Archive | 20 avril 2013

Le printemps se fête à la ferme !

Tous les week-ends d’avril à juin les agriculteurs du réseau Bienvenue à la ferme vous proposent de nombreuses animations et festivités sur leurs fermes.

Au programme du « Printemps Bienvenue à la ferme » :

– des aventures exceptionnelles, comme la possibilité d’assister à la traite des animaux ou à la naissance des poussins ;
- des échanges chaleureux lors de repas partagés ou de dégustations ;
- mais aussi des rendez-vous insolites, avec les randonnées gourmandes ou les promenades en calèche, les chasses aux oeufs, cueillettes, ateliers pour enfants et spectacles…

Depuis plus de 20 ans les agriculteurs du réseau Bienvenue à la ferme vous accueillent dans leurs fermes tout au long de l’année. Avec l’éclosion des premiers bourgeons, ils vous proposent de partager avec eux la grande fête annuelle du Printemps Bienvenue à la ferme et vous ouvrent grand leurs portes

Cette année, ils seront plus de 600 agriculteurs à vous offrir une échappée ferme, alors n’attendez plus, vivez le Printemps de plus près, à la ferme !

Bienvenue à la ferme

Pour découvrir les fermes de l’Isère participant à cette opération cliquez sur: http://www.printempsalaferme.com

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Prix du lait : une première étape

Communiqué de la FNSEA/JA:

Le Premier Ministre et le Ministre de l’Agriculture viennent d’apporter leur soutien aux conclusions des travaux du médiateur, M. Amand, désigné suite à la table ronde laitière du 8 avril dernier.
« Il est possible et souhaitable de revaloriser d’au moins 25 € les 1000 litres, le prix payé aux producteurs sur le deuxième trimestre 2013 » : les demandes exprimées par la FNSEA et JA sont reconnues et crédibilisées par cette déclaration.

Les coûts de production des éleveurs et l’évolution des marchés justifient cet ajustement. C’est la mobilisation des producteurs de lait, les nombreuses actions syndicales et tout particulièrement celles du 12 avril dernier, conjointement à l’implication du Gouvernement, qui ont permis de ramener à la raison les transformateurs et les distributeurs.

Ces acteurs ont désormais une semaine pour mettre en œuvre les conclusions du médiateur. Nous attendons des résultats et nous comptons sur leur esprit de responsabilité pour finaliser ces hausses qui doivent s’appliquer dès le paiement de la collecte du mois d’avril.

Pour la FNSEA et JA, il s’agit là d’une première étape : tous les acteurs, désormais mobilisés grâce à l’action déterminante du Gouvernement, ont à œuvrer pour permettre aux producteurs de lait de recevoir une juste rémunération correspondant à la réalité des marchés.
Cette avancée dans le secteur laitier ne doit pas faire oublier les autres filières d’élevage qui sont elles aussi en attente de hausses justifiées de leurs prix à la production.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Plan d’avenir pour la filière avicole

©Xavier.Remongin/Min.Agri.Fr

Le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Foret Stéphane Le Foll et le Ministre délégué chargé de l’agroalimentaire Guillaume Garot ont réuni l’ensemble de la filière avicole pour élaborer un plan d’avenir pour la filière.

Le Délégué Interministériel aux Industries Agroalimentaires et aux Agro-industries Alain Berger a présenté les résultats de sa mission menée depuis l’automne 2012 avec l’ensemble de la filière.

Le constat a été partagé que le plus grand défi à relever était de consolider une stratégie collective. Ainsi, la filière mettra en place une interprofession de la volaille de chair associant toutes les composantes, de l’amont jusqu’à l’aval, y compris la distribution et la restauration hors domicile pour construire vision partagée et une stratégie « gagnant-gagnant » de maintien en France d’une production standard pour le marché intérieur et pour l’export, aux côtés d’une production label.

Stéphane Le Foll a déclaré : « il faut créer une véritable dynamique collective et une véritable solidarité de filières entre tous les maillons, de l’amont à l’aval, au bénéfice de tous ».

