Archive | 29 avril 2013

Abeilles: trois pesticides interdits…

La Commission européenne a décidé d’interdire à titre provisoire, pendant 2 ans, l’utilisation de trois pesticides largement répandus dans le monde et liés à la disparition des abeilles.

La Commission va donc suspendre l’utilisation de trois néonicotinoïdes, classe d’insecticide neurotoxique, présents dans des pesticides pour quatre types de cultures:  maïs, colza, tournesol et coton. Cette interdiction  ne concernera que certaines cultures et les périodes de l’année durant lesquelles les abeilles sont actives.

Les trois néonicotinoïdes incriminés sont présents dans des pesticides principalement commercialisés par l’Allemand Bayer et le Suisse Syngenta, notamment le Cruiser OSR.

Cette décision vient compléter de la suspension de l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR décidée par Stéphane LE FOLL dès le 29 juin 2012.

Stéphane LE FOLL a déclaré : « Je me réjouis de ce moratoire sur les néonicotinoïdes à l’échelle européenne, qui seule permet une protection efficace des abeilles tout en préservant la compétitivité des agriculteurs français par rapport à leur collègues européens ».

Pour réclamer l’interdiction des trois pesticides, la Commission s’était fondée sur un avis très négatif rendu par l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA).

Catégorie apicultureCommentaires fermés

« Une PAC garantissant une activité agricole en montagne »

A l’occasion du Conseil National de la Montagne auquel il accompagnait le Premier ministre, Stéphane LE FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a souhaité rappeler que la nouvelle PAC permettrait de maintenir une activité agricole diversifiée en montagne grâce à la préservation du budget de la PAC obtenue par le Président de la République.

Il a souligné l’amélioration obtenue en négociation avec la possibilité de mettre en place des aides couplées jusqu’à un niveau de 12% du budget national de la PAC. Cette disposition bénéficiera notamment à l’élevage dans les zones de montagne. Stéphane LE FOLL a rappelé qu’il se mobilisait fortement pour que dans le cadre de la finalisation des discussions sur la future PAC le taux de couplage se rapproche de 15%, position du parlement européen.

Au-delà des aides directes, les aides au développement rural (2ème pilier de la PAC) permettant le soutien indispensable aux zones défavorisées, au premier rang desquelles figure la montagne, seront bien reconduites dans la nouvelle PAC.

Le Ministre a indiqué : « Je sais que l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) est une aide fondamentale pour les zones de montagne. Elle sera renforcée. Elle sera mise en œuvre de façon identique sur l’ensemble du territoire national grâce à un cadrage national qui s’appliquera à chacun des programmes régionaux dont l’autorité de gestion sera confiée aux Régions ».

Le Ministre a également rappelé l’importance du maintien d’un soutien à l’herbe dont la forme devra être revu. En zone de montagne, ce soutien sera fusionné avec l’ICHN.

Les aides pour la modernisation des bâtiments d’élevage seront préservées, de même que le soutien à l’installation de nouveaux agriculteurs.

Stéphane LE FOLL a souligné sa volonté que de nouvelles mesures agroenvironnementales soient mises en place pour apporter un soutien à l’évolution des systèmes de production vers la double performance économique et environnementale. Cela s’inscrit dans le cadre de son projet agro-écologique pour la France.

Il a indiqué que sa mobilisation en faveur de l’agriculture de montagne sera sans faille. Afin de garantir des évolutions pertinentes et efficaces, il est attaché à ce que le groupe montagne du ministère de l’agriculture, dont la première réunion s’est tenue le 9 avril, soit réuni régulièrement.

Catégorie PAC, montagneCommentaires fermés

Biassu fait son actu sur la clé des champs

Les 4 et 5 mai se déroulera l’animation  » prenez la clé des champs ». Les fermes vont s’ouvrir pour accueillir des milliers de visiteurs… Biassu a imaginé…


biassu mai


Catégorie Biassu, loupCommentaires fermés

Fédération départementale des chasseurs de l’Isère: s’engager dans la modernisation….

La Fédération départementale de la chasse en Isère a 100 ans… Cet évènement a été fêté de façon singulière avec l’assemblée générale annuelle qui s’est tenue à Alpexpo Grenoble sous la présidence de Jean Louis Dufresne.

