Archive | 16 février 2013

La Mondée projette le film: Joseph l’insoumis

La Mondée organise une soirée débat autour du film Joseph l’insoumis, le mardi 19 février.

Joseph l’insoumis film de Caroline Glorion, produit par France Télévisions.

C’est une partie de la vie de Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde, qui nous est racontée. La vie d’un prêtre qui, dans les années 50, décide de s’installer avec les familles d’un bidonville de région parisienne, avec un objectif : changer la façon d’aborder la lutte contre la grande pauvreté en proposant une alliance entre les très pauvres et les autres citoyens.

joseph

Catégorie La MondéeCommentaires fermés

Groupement des sylviculteurs de Belledonne: « se battre pour faire avancer la filière bois »

Dense, très dense assemblée générale du Groupement de Sylviculteurs de Belledonne. Il faut dire que pour l’occasion le Groupement fêtait ses Trente ans d’existence.

GSB 1

De nombreux élus et personnalités et adhérents au groupement ont tenu d’honorer de leur présence cette assemblée générale qui a permis de faire le tour de l’actualité de la filière bois de Belledonne mais bien au delà.

GSB 0

Une poignée de propriétaires forestiers ont compris au milieu des années 80 qu’il fallait se fédérer afin de gagner en efficacité, de mieux se faire entendre, d’être davantage représentatifs vis à vis des décideurs. En février 1983 et en février 1985 les groupements des sylviculteurs de Belledonne Nord et sud étaient officialisés.

Ceux ci ont peu a peu grandi, mis en place de nombreuses actions… sont devenus des structures référentes au sein de la filière bois…

GSB 21

Historique présenté par Jean Carvin et Maurice Cohard.

Mais il fallait évoluer et les présidents Gras pour le Nord et Giraud pour le sud ont eu l’intelligence de comprendre que la forêt de Belledonne ne faisait qu’une et qu’il ne fallait qu’un groupement pour mener à bien ses intérêts et ceux des adhérents aux groupements.

En février 2011, les deux groupements ont fusionné en un seul: le Groupement des Sylviculteurs de Belledonne, présidé par Henri Gras. Un groupement qui compte 331 adhérents à ce jour.

Afin de remercier les créateurs des groupements des sylviculteurs de Belledonne un diplôme d’honneur leur a été décerné au cours d’une petite cérémonie pleine d’émotion…Ceux ci ont pour noms: Rebuffet, Rochas, Roy, Roux, Jourdan, Millat, Zacharie, Guillet…

GSB 2

GSB 5

GSB 6

GSB 7

Henri Gras n’a pas fait langue de bois dans son rapport moral: «   L’année écoulée ne sera pas marquée d’une pierre blanche. Si tout pouvait le faire penser, nous avons dû déchanter. La demande pour favoriser les coupes groupées  engagée vers vous n’a pas été à la hauteur des espérances, la vente n’a pas été glorieuse. » Le président espère que sur ce dossier 2013 sera meilleure..

Il a rappelé qu’ « il est important et de l’intérêt  des propriétaires de voir les forêts gérées durablement et permettre ainsi la transmission du patrimoine aux générations suivantes, aux enfants, petits enfants… »

Le président du GSB a informé la salle l’intérêt d’accéder à la certification PEFC, « la dernière vente de bois, tous les bois étaient PEFC.

Je vous ai toujours rappelé que ça ne permettrait pas de vendre plus cher, mais la certitude de les vendre. Pour les derniers retardataires, il y a urgence…. »

Le groupement des sylviculteurs de Belledonne se situe sur le sud ISERE  et sa superficie boisée est proche de 70% de la surface totale de Belledonne. » Il est  important de souligner qu’il  génère  mille emplois directs non délocalisables et que la production de bois est renouvelable. Pourtant il semblerait que nous soyons marginalisé au profit des activités qui profitent de ces magnifiques ressources naturelles…. » se lamente Henri Gras.

