Archive | mars, 2013

Quelle énergie pour demain ?

A l’occasion de la semaine du développement durable, l’AGEDEN et l’ALEC, en partenariat avec CIPRA International, la MNEI et ALPEXPO, vous invitent à une soirée de débat et d’échanges sur le sujet de la transition énergétique.

Le débat national sur la transition énergétique initié par le gouvernement en fin d’année dernière bat son plein. Ce débat doit nous permettre, citoyens consommateurs d’énergies que nous sommes, d’exprimer nos idées et notre vision sur l’avenir énergétique de la France.

L’événement aura pour thème « Quelle énergie pour demain ? » et nous tenterons ensemble de répondre aux grandes questions posées par le Débat sur la transition énergétique :

  • Comment aller vers l’efficacité énergétique et la sobriété ?

  • Quels coûts, quels bénéfices et quels financements de la transition énergétique ?

  • Quels choix en matière d’énergies renouvelables et de nouvelles technologies de l’énergie et quelles stratégies de développement industriel et territorial ?

  • Quelle trajectoire pour atteindre le mix énergétique en 2025 ?

  • Quelle gouvernance ? Quel rôle notamment pour l’Etat et les collectivités ?

Ce débat participatif sera co-animé par l’AGEDEN et l’ALEC

Pour accéder au Salon à Alpexpo Grenoble

Profitez de cet événement pour faire le tour des exposants ! Vous pourrez accéder gratuitement au salon à partir de 16h00 le vendredi 12 avril en vous présentant aux caisses muni d’un exemplaire (par personne) du bon ci-dessous dûment rempli avec vos coordonnées. Une entrée vous sera remise en échange.

> Téléchargez le laisser-passer pour un accès gratuit au salon

Catégorie énergiesCommentaires fermés

Association Forêt Trièves-Beaumont-Matheysine: des actions tous azimuts

Très dense assemblée générale de l’Association Forêt Trièves-Beaumont-Matheysine présidée par Patrick Chion. Cette association regroupe près de 200 adhérents et ils étaient nombreux à Mens pour cette importante rencontre pour l’activité forêt en sud Isère.

A la tribune on reconnaît Bertrand de Germiny, Patrick Chion, président de ltAFTBM; Charles Galvin vice président du Conseil Général, Henri Gras président de l'UGDFI et Jean Bernard président de Bois des Alpes

A la tribune on reconnaît Bertrand de Germiny président de Valfor, Patrick Chion président de l'AFTBM; Charles Galvin vice président du Conseil Général, Henri Gras président de l'UGDFI et Jean Bernard président de Bois des Alpes

Patrick Chion a rappelé que son groupement a beaucoup travaillé sur la traçabilité et la valorisation des bois locaux. 3 une étude a été lancée et s’est poursuivie par la mise en place d’un comité de pilotage qui a réuni les propriétaires forestiers mais aussi les élus, bûcherons, experts forestiers, scieurs, architectes…

Il faut retenir que la traçabilité  » n’est pas une fin en soi mais indique que le but visé est de vraiment qualifier les bois locaux pour leur trouver une plus-value dont les propriétaires forestiers ont bien besoin…La traçabilité a donc pour objectif d’engager un processus de valorisation du bois tant sur le plan technique que sur le plan économique. ».

Pour ce il a été décidé de mettre en place des échanges fréquents entre les différents partenaires.

On retiendra que cette réflexion a pu être menée grâce à un travail important fourni par Marine Macé-Nanteuil. Elle a réalisé un dossier complet sur la valorisation et la traçabilité des bois locaux.

Voir les articles mis en ligne sur sillon38:

Alpes sud Isère: une étude sur la filière bois

Forêt Alpes sud Isère: faire concorder l’offre et la demande

Patrick Chion a indiqué également que la triomatic mobile est installée sur la plateforme de St Michel les Portes et qu’une réflexion sur la création d’une Association syndicale libre de gestion forestière est lancée.