Celui ci a tenu à honorer Roger Baboud Besse, président de la fédération pendant 10 ans et Gérard Seigle Vatte, ancien président de la chambre d’agriculture de l’Isère.  » Ensemble vous avez oeuvré pour la pérennisation des relations entre les chasseurs et les agriculteurs. »

Jean Louis Dufresne qui présidait sa première AG a fait partager à la salle sa vision de la FDCI: »

La Fédération Départementale des Chasseurs de l’Isère est «votre Fédération », elle est «à vous », elle « vous appartient ». Une association se doit d’être un grand espace démocratique dans lequel prime le dialogue, le débat d’idées, la créativité mais aussi la responsabilité, l’intérêt général et l’équité entre tous.

Pour mieux vous accompagner et améliorer le service, votre fédération doit se moderniser, nous le ferons… »

Le président Dufresne a ensuite abordé LE dossier du jour:  » S’engager dans la modernisation « technique » de la Fédération est une chose «facile », mais affronter  et assumer les difficultés de demain qui feront que nous devrons revoir et changer profondément notre mode de fonctionnement et de financement de notre association est une toute autre besogne. » Ceci à propos  du mode de financement du compte dégât de grands gibiers.

Plusieurs débats ont eu lieu et les adhérents ont été amenés à se prononcer sur cette orientation.

Les chasseurs devaient notamment voter  soit  pour une mutualisation complète (système actuel) soit pour un mix entre la mutualisation et la responsabilisation.

C’est le second mode de financement qui a été approuvé à 8 161 voix, contre 6 817 et 106 abstentions.

Les chasseurs devaient ensuite choisir entre deux scénarios : une cotisation uniquement répartie au prorata des dégâts communaux (scénario 1) ou une cotisation répartie à 70% au prorata des dégâts communaux et 30% au prorata de la superficie IFN (Inventaire Forestier National).

C’est ce second scénario qui a obtenu leur consentement à 9 876 voix, contre 3 990 pour le scénario 1 et 859 abstentions.


Le sanglier est en pleine expansion en France mais aussi en Europe, il faut en limiter son développement en Isère. Dans notre département lorsque nous prélevions 3000 à 4000 sangliers annuellement nous étions dans cette forme d’équilibre. Aujourd’hui nous comptabilisons pour la saison de chasse 2012/2013, 6 850 sangliers au tableau de chasse, c’est un record.

Ce chiffre montre à lui seul les efforts faits mais laisse présager d’un niveau de population jamais atteint.

Nous savons qu’il est difficile d’aller à la chasse tous les jours, que parfois nous n’avons plus l’impression de chasser mais de « réguler », que parfois le plaisir n’est plus là mais on y va par obligation. Nous avons tous conscience de cela, mais reconnaissons-le, il nous faut agir et avoir raison gardée sur ce sujet sensible qu’est le sanglier. La Fédération ne veut pas diviser, elle veut seulement être juste.dufresne

il y a une vingtaine d’années de cela OUI nous avons participé au développement de cette espèce mais aussi des autres espèces de grand gibier. Il est trop facile aujourd’hui de nous en blâmer car nous avons assumé notre responsabilité devant la société civile qui, à l’époque nous accusait. Aujourd’hui chasseurs et non chasseurs sommes tous contents de rencontrer régulièrement des grands animaux dans notre environnement, mais qui en assume la responsabilité et le coût économique ?, et bien nous les chasseurs.

Je le dis solennellement, je ne veux plus en tant que chasseurs être montré du doigt comme responsable de tout cela, je veux que l’on me reconnaisse dans le rôle essentiel que j’assume et pour le service que je rends quotidiennement aux citoyens Isérois. » a clamé haut et fort Jean Luc Dufresne.

Le loup doit être régulé

Il a également abordé le dossier loup:  » Les grands prédateurs et principalement le loup est un sujet qui nous intéresse depuis bien longtemps. Depuis l’arrivée du loup en France le monde de la chasse ainsi que la fédération de l’Isère n’a eu de cesse de prôner la régulation de cette espèce dans le but de contenir son développement mais sans jamais parler d’éradication. Aujourd’hui nous commençons à être entendus.