Ce dernier se voulant rassurant: « l’Année 2013, certains la prédisent  mauvaise, nous devons  nous battre pour faire avancer  la filière bois et faire démentir ces prédictions… le GSB fera le maximum pour y parvenir… » Pour ce le groupement sait qu’il peut compter de plusieurs soutiens: le Conseil Général de l’Isère, le CRPF…

Reste un  projet qui n’a pu aboutir: le rapprochement avec le syndicat forestier de l’Isère. « D’autres voies sont à l’étude… »

Le GSB à travers son vice-président Gérard Arnaud a constaté que les ventes groupées, si elles se développent ne sont pas satisfaisantes..  » Nous sommes au bout d’un système et le nouveau n’a pas vu le jour. Et pourtant il y a une urgente nécessité de concilier les intérêts des vendeurs et des acheteurs…

GSB 9

Le morcellement des parcelles, la méconnaissance de la gestion de la forêt sont des freins au développement de l’activité forestière. Patrick Chion président du groupement Forêt Trièves-Beaumont-Matheysine a présenté le projet, en phase finale, d’une association syndicale libre de gestion forestière.

Ses missions premières: gérer les parcelles, mutualiser les travaux… valoriser la forêt et son bois .  » il faut savoir que plus de 50% de nos bois sont de très haute qualité et quand on pense qu’ils sont vendus sur un seul coup d’oeil… »

Plusieurs autres thèmes ont été abordés: les dégâts de gibier en forêt, l’intégration de la forêt au sein des communautés de communes, de l’espace Belledonne, la candidature du territoire de Belledonne en tant que Parc Naturel Régional…

Oui vraiment une très dense assemblée générale…que nous terminons par un petit clin d’oeil aux dévoués membres du Conseil d’administration…et à une oeuvre!

GSB 12

GSB 20

Articles en rapport avec cette assemblée générale. Cliquer sur le titre pour les lire:

St Martin d’Uriage, le rôle important de la forêt

La politique de l’Isère envers sa forêt et sa filère bois

Vaujany: fête de la forêt de montagne



Catégorie - filière bois, forêt, massif de BelledonneCommentaires fermés

Vaujany: fête de la forêt de montagne

Au cours de l’assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs de Belledonne, le voile s’est levé sur l’organisation de la 13ème fête de la forêt de montagne.

fête de la forêt de montagne

Pour rappel celle ci est programmée tous les deux ans, années impairs. En 2011 elle s’était déroulée sur les contreforts de Belledonne, à St Martin d’Uriage.

La fête de la forêt de montagne est organisée conjointement par l’association des communes forestières de l’Isère, l’ONF  et la commune accueillante.. A ceux ci se joignent plusieurs partenaires tels que l’Union des Groupements de développement forestier de l’Isère, le CRPF, le Conseil Général de l’Isère, la région, la Chambre d’Agriculture de l’Isère, le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes…

Pour cette 13ème édition, le choix s’est porté sur Vaujany.

Vaujany est l’une des vingt communes qui forment le canton de l’Oisans situé aux confins nord du département de l’Isère limitrophe de la Savoie.

Vaujany possède tout le charme d’un authentique village de montagne entouré de forêts. La commune s’étend de 752 mètres à 3 464  mètres d’altitude, avec une superficie de 6 454 hectares et compte 350 habitants…

Cette commune de haute montagne très étendue avait une activité essentiellement d’agriculture de montagne et d’élevage jusqu’à il y a une cinquantaine d’années avant de subir un phénomène de désertification par suite d’une rentabilité nettement insuffisante liée à l’agriculture de montagne. Depuis Vaujany s’est tournée, avec un certain succès vers vers le tourisme, à travers les sports de glisse en particulier.

Les dates choisies pour la fête de la forêt de montagne sont les 21-22-23 juin.

Le thème choisi est « La forêt au service de la protection des biens et des personnes « .

Le vendredi est traditionnellement la journée des enfants et des scolaires.
Les enfants scolarisés à l’école d’Allemont  participeront à différents ateliers thématiques et pédagogiques sur la forêt et le bois.

