Catégorie | environnement

Ambroisie: mobilisation générale!

Les prévisions du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) fixent le démarrage de la période pollinique de l’ambroisie au 7 août et le premier pic d’allergie du 14 au 18 Août.

Comme chaque année, à la fin de l’été, l’ambroisie se développe sur les terres non végétalisées, mal entretenues, à l’abandon : c’est l’herbe des chantiers, des lotissements. Elle peut pousser dans votre propre jardin.

Cette plante, originaire d’Amérique du Nord suscite ces dernières années une inquiétude grandissante dans notre département, son pollen est responsable d’allergies qui touchent chaque année jusqu’à 12 % de la population.

En effet, d’août à septembre, elle peut provoquer des manifestations allergiques plus ou moins sévères telles que rhinites, conjonctivites, asthmes, eczémas, urticaires…
C’est pour cette raison que le territoire « Porte des Alpes » du Conseil général, en relation directe avec les chantiers d’insertion, mène une action d’éradication de la plante sur les talus routiers.

En plus des fauches annuelles sur le bord des routes, une opération de fauche des plants d’ambroisie dans les secteurs les plus chargés sera réalisée en septembre avant la maturation des graines dans le but de limiter la propagation et la survie localisée de l’espèce.

Vous aussi vous pouvez agir !

L’ambroisie supportant mal la concurrence végétale, il est donc possible d’empêcher son apparition en veillant à ne pas laisser de terre dénudée en mai-juin-juillet.
Si elle est déjà sortie de terre, détruisez la en l’arrachant (avec des gants) ou en la fauchant aux mois d’août-septembre (pour les grandes surfaces) en se protégeant du pollen.

La lutte contre l’ambroisie, plante dont souffrent tant de nos concitoyens, est l’affaire de tous.
Merci d’avance de votre participation à cette action civique, qui concerne la santé publique et l’environnement.

POUR TOUT SAVOIR SUR LA PLANTE

Comment la reconnaître ?
ses effets sur la santé
Le risque d’allergie dans votre secteur
Les techniques de lutte
Comment agir ?
La réglementation
Un site : http://www.ambroisie.info/
LOCALEMENT : UN SITE PILOTE SUR 8 COMMUNES

BOURGOIN-JALLIEU, BONNEFAMILLE, CHEZENEUVE, S.A.N. (VILLEFONTAINE, L’ISLE D’ABEAU, ST QUENTIN FALLAVIER, VAULX-MILIEU, FOUR),.
Cette action est portée par le Contrat Global Isère Porte des Alpes, sous l’égide de la D.D.A.S.S. et avec l’aide du Conseil Général de l’Isère et du Ministère de la Santé.

Elle vise à étudier et mettre en œuvre des techniques de lutte, et à réaliser une cartographie de l’état de développement de la plante.

LE MOIS D’AOUT, LE BON MOMENT POUR INTERVENIR

La plante commence à former se fleurs males qui produisent le pollen. C’est à ce moment là qu’elle devient dangereuse pour les personnes allergiques.

C’est donc juste avant la pollinisation que l’élimination de la plante sera la plus efficace. Les premières phases importantes de pollinisations sont attendues autour du 12 août !

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !
Pour éliminer la plante chez vous : vous en avez peut-être dans votre jardin !  Pour participer au site pilote et aider à la réalisation de la cartographie, en nous signalant précisément les parcelles ou zones infestées, ou en vous portant volontaires pour un repérage plus général (contactez votre mairie)
C’EST EN NOUS MOBILISANT QUE NOUS ARRIVERONS À LIMITER LE DEVELOPPEMENT DE LA PLANTE

A télécharger une plaquette informative éditée par la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère (CAPI):

Plaquette Ambroisie

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8551 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

août 2013
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+