4 axes de travail collectifs ont été définis, pour lesquels les pouvoirs publics soutiendront la filière :

1) Moderniser les élevages, pour redonner plus de compétitivité aux éleveurs, en alliant performance économique et environnementale, et en profitant du potentiel de la filière volaille en matière d’économie d’énergie et de production d’énergies renouvelables (notamment photovoltaïque),

2) Consolider le maillon abattage transformation. Trois points ont notamment été mis en avant :

  • Dans la lignée de la déclaration du Conseil franco-allemande du 22 janvier 2013 précisant que les deux pays partagent par ailleurs l’objectif de lutter contre le détournement des règles de détachement au sein de l’Union européenne, la France continuera à porter ce au niveau communautaire la question des distorsions au niveau du coût de la main d’oeuvre dans les abattoirs, liées à l’utilisation extensive par certains pays de la directive « détachement ».
  • Après les baisses successives du niveau des restitutions à l’export en octobre 2012 puis janvier 2013, la Commission a reconduit pour 3 mois le 18 avril le niveau actuel de 108,50 euros/tonnes. Les Ministres continueront à défendre le maintien du niveau actuel de restitutions le temps nécessaire pour que les efforts de l’ensemble des maillons de la filière portent leurs fruits.
  • La nécessité d’une reconnaissance aussi large que possible des compétences des salariés afin d’améliorer la sécurisation des parcours professionnels. La désignation d’un OPCA de branche par le secteur avicole est une solution pour faire progresser les travaux en ce sens.

3) Refonder les relations commerciales et contractuelles dans la filière : au-delà des modifications de la Loi de modernisation de l’économie (LME) et notamment de l’introduction d’une clause obligatoire relative à la volatilité des prix des premières agricoles et alimentaires, une réflexion sera engagée sur une amélioration de relations contractuelles entre accouveurs, fabricants d’aliments, éleveurs et transformateurs pour assurer une meilleure répartition de la valeur, inciter à la performance technique et assurer
une plus grande réactivité aux évolutions des marchés.

4) Valoriser l’origine « France » : la filière devra s’engager de façon volontaire dans l’étiquetage de l’origine pour tous les produits, et développer le cahier des charges « volailles de France », intégrant, au-delà de la stricte origine, la qualité sanitaire, les normes de bien-être, les normes sociales, etc.

Guillaume Garot a indiqué : « Ce plan doit permettre la consolidation des emplois existants et la création de nouveaux au travers de la reconquête des marchés français et export. De façon générale, un dialogue social de qualité est un facteur de compétitivité ».

Les Ministres ont annoncé une poursuite des travaux et des points réguliers sur la mise en oeuvre de ces différentes actions.

Nota bene : Les mesures plus détaillées sont disponibles sur Consulter le plan

Catégorie agricultureCommentaires fermés

L’ONF recherche des volontaires pour une étude photographique

Le massif de la Chartreuse se caractérise par une forte présence de la forêt. Quelle vision, quel ressenti, quelles attentes ont les habitants du territoire sur cette forêt et le paysage ?

C’est à cette question que l’ONF, en lien avec le Parc de Chartreuse, va tenter de répondre en demandant aux habitants intéressés de se livrer à un exercice photographique. L’idée est de répondre à une série de questions par des photos. Pas besoin d’être un photographe averti pour participer, il suffit d’avoir un peu de temps et un point de vue.

JPEG - 125.2 ko

Pour participer, c’est simple, il suffit :
- d’habiter l’une des communes concernées par la forêt domaniale
- d’avoir un peu de temps à consacrer à la démarche : une réunion de présentation et une réunion bilan à l’automne

Les habitants des communes suivantes sont donc concernés :
- St Pierre de Chartreuse
- St Laurent du Pont
- Proveyzieux
- Sarcenas
- St Pierre d’Entremont
- St Joseph de Rivière
- St Julien de Ratz
- Pommier la Placette
- Voreppe
- Mont St Martin
- Miribel les Echelles
- St Christophe sur Guiers
- Entre deux-Guiers.

A l’heure actuelle, l’ONF est encore à la recherche d’une dizaine de volontaires pour cette étude.

Si vous êtes intéressés par la démarche, vous êtes invités à vous rendre à la réunion de lancement jeudi 25 avril, à 18h, à la mairie de St Pierre de Chartreuse (salle des mariages). D’ici là, vous pouvez vous faire connaître auprès d’Albane du Boisgueheneuc : albane.du-boisgueheneuc@onf.fr ou par téléphone : 06 24 64 11 79

Catégorie Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

Beaucroissant d’avril:

Chacun allait de ses statistiques concernant la météo lors de la foire d’avril de Beaucroissant… mais peu se rappelaient de la dernière foire ou il a fait si mauvais que cette année… Les plus anciens se souvenant de 1976 ou il y avait plus de 20cm de neige sur le champ de foire…

Quoiqu’il en soit il faut reconnaître que le froid et la pluie qui ont accompagné cette édition 2013 ont surpris après une semaine de temps estival.