Bertrand de Germiny, président du groupement Valfor en a profité pour présenter le projet d’ASLGF en nord-Isère. Il a souligné que cette structure est  tout à fait complémentaire des  actions des groupements en place et permet aux propriétaires de voir leurs forêts gérées durablement.

Jean Bernard président de « Bois des Alpes » a présenté cette certification qui est en pleine expansion. Plusieurs projets ou Bois des Alpes a été sollicité prennent forme,  » plus d’une vingtaine en Rhône-Alpes et Paca »  et nous sommes heureux que la toute nouvelle maison du territoire construite ici à Mens aura des éléments certifiés « bois des Alpes ».

On retiendra enfin que l’AFTBM aura une très forte activité en 2013 et que nous seront heureux de sa présence à la fête de la forêt de montagne, les 21-22-23 juin à Vaujany; à la fête du Bleu les 10 et 11 août 2013 à Gresse-en-Vercors

Voir également notre article : AG de l’AFTBM: des interventions très instructives

AFTBM


Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

AG de l’AFTBM: des interventions très instructives

Patrick Chion, président de l'AFTBM dirige les débats avec à ses côtés Charles Galvin, vice président du Conseil Général et Henri Gras président de l'UGDFI

Patrick Chion, président de l'AFTBM dirige les débats avec à ses côtés Charles Galvin, vice président du Conseil Général et Henri Gras président de l'UGDFI

Parmi les différentes interventions qui se sont succédées lors de l’assemblée générale de l’Association Forêt Trièves-Beaumont-Matheysine nous avons retenu en particulier celle de Henri Gras, président de l’Union des Groupements de développement forestier en Isère.

Celui ci a rappelé  l’importance pour les propriétaires forestiers d’adhérer à des structures telles que les groupements forestiers, au syndicat des forestiers de l’Isère.  » Ceux ci sont complémentaires dans leurs actions et vous offrent des services qui vont bien au delà du coût de leur cotisation… »

Il a également motivé la salle  » à l’impérative démarche d’adhérer à la certification PEFC. Celle ci devient un passage obligé pour vendre ses bois. Ne pas souscrire à cette démarche est une grave erreur. » Il a également lancé un appel aux propriétaires  » qui ont des cheveux blancs  » afin qu’ils lèguent leurs forêts à leurs enfants, petits enfants,  » ceci de façon intelligente, à savoir sans diviser les parcelles… »

Propos confirmés par le président du syndicat forestier de l’Isère Bruno de Quinsonas.  » Vous souhaitez que votre forêt vive: regroupez vous, ne restez pas seuls » a t-il dit en substance. Il a rappelé les batailles gagnées par le syndicat national: « au niveau de la TVA par exemple ». Il a enfin lancé, sous forme de boutade un appel à l’adhésion à PEFC  » si vous ne voulez pas vendre vos bois: n’adhérez pas à PEFC!!! »

Il a été rappelé que les pays asiatiques, la Chine en particulier voient leurs surfaces certifiées PEFC en pleine expansion…

Charles Galvin, vice président du Conseil Général, en charge de la forêt a indiqué que « l’Isère est un département forestier avec 1/3 de sa superficie couverte de forêts… Le conseil général a donc logiquement inclus la forêt et la filière bois dans ses compétences.  »

Il a informé la salle que les restrictions budgétaires frappent le département,  » le budget du conseil général est en baisse globale de 15%. Cela ne doit pas nous empêcher d’être offensifs. Il s’agit de mieux travailler, de faire des choix. Voilà pourquoi j’ai décidé de réunir l’ensemble des acteurs de la filière afin de définir les priorités. Sur certaines actions, on doit trouver les moyens d’additionner les financements, qu’ils soient locaux mais aussi de la région, de l’Etat, de l’Europe… « 

Il a confirmé que le département va avoir une action forte en direction des scieries et des entreprises de 2ème transformation. « Oui nous devons maintenir sur l’ensemble de notre département des outils de transformation de qualité, modernes, qui puissent répondre aux attentes. Ils sont également sources d’emplois non délocalisables… »

Il a  rappelé le rôle des chartes forestières de territoire « qui sont un outil indispensable. Elles permettent de prendre en compte les intérêts aussi divergents que ceux des propriétaires, chasseurs, ramasseurs de champignons… « 

AFTBM

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Jambons d’exception, pour le meilleur et pour le pire..

