Archive | 01 juin 2013

AG du Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes

L’assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs du massif du Vercors 4 Montagnes 2013 avait une saveur particulière… elle coïncidait aux trente ans du Groupement.Ambiance de fête mais aussi et surtout de travail….

Daniel Bonnet, président du GS4M mène les débats qui de l'AG qui s'est déroulée à St Nizier

Daniel Bonnet, président du GS4M mène les débats qui de l'AG qui s'est déroulée à St Nizier

Daniel bonnet, président du GS4M a tenu à remercier et à honorer Philippe Pione, technicien du CRPF qui est à l’origine de cette création qui avait pour idée première de  » rassembler les propriétaires producteurs de bois afin d’améliorer la pratique sylvicole et promouvoir l’utilisation du bois. »

Le GS4M est impliqué au sein de la Communauté de communes du Massif du Vercors en ce qui concerne le renouvellement de la charte forestière du Vercors et au sein de la commission forêt du Parc Régional Naturel du Vercors.

Le président du Groupement déplore une baisse significative du nombre d’adhérents:  » 180 aujourd’hui alors qu’on est monté à 270. Cela vient du fait d’un manque d’implication des jeunes… » Le Groupement du Vercors a tissé des liens avec le massif de Chartreuse:  » nous avons les mêmes problématiques, comme les dégâts de gibier par exemple »…

Le Vercors 4 montagnes, c’est 34 000 hectares que se partagent équitablement le public et le privé ( 4600 propriétaires). La hêtraie sapinère est dominante et la gestion forestière est dite irrégulière.   » Aux directives de produire plus il faut rajouter oui mais en préservant mieux…Il faudra aussi aller chercher le bois plus loin, du bois inexploité à ce jour afin de répondre à la demande. Nous sommes conscients de l’importance des dessertes, pistes, routes et du fait de se regrouper pour optimiser l’aspect commercial, notre source de revenus.. »

Si la demande est à la hausse, « ce n’est pas le cas des prix » a relevé Daniel Bonnet qui a une nouvelle fois martelé: demain seuls les bois certifiés PEFC se vendront, alors réagissons… »

Le problème lié à un turn over des techniciens du CRPF a été soulevé. Xavier Martin directeur de cette structure a réagit:  » oui il y a eu une valse des techniciens… Cela vient du fait de la raréfaction financière, nous devons faire attention… Il espère que la nouvelle loi forestière traitera des sujets qui plombent l’activité en forêt: morcellement, dessertes…

Gérard Sauvajon, chargé de la forêt au sein de la Communauté de Communes du Massif du Vercors s’est demandé comment gérer les demandes de plus en plus importantes de bois énergie avant de préciser « qu’il n’y a pas de scierie sur le plateau. C’est un manque évident mais il faut reconnaître que sa rentabilité ne serait pas assurée. »

Bertrand de Germiny, spécialiste « chasse » au sein du syndicat des propriétaires forestiers de l’Isère a noté que le Vercors est le secteur le plus touché par les dégâts de gibier, cerf en particulier.  » Vous avez des dégâts, faites  le faire savoir…via les groupements, syndicat, ACCA locales.. »

Bruno de Quinsonnas, comme président régional de PEFC a rappelé l’importance de certifier,  » par une démarche individuelle vos bois en PEFC, sinon vous ne les vendrez pas  » et comme Président du Syndicat forestier de l’Isère  » le 15 juin, lors d’une AG extraordinaire, nous allons changé d’appellation et devenir  » Union des Forestiers de l’Isère ».

Le but de cette union étant de rassembler les propriétaires pour mieux les représenter, les défendre et les assurer, ceci en complète complémentarité avec les groupements existants réunis au sein de l’Union des Groupements de développement des forestiers de l’Isère. »

Marie Noëlle Battistel, députée a tenu à saluer le travail et la qualité  du groupement « pendant 30 ans, en matière d’information, de conseils et de sensibilisation des propriétaires aux meilleures techniques pour assurer une gestion durable de la forêt. Grâce à vos actions vous avez redynamisé la filière, amélioré la productivité, favorisé l’usage du bois local. »

Et de citer  en exemple les construction récentes de la maison de l’intercommunalité du massif du Vercors et celle de la maison du territoire du conseil général, toutes deux sur Villard de Lans.

Elle a dit avoir visité, en compagnie de Charles Galvin, la scierie de Tréminis:  » on a eu la conviction, au cours de cette visite que l’usage du bois local se développe et on ne peut que s’en réjouir… »

Voir l’intervention de Charles Galvin en cliquant sur le titre: Le département soutient sa filière bois

ag Vercors 2

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, forêt du VercorsCommentaires fermés

Le département soutient sa filière bois

Charles Galvin, vice président du conseil Général, en charge de la forêt  est intervenu en fin d’assemblée générale du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes.

Après avoir félicité ce dernier mais aussi l’ensemble des groupements de l’Isère pour « l’excellent travail fait tout au long de l’année » il a rappelé que le conseil Général, même si ce n’est pas une compétence obligatoire, a décidé d’apporter son soutien à la filière bois départementale.

galvin Vercoes

« Comment ignorer la forêt quand on sait que 30% du département, 70% sur le Vercors, est recouvert de forêt, que celle ci apporte ressources, richesse, emplois… ». Et Charles Galvin de rajouter: » hélas notre forêt souffre de son morcellement, des mesures ont été prises ou sont à prendre pour tenter de le limiter. »

Il a indiqué que  » si l’ensemble des budgets départementaux sont à la baisse, le Conseil Général a décidé de dégager 300 000 euros afin de soutenir les scieries et entreprises de 2ème transformation qui ont besoin de se moderniser, de dynamiser leur compétitivité… Elles doivent en effet être capables de répondre aux besoins des marchés. Nous souhaitons également qu’elles soient mieux réparties sur l’ensemble de notre territoire départemental. On ne peut plus accepter que les nouvelles constructions, publiques ou privées, le sont avec du bois étranger.. Les maisons intercommunale et du conseil général, inaugurées récemment à Villard de Lans, ont une forte connotation bois, du bois certifié bois des Alpes… voilà l’exemple à suivre!

A propos de la nouvelle loi forestière qui en discussion: » la montagne n’est pas plus riche ou plus pauvre que la plaine mais elle est différente. La montagne et sa forêt doivent donc être traitées avec leurs spécificités. »

Il a enfin appuyé la démarche qui veut que « les structures qui oeuvrent de façon complémentaire, sur une même problématique, se rassemblent: l’union fait la force… elles y gagneraient en lisibilité, en efficacité… »

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+