Archive | 06 février 2013

Priorité accordée à l’élevage

A l’occasion du congrès de la Fédération Nationale Bovine qui s’est tenu à Guéret dans la Creuse, Stéphane LE FOLL a présenté les priorités de la France dans le cadre de la négociation européenne sur le PAC : « A Bruxelles, nous nous battons pour un budget ambitieux, à la hauteur de l’importance de la PAC pour notre agriculture, notre alimentation et nos territoires. Notre objectif est de pouvoir réorienter au maximum les soutiens de la PAC vers l’élevage ».

Le ministre a réaffirmé son souhait de majorer les premiers hectares, mesure qui bénéficiera à l’élevage.

Stéphane LE FOLL a souligné les efforts faits pour ouvrir de nouveaux marchés à l’export. La fin de l’embargo japonais sur la viande bovine française le 1er février traduit la reconnaissance de la qualité de notre système sanitaire et de nos produits.

Face à la hausse des prix des matières premières, il a appelé les entreprises de la grande distribution à assumer leurs responsabilités et à accepter des hausses des tarifs de leurs fournisseurs lorsque les indicateurs ont marqué une hausse significative des coûts de l’alimentation animale, comme c’est le cas depuis plusieurs mois pour les filières d’élevage.

Stéphane LE FOLL a annoncé que le solde de la part nationale de la prime à la vache allaitante (PNSVA) de la campagne 2012 serait versé aux éleveurs les 6 et 7 février 2013. Ces paiements atteignent 63,7 millions d’euros et concernent environ 84.000 éleveurs, soit près de 95 % des dossiers. Ils constituent un apport de trésorerie important pour les exploitations d’élevage.

Le solde de la prime communautaire au maintien du troupeau de vaches allaitantes (PMTVA), d’un montant d’environ 200 millions d’euros sera payé au mois de mars prochain. Grâce à la forte mobilisation des services du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ainsi que de l’Agence de Services et de Paiement (ASP), le calendrier de paiement des aides aux éleveurs a pu être durablement avancé.

En réponse aux attentes des éleveurs, le Ministre a annoncé que 5 millions d’euros de FEADER supplémentaires seraient débloqués pour des mesures en faveur de l’élevage au sein des volets régionaux du programme de développement rural hexagonal (PDRH). Ils seront mobilisés en priorité sur le plan de modernisation des bâtiments d’élevage (PMBE).

Stéphane LE FOLL a annoncé sa participation à la restitution des travaux des Etats Généraux d’Interbev le 20 février et déclaré : « la filière bovine a besoin d’une stratégie collective partagée par tous les maillons. Je souhaite accompagner ces démarches de préparation de l’avenir ».


Catégorie PAC, élevageCommentaires fermés

Elections Chambres d’Agriculture: résultats complets en Isère

La préfecture de l’Isère a validé la totalité des résultats à l’élection de la chambre d’agriculture départementale.

Vous trouverez ci dessous l’ensemble des résultats : les élus, les suffrages détaillés, par collège….

elections 1elections 2elections 3elections 4elections 5elections 6elections 7elections 8elections 9elections 10

Catégorie Elections chambre d'agriculture 2013, agricultureCommentaires fermés

Propriétaires forestiers, pensez à vous assurer…

APPEL URGENT aux 92.000 Propriétaires Forestiers Privés de l’ISERE..

L’année 2012 a vu une recrudescence des tornades sur nos forêts avec des conséquences et des pertes financières importantes.
Plusieurs sapins ou autres arbres se sont abattus sur les voies de communications ou sur des véhicules ou pire encore sur des lignes électriques endommageant et détruisant des pylônes (sur les Adrets par exemple).

Le montant est effarant: plusieurs centaines de milliers d’euros.
Vous pouvez vous couvrir de ces déconvenues en rejoignant les Groupements Forestiers et régler une cotisation au prix modique de 0,18 centime l’ HA .
Il est vrai que l’accident ne m’arrivera jamais mais nous sommes tous voisin du voisin…

Henri Gras

Président de l’ Union des  Groupements pour le Développement Forestier en Isère.

ug

42 avenue Marcelin Berthelot
BP 2608
38036 GRENOBLE CEDEX 02

Catégorie forêtCommentaires fermés

Moncef Marzouki: » les menaces contre la démocratie en Tunisie ne sont pas recevables »

Les révolutions arabes sont « d’abord et avant tout des révolutions sociales » et « démocratiques » et non pas « nationalistes et xénophobes, » a dit le Président de la Tunisie Moncef Marzouki aux députés européens ce mercredi à Strasbourg.

