Archive | 10 avril 2013

« Quelle énergie pour demain ? »

A l’occasion de la semaine du développement durable, l’AGEDEN et l’ALEC, en partenariat avec CIPRA International, la MNEI et ALPEXPO, vous invitent à une soirée de débat et d’échanges sur le sujet de la transition énergétique.

Le débat national sur la transition énergétique initié par le gouvernement en fin d’année dernière bat son plein. Ce débat doit nous permettre, citoyens consommateurs d’énergies que nous sommes, d’exprimer nos idées et notre vision sur l’avenir énergétique de la France.

L’événement aura pour thème « Quelle énergie pour demain ? » et nous tenterons ensemble de répondre aux grandes questions posées par le Débat sur la transition énergétique :

  • Comment aller vers l’efficacité énergétique et la sobriété ?

  • Quels coûts, quels bénéfices et quels financements de la transition énergétique ?

  • Quels choix en matière d’énergies renouvelables et de nouvelles technologies de l’énergie et quelles stratégies de développement industriel et territorial ?

  • Quelle trajectoire pour atteindre le mix énergétique en 2025 ?

  • Quelle gouvernance ? Quel rôle notamment pour l’Etat et les collectivités ?

Ce débat participatif sera co-animé par l’AGEDEN et l’ALEC

Pour accéder au Salon

Profitez de cet événement pour faire le tour des exposants ! Vous pourrez accèder gratuitement au salon à partir de 16h00 le vendredi 12 avril en vous présentant aux caisses muni d’un exemplaire (par personne) du bon dûment rempli avec vos coordonnées. Une entrée vous sera remise en échange.

Vendredi 12 avril 2013

ALPEXPO – Salon de la construction bois et de l’Habitat durable

Salle Pelvoux – 18h00

Catégorie environnement, énergiesCommentaires fermés

Prix du lait: encore un effort…

Communiqué de la FNSEA, FNPL, FNEC, JA:

Après des semaines de mobilisation des producteurs de lait, la table ronde laitière du 8 avril, au ministère de l’agriculture, a permis de faire bouger les lignes.

Tous les distributeurs présents ont fait des propositions. Pour autant, elles n’ont pas abouti à un consensus de l’ensemble des participants.

La Fédération du commerce et de la distribution (FCD)qui regroupe les enseignes Auchan, Carrefour, Casino, Cora et Monoprix a fait une offre d’augmentation des prix de deux centimes uniquement sur le lait de consommation.

Ce marché ne représente que 16% des produits de grande consommation au niveau français.L’impact pour les producteurs de lait est donc limité.La proposition de la FCD n’est pas acceptable en l’état. Les enseignes Leclerc et système U-elles-ont posé sur la table le principe d’une hausse de deux à trois centimes sur tous les produits laitiers.

La FNPL et la FNEC associations spécialisées de la FNSEA, ainsi que les Jeunes Agriculteurs(JA) regrettent que les enseignes de la distribution continuent à se faire la guerre entre elles sur le dos des producteurs de lait.

Les syndicats (FNSEA,JA, FNPL et FNEC) souhaitent que la distribution parle d’une seule voix.L’enjeu est de résoudre un grave problème conjoncturel: celui des producteurs  de lait pris en étau entre des charges qui s’envolent et un prix du lait non revalorisé.Les éleveurs doivent avoir un résultat concret dès le paiement du lait du mois d’avril.

La FNSEA, les JA, la FNPL et la FNEC demandent à la FCD de revoir sa position d’ici la fin de la semaine. Elle doit élargir  le périmètre de son offre et l’étendre à l’ensemble des produits laitiers.

Par son attitude, l’aval de la filière laitière prend un grand risque. Celui de fragiliser une filière pourvoyeuse d’emplois, de produits de qualité plébiscités par les consommateurs et de territoires vivant socialement et économiquement.

Le médiateur nommé par le ministre doit rapidement favoriser une sortie de crise par le haut.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2013
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+