Archive | 22 août 2013

Attribution de quota laitier à titre gratuit 2013-2014

Dotation spécifique pour les « petits producteurs »

Le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a décidé d’accorder une dotation spécifique aux producteurs de lait de moins de 170 000 litres de quotas dit petits producteurs. Cette dotation, représentant près de 9 millions de litres au niveau du bassin laitier sud-est, doit permettre de pallier l’arrêt de la franchise de 10 000 litres par une dotation définitive sur la campagne 2013/2014. Dès la fin de l’année dernière, le préfet de bassin avait sollicité un abondement de la réserve de quota gratuit pour satisfaire le besoin exprimé par les petits producteurs qui représentent 60 % des producteurs du bassin sud-est pour seulement 36 % au plan national. Le préfet était intervenu personnellement auprès du ministre de l’agriculture pour souligner l’opportunité d’une telle mesure.

Outre l’accompagnement spécifique des petits producteurs réalisant 100% de leur quota en moyenne sur les deux dernières campagnes, la stratégie de redistribution laitière porte sur la valorisation du lait en direction des producteurs d’avenir dans la perspective de l’abandon des quotas laitiers en avril 2015 (voir l’arrêté préfectoral du 17/06/2013). Ainsi, les autres producteurs prioritaires retenus sont les jeunes agriculteurs, les producteurs ayant investi dans leur atelier laitier ou ceux ayant produit en moyenne au moins 96 % de leur quota au cours des deux dernières campagnes.

L’imprimé de demande de quota supplémentaire doit être retourné, complété et signé, avant le 31 août 2013 à la Direction Départementale des Territoires (DDT) du siège de votre exploitation.
La notice 13-14 explicite l’éligibilité des catégories de producteurs prioritaires et le remplissage du formulaire.

Cas particuliers

Les situations particulières des Savoie, avec une forte présence d’AOP/IGP fromagères, et de la frange méridionale du bassin, caractérisée par une faible densité laitière et une érosion marquée de l’activité laitière, bénéficient de modalités de gestion adaptées à leur contexte respectif.
Les producteurs de la zone de faible densité laitière souhaitant développer un projet avec un accroissement de leur production laitière doivent remplir, en plus, l’imprimé spécifique « zone faible densité ».

Enfin, les éleveurs situés en zone vulnérable sont invités à vérifier si l’accroissement de cheptel du quota sollicité ne remet pas en cause le respect de la réglementation Nitrate en vigueur. Ils peuvent notamment vérifier le non dépassement de la quantité d’azote organique épandue sur l’exploitation par hectare de SAU (170 kg/ha) à l’aide d’un tableur et d’une notice explicative ci-dessous (formulaire de calcul et « notice effluent d’élevage en zone vulnérable »)

Le formulaire peut également être mis à disposition des producteurs à la Direction Départementale des Territoires (DDT) du siège de leur exploitation.

Contact DRAAF Rhône-Alpes : Nicolas VISSAC – 04 78 63 13 10
Contacts DDT : services d’économie agricole – quotas laitiers

Catégorie PAC, agricultureCommentaires fermés

AMBROISIE: une plateforme de prévision pollinique d’Air Rhône-Alpes

La plateforme ambroisie.air-rhonealpes.fr met à disposition une prévision du risque allergique lié au pollen d’ambroisie. Elle vise à aider les personnes allergiques à adapter leur comportement et leur traitement aux conditions à venir.
Elle est réalisée en collaboration étroite avec le RNSA, expert de l’allergie au pollen et de la prévision à court terme.

  • Onglet « Risque allergique hebdomadaire » : carte de prévision de risque allergique d’exposition aux pollens d’ambroisie (RAEP) pour la semaine à venir. Elle est basée sur l’outil de modélisation développé par Air Rhône-Alpes et l’expertise du RNSA. L’échelle de RAEP définie par le RNSA comporte 6 niveaux. A partir du niveau 3 (en jaune sur la carte), toutes les personnes allergiques présentent des symptômes.

  • Onglet « Bulletin du RNSA » : bulletin hebdomadaire du RNSA qui présente la cartographie de prévision du risque allergique d’exposition aux pollens d’ambroisie (RAEP), le RAEP pour les principales villes de Rhône-Alpes ainsi qu’un commentaire (également disponible sur le site du RNSA).

Pour en savoir plus sur le travail de modélisation pollinique d’Air Rhône-Alpes, consulter la page dédiée sur le site internet d’Air Rhône-Alpes.

Evolution au jour le jour

Les cartes ci-dessous présentent le niveau de pollens d’ambroisie pour chaque jour et offrent la possibilité de visualiser une prévision jusqu’au surlendemain. Les niveaux de pollens peuvent varier notablement d’un jour à l’autre (en fonction des conditions météorologiques notamment). Cette information quotidienne permet donc aux personnes allergiques d’adapter leurs activités au jour le jour (par ex. éviter une sortie prolongée en zone très exposée pour le lendemain).

A noter : les données affichées correspondent aux calculs « bruts » du modèle numérique (sans prise en compte des mesures issues des capteurs de pollens ni d’expertise humaine). Elles sont donc entachées d’une certaine incertitude et sont fournies à titre informatifs.

En outre, l’échelle de couleur est ajustée automatiquement pour chaque jour, les cartes ne peuvent donc pas être comparées directement.