Il a condamné l’assassinat, ce matin à Tunis, d’un « ami de longue date » Chokri Belaïd, une figure de l’opposition laïque. Cet « odieux attentat » est une « menace, une lettre qui nous a été envoyée, mais qui ne sera pas reçue » a-t-il assuré.

« Nous continuerons à démasquer les ennemis de la révolution », a exhorté le Président Marzouki. Il a concédé que les révolutions arabes pouvaient conduire à  des risques de désordres, d’immigration vers l’Europe et d’extrémisme islamiste armé. Il a toutefois insisté:

« ce n’est pas l’islamisme qui triomphe dans le sillage du printemps arabe, » mais « bel et bien la démocratie. »

« Nous sommes absolument déterminés à continuer notre stratégie d’absorption de la fraction modéré de l’islamisme, » a dit M. Marzouki, tout en avouant que le processus de démocratisation « se révèle être plus difficile, plus complexe et surtout plus long que prévu.

Mais il avance. » La nouvelle constitution devrait être finalisée dans « deux ou trois mois » et les acquis de la femme seront protégés, a-t-il assuré.

Le Président du Parlement européen Martin Schulz a condamné « sans réserve » « l’assassinat brutal » de Chokri Belaïd et a exprimé les condoléances du Parlement à sa famille et au peuple tunisien.

Les parlementaires ont respecté une minute de silence à la mémoire de celles et ceux qui ont perdu leurs vies « pour la liberté de la Tunisie. »

Catégorie coopération internationale, questions d'actualitéCommentaires fermés

François Hollande « booste » l’Europe..

Le discours de François Hollande à Strasbourg, au parlement européen était attendu… Et pour cause, le chef de l’Etat devait exposait ce qu’était sa vision de la construction européenne.

On peut dire qu’il l’a fait sans détours, sans concessions, n’hésitant pas d’agiter le spectre d’un échec dont elle ne se relèverait, si elle se montrait incapable de dompter certains défis..

Il a tout d’abord rappelé à la salle, bondée pour la circonstance qu’il s’adresse à elle  » comme un homme politique dont la conviction européenne a guidé son engagement,  comme un chef d’Etat qui a placé la réorientation de l’Europe au cœur de son action et qui se consacre depuis 9 mois à cette tâche. « 

Pour le chef de l’Etat  » L’Europe est une  une immense aventure, une construction politique exceptionnelle, qui est enviée mais qui  » depuis trop longtemps doute d’elle même et qui ne sait pas défendre ses intérêts… protéger l’Euro… »

François Hollande estime que: «   la crise de la zone euro est désormais largement derrière nous, nous sommes loin d’en avoir tiré toutes les conséquences….Il faut à présent relever  le défi de la stabilité financière et de la croissance économique ? »  Il reconnait cependant des avancées mais  » l’Europe ne peut en rester là! »

hollande 2

25 millions d’Européens  au chômage

François Hollande estime qu«  il n’y aura pas de répit tant que 25 millions d’Européens seront au chômage, que dans certains pays de l’Union un jeune sur deux cherche un emploi, que des millions de personnes resteront jetées dans la précarité… »

Comme solutions il prône bien entendu la croissance, le désendettement et l’amélioration de la compétitivité…  la coordination des politiques économiques nationales pour résorber les déséquilibres entre états.. Sans oublier bien entendu le soutien à l’Euro.

François Hollande pense que  » le moment est venu de lancer le grand chantier de l’approfondissement de l’Union économique et monétaire à travers deux principes l’intégration et la solidarité. Cela passe par l’harmonisation des politiques fiscales,  des réformes structurelles pour rendre nos économies plus fortes,  des politiques communes en matière d’infrastructures, de recherche, lancer des projets innovants, en matière de nouvelles technologies, d’énergies renouvelables, de transition énergétique et écologique.

