Archive | 02 octobre 2013

François Hollande dévoile les grands axes de l’agriculture de demain

À l’occasion du 22e Sommet de l’Élevage, à Cournon d’Auvergne, le président de la République, François Hollande, a présenté les grands axes de sa politique agricole.

Hollande

^

Pour découvrir le discours en vidéo cliquer ici: http://www.elysee.fr/

Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés

Alimentation de proximité : un enjeu pour les territoires

Une journée d’échanges s’est tenue à Pont en Royans sur le thème  « Alimentation de proximité : un enjeu pour les territoires » à l’invitation du Conseil général de l’Isère et du Parc naturel régional du Vercors. Celle ci a réuni plus de 130 participants…

MAN BIO

Après un mot d’accueil de Gérard Pérazio, Conseiller général du canton de Pont-en-Royans, cette journée s’est ouverte sur des propos introductifs de Danièle Pic, Présidente du Parc NRV, de Christian Nucci, vice-président du Conseil général chargé de l’agriculture durable et de l’alimentation, du développement rural et de l’équipement des territoires, et de Jean-Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère. (De droite à gauche sur la photo)

Chacun s’est accordé à souligner les liens partenariaux qui permettent de développer une politique publique de soutien à l’agriculture et de circuits de proximité, en faveur de nouveaux débouchés économiques pour les agriculture et d’une alimentation de qualité, à partir de produits frais et de saison pour les consommateurs.

Autant d’actions qui contribuent également à la préservation du foncier agricole et à la confortation ou l’installation d’exploitations agricoles en Isère.

Pour une alimentation de qualité, avec une politique d’achat juste et équitable :

mettonsArnaud Daguin « cuisinier agitateur, chef étoilé » en pays basque était invité pour apporter un regard innovant sur l’alimentation.

Revenant sur l’intérêt d’un approvisionnement de proximité pour notre alimentation garant de transparence dans les systèmes de production, cet expert considère que « on ne peut dissocier l’acte de la cuisine de celui de la production ».

Pour lui, il faut fonctionner différemment, sur des critères de valeur et non de prix uniquement.

Et d’expliquer qu’il existe deux approches dans la cuisine : d’un côté , le « génie culinaire », selon lequel à partir d’une recette écrite de façon définie, on achète les différents produits nécessaires au meilleur prix possible et, d’un autre côté, il existe la « cuisine du marché » qui propose de composer son menu en fonction de la disponibilité des produits selon les saisons et de leur prix, ou plutôt de leur valeur.

Arnaud Daguin s’est alors attaché à inciter de retenir le critère de la valeur globale  des produits et non pas seulement de leur prix pour l’achat des denrées alimentaires et l’approvisionnement des restaurants collectifs, invitant chaque acteur à inventer d’autres relations commerciales et partenariales sur des principes équitables.

Pour un schéma de cohérence territoriale :

Les échanges entre participants ont cherché à souligné l’intérêt de croiser des expériences et mettre entre relations les ressources humaines et physiques des différents territoires de l’Isère. Ceci pour structurer les circuits courts et mettre en relation l’offre en produits agro-alimentaires locales avec la demande des consommateurs, surtout dans les zones péri-urbaines et urbaines.

A partir des premières initiatives individuelles, comme le programme Alimentation santé Territoires (AST), du PNRV et les marchés publics mis en œuvre par le Conseil général de l’Isère pour l’approvisionnement de ses cuisines mutualisées des collèges, il s’agit de dépasser des initiatives individuelles pour multiplier les démarches collectives et mettre en cohérence un schéma d’ensemble départemental avec tous les acteurs et animateurs de territoires.

Pour découvrir l’intervention faite pour la présentation de l’action du Conseil général « Mettons l’Isère dans nos assiette » cliquer ici:

alimentation proximité enjeu territoires_

Mettons l’Isère dans nos assiettes

Manger local, c’est l’idéal !
La preuve avec  « Mettons l’Isère dans nos assiettes » qui vous invite à découvrir la production locale iséroise.

Vous y trouverez les adresses des magasins de producteurs locaux, le principe et les contacts pour les Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), les chiffres de la production iséroise…
Cette brochure est disponible à l’Hôtel du département, 7 rue Fantin-Latour à Grenoble, ou cliquer ici: Mettons l’Isère dans nos assiettes.

Catégorie agriculture, agro-alimentaire, bioCommentaires fermés

Les arboriculteurs trahis !

Communiqué de la coordination rurale.

L’adhésion de la caisse de solidarité arboricole au FMSE (Fonds national agricole de mutualisation sanitaire et environnemental) a été votée hier lors du Conseil d’administration de la caisse de solidarité professionnelle arboricole.

Seule la CR défend les arboriculteurs !