Comment le jambon sec, synonyme d’excellence, est-il devenu un produit de grande consommation, vendu par les grandes surfaces à des prix parfois imbattables ?

Dans les grandes surfaces, le jambon sec est devenu un produit d’appel, associé à l’authenticité des terroirs ainsi qu’à un certain prestige.

Des jambons dits «d’exception», préparés de manière traditionnelle par des amoureux du goût, y sont vendus à moins de 10 euros le kilo, contre 150 euros dans les épiceries spécialisées ou chez les charcutiers.

Mais s’agit-il vraiment du même produit ? Comment distinguer l’original de sa copie ?

Gilles de Maistre a parcouru l’Europe à la rencontre de ceux qui entretiennent ce savoir-faire et tente de comprendre comment un produit d’excellence a pu devenir un produit de grande consommation.

France-5 France 5 – dimanche 31 mars,  20h41

Catégorie consommationCommentaires fermés

Une stratégie pour la viande ovine française

Concluant le 67ème congrès de la FNSEA à Troyes, le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll a affirmé sa volonté de travailler sur une stratégie d’identification et de reconnaissance des viandes françaises sur la base de cahiers des charges en lien avec tous les efforts de traçabilité réalisés par nos filières.

Suite aux scandales récents sur les viandes importées, et alors que les actions de défense de l’agneau français contre la concurrence déloyale de la Nouvelle-Zélande continuent en magasin, c’est un signe fort qui est ainsi donné aux éleveurs ovins français.

Nous allons donc poursuivre le travail et la pression pour l’application rapide de la mention VOF (Viande Ovine Française) sur nos agneaux afin de permettre aux consommateurs d’identifier facilement cette viande locale, tracée et de qualité.

Catégorie ovinsCommentaires fermés

La noix de Grenoble en vedette à Voiron!

50 ans Provencia

Grande opération noix de Grenoble et ses  produits dérivés à l’hyper Carrefour Voiron, groupe Provencia.

Les nuciculteurs de l’Albenc, les Convert ont animé toute une journée la galerie marchande de l’hyper voironnais. Ils ont fabriqué de façon traditionnelle la célèbre huile de noix.

Pour ce, après le cassage des noix, leur broyage, le chauffage, ils ont organisé une pressée qui a forcé l’admiration des nombreux visiteurs. Les frères Convert demandant de l’aide… Et à ce jeu là Alain Galliot, directeur du magasin s’est montré très « pro »!

L’huile sortie du pressoir, encore tiède a éveillé de multiples papilles, dégustée sur un morceau de pain…

On a appris que pour faire un litre d’huile il fallait 5 kilos de noix…

Rappelons que l’huile fabriquée par les Convert a obtenu la médaille d’argent au dernier concours général agricole.

Nous avons également pu déguster des apéritifs à base de noix d’une excellente facture…Ceci dans une ambiance d’une convivialité sans égale!

Une gamme importante de produits à base de noix des Convert est présente au sein du magasin de Voiron..et les nuciculteurs de l’Albenc seront également présents au stand des AOC de l’Isère lors de la foire de Beaucroissant… On en reparlera!

Cette animation a une fois de plus permis au monde agricole et à la grande distribution, à travers le groupe Provencia, de se rencontrer… pour assurer ensemble la promotion des produits locaux et à travers eux mettre en avant la qualité du travail des agriculteurs.

René Drevon, éleveur de veaux et Thierry Blanchet, agriculteur à La Murette et membre de la chambre d’Agriculture ont tenu à soutenir cette opération. Thierry Blanchet n’hésitant pas à mettre ses muscles à contribution pour une pressée pleine de bonne humeur…Il a tout de même demandé l’aide du directeur du magasin Alain Galliot et des frères Convert!!!!( voir photos)

blanchet-Galliot
Thierry Blanchet


Voici quelques clichés de l’animation… Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Compostage : jouez collectif !