C’est aussi garantir à chaque jeune européen un emploi ou une formation, lutter contre le chômage, accompagner les salariés tout au long de leur parcours, afin de leur permettre de garder leurs droits à la retraite, à l’assurance chômage, à la Sécurité Sociale, ouvrir le chantier du salaire minimum…

François Hollande sait que la discussion sur le cadre financier européen sera ardue mais il est clair dans ses propos: « faire des économies, oui, affaiblir l’économie, non car je me refuse à condamner l’Europe à une austérité sans fin…hollande 3

Il souhaite une politique commune harmonieuse:  » La politique commune, c’est la politique agricole, qui permet de renforcer une industrie agroalimentaire, précieuse, pour l’Union européenne, mais qui doit aussi respecter l’environnement. C’ est pourquoi les aides directes et le développement rural sont complémentaires.

Mais je n’oppose pas les deux politiques, comme il est commode de le faire, politique de la cohésion contre politique agricole. Nous devons garder le socle des politiques européennes, sinon comment construire ?

Il souhaite que soit prolongé le pacte de croissance adopté en juin dernier, augmenter les moyens prévus pour l’innovation, les infrastructures, les nouvelles énergies, « le budget doit soutenir les Européens les plus fragiles, et les plus exposés à la crise, aider les plus démunis, l’enjeu de l’emploi des jeunes  doit devenir un véritable programme européen, avec une véritable priorité… »

Le Chef de l’Etat pense qu’un compromis est possible, que » nous sommes capables de décider ensemble, chefs d’Etat et de gouvernement, parlementaires européens. »

François Hollande a enfin donner les raisons pour lesquelles la France a décidé d’intervenir au Mali..  » Au nom de la France mais aussi de l’Europe, de la Communauté  internationale »

Un Mali qui avait perdu son intégrité territoriale, qui risquait d’être totalement livré aux mains des terroristes… » Il fallait agir vite, avant qu’il ne soit trop tard… »

François Hollande a confirmé que la France, l’Europe participeront le moment venue à la reconstruction de ce pays. Il pense que l’Europe doit parler d »une seule voix afin de résoudre certains conflits: Syrie, Iran, Palestine… »

L’Europe doit également prendre sa part dans l’enjeu climatique, et la France est prête à organiser la « Conférence climat » en 2015, » mais nous ne réussirons pas seul. L’Europe  doit être exemplaire en matière d’énergies renouvelables, et d’efficacité énergétique. » estime le Président de la République Française.

Il a conclu son intervention  par « je crois à l’Europe, parce que je pense qu’elle est utile, non seulement aux Européens, mais au monde tout entier, et la meilleure manière pour l’Europe de protéger ses intérêts c’est de défendre son modèle, ses valeurs, à l’échelle du monde…. »

S’en suivi un débat dont en voici les principales interventions

Pour José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, « la crise n’est pas encore passée. Le taux de chômage est intolérable. La réforme de la compétitivité est indispensable. Pour garantir une croissance soutenable, nous avons besoin d’investissement; et l’instrument pour ça c’est le budget de l’Union européenne.« 

Joseph Daul, chef des démocrates chrétiens, a rejeté les propositions actuelles du Conseil pour le prochain cadre financier multiannuel de l’Union européenne. « Ces propositions vont dans la mauvaise direction. Au lieu d’investir dans l’avenir, on s’attaque à l’un de nos meilleurs instruments pour générer de la croissance: le budget européen, dont 94% retourne vers les Etats membres sous forme d’investissements. La proposition actuelle est un renoncement politique, et nous allons la rejeter.« 

Pour Hannes Swoboda, chef des démocrates socialistes, « le coût du chômage est extraordinaire. Nous avons un pacte pour la croissance, mais il est impératif de le dynamiser pour créer des emplois. L’Europe a besoin d’une approche équilibrée et tournée vers l’avenir.« 

Le leader des démocrates libéraux Guy Verhofstadt a estimé que « l’Europe n’a qu’un avenir possible: faire un saut vers une grande fédération. » En ces temps d’austérité, il a présenté comme possible solution une mise en commun plus efficace des ressources pour la défense ou l’innovation.

