Archive | 26 avril 2013

RISQUE ELEVE D’AVALANCHES EN ISERE

La Préfecture de l’Isère appelle votre attention sur le risque d’avalanches classé risque marqué (niveau 3) concernant l’ensemble des massifs montagneux du département pour le week-end du 27 et 28 avril 2013.

En raison d’une sous-couche neigeuse fortement dégradée et des chutes de neige prévues cette nuit sur l’ensemble des massifs du département (cumul de neige de 10 à 30cm selon les massifs), le terrain montagneux est très instable et des avalanches spontanées assez volumineuses ne sont pas à exclure.

En conséquence, la pratique de randonnée, ski, raquette et toute autre activité de montagne en dehors des pistes balisées, est fortement déconseillée.

Catégorie montagneCommentaires fermés

9-12 mai: Rhône Alpes Isère tour

A la fin des années 199O deux passionnés de cyclisme Jean-Paul Bochatay et Michel Baup se sont demandés s’il ne serait pas judicieux de créer une course à étape dans le but de permettre aux jeunes coureurs de la région de découvrir le haut niveau, de progresser et d’ainsi espérer rejoindre le giron des équipes professionnelles.

L’idée a muri, il a fallu franchir de multiples écueils, surmonter plusieurs déboires mais la pugnacité a dominé et donna naissance au tour du Nord-Isère.

Un Tour Nord-Isère qui devient le Rhône-Alpes Isère Tour en 2006.

Cette année nous en serons à la 23ème édition. Les organisateurs de l’épreuve ont sélectionné 18 équipes  parmi lesquelles des équipes professionnelles françaises telles que Sojasun et Big Mat Auber 93, vainqueurs des 2 dernières éditions – Cofidis, Europcar..

.Cette dernière ayant comme leader un certain Thomas Voeckler. Celui ci opéré d’une fracture de la clavicule, compte revenir à la compétition sur les routes du Rhône-Alpes Isère Tour. Il en sera l’attraction principale.

Les fromages de l’Isère dans la course.

Le GAEC de Réculfort est dans la course depuis 5 ans… Yann Moine qui dirige cette exploitation laitière située à Rochetoirin  précise:  » j’ai découvert cette épreuve et apprécié son organisation. Un seul bémol, je ne pouvais accepter que les fromages servis au départ et à l’arrivée des étapes soient  industriels… J’ai donc proposé les fromages issus de notre ferme: des fromages de vache type St Marcellin. Ils sont fabriqués à l’ancienne comme ceux que fabriquait ma grand-mère » se plait à dire Yann Moine.

Des fromages appréciés par l’ensemble des suiveurs de la course, bénévoles, officiels, élus…

Détail de cette 23ème édition du Rhône-Alpes Isère Tour cliquer ici:

A la fin de l’année 1990, Jean-Paul Bochatay et Michel Baup, deux passionnés du Sport Cycliste, pensaient qu’il serait bien de créer une course cycliste à étapes pour permettre aux Jeunes coureurs de la région de découvrir le haut niveau, de progresser et d’ainsi espérer rejoindre le giron des équipes professionnelles. Cela pouvait être, en même temps, une bonne manière d’attirer les enfants vers notre sport très concurrencé dans une Région attachée au Rugby.

Ainsi fut créée une association Loi 1901, affiliée à la Fédération Française de Cyclisme dans le but d’organiser cette épreuve. Le Comité d’organisation du Tour Nord-Isère était né et une poignée d’hommes et de femmes s’évertua d’emblée, à placer la barre très haute, pour en faire une épreuve de qualité, sécurisée et donc appréciée de tous.

La première édition eu lieu en Juin, sur deux jours, en trois étapes et demie étape. La réalisation fut rendue difficile car le partenariat avec une agence de communication peu scrupuleuse, se révéla un véritable fiasco et se concrétisa par un déficit très important, comblé par Michel Baup.

Qu’à cela ne tienne ! Il était dit que nous ne resterions pas sur un échec financier. L’épreuve avait été belle et nous donnait raison dans notre vision. Nous mîmes les bouchées doubles et la deuxième édition pu avoir lieu dans d’excellentes conditions.

C’était parti et dés lors, nous nous sommes attachés à travailler d’arrache

Catégorie lait/produits laitiers, sportCommentaires fermés

Charte du Parc national des Ecrins

Après Oulles, c’est Bourg d’Oisans qui a délibéré en faveur de son adhésion à la charte du Parc national des Ecrins.

La moins peuplée et la plus peuplées des communes de l’aire optimale d’adhésion en Isère ont donc adhéré à ce projet de territoire.

Les 59 communes de l’aire optimale d’adhésion sont invitées à se prononcer d’ici la fin du mois de juin.

Fruit d’une intense concertation, ce document a été approuvé officiellement en Conseil d’Etat par décret du 28 décembre 2012.

La procédure pour la consultation des communes concernant leur adhésion à la Charte a été lancée par les préfets des régions Rhône-Alpes et PACA, au début du mois de mars. Dès lors, dans un délai de quatre mois, les communes sont invitées à décider d’adhérer ou non à la charte.

