Archive | 23 juin 2013

La forêt au service de la protection des biens et des services…

Le colloque organisé dans le cadre de la fête de la forêt de montagne, la treizième du nom avait pour thème: la forêt au service de la protection des biens et des services. Sujet très intéressant, pour preuve, la salle des fêtes de Vaujany était pleine.

Afin de mieux comprendre cette problématique il s’agit d’imaginer la montagne sans forêt. La majorité des voies de communication serait alors menacée par les aléas naturels. Heureusement la forêt dite de protection joue son rôle. Reste à trouver les moyens pour la faire vivre, reste à savoir l’entretenir… Voilà le cadre des débats.

Après une présentation de la forêt de montagne, faite par ses acteurs: ONF, propriétaires forestiers, association des communes de forestières l’ensemble des thèmes concernant la forêt, ses rôles de protection ont été abordés par les différents intervenants.

Il a été présenté en particulier comment se gère la forêt de protection en Suisse, dans le canton du Valais..Nous avons retenu que contrairement à la France, dans le Valais il n’y a qu’une structure qui gère la forêt de façon globale.

 » Nous sommes passés d’une politique de protection à une politique de prévention  car la forêt de protection est un atout majeur pour la sécurité de la population suisse. Pour ce il faut soigner en permanence la forêt pour qu’elle nous protège mieux  » a indiqué Roland Métral, ingénieur forêt  dans le canton du Valais Suisse..

Peu le savent mais la forêt couvre 48% du territoire de la Métro. Si elle est de fait une composante essentielle du cadre de vie des 400 000 habitants de l’agglo grenobloise,  elle est un espace de protection de l’activité humaine contre les risques naturels.

L’agglomération grenobloise est en effet concernée par tous les risques naturels de montagne: chutes de blocs, éboulements, débordements de torrents,…La Métro est consciente que la forêt est un rempart naturel contre ces risques. Elle s’investit dans un programme d’appui aux communes pour la préservation et l’entretien des forêts à fonction de protection.

A travers le programme Interreg dans la Métro, les efforts portent sur quatre secteurs classés comme sites de protection potentiels : trois des quatre chantiers-pilotes concernent des forêts communales à Fontaine, au Fontanil-Cornillon et à Saint-Paul-de-Varces. A Fontaine, une trouée de 1000 m 2 a ainsi été aménagée dans les bois des Vouillants.

Une étude sur les cours d’eau a également été réalisée.

Cette étude s’intéresse plus précisément à l’interaction entre les cours d’eau et la forêt. L’objectif étant d’identifier quelles sont les priorités d’intervention sur ces cours d’eau.

La Métro va aussi mettre en place, en partenariat avec la MFR de Vif des séances de formation spécifiques pour les Entrepreneurs de travaux agricoles.

Charles Galvin, vice président du conseil général en charge de la forêt a dit combien il défendait  » depuis toujours la montagne, sa forêt. »

Le conseil général participe à la vie de la forêt et de la filière bois. Il a rappelé que le département a décidé de débloquer une somme de 300 000 euros afin de soutenir les scieries et entreprises de deuxième transformation qui « ont besoin de se moderniser afin de gagner en compétitivité. Il faut absolument que nous ayons des entreprises de transformations modernes réparties sur l’ensemble de notre département. C’est LA solution pour bien utiliser le bois local, pour ne pas mettre des camions sur la route… »

Charles Galvin souhaite aussi que « les entreprises bénéficient des avancées au niveau de l’innovation, la recherche et que le massif alpin dans son ensemble travaille sur l’avenir de la filière bois, une filière qui a un avenir… »

Bien entendu il apprécié le choix du sujet et la qualité des débats: » la protection en montagne joue un rôle primordial. Sans protection assurée essentiellement par la forêt il n’y aurait plus d’activité, plus de travail, plus d’économie.. Les forestiers tout comme les agriculteurs font que la nature est belle et que l’on peut y vivre sans de réels dangers… »

Les principaux intervenants à ce colloque

- Frédéric Berger, chercheur et spécialiste des chutes de bloc à l’IRSTEA, – Roland Metral, ingénieur gestion du canton de Vaud en Suisse, – Henri Gras, président de l’UGDFI, – Yves Brugière, directeur de l’agence Isère de l’ONF,
- Alain Lesturgez, directeur général de la Fédération Nationale des Communes Forestières, – Sylvain Dupire, ingénieur d’étude à l’IRSTEA,
- Axelle Violleau, chargée de mission économie à Grenoble Alpes-Métropole. – Pascal Guillet CRPF

Voici quelques clichés … Il nous a été précisé qu’il n’y a eu aucune victime dans la voiture accidentée…


Catégorie A la une, forêtCommentaires fermés

10 000 agriculteurs…600 animaux à Paris

Environs 10 000 agriculteurs accompagnés de 600 animaux ont envahi Paris ce dimanche matin…

A l’appel de la FNSEA et des JA agriculteurs et animaux vont s’installer aux Invalides.

A travers cette manifestation, il s’agit d’alerter les pouvoirs publics sur le mal être de l’élevage français.

Pour découvrir le programme et le dossier complet des revendications: cliquer ici

Pour suive le déroulé de la journée  » en direct, avec photos: cliquer ici.

Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+