Selon Daniel Cohn-Bendit, co-président des verts, « puisque nous sommes en récession au niveau des Etats membres, il nous faut un budget européen fort pour revigorer ces économies.« 

Martin Callanan, chef des conservateurs et réformistes, a déclaré que « pour vous, le marché unique signifie des règles du travail, des taxes et des politiques économiques harmonisées. Pour moi, cela signifie entrer en concurrence les uns avec les autres pour devenir plus compétitif sur le marché international.« 

Philippe De Villiers, président du groupe Europe libertés démocratie, a quant à lui considéré que « votre rêve de la fusion européenne par l’intégration s’est évanoui dans le cœur des peuples, désintégré [...]; aujourd’hui, les peuples s’éloignent.« 

Pour Gabriele Zimmer, chef de groupe de la gauche unitaire européenne / gauche verte, « l’austérité mène à une perte de croissance. L’austérité et la limitation des salaires sont toxiques. » Par rapport au Mali, elle a estimé que l’intervention militaire était la mauvaise voie à suivre, dès lors que les conséquences à moyen et à long terme restent floues.

Catégorie A la une, Union européenneCommentaires fermés

Elections 2013 Chambres d’Agriculture: résultats

sillon38 se mobilise pour vous donner en temps réel les résultats des élections aux chambres d’agriculture. Une première constatation: l’abstention atteint un taux record…Nous affinerons bien entendu ces résultats en « direct. »

En Isère le taux de participation est de 49,67%.

En Isère:

Collège 1

Inscrits : 5752,

Votants : 2842

Suffrages exprimés : 2785

FDSEA-JA: 1400, 50,27%; 16 sièges

Coordination Rurale: 810, 28,08 %; 3 sièges

Confédération Paysanne: 575, 20, 65 %, 2 sièges

La coordination Rurale conserve ou gagne les départements du Calvados, Charente, Lot et Garonne…

Les listes FNSEA/JA majoritaires dans les autre départements…

Catégorie Elections chambre d'agriculture 2013, agricultureCommentaires fermés

A G du Comité de Territoire du Sud Grésivaudan

Le Comité de Territoire du Sud Grésivaudan, une association au service des agriculteurs et des collectivités locales tient son AG annuelle le 25 février. Le thème majeur en sera: L’agriculture et l’alimentation, au coeur des enjeux de demain !

Le Comité de Territoire Sud Grésivaudan (CTSG), a fêté ses 10 ans l’an dernier. L’association a
su, au fil des années, fédérer les agriculteurs dans leur diversité et mettre autour d’une même
table des élus locaux, des agriculteurs et des structures socio professionnelles qui interviennent
dans des secteurs divers tels que la formation, le tourisme, la forêt, l’environnement, …. Le
CTSG est un vecteur d’information entre le milieu agricole et le grand public avec
l’organisation d’événements ou de supports de communication. Elle est devenue une structure
partenaire reconnue du développement local et rural et un interlocuteur de proximité qui
accompagne de multiples projets sur le territoire. Le CTSG est également partenaire et relais
de la Chambre d’agriculture de l’Isère.

Nous avons la chance d’avoir un territoire qui possède des productions phares labellisées et de
nombreux producteurs qui sont sur des logiques de circuits courts – vente directe. L’agriculture
représente un élément important de l’économie locale avec ses nombreuses entreprises situées
en amont de la prodution et en l’aval (multiples unités de transformation et de
commercialisation). L’agriculture est en train de connaître une réelle mutation et se trouve au
carrefour de multiples enjeux : alimentaires, environnementaux, énergétiques, …

Agriculteurs, élus et acteurs du territoire, l’association vous invite à participer à son Assemblée
générale ordinaire qui se tiendra le
Lundi 25 février 2013 à 9 h 30
au Grand Séchoir
à Vinay

Cette rencontre sera l’occasion de faire le point sur les nombreux temps forts qui ont marqué
l’année écoulée, d’échanger autour des projets pour 2013 mais aussi d’aborder différents sujets
d’actualité.

