Archive | 05 août 2013

Un prix du lait en trompe l’œil !

Selon la coordination Rurale, malgré l’intervention du Ministre de l’agriculture et du médiateur visant à une augmentation de 25 € la tonne de lait, le compte n’y est pas !

La conjoncture laitière est pourtant bonne

Le prix français du beurre a entamé sa remontée début 2013, après être resté sous le niveau de 2011 quasiment toute l’année 2012.

En effet, en avril 2013, le prix français du beurre atteint 3,377 € la tonne. Quant au cours français de la poudre de lait écrémé, qui a subi un creux au mois de mai 2012, il ne cesse également de remonter. Il atteint 3,023 € la tonne en avril 2013, en hausse de près de 50 % par rapport au même mois de 2012.

Les éleveurs veulent un juste prix pour leur lait !

La CR et l’OPL soulignent que contre toute attente ces mouvements de prix ne se répercutent pas à la production au désespoir des producteurs. Par ailleurs, ces évolutions s’inscrivent dans un contexte de renchérissement du coût de l’aliment financièrement asphyxiant pour les éleveurs.

Les Allemands sont, eux, plus réactifs puisque le prix de leur lait s’est fortement redressé.

Un serpent qui se mord la queue…

La firme Lactalis estime qu’elle ne pourra pas suivre les indicateurs interprofessionnels du CNIEL tant qu’elle ne pourra pas répercuter la hausse des cours mondiaux à la grande distribution, et les coopératives laitières lui emboîtent évidemment le pas.

La CR et l’OPL dénoncent une prise en otage des éleveurs ! En soustrayant du prix payé, les 30 € de saisonnalité et les 25 € du médiateur, le prix réel payé à l’éleveur n’est que de 315 €. L’embellie sur le marché du lait est donc captée par d’autres intermédiaires et cela est intolérable !

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Saison des baignades: rappel de prudence

Afin de réduire les risques liés à la baignade et de passer un été en toute sécurité, il est important de respecter quelques recommandations élémentaires :

Avant de vous jeter à l’eau :

Choisissez les zones de baignade surveillées

  • Choisissez la zone où l’intervention des équipes de secours est plus rapide,
  • Restez toujours attentif à vos enfants, même si la zone est surveillée.
  • À votre arrivée sur votre lieu de séjour, informez-vous sur les zones de baignade pour savoir si elles sont surveillées, interdites ou dangereuses.
  • Renseignez-vous également sur la nature des vagues, des courants et des marées.

Informez-vous sur les conditions de baignade

  • Respectez toujours les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade.
    drapeaux_baignade

  • Assurez-vous que les conditions de baignade ne vont pas devenir dangereuses au cours de la journée.
  • Consultez régulièrement les bulletins météo.

Tenez compte de votre forme physique

  • Ne consommez pas d’alcool avant et pendant la baignade.
  • Ne surestimez pas votre condition physique et souvenez-vous qu’il est plus difficile de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu’en piscine.

Restez vigilant pendant la baignade

Avec vos enfants

  • Restez toujours avec vos enfants quand ils jouent au bord de l’eau ou lorsqu’ils sont dans l’eau.
  • Baignez-vous en même temps qu’eux.
  • Pendant la baignade, désignez un seul adulte responsable de leur surveillance.
  • Apprenez-leur à nager le plus tôt possible.
  • Équipez-les de brassards (portant le marquage CE et la norme NF 13138-1) adaptés à la taille, au poids et à l’âge de l’enfant (voir informations sur le produit et la notice d’information) dès qu’ils sont à proximité de l’eau.
  • Même s’ils sont équipés de brassards, surveillez-les en permanence.
  • Méfiez-vous des bouées ou des autres articles flottants (matelas, bateaux pneumatiques, bouées, siège…), ils ne protègent pas de la noyade.

Pour vous-même

  • Si vous ressentez le moindre frisson ou trouble physique, ne vous baignez pas.
  • Prévenez vos proches lorsque vous allez vous baigner.
  • Respectez strictement les zones destinées à la baignade, les consignes des sauveteurs et les drapeaux de baignade.
  • Rentrez progressivement dans l’eau particulièrement lorsque l’eau est froide et que vous vous êtes exposé au soleil ou que vous avez consommé de l’alcool.
  • Soyez vigilant dans les vagues et faites attention à leur zone d’impact.
    dangerosite_mer

  • Avant de partir nager au loin, assurez-vous que votre forme physique vous permet de revenir sur la terre. Ne surestimez pas vos capacités.

En cas de danger imprévu pendant la baignade

  • Ne luttez pas contre le courant et les vagues pour ne pas vous épuiser.
  • Si vous êtes fatigué, allongez-vous sur le dos pour vous reposer.
  • Vos voies respiratoires sont alors dégagées : vous pouvez respirer normalement et appeler à l’aide.

Profitez de votre piscine en toute tranquillité

Chaque année, malgré l’obligation d’équiper les piscines d’un dispositif de sécurité, de jeunes enfants se noient. La vigilance des adultes reste indispensable pour éviter les accidents

Équipez votre piscine (enterrée ou semi enterrée) d’un dispositif de sécurité.

La loi a prévu des dispositifs :

  • Les barrières, abris de piscine ou couvertures : ils empêchent physiquement l’accès au bassin et sont particulièrement adaptés aux jeunes enfants, à condition de les refermer ou de les réinstaller après la baignade.
  • Les alarmes sonores : elles peuvent informer de la chute d’un enfant dans l’eau (alarmes d’immersion) ou de l’approche d’un enfant du bassin (alarmes périmétriques), mais n’empêchent pas la noyade.

Pensez à poser à côté de la piscine une perche, une bouée et un téléphone pour alerter
les secours le plus rapidement possible.

Après la baignade, pensez à sortir tous les objets flottants, jouets, bouées, objets gonflables et à remettre en place le dispositif de sécurité.

Si vous avez une piscine ‘‘en kit’’ (qui n’est pas enterrée dans le sol), retirez l’échelle après la baignade pour en condamner l’accès.

Pour en savoir plus sur le dispositif réglementaire relatif à ces installations, connectez-vous sur le site www.economie.gouv.fr/dgccrf external link , rubrique ‘‘Sécurité des piscines’’.

Pratiquez vos loisirs nautiques en toute sécurité

20% des noyades ont lieu pendant une activité autre que la baignade : bateau, pêche, plongée, canoë, kayak, rafting… Ces noyades sont souvent dues à une chute ou à un malaise.

Lorsque vous pratiquez une activité nautique :

  • Pratiquez toujours votre activité dans les zones autorisées.
  • Ne consommez pas d’alcool avant et pendant.
  • Tenez compte de votre forme physique.
  • Ne partez jamais seul et informez vos proches de votre destination et de votre heure de retour prévue.
  • Informez-vous sur les conditions météo avant de partir.
  • Respectez les consignes de sécurité.
  • Équipez-vous des articles de sécurité recommandés (bouées, gilets de sauvetage, casques…).

Catégorie eauCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2013
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+