LA metro jaune

590 kg/an : c’est le poids des déchets ménagers qu’un Français jette à la poubelle.
200 kg/an : celui des végétaux jetés en déchèterie. C’est 2 fois plus qu’il y a 40 ans selon
l’Ademe. Sur les 28 communes l’agglomération malgré une baisse des tonnages de végétaux
en déchèterie (-3%) ils représentent encore 25% des apports totaux.

Pour répondre à cette situation la Métro encourage et accompagne le compostage partagé
afin de réduire le volume des poubelles et diminuer d’autant l’énergie utilisée pour leur
transport ou leur traitement, et donc leur coût de gestion.

Au pied d’un immeuble, d’une copropriété, d’une résidence étudiante ou de personnes âgées,
près des établissements scolaires, dans des espaces publics de proximité, le compostage
collectif s’installe pour réduire les quantités de déchets produits en complément du
compostage individuel.

30% des déchets ménagers sont compostables

Depuis 2008, 45 sites de compostage partagé ont ainsi vu le jour, concernent 606 foyers et
73 tonnes de déchets par an détournés des déchèteries.

Pilier du système, le « guide composteur » est la personne référente chargée d’animer le site
et de promouvoir le compostage collectif (110 guides formés par l’Ademe) . Par ailleurs grâce à
35 conférences et 60 ateliers, environ 3000 personnes ont été sensiblisées aux pratiques du
compostage. Aucune connaissance n’est exigée si ce n’est un peu de motivation et
l’assurance de passer de bons moments entre voisins.

Les journées portes ouvertes

A l’occasion de la semaine du développement durable et à l’initiative de la Métro, de l’Ademe,
du Conseil général de l’Isère , de Chambéry Métropole, des journées portes ouvertes sont
organisées les 5 et 6 avril 2013 afin de promouvoir la pratique du compostage. 7 sites (1)
seront ouverts au grand public pour susciter l’installation de nouveaux sites. Toutes les
générations sont les bienvenues pour s’initier à la pratique du compostage.

(1)

Eybens : impasse de Valmy (vendredi 5 de 17 à 19h)
Grenoble : jardin collectif Coleoptère 70 rue Nicolas Chorier (samedi 6 de 14 à 16h
Saint-Martin d’Hères : les jumeaux 8 impasse Alfred Gueymard (samedi 6 de 10 à 12h)
Fontaine : écojardins fontainois 4 rue de l’abbaye (samedi 6 de 10 à 12h)
Fontaine : 7 impasse Jacques Brel (samedi 6 de 15 à 17h)
La Tronche : compostage partagé doyen Gosse 14 rue Boileau ( samedi 6 de 10 à 13h)
Echirolles :
square du champ de la rousse (samedi 6 de 10 à 13h)


Le compostage est une décomposition naturelle des
déchets organiques par des micro-organismes
présents dans le sol en présence d’eau et d’air.

Le saviez-vous ?
Tous les déchets organiques sont compostables :
déchets de cuisine (épluchures, coquilles d’oeufs, marc de
café, os, noyaux, filtres en papier, pain, laitage, croûtes de
fromage, fanes de légumes, sachets de thé ou de
tisane,fruits abimés, etc),
déchets de jardin (feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes,
etc),
déchets de maison ( mouchoirs en papier, essuie-tout
usagés, cendres de bois, cartons salis, plantes d’intérieur…

Plus d’infos
http://www.lametro.fr/419-compostage-domestique.htm
Des questions ? Appelez le Numéro Vert
0 800 50 00 27
(Appel gratuit à partir d’un poste fixe)

Catégorie La Métro, La MétroCommentaires fermés

AG de l’Association Forêts Trièves-Beaumont-Matheysine

L’Assemblée Générale Ordinaire de l’Association Forêts Trièves Beaumont Matheysine aura lieu le :