Avant de délibérer, elles doivent recevoir l’avis consultatif de la communauté de communes à laquelle elles appartiennent.

« J’ai une confiance forte sur la qualité du texte sur lequel nous avons travaillé » affirme Christian Pichoud, président du Conseil d’administration du Parc national des Écrins, qui espère que les élus des conseils municipaux soutiendront ce « projet territorial » voté à l’unanimité du Conseil d’administration à deux reprises.

2013-04-oulles-photo-jpn

Oulles est la commune la moins peuplée de l’Isère: 12 habitants recensés dont 5 y vivent toute l’année.

Accroché à la pente, le village surplombe la vallée de la Lignarre. Le conseil municipal a délibéré en faveur de la Charte du Parc national des Écrins tout comme celui du  Bourg d’Oisans, commune la plus peuplée avec 3842 habitants.

Pour en savoir plus :

Un document d’information, co-signé par l’association des élus des communes du Parc national des Écrins, décline 36 questions et réponses sur la charte, à destination des conseillers municipaux qui sont appelés à se prononcer.

Télécharger : icon 2013 – 36 questions et réponses sur la charte

Télécharger le document de la charte, validé par le Conseil d’État : icon 2012 – Charte du Parc national des Écrins

Catégorie A la une, parcs, territoiresCommentaires fermés

Le voironnais pays d’art et d’histoire…

Fort de ses richesses patrimoniale, architecturale et paysagère locale, le pays voironnais s’est vu attribuer le label  » pays d’art et d’histoire ».

pays vori

Ce label complète ceux délivrés en 1991 aux territoires proches du lac de Paladru -les trois Vals est décerné par le ministère de la culture.

Le label “ Ville ou Pays d’art et d’histoire ” qualifie des territoires, communes ou regroupements de communes qui, conscients des enjeux que représente l’appropriation de leur architecture et de leur patrimoine par les habitants, s’engagent dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation et de soutien et à la qualité architecturale et du cadre de vie.

Le pays voironnais  entre bien dans ce cadre là avec de nombreux atouts parmi lesquels:

- une richesse archéologique liée aux fouilles des Chevaliers paysans de l’An Mil et au néolithique,

- une forte dimension paysagère grâce à la diversité du territoire depuis la Plaine l’Isère au Marais de Chirens, en passant par le Parc naturel régional de la Chartreuse,

- la présence d’un bâti important à la fois religieux, fortifié et industriel,

- une mobilisation existante des acteurs autour de la culture et du patrimoine.

L’officialisation de ce label s’est faite en présence du préfet de l’Isère, Richard Samuel entouré de Jean Paul Bet, président de la Communauté de Communes du Pays Voironnais, de Roland Revil maire de Voiron, de Pascal Payen conseiller général…

L’obtention de ce label n’est pas une fin en soi bien au contraire. Des initiatives nouvelles sont en phase de projet comme la création d’un musée archéologique à Paladru…

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Identification électronique des petits ruminants

Communiqué de la Confédération paysanne.

Identification électronique des petits ruminants :
Stéphane Le Foll annonce le report de l’obligation de rebouclage des ovins-caprins, devant le Congrès National de la Confédération Paysanne.

Le 24 avril, Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, répondant sur le bouclage
électronique obligatoire des ovins et caprins, a annoncé aux paysans confédérés le report
de la date butoir de « rebouclage » complet de tous les animaux adultes: avant cette
annonce ils auraient dû y être soumis dès le 1er juillet 2013.

Au delà de l’opposition des éleveurs syndiqués Confédération Paysanne, la lutte opiniâtre
des collectifs d’éleveurs un peu partout en France, comme lors de la lutte contre la
vaccination obligatoire FCO, commence à porter des fruits. Il faut noter en outre la
plainte, pendante auprès de la Cour Européenne de Justice, de nos collègues éleveurs
allemands contre cette mesure de l’UE. Il ne nous a pas échappé que l’administration
sanitaire française a plaidé ardemment contre ces éleveurs; elle a aussi été une des
premières à promouvoir l’adoption de cette mesure, avec l’enthousiasme benoît d’ »élites »
hexagonales moutonnières influentes.

Nous prenons acte de ce léger recul sur cette obligation qui n’améliore pas la traçabilité
existante et contre laquelle Stéphane Le Foll, alors député européen, avait pris position
en 2007. Notre mobilisation reste entière et nous persistons à réclamer, comme les
Collectifs d’éleveurs, l’abrogation de l’obligation de puçage électronique des petits
ruminants. Nous exigeons aussi l’abandon total des sanctions financières ahurissantes
infligées aux récalcitrants. La ténacité a permis cette légère détente, rassemblons-nous
pour en finir complètement avec ces obligations absurdes et inutiles dont sont exempts
les éleveurs dans les 14 pays de l’Union qui détiennent moins de 600 000 brebis ou 150
000 chèvres.

Catégorie élevageCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2013
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+