Catégorie | A la une, La Métro, La Métro, eau

L’innovation au service du traitement des eaux

L’innovation au service du traitement des eaux

La Métro s’est engagée dans un programme d’investissement de la station de dépollution Aquapole, située sur la commune du Fontanil  pour améliorer le traitement de l’eau, produire et valoriser du « biogaz »à partir des boues d’épuration, réduire les odeurs, pour le plus grand bénéfice des 460 000 habitants raccordés qui vivent sur les 55 communes concernées.

84 millions de m3 d’eaux traités en 2012.

Située sur la commune du Fontanil, la station d’assainissement de la Métro, « Aquapôle »,
reçoit chaque jour quelques 230 000 m3 d’eaux usagées produites par les habitants et les
entreprises, pour les dépolluer avant leur rejet en milieu naturel.

Première nouveauté, un traitement complémentaire de la pollution, dit “ nitrification”.
Ce procédé fait appel à des bactéries qui vont débarrasser les eaux traitées rejetées dans
l’isère de l’azote qu’elles contiennent en les transformant en matières à décanter,
récupérables sous forme de boues (8243 tonnes de matière sèche retenues en 2012).
Problème : le four dans lequel sont aujourd’hui incinérées ces boues est à sa capacité
maximale, l’excédent est traité à l’extérieur sous forme de compost. Il faut donc
trouver une issue à ces boues supplémentaires.

C’est l’objet du deuxième volet de ce programme, qui prévoit la mise en place du
principe de méthanisation
. Un traitement entièrement biologique permettant de
diminuer la masse de boues séchées de 30% environ. La méthanisation a un autre
atout. Elle produit une source d’énergie stockable, renouvelable et valorisable8: le
biogaz. Cette nouvelle énergie profitera d’abord à Aquapole puisqu’elle se
substituera au fioul utilisé quotidiennement pour l’incinérateur. L’excédent pourrait
ensuite être injecté dans le réseau de gaz naturel urbain après purification, ce qui
constituerait une première en France.

Un gisement estimé à 128millions de KWh/an, soit l’équivalent des dépenses
énergétiques d’environ 1,000 logements de 70,m2.

Dernier chantier, la réduction des odeurs. C’est la nuit, le matin et en soirée
qu’elles sont les plus marquées lorsque l’on circule sur l’autoroute aux alentours
d’Aquapole. Bien que la configuration des lieux et des vents préserve les habitations
des nuisances, la Métro a jugé important de réduire sévèrement les concentrations
d’odeurs sur le site lui même et à proximité.

La solution : une couverture des bassins de décantation, aujourd’hui à ciel ouvert, qui
permettra de “piéger” les odeurs pour soumettre ensuite l’air extrait à un procédé de
désodorisation poussé.

Une technique inédite : la réalisation par coffrage glissant des méthaniseurs (25m
de diamètre, 20 m de haut) est de 10 jours au lieu de 4 mois, réduisant les délais et les
risques de fuite grâce à un bétonnage monobloc.

Ce sont au total de 100 à 150 personnes tous corps d’état qui travaillent ou vont travailler sur ce chantier.

la métro

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8502 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2013
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+