Archive | 19 juin 2013

Pesticides : à chacun de prendre ses responsabilité

Communiqué de la FNSEA
Le 18 juin 2013, la COSMAP (commission supérieure des maladies professionnelles agricoles) s’est prononcée sur l’opportunité de la création d’un tableau maladies professionnelles sur pesticides et hémopathies. Les organisations syndicales de salariés et la coordination rurale notamment sont favorables à la création d’un tableau. La FNSEA, qui est opposée tient à expliquer sa position.
Refuser la création d’un nouveau tableau de maladie professionnelle n’est pas pour la FNSEA nier le lien entre pesticides et hémopathies.

Bien au contraire, la santé des travailleurs est une préoccupation majeure de la FNSEA qui consacre chaque année de nombreuses actions pour la prévention que ce soit dans le cadre de la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences ou via la commission nationale paritaire pour l’amélioration des conditions de travail.

Cependant, la FNSEA estime que lorsque les agriculteurs ont utilisé les pesticides incriminés aujourd’hui comme provoquant des hémopathies, c’était en toute légitimité avec l’aval de l’Etat et sur les conseils des fabricants.

Par conséquent, il nous paraît parfaitement légitime que l’Etat comme les fabricants de produits phytosanitaires assument également leur part de responsabilité et en supportent également le coût.
Or, accepter la création du tableau c’est rendre très hypothétique la mise en place d’une véritable réflexion sur ces co-responsabilités, puisque, alors, seules les cotisations des employeurs et des actifs non salariés agricoles assurent l’indemnisation.

La FNSEA se tient à la disposition de l’administration et des industriels pour discuter,ensemble, des modalités qui pourraient être envisagées pour une participation commune de la prise en charge des travailleurs dont l’utilisation de pesticides dans leur cadre professionnel les a rendus malades.
Dans l’attente, la FNSEA défend l’idée d’établir des recommandations auprès des CRRMP qui est l’autre voie pour obtenir une prise en char ge en cas de maladies professionnelles.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

Retour aux Sources de la Roize

RETOUR AUX SOURCES DE LA ROIZE

Dans la continuité du retour aux sources du Cozon, l’association des Amis du Parc de Chartreuse, en collaboration avec l’association COREPHA, vous emmène à la découverte d’un autre cours d’eau de Chartreuse tout aussi remarquable : la Roize.

JPEG - 9.8 ko

La journée du 22 juin 2013 sera dédiée à ce cours d’eau et à ses alentours. Les sentiers des communes de Pommiers-La-Placette et de Voreppe.

Plusieurs personnes interviendront le long de la balade sur la géologie, le nom des lieux, l’histoire des crues, la botanique, le patrimoine…. Tout autant d’approches différentes pour une lecture plus la complète possible du paysage qui nous entoure.

JPEG - 2.5 Mo

Jean-Pierre Blazin, archéologue des paysages, sera le chef d’orchestre de cette journée et assurera le lien entre les différents intervenants, afin de proposer une vision globale de cet environnement particulièrement riche.

LA SORTIE EN BREF

PNG - 363.6 ko
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter la suite de l’article.

LE CHOIX DU LIEU

La Roize prend sa source sur les reliefs des Bannettes, qui longent le cours d’eau par l’Est, pour rejoindre ensuite l’Isère en aval de Voreppe. Elle est alimentée notamment par deux petits ruisseaux, la Roizette et le Rugeret, qui traversent Pommiers-La-Placette. Ce torrent est connu pour sa puissance remarquable comparée aux autres torrent du massif. Il marqua à plusieurs reprises les esprits des habitants avec des crues assez exceptionnelles comme s’en fut le cas en 1971. La Roize était autrefois aussi beaucoup utilisée pour actionner les moulins, les scieries, les tanneries… situées sur Voreppe.

C’est un lieu à la fois riche en histoire et en paysages remarquables où nous pouvons admirer la vallée de l’Isère et le massif du Vercors.

LE PROGRAMME DE LA JOURNÉE


- L’accueil des participants se fera dès 9h00 à la salle des jeunes du centre village de Pommiers-La-Placette.
- A 9h30, nous débuterons cette journée par la découverte de l’univers artistique de Catherine Mamet, sculptrice sur bois, pierre, et bronze.

- Nous continuerons la journée par la traversée du centre village de Pommiers-La-Placette, pour ensuite rejoindre la Roize en descendant en direction de Voreppe. Ce sera l’occasion de découvrir la flore, le patrimoine, les aménagements hydrauliques, la géologie du site…

- A midi, nous ferons une pause au niveau du centre aéré de Voreppe, avec un pique-nique tiré du sac

- Nous retournerons à Pommiers-La-Placette par des sentiers alternant sous bois et portion à ciel ouvert offrant des points de vue remarquables. Le retour est prévu aux alentours de 15h30 – 16h00 au point de départ.

N’oubliez pas de prévoir votre pique nique tiré du sac, des chaussures de marche, une protection contre le soleil et/ou la pluie ainsi que de l’eau. Le temps de marche (hors arrêts) est estimé à environ 3 heures avec un dénivelé positif d’environ 200 mètres. Une assez bonne forme physique est nécessaire mais le parcours ne présente pas de difficultés particulières. A noter que la marche se fera à une allure modérée.E

En cas de mauvais temps, la sortie sera reprogrammée. Une fois que vous serez inscrits, vous serez directement et en cas d’annulation vous serez avertis au plus tard la veille et par téléphone.