Parmi les cinq représentants des agriculteurs présents, la Coordination Rurale a été le seul syndicat à s’opposer à cette décision, respectant ainsi la volonté de plus de la moitié des arboriculteurs et de certaines AOP (Associations d’Organisations de Producteurs). Jean-Louis Ogier, arboriculteur en Rhône Alpes et représentant de la CR à cette réunion a demandé la prise en compte de ces avis, et la sollicitation des AOP n’ayant pas donné leur position sur ce sujet. Au mépris des futurs cotisants à la caisse, cela a été refusé.

Des conséquences financières importantes

Les conséquences de cette adhésion ne seront pas anodines pour les arboriculteurs : les cotisations, aujourd’hui volontaires, seront demain obligatoires et directement prélevées par la MSA à chaque arboriculteur.

Une mesure contre-productive

La logique qui sous-tend cette décision est d’éradiquer la maladie de la Sharka, ce qui relève plus de la croyance irrationnelle que de la réalité. En effet, la CR rappelle que la maladie est aujourd’hui présente sur les végétaux sauvages, les fruitiers des particuliers ou les ornementaux des collectivités, terrains où la lutte obligatoire ne peut pas intervenir. La dissémination est telle que l’éradication est devenue impossible. Cette croisade anti-Sharka a déjà coûté à la France la moitié de sa production de pêches, et par là même la disparition d’exploitations et d’emplois. Cette gabegie économique doit cesser.

La CR demande à revenir au pragmatisme et au bon sens. Il ne s’agit de rien d’autre que d’un désengagement de l’Etat dans la lutte obligatoire contre des maladies, souvent introduites par les importations subies par les agriculteurs. Les arboriculteurs français croulent déjà sous les charges et ne pourront pas supporter encore longtemps cet amoncellement de cotisations et règlementations.


Coordination Rurale de l’Isère

Fabienne CHARDES – Animatrice
Chemin des Troupières – Route de Cornavent – 69360 COMMUNAY
Tel/Fax : 04 37 65 96 16 – Mob : 06 84 72 71 79
Site: www.coordinationrurale.fr/rhone-alpes

border
border
border
border
border

Catégorie arboricultureCommentaires fermés

28ème randonnée du Sipavag le dimanche 6 octobre.

Avec 55 bénévoles et des sentiers rééquipés par le Sipavag, la 28ème randonnée du
dimanche 6 octobre vous invite à découvrir des lieux connus ou inconnus sur le
versant ouest de Belledonne.

De 3 à 6h30 de randonnée

Trois parcours balisés sont proposés au départ de la salle polyvalente de Vaulnaveys
le-haut. D’un dénivelé et d’un temps de marche différents, les trois circuits
s’adressent à tous les marcheurs, des débutants aux plus chevronnés, en famille et
pour tous les âges.

LA metro jauneLes bénévoles assurent le ravitaillement et des animateurs postés sur les trois
parcours feront découvrir aux marcheurs les sites les plus remarquables.
Les plus aguerris qui emprunteront le grand parcours pourront découvrir le site de la
Chartreuse de Prémol fondée en 1234 dont il ne reste malheureusement que quelques
murailles effondrées.

Ils traverseront la forêt mixte de hêtres et de sapins, la hêtraie-sapinière,
caractéristique de cette altitude (1000m).

Les pavies, chemins empierrés, rappellent l’activité paysanne d’antan.
Plus haut la tourbière du lac Luitel, la plus ancienne réserve naturelle nationale créée
en 1961, où les marcheurs pourront pique-niquer avec des élus de la Métro.
Véritable éponge naturelle grâce à ses sphaignes, elle sert de régulateur à
l’écoulement des eaux, en cas de pluie ou de fonte des neiges.

L’écosystème y est particulier et très fragile. On y trouve des végétaux adaptés à ce
milieu acide et humide : sphaignes, bruyères, plantes carnivores (Drosera), pin à
crochets.

Le Sipavag
Créé en 1979, le Sipavag (Syndicat mixte pour la Protection et l’Aménagement des
franges Vertes de l’Agglomération Grenobloise) regroupe 44 communes de la Métro
(Grenoble-Alpes-Métropole) et de la communauté de communes du sud grenoblois.
Ses missions : aménager, valoriser un réseau de 600 km de chemins et sentiers
périurbains ouverts aux piétons, aux vététistes ou aux cavaliers et éduquer à
l’environnement notamment grâce à la découverte des espaces naturels de
proximité.

Infos pratiques
Vaulnaveys-le-haut
Départ : salle polyvalente

Inscription gratuite de 8h00 à 10h30

Les détails des trois circuits sont sur
www.sipavag.fr

Sipavag : 04 76 24 48 59

Accès au départ
Bus Transisère 6050 arrêt le village

Catégorie La Métro, La Métro, natureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2013
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+