Catégorie | environnement, montagne, nature

Piochage du verâtre en Chartreuse

Jeudi 6 juin toute la journée, une opération de piochage du vérâtre va être réalisée au Col de Porte pour lutter contre la prolifération d’une plante toxique dans les prairies pâturées et tester l’effet de l’action mécanique.
Cette opération, menée depuis 6 ans par le Parc naturel régional de Chartreuse, commence à porter ses fruits.

Le verâtre

Cette plante d’alpage, sans intérêt pastoral, est toxique pour les hommes comme pour les animaux domestiques. Elle fleurit entre juin et juillet. En automne, la plante perd son caractère répulsif pour le bétail et peut provoquer des troubles digestifs importants après consommation. Du fait de sa toxicité cette plante est non désirée par les éleveurs. L’objectif est donc de restaurer une prairie d’alpage et de permettre de conserver une prairie saine pour les vaches.

Etudier l’incidence du piochage mécanique

Depuis 6 ans, une expérimentation est en cours sur les prairies du Col de Porte. 3 placettes ont été mises en place pour évaluer l’efficacité du piochage à la main.
Chaque placette a un secteur pioché et l’autre non et chaque année l’opération consiste à comparer le nombre de pieds pour chaque secteur et la taille de chacun.
Ce protocole permettra d’affirmer l’intérêt de cette méthode afin de sensibiliser les éleveurs au fait d’utiliser moins d’herbicides. Ce qui est favorable pour la qualité de l’eau, les plantes, les vaches et la santé des éleveurs.
Du temps est nécessaire néanmoins pour voir un résultat significatif, mais il semblerait qu’il y ait moins de pieds qui repoussent sur les parcelles piochées et de plus qu’ils soient plus fins. Pour confirmer ces pistes d’amélioration cette année des mesures de la largeur des tiges vont être faites.

Une action collective

Cette opération, menée par le Parc naturel régional de Chartreuse, permet de créer une journée conviviale entre tous les acteurs du territoire qui participent : les éleveurs (groupement pastoral du Charmant Som), le gestionnaire (ONF), la Fédération des alpages de l’Isère et le Parc (gestionnaire du site Natura 2000 du Charmant Som).
A cette occasion, une sensibilisation particulière à la préservation de l’environnement peut être menée pour démontrer que des solutions alternatives aux produits chimiques existent.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8616 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+