Catégorie | agriculture, irrigation

Gestion et usage de l’eau en agriculture : Non au dogmatisme, oui à l’efficacité

Communiqué de l’Association Générale de Producteurs de Maïs et Irrigants de France

Alors que le Comité Economique Social et Environnemental (CESE) rend son avis sur la gestion et l’usage de l’eau en agriculture, l’Association Générale de Producteurs de Maïs et Irrigants de France déplorent nombre de propositions empreintes de dogmatisme : redevances (engrais et phytos), interdiction pure et dure de la protection des cultures dans certaines zones et substitution du maïs.
Halte à l’écologie punitive

Création d’une taxe sur les engrais azotés, augmentation de la taxe sur les phytos, voire interdiction pure et dure des produits de protection des plantes sur les territoires « les plus sensibles »,… Si ces préconisations faciles semblent séduisantes en cette période de recherche de subsides, leur impact sur l’état des eaux est plus qu’incertain. A contrario, l’impact négatif de telles mesures sur la compétitivité des exploitations est une évidence.

Faut-il le rappeler ? Le raisonnement des engrais et des phytos est un objectif poursuivi par la profession agricole depuis des années. Les outils d’aide à la décision sont plus nombreux et plus sophistiqués et les résultats sont là. Qu’il s’agisse d’eau, de produits phytosanitaires ou de fertilisants, leur efficience à la tonne produite augmente.

Eau, agriculture et maïs : tandem et non dilemme

Entre autres propositions dans l’air du temps, l’avis prône le remplacement du maïs par « des modèles plus efficients pour l’utilisation de l’eau » : un véritable non-sens quand on sait que le maïs est la plante la plus efficiente en eau. Ne l’oublions pas, c’est bel et bien le maïs qui assure la sécurité des élevages en cas de sécheresse !

L’irrigation et l’intérêt du stockage de l’eau ont légitimement leur place : une démarche que partage Irrigants de France qui plaide pour un cadre juridique clair de nature à débloquer les projets en cours. Malheureusement, nous sommes encore loin d’une politique de stockage de l’eau à même d’inscrire l’irrigation comme enjeu stratégique. Le climat français reste délibérément un atout peu exploité !

L’Association Générale de Producteurs de Maïs et Irrigants de France en appellent à une politique cohérente à l’échelle nationale, s’appuyant sur une approche de gestion territoriale, et faisant place au pragmatisme loin de tout dogmatisme.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8422 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

avril 2013
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+