Archive | 11 octobre 2013

Organisation de l’Aïd Al-Adha en Isère : la pratique d’un culte dans le respect de la réglementation

Le préfet de l’Isère et le conseil régional du culte musulman (CRCM) de Rhône-Alpes communiquent :

L’Aïd Al-Adha (fête du sacrifice), aussi appelée l’Aïd-El-Kébir (la grande fête), se déroulera cette
année le mardi 15 octobre. Selon le culte musulman, cette fête se poursuit pendant trois jours.
Pour le département de l’Isère, les abattoirs suivants sont régulièrement habilités pour procéder à
l’abattage des animaux, en présence constante des agents de la direction départementale de la
protection des populations, assurant une inspection sanitaire de chaque animal :
- abattoir de Grenoble-Fontanil Cornillon,
- abattoir de La Tour du Pin (uniquement pour des bovins),
- abattoir de La Mure,
- abattoir de Le Bourg d’Oisans.

Par ailleurs, deux établissements répondant aux normes applicables aux abattoirs et ayant obtenu
un agrément temporaire pour l’Aïd Al-Adha, seront ouverts à cette occasion :
- M. MARTIN Eric, Roissard,
- M. JOURDAN Jérôme, Savas Mépin.

Des sacrificateurs habilités par les organismes religieux seront présents dans ces abattoirs.

Il est rappelé que l’abattage des animaux ne peut être pratiqué que dans un abattoir agréé.

Il appartient aux personnes souhaitant faire abattre un animal à cette occasion de le réserver
auprès d’un éleveur, celui-ci devant se charger d’acheminer l’animal vers l’un de ces abattoirs
dans un moyen de transport approprié. Il est impératif, de s’assurer auprès du gestionnaire de
l’abattoir de sa disponibilité pour recevoir l’animal et du jour et de l’horaire prévus pour l’abattage.
Un approvisionnement en carcasses de moutons est en outre possible auprès de certaines
grandes surfaces et des boucheries spécialisées.

Les pouvoirs publics tiennent à insister sur les risques sanitaires que présente la consommation de viandes issues de carcasses non inspectées par la direction départementale de la protection des populations ; de plus, certaines parties de l’animal présentent un risque pour la santé humaine et elles ne doivent pas être consommées (la tête, la rate, une partie de l’intestin et la moelle épinière). Elles seront systématiquement retirées à l’abattoir.

Pour que l’Aïd-El-Kébir reste une fête, n’ayez pas recours à l’abattage illicite.
Il est rappelé qu’il est interdit :
· de mettre à disposition des locaux, terrains, installations, matériels ou équipements pour
abattage en dehors des sites agréés ;
· d’abattre des animaux hors d’un abattoir agréé ;
· de détenir des ovins par une personne non déclarée à l’établissement départemental de
l’élevage ;
· de transporter des ovins vivants, sauf par un transporteur autorisé et :
- à destination des abattoirs agréés,
- à destination des cabinets ou cliniques vétérinaires,
- entre 2 exploitations pour les éleveurs ayant préalablement déclaré leur activité à
l’établissement interdépartemental de l’élevage.

Les contrevenants aux règles en vigueur, qu’ils soient éleveurs, opérateurs, revendeurs ou
consommateurs, s’exposent à des sanctions pénales (l’abattage clandestin est un délit) et
administratives (saisie des carcasses).

Catégorie foires et fêtes, ovinsCommentaires fermés

Excès de suicide chez les agriculteurs!

Un excès de suicide parmi les travailleurs du monde agricole a été mis en évidence dans plusieurs études françaises et internationales. Dans ce contexte, l’Institut de veille sanitaire (InVS) et la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) se sont associés afin de produire des indicateurs réguliers de mortalité par suicide dans la population des agriculteurs.

L’InVS publie aujourd’hui les résultats de la première analyse de mortalité par suicide portant sur des données nationales exhaustives chez les agriculteurs exploitants.

Cette étude s’inscrit dans le plan de prévention du suicide dans le monde agricole, annoncé par le ministère de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt en mars 2011 et dont la mise en œuvre a été confiée à la Mutualité sociale agricole (MSA).

Le suicide : 3ème cause de  décès chez les agriculteurs exploitants
La population étudiée est constituée des chefs d’exploitations agricoles et de leurs conjoints collaborateurs, en activité professionnelle pendant au moins une des trois années d’étude : 2007, 2008 ou 2009.

En moyenne, cela représente environ 500 000 personnes chaque année dont 68 % d’hommes et 32 % de femmes. Durant les trois années étudiées, 2 769 décès ont été observés chez les hommes et 997 chez les femmes. Parmi ces décès, 417 suicides chez les hommes (respectivement 130, 146 et 141 en 2007, 2008 et 2009) et 68 chez les femmes (19, 27 et 22 en 2007, 2008 et 2009) ont été enregistrés.

Sur l’ensemble de la période analysée, les suicides représentent la troisième cause de décès de cette population, après les décès par cancer et par maladies cardiovasculaires.

Les agriculteurs exploitants hommes et les filières d’élevage bovin plus particulièrement concernés
Un excès significatif de suicides a été observé chez les hommes exploitants agricoles à partir de  2008, comparativement à la population générale de même âge. Cette surmortalité par suicide est de 28 % en 2008 et de 22 % en 2009.

L’excès est notamment marqué chez les hommes entre 45 et 64 ans et plus particulièrement dans les filières d’élevage bovins-lait et bovins-viande qui présentent en 2008 et 2009 les surmortalités par suicide les plus élevées. Ces observations coïncident avec la temporalité des problèmes financiers rencontrés dans ces secteurs sur la période d’étude.

Ces résultats préliminaires confirment la nécessité de poursuivre la surveillance de la mortalité par suicide dans cette population. Il s’agit, cependant, d’une étude descriptive qui ne permet pas de mettre en évidence de relation causale entre l’activité agricole et la surmortalité par suicide observée.

Toutefois, l’actualisation régulière des données permettra de suivre l’évolution du phénomène analysé et d’avancer des hypothèses explicatives permettant de mieux cibler les mesures préventives.

Catégorie agricultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2013
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+