intercom

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, loisirs/détente, sportCommentaires fermés

Villard de Lans: 5ème édition de la fête de la coquille St Jacques

La fête de la coquille St Jacques se déroulera à Villard de Lans les 16 et 17 mars.

15 bateaux vont être affrétés afin de pêcher, de façon raisonnée, dans la baie de St Brieuc 12 tonnes de coquilles St Jacques. Coquilles qui prendront directement la route pour être présentes à Villard de Lans … ou diverse animations les attendent.

Afin de mieux découvrir cette fête les organisateurs ont ouvert un site internet complet. Il est consultable en cliquant ici: fetedelacoquille.villard-de-lans.fr

Rappelons que cette fête qui permet de faire se rencontrer la mer et la montagne est organisée par l’association cuisine et passion en Vercors.

Celle ci Composée d’une quarantaine de membres bénévoles du plateau du Vercors a pour objet d’organiser des journées à thèmes sur la cuisine et les produits gastronomiques, des démonstrations de cuisine avec dégustation, et des ateliers de cuisine mensuels….

Nous reviendrons longuement sur cette manifestation puisque sillon38.com en est l’un des partenaires média.

intercom

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

La foulée c’est la santé!

Parallèlement à ses actions dynamiques pour l’environnement, la solidarité, la nature, la
Foulée Blanche met, cette année, l’accent sur le Sport Santé : les bienfaits d’une pratique
régulière et raisonnée du sport, les vertus de l’effort comme thérapie, …

Une table ronde se tiendra sur ce thème vendredi 25 janvier 2013, hôtel de la poste à Autrans de 15h à 18h.

Ouverte à tous, elle réunira des intervenants d’univers différents : philosophes, nutritionnistes,
professeurs de sport, soignants, … et croisera les expériences de chacun sur les apports
physiques et psychiques du sport dans la vie quotidienne, professionnelle, en prévention ou en
accompagnement de la maladie.

La marraine de cette rencontre est le docteur Christine Janin, médecin, alpiniste et
fondatrice de l’Association « A chacun son Everest ».

Cette association accompagne les enfants atteints de cancer ou de leucémie à « guérir mieux »
grâce à l’ascension de « leur Everest». L’Association met en parallèle la difficile progression
vers un sommet, et celle menant à la guérison. Plus de 3300 enfants ont atteint leur sommet !

Au-delà de la simple forme, le sport a d’autres atouts.

Après une séance de sport : vous êtes épuisé, mais vous êtes bien. C’est une manière de faire
une pause, de ne plus penser au travail, aux soucis, d’échapper à la pression et d’être plus
confiant. Les mécanismes de ces bienfaits sur l’organisme, l’équilibre alimentaire, le système
cardio vasculaire, le cerveau, l’appareil locomoteur, … seront étudiés durant cette table ronde,
et particulièrement leurs bénéfices sur les enfants, les adolescents et les personnes âgées.

Accompagnés de leurs enseignants, des scolaires participeront aux échanges pour dire quelle
image ils ont du sport : « Le sport c’est bon ? C’est beau ? C’est dur ? C’est la santé ? »

Avec l’inscription à la Foulée Blanche, il sera proposé de soutenir, individuellement ou « en
tribu » – Comités d’Entreprises, clubs, … -, l’association « Espoir Isère contre le cancer », qui
récupère des fonds pour la recherche et des équipements pour les services de soins.

La Foulée Blanche : l’événement nordique – 35ème édition du 23 au 27 janvier 2013 !
Inscriptions en ligne sur www.lafouleeblanche.com

intercom

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, loisirs/détenteCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2013
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+