SAMEDI 30 MARS 2013, 9 heures,  SALLES CHATEL et MESNIL Place de la Mairie à MENS

ORDRE DU JOUR

9h
Café de bienvenue – Emargement – Adhésions et remise du nouveau contrat d’assurance


- Accueil par Mme Annette PELLEGRIN, Maire de Mens et Conseillère Générale

- Rapport moral et rapport d’activités de l’année 2012

- Rapport financier de l’année 2012

- Approbation des rapports moral et financier

- Programme et budget prévisionnel 2013 (évocation du principe de la création d’une

ASLGF)

- Renouvellement du Conseil d’administration - Vote

- Présentation du contrat d’assurance Responsabilité civile Défense pénale et recours

dommages matériels et immatériels  AVIVA par Louis BOLLIET

Questions des propriétaires forestiers et réponses par écrit de l’assureur aux adhérents

- Témoignages sur l’expérience d’une ASLGF Nord-Isère par M. De GERMINY, Président de  l’association Valfor et de René SABATIER, ingénieur C.R.P.F. Débats avec la salle

- Présentation du travail de Marine MACE-NANTEUIL : traçabilité et valorisation des bois

locaux

- L’avenir de Bois des Alpes par Jean BERNARD, Vice Président de Bois des Alpes

- Le mot d’ Henri GRAS, Président de l’UGDFI

- Le mot de Charles GALVIN, Vice Président du Conseil Général de l’Isère

- Conclusion par Marie-Noëlle BATTISTEL, Députée de la 4ème circonscription de

l’Isère

AFTBM

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

La pépinière et les champignons des maladies du bois

La technique de greffage en vert permet d’obtenir des plants dans lesquels aucun champignon des maladies du bois n’a pu être détecté.

C’est le principal résultat d’une étude IFV effectuée pendant deux années consécutives (2010, 2011) qui a porté sur l’analyse microbiologique de greffes-boutures herbacées élevées en serre. Ces plantes étaient produites à partir de vignes-mères de porte-greffes et de vignes-mères de greffons cultivées en serre, par conséquent non soumises, aux contaminations observées dans le vignoble.

Bien que le transfert de cette technique aux conditions réelles de production reste probablement délicat, la disponibilité d’une telle méthode de production apparaît très intéressante dans un cadre plus général de recherche sur les maladies du bois.

Elle rend possible en effet la mise en place et le suivi dans le temps de parcelles issues de matériel végétal sain, implantées dans différents environnements (vignoble, autre), dans le but de mieux connaître le rôle des jeunes plants dans l’épidémiologie de la maladie.

Un tel dispositif permettrait ainsi de mesurer la vitesse à laquelle une jeune parcelle est contaminée par les champignons associés aux maladies du bois. En effet, à ce jour, personne ne peut affirmer que des plants infectés en sortie de pépinière manifestent plus rapidement des symptômes des maladies du bois que des plants exempts de champignons pathogènes.

A rappeler que les premiers symptômes foliaires apparaissent le plus souvent au minimum sept ou huit années après la plantation.

Porte-greffes sous serre herbacée (P. Bloy)

Porte-greffes sous serre herbacée (P. Bloy)

De nombreux travaux déjà effectués par l’IFV

Cette étude financée par le Ministère de l’Agriculture, de  l’Agroalimentaire et de la Forêt dans le cadre de l’appel à projets CASDAR (2010 – 2012), fait suite à de nombreux travaux déjà  effectués par l’IFV en collaboration avec les pépiniéristes et les Chambres d’agriculture.

Ces travaux, financés par FranceAgriMer et par les régions PACA et Midi-Pyrénées, avaient permis de mettre en évidence la présence des champignons dans le matériel végétal, d’identifier leurs sources d’inoculum (surface du matériel végétal), et de définir les étapes-clés de contamination des plants au cours de leur élaboration, à savoir la stratification et l’élevage au champ.