JPEG - 2.6 Mo

FOCUS SUR LE PARCOURS
Longueur du parcours : 5,5 km
Dénivelé : 275 m


CONDITIONS ET INSCRIPTION

Tarif par personne Retour aux sources de la Roize
Général 15 €
Réduit [1] 13 €
Adhérent  [2] 10 €


- LE NOMBRE DE PLACES ÉTANT LIMITÉ VOTRE INSCRIPTION EST INDISPENSABLE POUR POUVOIR PARTICIPER A CETTE SORTIE.

Pour cela il vous suffit d’imprimer et de renvoyer le bulletin d’inscription ci dessous avec un acompte de 50% de la somme à verser.

PDF - 54.2 ko
bulletin d’inscription à joindre au règlement

Pré-inscription en ligne
- Avant d’envoyer le règlement par courrier, merci d’indiquer votre présence en effectuant une pré-réservation via le formulaire en ligne.
- Votre inscription sera effective à réception de l’acompte. Celui-ci ne sera pas encaissé avant la sortie.



- Si vous souhaitez soutenir les actions de notre association, n’hésitez pas à adhérer en complétant le formulaire ICI.
- Pour toute information ou toute demande CONTACTEZ NOUS ICI.


Animation organisée grâce au concours financier de l’Agence de l’Eau

JPEG - 7.8 ko

Catégorie natureCommentaires fermés

Le Pic Vert fête l’été en Bièvre

Comme chaque année, l’association de protection de la nature Le Pic Vert organise fin juin une journée
conviviale ouverte à tous afin de fêter l’été et de faire découvrir la nature en Bièvre. Cette journée aura
lieu le samedi 22 juin à partir de 8h00 sur la réserve de Bièvre chemin du lierre, à Rives (38).

Au programme : balades tout en observant, observations tout en se baladant, mini-chantiers dans la
réserve de la carrière de Bièvre, capture de papillons et de libellules au filet, soirée grillade.

Plusieurs horaires de rendez-vous sont proposés :

• 1er rendez-vous à partir de 8h sur le parking de l’observatoire de la réserve de Bièvre
(chemin du Lierre 1e route à droite environ 400 m après l’entrée officielle de la carrière
CARBIEV), à Rives (voir Plan) : arrachage de plantes invasives, nettoyage des deux dépôts
d’ordures sauvages sur le site, observations diverses…. ;

• 2e rendez-vous à 14h sur le parking de l’observatoire de la réserve de Bièvre : observation
d’oiseaux, capture au filet de papillons et libellules sur divers milieux dans et à l’extérieur des
carrières

• 3e rendez-vous à 19h sur le parking de l’observatoire de la réserve de Bièvre à Rives, pour
une soirée barbecue. Le Pic Vert offrira la boisson.

Matériel : chapeau ou casquette, jumelles, appareil photo, pique-nique du midi, boissons, grillades,
gâteaux et tartes pour la soirée.

Matériel mini-chantier (le matin uniquement) : gants, fourche-bêche, piochon, sécateur.
La presse ainsi que toutes les personnes intéressées par la protection de l’environnement dans le
Voironnais et la Bièvre sont cordialement invités.

Renseignements auprès du Pic Vert par téléphone au 04 76 91 34 33 ou par mail à
contact@lepicvert.asso.fr
www.lepicvert.asso.fr

Catégorie natureCommentaires fermés

La MSA soutient les projets des jeunes ruraux

Vous avez entre 13 et 22 ans ? Vous vivez en milieu rural ?  Vous avez un projet original susceptible de contribuer à une meilleure insertion sociale et à l’amélioration des conditions et qualité de vie des jeunes ruraux. La MSA vous aidera avec des bourses pouvant aller jusqu’à 4000 euros.

Des projets citoyens, culturels, sportifs…

Culture, arts, solidarité, citoyenneté, prévention santé, sport, le concours est ouvert à l’imagination et à la générosité. Tous les projets sont les bienvenus : créer des espaces de rencontre, faciliter et dynamiser la vie des jeunes dans un village, un canton, promouvoir de nouvelles solidarités, répondre à des besoins nouveaux ou insatisfaits, animer la vie sociale et culturelle, d’une commune ou d’une mini région. En 2011, 7 groupes se sont partagés 7000 euros.

Des bourses de 500 à 4000 euros !

La MSA Alpes du Nord attribuera des bourses au plan régional, puis les deux premiers projets lauréats pourront concourir au niveau national et obtenir une nouvelle bourse supplémentaire. Les meilleurs projets seront ainsi récompensés par des bourses d’un montant pouvant aller de 500 (niveau local) à 4000 euros (local et national).

Renseignements et dossiers de candidature : contactez  Matthieu Payer : 04 76 88 76 21

Site internet : www.msaalpesdunord.fr

Date limite de dépôt des dossiers : 22 novembre 2013
Les candidatures doivent émaner de groupes d’au moins 3 jeunes vivant en milieu rural
page www.facebook.com/myMsa
Devenez fan de la MSA et suivez toute l’actualité des projets.

Catégorie msaCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+