Archive | 29 mai 2013

LA CNR LANCE « ABEILLES ET COMPAGNIE »

La Compagnie Nationale du Rhône, concessionnaire du fleuve et 1er producteur français d’électricité exclusivement renouvelable, lance dans le cadre de ses Missions d’Intérêt Général « Abeilles et Compagnie », son programme en faveur de la préservation des abeilles et de l’apiculture dans la Vallée.

À cette occasion, elle a signé ce jour avec l’UNAF la Charte «Abeille sentinelle de l’environnement» et installé 6 ruches à Ampuis, au siège de sa Direction régionale.

abeiile Val 1

Favoriser la préservation de l’abeille et de l’apiculture dans la vallée du
Rhône

Avec l’installation de six ruches au siège de sa Direction Régionale à Ampuis (Isère),
la Compagnie Nationale du Rhône adhère pour 3 ans au programme national
«Abeille, sentinelle de l’environnement » de l’UNAF. Cette adhésion s’inscrit dans le
nouveau programme « Abeilles et Compagnie » que la CNR mène dans le cadre de
ses Missions d’Intérêt Général et de sa politique RSE (Responsabilité Sociétale des
Entreprises).

Ce programme global engagé pour six ans avec de nombreux partenaires vise
notamment à préserver les abeilles et autres pollinisateurs le long du fleuve et à
soutenir l’apiculture. En contribuant à la restauration du corridor écologique
rhodanien, il participe à la mise en oeuvre de la Trame verte et bleue du Grenelle de
l’Environnement.

La Compagnie Nationale du Rhône poursuit une démarche active pour minimiser
l’impact de ses activités sur l’environnement et a obtenu la certification ISO 14001
pour l’ensemble des sites de la concession du Rhône (hors zones portuaires). Par
exemple, aucun produit phytosanitaire n’est utilisé pour l’entretien du domaine.

Par ailleurs, dans le cadre du volet environnement de ses Missions d’Intérêt
Général, elle contribue au financement ou réalise de nombreux projets en
concertation avec les acteurs locaux, en faveur de la restauration hydraulique et
écologique des milieux, l’amélioration des connexions piscicoles et des axes de
migration et la valorisation des zones naturelles qui présentent un intérêt
écologique.

Témoin et victime de la dégradation de notre environnement, l’abeille,
première ouvrière de la biodiversité, est en danger

Apparue avec les plantes à fleurs, l’abeille existe sur notre planète depuis plus de 80
millions d’années. Aujourd’hui, plus de 80 % de notre environnement végétal est
fécondé par les abeilles, qui jouent un rôle prépondérant de pollinisateurs.

Ainsi, près de 20 000 espèces végétales menacées sont encore sauvegardées grâce
à l’action pollinisatrice des abeilles. Près de 40 % de notre alimentation (fruits,
légumes, oléagineux…) dépend exclusivement de l’action fécondatrice des abeilles.
Pourtant, aujourd’hui, après avoir survécu à tous les changements climatiques, les
abeilles sont menacées en raison de mutations profondes de l’environnement dues
notamment à des pratiques agricoles inadaptées (emploi abusif de produits
phytosanitaires de plus en plus toxiques, remembrement, monoculture, ensilage…).
Un engagement crucial de l’UNAF pour la biodiversité

Lancé par l’Union Nationale de l’Apiculture Française, en décembre 2005, « Abeille,
sentinelle de l’environnement » est un programme national, à but non lucratif, de
sensibilisation et d’information sur la sauvegarde de la biodiversité végétale à
travers la protection des abeilles, en étroite collaboration avec des partenaires
locaux publics ou privés. La sauvegarde de l’abeille est essentielle car l’abeille
oeuvre pour nous chaque jour et pose des questions essentielles pour l’avenir et les
générations futures : Quelle agriculture ? Quel environnement ? Quelle relation
Homme /nature ?

Ce combat revêt pour l’Union Nationale de l’Apiculture Française, un enjeu stratégique environnemental et économique qui va bien au-delà du monde des apiculteurs : « en protégeant les abeilles, nous assurons l’avenir tout entier de notre planète et des générations futures » Henri Clément, Porte-parole de l’UNAF.

Catégorie apicultureCommentaires fermés

A la découverte du lac Titicaca…

Dans le cadre du partenariat qui uni l’Association Franco-péruvienne d’Aide au Développement de Grenoble et sillon38.com, nous vous proposons un article présentant le fameux lac de Titicaca…

Le lac Titicaca est le plus grand lac d’Amérique du sud et il est le plus haut lac navigable du monde (3810m).

Il se partage entre le Pérou et la Bolivie. D’une longueur de 175 kms, 8340 KM2 avec une profondeur maximum de 284m. C’est ici que serait née la civilisation INCA.MANCO CAPAC descendant du dieu soleil.

Ce serait lui le fondateur de la ville de Cuszco un peu plus au nord du lac.
 Une légende dit qu’un trésor dormirait au fond du lac, le commandant COUSTEAU effectua des recherches en 1970 mais rentra bredouille. Le lac est immense et il reste encore beaucoup de fonds inexplorés, alors si vous ne savez pas quoi faire cet été vous pouvez toujours venir faire de la plongée au lac Titicaca.

lac 1

Sa couleur bleue qui se marie à merveille du bleu du ciel est d’une incroyable beauté. Proche du rivage ou à quelques heures de bateau, se trouvent plusieurs îles habitées. Au nord, la belle petite ville de Puno accueille chaque année le Carnaval des collèges avec ses merveilleux costumes..

lac 2

Mais tout cela sera à suivre dans de prochains articles.

Merci à Thierry Maisonneuve, Président de l’AFPAD pour sa précieuse collaboration.

Contact de l’AFPAD Grenoble

 ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.

3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 04.76.72.70.33.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Catégorie A la une, coopération internationaleCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

mai 2013
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+