Archive | 09 février 2013

Salon de l’agriculture: la belle cinquantaine….

L’édition 2013 du Salon International de l’Agriculture ouvrira ses portes
sur un millésime d’exception, celui de son cinquantenaire. Ils seront plus
d’un millier d’exposants -originaires de 22 pays- et pas moins de 3 500
animaux présents sur site à recevoir l’hommage des centaines de milliers
de visiteurs (681  213 en 2012) qui se rendront à Paris, Porte de Versailles
du 23 février au 3 mars 2013 pour un salon nouvelle version. Une belle
occasion de porter son regard vers l’avenir avec …

Huit affiches pleines d’humour et de tendresse qui seront révélées mi-novembre et
porteront haut les couleurs de cette cinquantième édition.

• Une « galerie de portraits » des 7 animaux de chaque espèce présente sur le
concours général agricole

• 7 portraits individuels, un par animal

Un Concours Général Agricole, valeur de référence, qui révélera la toute dernière
excellence des productions issues de l’agriculture française.

Une implantation générale revue à l’occasion de cet anniversaire et qui permettra une
redécouverte aux visiteurs qui se presseront Porte de Versailles pour s’immerger dans le
monde rural auquel ils sont si attachés. 7 pavillons pour accueillir les univers qui font le Salon
International de l’Agriculture depuis 50 ans.

• Pavillon 2 : Culture et filières végétales / Nature et vie

Culture et filières végétales / Paysagisme et jardinage / Beauté, santé et mode au naturel

• Pavillon 3 : les bovins

• Pavillons 4 : Services et métiers de l’agriculture

• Pavillons 5.1 – 5.2 : les animaux de compagnie et l’aviculture / Agriculture et délices du
monde

• Pavillons 6 et 8 : les équins et les asins

• Pavillons 7.1 – 7.2 – 7.3 : les porcins, les ovins, les produits Régions de France et
Outre-mer

Toute l’actualité du 50è anniversaire
Salon International de l’Agriculture www.salon-agriculture.com

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés

Résultat officiels des élections aux chambres d’agriculture

Elections aux Chambres d’agriculture : résultats des collèges
des chefs d’exploitation et des salariés de la production

Les élections aux chambres d’agriculture, qui renouvellent pour 6 ans l’ensemble des membres des collèges qui les composent, se sont déroulées de la mi-janvier au 31 janvier 2013. Ces élections ont concerné près de 3 millions d’électeurs pour 4200 membres élus.

Compte tenu des modalités de vote par correspondance, les opérations de dépouillement ont commencé le 6 février, sous la responsabilité des préfets.

Il convient de rappeler que pour la première fois dans le cadre des élections aux chambres d’agriculture, une obligation de mixité a été introduite dans les listes de candidatures.

C’est également la première fois que les membres du collège des chefs d’exploitation des chambres régionales d’agriculture sont élus au suffrage direct, sur les listes départementales.

Les résultats provisoires consolidés au niveau national disponibles à ce stade sont ceux des collèges 1 (chefs d’exploitation et assimilés) et 3a (salariés de la production agricole) et sont les suivants :

1. Résultats par liste du collège chefs d’exploitation

Le taux de participation s’établit à 54,34 %, à comparer au taux historiquement élevé de 65,5% en 2007.
Les résultats France entière (métropole + DOM) des listes qui se sont présentées sont les suivants :


Les résultats départementaux détaillés sont mis en ligne sur le site du Ministère de l’agriculture : www.agriculture.gouv.fr

Ces résultats seront utilisés pour déterminer de la représentativité des organisations syndicales dans chaque département ainsi qu’au niveau régional et national.

2. Résultats par liste du collège salariés de la production agricole

Le taux de participation pour ce collège s’établit à 16,1 %

Les résultats pour la France entière (métropole + DOM) sont les suivants :


Les résultats départementaux détaillés sont mis en ligne sur le site du Ministère de l’agriculture : www.agriculture.gouv.fr

Pour la première fois, en application de l’article L2122-6 du code du travail modifié par la loi n°2010-1215 du 15 octobre 2010, à la demande conjointe des employeurs et des organisations syndicales, ces résultats seront utilisés par le ministère en charge du travail pour mesurer l’audience des organisations syndicales de salariés dans les très petites entreprises (TPE) et déterminer les organisations syndicales de salariés représentatives.

Catégorie A la une, Elections chambre d'agriculture 2013Commentaires fermés

Festival en tournée du film Nature et Environnement de la FRAPNA

Pour la huitième année consécutive, le Pic Vert organise en collaboration avec la Mairie de Voiron et la CAPV, des séances décentralisées du festival du Film Nature et Environnement de la FRAPNA Isère.

Comme les années précédentes, 4 séances gratuites en demi-journées (11 et 12 février à 9h30 et 14h30) sont proposées aux écoles primaires du Pays Voironnais avec une sélection de films  pédagogiques sur la nature et l’environnement à destination des plus jeunes.