A l’Assemblée Général de la Fédération Nationale des Chasseurs Delphine BATHO, ministre de l’Écologie du Développement durable et de l’Énergie, a utilisé les mots de régulation en parlant du loup et a annoncé le droit de tir de défense pour les bergers.

C’est une grande avancée qui montre que la position du monde de la chasse commence à être entendue car elle est tout simplement pragmatique.

Elle est d’autant plus entendue qu’une proposition de loi ayant pour but de créer des zones d’exclusion pour le loup a été déposée  devant le sénat.

L’objet de cette loi est de créer des zones d’exclusion regroupant les communes dans lesquelles les activités pastorales sont gravement perturbées par les attaques de loups. La destruction du loup y sera autorisée indépendamment des tirs de prélèvement autorisés. Nous attendons la suite…

 » Le législateur au travers de nombreuses lois reconnait le rôle important que nous assumons dans la conservation de notre environnement et de notre biodiversité.

La Fédération est une association agréée au titre de la loi sur la protection de la nature et qu’à ce titre nos compétences et notre rôle sont reconnus par tous. Prenez votre place et soyez fiers d’être les représentants d’une chasse responsable et respectueuse…  » a conclu le président Dufresne.

Pour en savoir plus sur la Fédération départementale des chasseurs de l’Isère cliquer sur l’illustration:

FDCI

Catégorie chasseCommentaires fermés

La SNCF vous donne la clé des champs

Les agriculteurs céréaliers s’associent à la SNCF pour une opération qui transforme les fenêtres de TGV en « écrans du savoir » agricole et rural. Jusqu’ au 12 mai 2013, la « SNCF vous donne la clé des champs » !

Passion céréales et SNCF vous donnent la clé des champs

La SNCF invite les jeunes voyageurs à découvrir la diversité des paysages agricoles et à reconnaître les éléments et les cultures qui composent la campagne française.

« À travers cette opération inédite, nous souhaitons révéler aux enfants le patrimoine culturel, naturel et alimentaire immense que composent les productions céréalières françaises » explique Jean‐François Gleizes, agriculteur et Président de Passion Céréales.

Grâce à un carnet d’observation illustré et avec l’aide de leurs parents, grands‐parents ou la complicité d’animateurs, les enfants apprendront à repérer dans les territoires traversés, les fermes, cultures et autres éléments de la biodiversité.

50 000 carnets seront offerts en gares parisiennes via le Pack Famille, un petit sac ludique contenant des jeux pour agrémenter le voyage. Ces carnets sont également distribués à bord des TGV Family circulant pendant les vacances de Pâques.

Certains voyageurs seront guidés à travers les paysages par des agriculteurs céréaliers qui embarqueront à bord de TGV évènements dans toute la France.

Enfin, un jeu concours accessible sur Internet et à bord, propose aux enfants de dessiner les paysages traversés. Un tirage au sort désignera les heureux gagnants .

Pour plus de renseignements:

Téléchargez le carnet d’observation illustré

Retrouvez le règlement du jeu-concours


Catégorie agriculture, céréalesCommentaires fermés

L’équilibre alimentaire: la santé vient en mangeant !

La MSA Alpes du Nord, en collaboration avec Génération Mouvement Isère (Aînés Ruraux) et la Coordination des retraités du canton de Morestel vous invitent à une conférence sur le thème suivant :L’équilibre alimentaire la santé vient en mangeant ! animée par le Docteur Ghislaine Campagne, médecin conseil de la MSA Alpes du Nord, le vendredi 31 mai 2013, à 15 heure Salle des Fêtes PASSINS.

Conférence gratuite et ouverte à tous.

Vous êtes retraité et vous souhaitez prendre de bonnes habitudes pour bien vieillir ? Vous aimeriez ou devez changer vos habitudes alimentaires suite à un diagnostic médical (ostéoporose, diabète, cholestérol, perte de mémoire…) ? Vous vous posez des questions sur l’équilibre alimentaire de vos enfants, petits-enfants mais aussi de vos parents âgés ?

Le Docteur Ghislaine Campagne répond à toutes vos interrogations et vous explique comment bien manger et bien bouger au quotidien. Elle aborde les recommandations nutritionnelles, des conseils pratiques et plein d’astuces pour se faire plaisir tout en prenant soin de sa santé.

Catégorie aînés ruraux, msaCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2013
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+