En parallèle ce vendredi sera également une journée de formation en direction des élus et des propriétaires forestiers  sur les thématiques du débardage par câble et de la forêt de protection.

Vous pouvez déjà vous inscrire auprès de l’Association des Communes Forestières de l’Isère par courriel : cofor38@wanadoo.fr

Le samedi débutera par la traditionnelle assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère suivie par le colloque dont le thème sera

« La forêt au service de la protection des biens et des personnes ».

Tout au long de la journée, les visiteurs pourront un marché des produits du terroir, l’artisanat local, les différentes structures de la filière bois…ainsi que diverses animations dont en soirée un spectacle des années 80.

Dimanche 23 juin sera consacré à la famille avec de nombreuses animations gratuites dont le très attendu concours de bûcherons..

Cette fête a pour objectif de mettre en avant la forêt de montagne… vu le programme, qui se peaufinera les semaines à venir, on peut déjà écrire que ce pari sera atteint!

sillon38, partenaire média de la fête de la forêt de montagne vous propose, à travers quelques articles  de vous replonger dans l’ambiance de la dernière fête…

Cliquer sur les titres:

Fête de la forêt de montagne, présence remarquée du Vercors

AG des communes forestières: quid de l’avenir de l’ONF?

Fête de la forêt de montagne

Charles Galvin: « être cohérents »

Fête de la forêt de montagne

Une fête pour préserver l’avenir des forêts de montagne !

Catégorie forêtCommentaires fermés

La politique de l’Isère envers sa forêt et sa filère bois

Lors de l’assemblée générale du groupement des sylviculteurs de Belledonne, Charles Galvin vice président du Conseil Général de l’Isère en charge de la forêt a tiré les grandes lignes de l’action du département en direction de la forêt ainsi que les objectifs fixés pour l’année en cours.

Charles Galvin a dans un premier temps félicité les présidents de Belledonne nord et sud pour « avoir eu l’intelligence de ne faire qu’un groupement. La filière bois gagnera en efficacité que si ses partenaires se rapprochent, se rassemblent, que si ses acteurs s’entendent, tout en gardant leurs identités propres. C’est un souhait fort du Conseil Général. »

Il a rappelé que la forêt couvre 1/3 du département de l’Isère, 250 000 hectares. 1/3 de sa superficie est située en zone montagne et sur certains secteurs elle en couvre les 70%.

La forêt a un poids environnemental important mais elle pèse également au niveau économique et social:  » elle génère en Isère 10 000 emplois non délocalisables ».

Voilà pourquoi le conseil général mène une politique offensive de la forêt et de la filière bois. Politique mise en place par Gérard Arnaud, ex conseiller Général et actuel vice président du Groupement des sylviculteurs de Belledonne.  » Le but final est d’aider au maximum les activités liées à la filière bois dans son ensemble. »

Et de préciser: « nous apportons un soutien inconditionnel aux chartes forestières qui sont un bon instrument pour le développement et l’avenir de la filière ». Mai ce n’est pas tout,  » les actions sont menées en direction des pistes forestières, des communes, du bois énergie… de la restructuration des parcelles afin d’en limiter le morcellement.

 » L’exemple est le territoire des Bonnevaux qui a réussi ce remembrement. Certes tout n’est pas parfait puisque l’on est passé de 0,4 à 0,9 hectare par parcelles. Quand on sait qu’un parcelle pour être efficacement gérée doit faire 4 hectares…  » De plus cette opération d’échange de parcelles a un coût élevé pour les propriétaires au niveau des frais notariés. « Voilà pourquoi le conseil général a décidé de prendre en charge ces frais à hauteur de 80%. »

Charles Galvin a bien retenu cette réflexion mise au grand jour au cours de cette assemblée générale que chacun souhaite bénéficier au maximum des transactions de bois.  » Les propriétaires veulent vendre le plus cher possible afin de, et c’est légitime, valoriser au mieux leur bois et les acheteur souhaitent l’acquérir le moins cher possible…Il  est certain qu’il faudra trouver un terrain d’entente afin que chacun y trouve son compte!. Cela passe en particulier par la recherche, l’innovation… »

Charles Galvin entouré des Présidents des groupements des sylviculteurs de Belledonne et des Hurtières, Henri Gras et Jean Villard.