Cette météo défavorable a nuit au succès de l’évènement, c’est certain mais on ne peut pas parler de fiasco. Les allées étant bien garnies par des milliers de visiteurs.

Georges Civet, maire de la commune rappelant que cette foire peut être qualifiée de « grand marché ou on trouve de tout. Elle regroupe plus de 1000 exposants et nous avons plus de 500 demandes de réservation que nous n’avons pu satisfaire. « 

Jean Claude Darlet, nouveau président de la Chambre d’Agriculture en a profité pour détailler l’actualité agricole après avoir précisé qu’au niveau des productions,  » notre département est une petite France. Il ne manque que les produits de la mer.. A retenir également le fait que 20% de cette production est commercialisée en direct. » Le président de la chambre constate que des filières  » n’ont pas à se plaindre, comme la noix de Grenoble et d’autres sont au bord de l’étouffement comme le lait. Si des mesures urgentes ne sont pas prises, je prends le pari, devant vous, que la production laitière sera rayée de notre département dans moins de 10 ans. »

Jean Claude Darlet a des solutions:  » qu’on augmente le prix du lait de 2 à 3 cts au litre payé aux producteurs. Je suis convaincu que le consommateur ne se rendra même pas compte de cette hausse de prix. Il faut savoir que nos charges ont augmenté de 40% en 6 ans et que le prix du lait est resté stable… « 

Autre souci les différentes règlementations , normes environnementales qui se succèdent à un rythme élevé et qui nous demandent d’investir, toujours d’investir… Bon nombre d’éleveurs vont préférer arrêter … C’est d’autant plus regrettable que nous avons des entreprises agroalimentaires performantes en Isère qui sont sources d’emploi. « 

Le problème du foncier, de l’abattoir de Grenoble qui voit son avenir s’assombrir, le projet d’une légumerie… ont enfin été abordés par le président de la chambre d’agriculture de l’Isère.

En écho les intervenants dont Eliane Giraud pour le conseil régional, Christian Nucci au nom du Conseil général, Michèle Bonneton députée et Frédéric Perissat secrétaire général de la préfecture ont assuré que l’agriculture a toute sa place en Isère même si on constate une évolution de ses pratiques mais sa finalité reste la même: nourrir les hommes. Une idée force est à retenir: l’ensemble des partenaires, des filières doivent se serrer les coudes, tirer la charrue dans le même sens afin de réussir ce pari…

Visite inaugurale parapluies grand-ouverts.. On reconnaît de droite à gauche  Christian Nucci vice président du conseil général de l'Isère, Georges Civet maire de Beaucroissant,  Michèle Bonnetondéputée; M

Visite inaugurale parapluies grand-ouverts.. On reconnaît de droite à gauche Christian Nucci vice président du conseil général de l'Isère, Georges Civet maire de Beaucroissant, Michèle Bonneton députée; Alain Galliot directeur de Carrefour Voiron groupe Provencia.

L'espace réservé à la Blonde d'Aquitaine, avec le concours régional a connu ses animations habituelles

L'espace réservé à la Blonde d'Aquitaine, avec le concours régional a connu ses animations habituelles.

beauc AVRUL 8

Arrêt au restaurant du rugby d'Izeaux... On parle des rencontres du lendemain ou les équipes première et réserve jouent ce week end les demi-finales de leurs championnats respectifs. Un rappel: le groupe Provencia est partenaire du club...

Arrêt au restaurant du rugby d’Izeaux… On parle des rencontres du lendemain ou les équipes première et réserve jouent  les demi-finales de leurs championnats respectifs. Le groupe Provencia, ici représenté par Alain Galliot, est un partenaire apprécié du club…

BEAUC CHAROL

L’espace charolais avec son restaurant a connu sa vitalité habituelle… Alain Galliot, représentant le groupe Provencia partenaire des éleveurs charolais, a tenu à saluer les « cuistots » dont la réputation n’est plus à faire!

Inutile de dire que bonne humeur et convivialité étaient au rendez vous…sans parler de la qualité des plats servis…


Catégorie A la une, foire de BeaucroissantCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2013
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+