Archive | 18 février 2013

Reprise partielle des activités aux établissements Spanghero

Suite à la suspension des agréments sanitaires des établissements Spanghero à Castelnaudary annoncée jeudi dernier, le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt a diligenté sur place les inspecteurs de la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaire.

Ceux-ci ont conduit depuis vendredi des contrôles sanitaires approfondis qui ont porté sur l’inventaire et le contrôle de la matière première utilisée dans l’entreprise, les procédures de traçabilité interne ainsi qu’un audit des procédures de maitrise de la sécurité sanitaire des produits élaborés par les établissements Spanghero.

Au vu des conclusions intermédiaires, Stéphane LE FOLL a décidé de lever la suspension des agréments sanitaires (n° FR/11-076-002/CE et FR/11-076-003/CE) relatifs aux activités de production de viande hachée, de saucisserie, d’élaboration de plats cuisinés et de découpe de viande des établissements Spanghero SAS. Aucune non-conformité n’a en effet été relevée par les inspecteurs sur les matières premières et produits élaborés qui se sont tous révélés de bonne qualité.

S’agissant des activités d’entreposage de matières premières congelées (établissement : les entrepôts frigorifiques du Lauragais, agrément sanitaire n° FR/11-076-04/CE), l’agrément sanitaire reste suspendu. Les investigations se poursuivent ce lundi. Les inspections ont d’ores et déjà porté sur plus de 80% des produits détenus au sein de cet entrepôt. Seul un lot contrôlé fait à ce stade l’objet de contrôles sanitaires complémentaires, les autres produits détenus n’ayant pas montré de non-conformité. Les produits jugés comme conformes pourront être utilisés par l’entreprise pour la transformation dans les ateliers précités. Ces entrepôts ont une double utilisation :

  • Le stockage des matières premières destinées à la transformation chez Spanghero,
  • Le stockage de lots destinés aux activités de pur négoce, incriminés dans l’enquête de la DGCCRF.

Les conclusions définitives de l’enquête de la brigade sur ces entrepôts seront remises à Stéphane LE FOLL ce vendredi.

Bien que l’enquête de la brigade d’enquête vétérinaire ne porte pas sur ce point, elle confirme que des estampilles sanitaires ont bien été modifiées comme l’ont relevé les services de la DGCCRF et comme l’a annoncé Benoit HAMON, ministre délégué à l’économie solidaire et à la consommation. L’enquête diligentée par les services de Benoît Hamon se poursuit dans un cadre judiciaire et déterminera les responsabilités au sein de l’entreprise.

Stéphane LE FOLL et Guillaume GAROT saluent la réactivité et la qualité du travail des services de contrôle qui ont permis dans un temps très court de garantir pour le consommateur le respect des exigences sanitaires, et sur cette base de permettre une reprise de l’activité sur le site.



Le Gouvernement rappelle que les conclusions des vérifications sanitaires, nécessaires au titre de cette réglementation qui prévoit que « les denrées alimentaires doivent être étiquetées de façon adéquate pour faciliter leur traçabilité », sont totalement distinctes des investigations menées par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) au titre de la tromperie économique et dont les résultats ont été rendus publics jeudi 14 février dernier par le ministre délégué à la consommation.

Cette enquête de la DGCCRF, qui a révélé un faisceau d’indices graves, précis et concordants mettant en évidence une tromperie économique, a fait l’objet d’une transmission au parquet de Paris qui poursuit actuellement l’enquête sur un plan judiciaire.

La décision, prise ce jour par le ministre de l’agriculture, n’emporte donc aucune conséquence sur l’enquête pour tromperie qui se poursuit.

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Exposition Nationale d’Aviculture

Les 23 et 24 février 2013, dans le cadre de sa 67 ième Exposition Nationale d’Aviculture,
l’Union Avicole de l’Isère va transformer le Gymnase de Beaucroissant, en une
gigantesque Basse-Cour .

basse cour

Doté de cinq Championnats régionaux et avec la participations de 128 éleveurs, venus de
19 Départements de la Région Rhône Alpes et des départements limitrophes, vous pourrez
y admirer plus de 1100 animaux, tous de race pure et tous …. plus beaux les uns que les
autres !

Vous y découvrirez, poules, canards, pigeons, lapins, faisans, tourterelles, ….. de toutes
tailles, de toutes formes et de toutes les couleurs ! Et vous y découvrirez à coup sûr des
races qui vous sont totalement inconnues.

L’Exposition est ouverte au public les samedi 23 et dimanche 24 février, de 9 h à 19 h.
De nombreux et très beaux sujets y seront à la vente.

Entrée : 2,50 € – Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
Possibilité de restauration sur place : Espace pâtisserie, bar, sandwich.

Le samedi et dimanche midi, sur réservation, repas au prix de 15 € :
Entrée – Plat chaud et sa garniture – Fromage – Dessert – Café.

« Nous espérons que vous serez très nombreux à nous rendre visite. C’est pour nos éleveurs
un encouragement a poursuivre leur effort de sélection et c’est par ce biais, que tous
ensemble nous retarderons l’extinction de nombreuses races de notre fabuleux patrimoine
génétique avicole. Car lorsque la “ flamme ” de nos aviculteurs s’éteindra, de très
nombreuses races s’éteindront, malheureusement, avec elle. » nous a précisé le président Guy LAZZARONI.