La liste des films et leur contenu  ainsi que le dossier pédagogique réalisé par le RENE (Réseau Education à la Nature et à l’Environnement) sont disponibles pour préparer ces projections auprès du Pic Vert. Ces 2 journées sont financées par la Mairie de Voiron, la CAPV et animées par les bénévoles du Pic Vert. Les enseignants intéressés peuvent inscrire leurs classes en téléphonant au : 04 76 91 34 33.

La séance grand public du mardi  12 février à 20h30 présentera les films :

- « Vélotopia » d’Erik FRETEL 52’.

- « A deux pas » de Guillaume DEBOUCHE, 5’.

- « Comment nourrir tout le monde » de Denis VAN WAEREBEKE & Sabrina MASSEN, 4’.

La séance sera suivie d’un débat animé par Olivier Finet, Vice-Président en charge des transports en commun au Pays Voironnais et Bernard Bouvier de l’ADTC.

Toutes les séances ont lieu à la salle des Fêtes de Voiron, place Jean Antoine GAU.

Entrée libre et gratuite

Pour tous renseignements :

Le Pic Vert,

24 place de la mairie 38140 Réaumont,

É : 04 76 91 34 33 ou s.montchalin@lepicvert.asso.fr

Site : www.lepicvert.asso.fr

Catégorie natureCommentaires fermés

Plan de développement durable de l’apiculture

Les abeilles sont non seulement indispensables à la production nationale de miel et d’autres produits de l’apiculture mais aussi à la pollinisation et donc à l’agriculture. Pour développer la filière apicole et répondre aux enjeux soulevés par les mortalités importantes d’abeilles enregistrées en divers points du globe et en France, le ministre Stéphane Le Foll a annoncé un plan de développement durable de l’apiculture.


Des climats différents, une géographie et des cultures diverses…La France a les atouts pour être un grand pays apicole. Aujourd’hui, la production nationale correspond à moins de la moitié du miel consommé en France. Pour répondre à la demande, il faudrait un million de ruches et 3000 apiculteurs supplémentaires.

Or, les taux de mortalités observés sur les colonies d’abeilles dans le monde se sont fortement accrus, dépassant parfois les 30 % par an. Agressions chimiques, parasites, infections, insuffisance de ressources alimentaires, frelon asiatique…Il est dorénavant établi qu’il n’y a pas une cause unique de mortalité.

©Cheick.Saidou/Min.Agri.FrLe Plan de développement durable de l’apiculture doit répondre à ces enjeux, qui sont à la fois économiques, écologiques, de développement rural et de santé publique. Pour cela, ce sont tous les aspects de la filière apicole qui doivent être pris en compte.

©Cheick.Saidou/Min.Agri.FrDiminuer la mortalité des abeilles

L’utilisation systématique du parapluie chimique en agriculture n’est bon ni pour les apiculteurs et leurs abeilles, ni pour les agriculteurs et leur revenu. Il faut réduire l’utilisation des pesticides, tout en créant les conditions pour un meilleur dialogue entre agriculteurs et apiculteurs.
Les colonies d’abeilles sont victimes de maladies parasitaires, bactériennes et virales. Pour lutter contre ces maladies, il faut développer tout l’encadrement sanitaire autour de l’abeille.

Soutenir la recherche dans le domaine de l’apiculture

Connaître davantage l’abeille, les colonies, l’environnement, la pollinisation est nécessaire. Un appel à projet de recherche 2013-2015 doit être lancé, et une chaire d’enseignement supérieur en apidologie créée.

Structurer le développement du cheptel français

Augmenter le nombre de colonies d’abeilles en France est indispensable pour la pollinisation des cultures et des vergers et pour assurer la biodiversité végétale. Il faut plus d’élevages de reines et d’essaims en France, pour maintenir ou développer les cheptels sans devoir importer des colonies mal adaptées à nos régions. Des outils de sélection génétique et d’insémination artificielle doivent être mis en place.

Former et installer des jeunes apiculteurs

Pour relancer la production, il faut professionnaliser la filière et installer des jeunes apiculteurs sur tout le territoire français, et donc créer des formations initiales et continues au métier de l’apiculture.

©Xavier.Remongin/Min.Agri.FrOrganiser la filière apicole et la production

Pour produire du miel, il faut des fleurs, et pour maintenir les abeilles en bonne santé, il faut une flore variée. Dans le cadre de la réforme de la PAC, les surfaces d’intérêt écologique qui seront mises en place devraient pouvoir bénéficier aux abeilles de manière importante.

Plan de développement durable de l'apiculture {PDF}Plan de développement durable de l’apiculture

Dépliant Plan de développement durable de l'apiculture {PDF}Dépliant Plan de développement durable de l’apiculture

Résumé du plan {PDF}Résumé du plan

Catégorie A la une, apiculture, installationCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2013
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+