Pour en savoir plus:

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

La tourbière des Saisies – Beaufortain – Val d’Arly 13ème Réserve naturelle régionale

Le Président de la Région Rhône-Alpes, Jean-Jack QUEYRANNE, accompagné par Alain
CHABROLLE, Vice-président délégué à la Santé et à l’environnement a inauguré la réserve naturelle régionale (RNR) de la Tourbière des Saisies -Beaufortain – Val d’Arly.

13ème site classé Réserve naturelle régionale (RNR) en Rhône-Alpes en vertu d’une compétence attribuée aux Régions en 2005, la tourbière des Saisies – Beaufortain – Val d’Arly est un nouvel espace naturel remarquable qui accède à ce niveau de protection et de préservation.

Depuis 2004, des efforts conséquents ont été réalisés pour mettre en place une EcoRégion.
Rhône-Alpes consacre plus de 20M€ par an à la préservation de la biodiversité. Près du quart du
territoire régional constitue un « réservoir de biodiversité ». « Le classement de la tourbière des
Saisies – Beaufortain – Val d’Arly, est une nouvelle étape pour la protection du patrimoine
naturel » précise Jean-Jack QUEYRANNE, « celui-ci illustre l’action volontariste de la Région pour
préserver les espaces naturels. Les atteintes au patrimoine naturel ne sont par réparables : il n’y
a pas de plan B ».

Première RNR en Savoie, elle recouvre la plus grande zone tourbeuse acide d’altitude (entre
1500 et 1700 m) de l’arc alpin européen (300 hectares sur les communes de Queige, Cohennoz,
Crest-Voland et Hauteluce). C’est une mosaïque de milieux naturels (landes, pelouses, forêts et
tourbières acides à sphaignes) qui abritent une biodiversité d’une grande richesse (faune : tétras
Lyre, chouettes forestières, amphibiens et reptiles aquatiques ; flore : 12 espèces protégées et
champignons).

Réputé pour le ski de fond, ce site, qui a accueilli les épreuves de ski nordique des Jeux
Olympiques de 1992, attire quelque 50 000 skieurs par an. La tourbière est également propice à
la randonnée pédestre, au VTT ou encore à la chasse. Outre le tourisme, le pâturage et la gestion
sylvicole sont les principales activités économiques.

Le classement de ce site en RNR permettra notamment de renforcer la gouvernance locale et de
mieux concilier les activités humaines avec la protection d’un site naturel qui présente une
biodiversité exceptionnelle.

Chiffres clés

RNR Tourbière des Saisies
300 hectares
38 espèces végétales remarquables
130 champignons remarquables
89 espèces animales à valeur patrimoniale

Rhône-Alpes :
13 réserves naturelles régionales – plus de 2000 ha
7 parcs naturels régionaux – 15% du territoire régional,
4 Conservatoires d’espaces naturels
3 parcs naturels nationaux

Catégorie environnement, natureCommentaires fermés

Signature de l’agrément des Conservatoires d’espaces naturels de Rhône-Alpes

Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes et Eric JALON, Préfet de Savoie
représentant le Préfet de région, ont co-signé  sur le site du marais du Pontet (Val Gelon –
Savoie), l’agrément des 4 Conservatoires d’espaces naturels (CEN) de Rhône-Alpes : le CEN
Rhône-Alpes, le CEN Isère – AVENIR, le CEN Savoie et le CEN Haute-Savoie – ASTERS.

Depuis près de 30 ans, les 4 Conservatoires de la région oeuvrent pour la préservation, la mise en
valeur et le partage du patrimoine naturel dans un partenariat étroit avec l’Etat et la Région. La
Région soutient les CEN à hauteur de 880 000 euros par an.

Cet agrément, délivré conjointement par la Région et l’Etat pour une durée de 10 ans, permet
une reconnaissance officielle de leurs principales missions et compétences développées aux fils
des ans : entretien et restauration du patrimoine naturel, inventaire des espaces naturels,
maîtrise foncière, animation territoriale et sensibilisation à l’environnement, accompagnement
des politiques territoriales, etc…

Il permet aussi de poser un cadre pour l’avenir en renforçant la légitimité des conservatoires, en
organisant leur action selon un plan d’actions quinquennal approuvé par un conseil scientifique
et en développant les synergies entre les 4 conservatoires. Dans leurs nouvelles missions, une
place plus importante est faite à la formation et à l’innovation.

Les CEN fondent leur action dans un dialogue permanent entre les différents acteurs :
collectivités, exploitants et représentants agricoles, entreprises, associations…

Ils comptent plus de 120 salariés qui oeuvrent concrètement au quotidien à la préservation de
plus de 38 000 hectares d’espaces naturels exceptionnels, autant de milieux rares et fragiles
(marais, tourbières, alpages, pelouses sèches) qui façonnent nos paysages, et abritent une faune
et une flore d’une grande diversité et dont certaines espèces sont menacées (gypaète barbu,
apron du Rhône, cistude d’Europe, orchidées sauvages).

Localisé entre 860 et 890 m d’altitude, le marais du Pontet se compose de tourbières, de roselières, de mégaphorbiaies, de boisements humides et de prairies fraîches. Il abrite faune et une flore d’une grande richesse (papillons, poissons, libellules, oiseaux, amphibiens, reptiles, orchis des marais, liparis de Loesel…). Autrefois drainé, ce marais en cours de réhabilitation est emblématique de la mobilisation de l’ensemble des acteurs et des collectivités pour la préservation du patrimoine naturel

Catégorie environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2013
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+