Charles Galvin entouré des Présidents des groupements des sylviculteurs de Belledonne et des Hurtières, Henri Gras et Jean Villard.

Il a annoncé que les budgets du Conseil Général sont des budgets de crise… « Ils ont baissé au niveau des subventions de 15%. » Est ce à dire qu’il faut se renfermer sur soi même?

 » Pas du tout, il faut au contraire se montrer offensifs et mieux utiliser les moyens. Voilà pourquoi j’ai décidé de réunir l’ensemble des partenaires de la filière afin d’étudier ensemble comment et en quelle direction affecter les budgets liés à la forêt et la filière bois. Nous devons également travailler plus en concertation avec la région, l’Etat… »

Charles Galvin a précisé qu’un effort important sera fait en direction des scieries et des ateliers de deuxième transformation.

 » Nous devons avoir sur notre territoire des entreprises modernes, performantes, qui puissent répondre aux attentes afin que l’on ne soit plus obligé d’acheter du bois ailleurs…  » Une enveloppe de 300 000 euros répartie sur plusieurs années est consacrée à cette opération.

« La forêt, la filière bois de l’Isère ont un bel avenir devant elles si chacun à son niveau participe à leur réussite  » a t-il conclu.

Catégorie - filière bois, A la une, forêt, massif de BelledonneCommentaires fermés

St Martin d’Uriage, le rôle important de la forêt

L’assemblée générale du Groupement des sylviculteurs de Belledonne, qui fêtait pour l’occasion son trentième anniversaire s’est déroulée à St Martin d’Uriage. Choix judicieux car la forêt y joue un grand rôle… Elle est même omniprésente..

Une commune de 5600 habitants répartis sur plusieurs hameaux. La superficie totale de St Martin d’Uriage est de 3500 hectares. Située sur les contreforts de Belledonne son altitude démarre à 350 mètres pour atteindre les 2200 mètres. 700 élèves sont scolarisés à St Marin d’Uriage.

Paul Dauphin, adjoint, chargé de l’urbanisme, de l’agriculture, de la forêt et du patrimoine présent à l’AG a précisé que la forêt couvrez 2000 hectares dont 1000 à la forêt privée et 1000 à la forêt communale. « L’activité forêt est donc très importante pour notre commune. Elle est également le jardin récréatif de nombreux grenoblois qui viennent prendre l’air se ressourcer auprès d’elle. »

La municipalité a le réflexe bois local. Pour preuve, le bois a été omniprésent dans la réhabilitation de la mairie et son extension.  » 150 m3 de bois local ont servi à l’ossature des bâtiments. »

Paul Dauphin souhaite que les architectes, bureaux d’études  » soient d’avantage mobilisés au bois…  » De même il constate, comme beaucoup, que le morcellement de la forêt privée, la multitude de petits propriétaires ne facilitent pas une bonne utilisation, gestion de la forêt… Des propriétaires qu’il faut « éduquer ».. et le Groupement des sylviculteurs de Belledonne est bien placé pour remplir ce rôle.. » a t-il conclu..tout en rappelant à la salle, avec une fierté légitime, que sa commune a organisé la dernière fête de la forêt de montagne, en juin 2011.  » Une fête qui a connu un grand succès… »

On rajoutera que c’est au cours de cette manifestation qu’a été officialisé le projet de fusion entre les groupements de Belledonne Sud et nord!

fête de la forêt de montagne

La fête de la forêt de montagne organisée sur les contreforts de Belledonne a connu une forte affluence… La prochaine édition se déroulera à Vaujany, les 21-22-23 juin prochains.

Catégorie massif de BelledonneCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2013
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+