Contact :

Guy LAZZARONI : 04 76 89 56 96 – 06 85 64 01 51 – guy.lazzaroni@wanadoo.fr

Catégorie foires/salonsCommentaires fermés

Rhône-Alpes: offres et demandes d’emploi en agriculture

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . GE, 12 adhérents, recrute un agent d’élevage (H/F). Vos missions : traite, alimentation et soins aux différents troupeaux. La conduite de tracteur est nécessaire. Salaire évolutif + prime de déplacement + prime téléphone. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL47-01

Ardèche . Expl. en élevage caprin et ovin cherche un agent polyvalent (H/F), motivé, ayant une première expérience en élevage et en transformation fromagère. Missions : traite des animaux, fabrication des spécialités fromagères. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA8-07

Drôme . Domaine recrute agent viticole pr réaliser les travaux de la vigne. Vs interviendrez à ts les stades du cycle (taille, traitement, ébourgeonnage, palissage… vendanges…). Les travaux étant  NON MECANISES et les vignes se situant en coteaux, vs devez posséder une très bonne condition physique. Formation en agriculture ET/OU en viticulture obligatoire. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI34-26

Loire . GAEC, élevage laitier, cherche un salarié polyvalent (H/F) pr réaliser les missions suivantes : traite, soins aux animaux, travaux extérieurs. Qualités requises : motivation, dynamisme, sens des responsabilités. Le poste en CDI tps plein  peut évoluer vers une association. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. ODI2-42

Rhône . Expl., en vente directe recrute un agent de cultures légumières. Vs aurez en charge la plantation, l’entretien et la récolte des légumes de plein champs. Vs devez être polyvalent. Permis B obligatoire. CDD remplacement de 11 mois minimum évolutif vers un CDI. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OMA28-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Femme cherche emploi en élevage. Expériences en élevage bovin lait, élevage caprin et équin. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL40-01

Drôme . Femme cherche emploi d’agent d’élevage caprin. Titulaire BPREA. Expérimentée. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA27-26

Loire . Homme cherche emploi en élevage bovin lait. Formation par apprentissage. Expérimenté. Mobilité : Loire. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL54-42

Rhône. Homme cherche emploi en agriculture. Expériences en arboriculture, viticulture, pépinière et conduite de tracteur. Mobilité : Rhône. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DAR18-69

Savoie . Femme cherche emploi en horticulture et/ou pépinière. Titulaire CAP horticole. Expériences en apprentissage et saisonnières. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DH04-73

Catégorie economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Chartreuse, du bois pour construire

A Eurobois, du 19 au 22 février 2013, venez visiter le stock de bois au stand n° 6C75 soutenu par le PNR Chartreuse et le Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse.  Sur vos devis faites la différence grâce à votre fourniture locale de bois.

Depuis 2009, les scieurs de Chartreuse et le centre de séchage vous proposent des sciages secs et rabotés, origine « Chartreuse » garantie. Ce stock est à la disposition des professionnels et des particuliers qui souhaitent utiliser du bois local dans leurs projets.

Bois de Chartreuse

Grâce à des sections standardisées, cette offre collective de bois local sec et raboté répond aux besoins des charpentiers, constructeurs et architectes. En 2013, 15 sections différentes sont disponibles. Et il est également possible de commander des débits sur liste. Ces sciages ont fait moins de 60 km de l’arbre sur pied jusqu’au sciage sec et raboté. Ils proviennent de 4 scieries de Chartreuse. Un système de traçabilité vous garantie l’origine Chartreuse.

Pour l’acheteur, la démarche est simple : un numéro de téléphone unique pour les commandes, une disponibilité du bois sous 72 heures et une seule facture établie par le Centre de séchage bois de Chartreuse.

Initié par le Comité Interprofessionnel du Bois de Chartreuse (CIBC) et le Parc naturel régional de Chartreuse, ce dispositif géré par les professionnels du massif permet de préserver la filière bois et de participer à l’économie locale. « Si les scieries débitent, ce sont toutes les entreprises forestières du massif qui travaillent » souligne Michel Bécle-Berland, Président du CIBC. Depuis le lancement de cette opération, les résultats sont encourageants et les volumes vendus augmentent chaque année : « Les gens sont attachés aux produits locaux. Il éprouvent une certaine fierté à dire que leur charpente vient du massif  » déclare Roger Villien, vice président au PNR Chartreuse.

Avec près de 300 emplois (sylviculteurs, bûcherons, scieurs, charpentiers, menuisiers, architectes) c’est la présence d’un tissu dense et bien réparti sur le territoire qui a poussé les professionnels à se rassembler depuis plusieurs années au sein du CIBC. « L’idée était de rassembler tout le monde, du sylviculteur jusqu’à l’architecte pour voir ce qu’il était possible de faire ensemble » commente Roger Villien,


Pour commander ou s’informer, un numéro unique

04 79 440 383

Vous pouvez également retrouver les Bois de Chartreuse sur le site

www.bois-de-chartreuse.fr


Cliquez ici pour visualiser : StockBois.

Catégorie - filière bois, Forêt de Chartreuse, forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2013
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+