La première étape se déroule dans des conditions très humides et à des températures chaudes (de l’ordre de 28°C), conditions nécessaires pour la callogénèse mais également favorables au développement de ces champignons. Ceux-ci colonisent non seulement les greffes-boutures en surface mais également y pénètrent par les plaies effectuées lors du greffage, du débitage et de l’éborgnage des porte-greffes.

Quant à la deuxième étape-clé, elle pose de nombreuses questions sur l’origine des contaminations observées. Proviennent-elles des plants ou du milieu environnant ?

La notion de qualité

Ces dernières années, les recherches ont porté sur les méthodes de désinfection du matériel végétal destinées à éviter les contaminations observées lors de la fabrication des plants. Parmi tous les traitements testés par l’IFV, aucun n’a permis d’améliorer la « qualité » des plants en sortie de pépinière.

La notion de qualité étant définie dans ce cas par une absence ou une très faible présence des champignons liés aux maladies du bois. Actuellement, seul le traitement à l’eau chaude* effectué dans les conditions de lutte contre le phytoplasme de la flavescence dorée (50°C, 45 min) donne des résultats satisfaisants lorsqu’il est appliqué sur les plants car il est efficace à l’égard de la plupart de ces champignons.

Cependant, il n’est pas suffisant pour garantir leur absence totale dans les greffés-soudés, car certains de ces agents pathogènes y sont insensibles. Seul le suivi de parcelles traitées (en cours), comparées à des parcelles n’ayant pas subi ce traitement, permettra d’apporter une réponse définitive sur un éventuel impact au vignoble, par exemple en termes de réduction ou de retard d’apparition des symptômes.

*Le traitement à l’eau chaude présente l’avantage d’être performant sur d’autres micro-organismes impliqués dans d’autres maladies telles la nécrose bactérienne, le  Bois noir, la Flavescence dorée…

Philippe Larignon, Chef de Projet maladies du bois, IFV, Pôle Rhône-Méditerranée

Pascal Bloy, Responsable du Pôle Matériel Végétal de l’IFV

Plant en pot issu de greffe-bouture herbacée (P. Bloy)

Plant en pot issu de greffe-bouture herbacée (P. Bloy)

Catégorie viticultureCommentaires fermés

La noix de Grenoble à l’honneur à Carrefour Voiron

50 ans Provencia

Le groupe Provencia à travers ses 34 magasins Carrefour a toujours mis en avant les produits régionaux.

A Voiron, l’hyper Carrefour joue bien entendu cette carte des produits régionaux et va même plus loin au niveau des produits locaux.

On peut désormais trouver dans ses rayons les 3 AOC du département de l’Isère:

- le Bleu du Vercors Sassenage fourni par la Coopérative Vercors-Lait,

- les vins de Savoie de la commune iséroise de Chapareillan du viticulteur Michel Cartier

- et depuis une semaine la noix de Grenoble livrée par les Convert, nuciculteurs à l’Albenc. Ceux ci proposant une gamme élargie de produits à base de noix.

Ce samedi 30 mars les Convert seront présents dans les allées du magasin  à Voiron ou ils assureront toute la journée des animations, dégustations autour de leurs produits.

Les Convertproposent une large et... excellente... gamme de produits à base de leur production de noix de Grenoble

Les Convert proposent une large et... excellente... gamme de produits à base de leur production de noix de Grenoble

Ils présenteront la noix de Grenoble mais aussi des apéritifs, du vinaigre.. à base de noix de Grenoble sans oublier l’huile de noix qui vient de décrocher la médaille d’argent au dernier concours général agricole à Paris.

Parmi les animations on appréciera des pressées d’huile de noix prévues à 11 heures, 15 heures et 17 heures ainsi que des démonstrations de cassage.

Rendez vous donc à Carrefour Voiron ce samedi…

Carrefour Voiron

Zone Industrielle des Blanchisseries BP 288
38508 VOIRON Cedex

Téléphone : 04 76 67 08 60


Catégorie agro-alimentaire, nucicultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+