La seconde partie de l’assemblée sera consacrée au sujet suivant:

« Pourquoi et comment produire autrement dans le Sud Grésivaudan ?
L’agriculteur et l’agronomie au centre des solutions »

- Projection d’une séquence du film – documentaire « Secret des champs » réalisé par
Honorine PERINO en 2012,
- Témoignages d’agriculteurs du Sud Grésivaudan sur des techniques alternatives,
- Intervention d’Yvan GAUTRONNEAU (ex enseignant-chercheur en agronomie à l’ISARA Lyon)
sur les enjeux auxquels devra faire face l’agriculture des prochaines décennies et les pistes
à explorer.
Un buffet de produits fermiers du Sud Grésivaudan clôturera cette matinée.
Vous êtes attendus nombreux…

Contact:
CTSG
Maison de la Noix
38160 CHATTE
04 76 38 82 56
06 61 02 67 98

Catégorie agriculture, territoiresCommentaires fermés

Les Points Fermiers en Dauphiné en assemblée générale

L’association « Les Points Fermiers en Dauphiné » organise une Assemblée Générale
ordinaire le lundi 18 février 2013 à 14 heures à la Maison de la Noix à Chatte.

L’association vise à fédérer les producteurs fermiers de la région en accompagnant les
initiatives et les projets à caractère collectif.

Les actions menées ces dernières années ont porté sur l’organisation de marchés, la
préparation de coffrets de produits destinés aux collectivités et aux entreprises, la mise
en place d’achats groupés, la participation à des événements grand public, …

Vous êtes producteur de produits fermiers ou vous faites de la vente directe sur le
territoire du Sud Grésivaudan, venez rejoindre l’association de « promotion des saveurs
locales » !

Contact:
Chambre d’agriculture de l’Isère
Maison de la Noix
38160 CHATTE
04 76 38 23 00

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Plan d’action national loup 2013-2017

Les bases du futur plan loup 2013-2017, élaborées après plusieurs mois de concertation au sein du Groupe national loup, qui réunit des parlementaires, des représentants de la profession agricole, de la chasse, des associations de protection de la nature, des élus, des représentants des services de l’État et des experts ont été présentées conjointement par les ministres de l’agriculture et de l’écologie: Stéphane Le Foll et Delphine Batho.

©Min.Agri.Fr

Pour prendre connaissance de l’intégralité de ce projet, cliquer ici:  « Projet de Plan d’action national loup 2013-2017 »

A propos de loup nous vous proposons  de visionner un débat intitulé  « Haro sur les loups ? » diffusé  sur universcience.tv (ouvrir le lien: http://www.universcience.tv/video-haro-sur-les-loups)

Catégorie loupCommentaires fermés

Préparation du volet « forêt » de la loi d’avenir sur l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt


Le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Stéphane Le Foll a réuni le Conseil Supérieur de la forêt, des produits forestiers et de la transformation du bois (CSF) qui comprend l’ensemble des acteurs de la filière et dont la dernière réunion remonte à 2009.


©Cheick.Saidou/Min.Agri.Fr­

Cette réunion du CSF s’inscrit dans la perspective de la préparation du volet « forêt » de la loi d’avenir sur l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt qui sera déposée au Parlement à l’automne.

Dans la bataille de l’emploi, de l’investissement et du redressement productif, la forêt et la filière bois sont des atouts prometteurs pour la France. La filière forêt-bois enregistre un chiffre d’affaires de l’ordre de 60 milliards d’euros et mobilise plus de 400 000 emplois, si l’on élargit le périmètre à l’ensemble des emplois indirects liés au commerce, à la construction, à la mise en œuvre et à l’énergie.

Les atouts de la filière doivent cependant être mieux valorisés pour en tirer tous les bénéfices qu’ils peuvent engendrer au plan économique mais également environnemental et social.

Pour Stéphane Le Foll : « Ce secteur peut et doit être au cœur de l’économie verte qui se construit. Il a démontré qu’il pouvait concilier une triple attente :

- le développement économique, avec de très fortes attentes sur les matériaux et énergies renouvelables issus des forêts françaises,

- une excellence environnementale reconnue, notamment en termes de biodiversité

- et une valeur sociale forte, avec près de 400 000 emplois sur la filière foret bois et les activités qui en dépendent.

Les Français sont en effet très attachés à la forêt et attendent de la voir confortée et préparée pour les nouveaux défis, au premier rang desquels le changement climatique. »

La forêt couvre un tiers du territoire national avec 15,4 millions d’hectares en métropole et près de 9 millions d’hectares outre-mer. Elle génère une récolte de 58 millions de m3 de bois.

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2013
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+