Catégorie | foires et fêtes, ovins

Organisation de l’Aïd Al-Adha en Isère : la pratique d’un culte dans le respect de la réglementation

Le préfet de l’Isère et le conseil régional du culte musulman (CRCM) de Rhône-Alpes communiquent :

L’Aïd Al-Adha (fête du sacrifice), aussi appelée l’Aïd-El-Kébir (la grande fête), se déroulera cette
année le mardi 15 octobre. Selon le culte musulman, cette fête se poursuit pendant trois jours.
Pour le département de l’Isère, les abattoirs suivants sont régulièrement habilités pour procéder à
l’abattage des animaux, en présence constante des agents de la direction départementale de la
protection des populations, assurant une inspection sanitaire de chaque animal :
- abattoir de Grenoble-Fontanil Cornillon,
- abattoir de La Tour du Pin (uniquement pour des bovins),
- abattoir de La Mure,
- abattoir de Le Bourg d’Oisans.

Par ailleurs, deux établissements répondant aux normes applicables aux abattoirs et ayant obtenu
un agrément temporaire pour l’Aïd Al-Adha, seront ouverts à cette occasion :
- M. MARTIN Eric, Roissard,
- M. JOURDAN Jérôme, Savas Mépin.

Des sacrificateurs habilités par les organismes religieux seront présents dans ces abattoirs.

Il est rappelé que l’abattage des animaux ne peut être pratiqué que dans un abattoir agréé.

Il appartient aux personnes souhaitant faire abattre un animal à cette occasion de le réserver
auprès d’un éleveur, celui-ci devant se charger d’acheminer l’animal vers l’un de ces abattoirs
dans un moyen de transport approprié. Il est impératif, de s’assurer auprès du gestionnaire de
l’abattoir de sa disponibilité pour recevoir l’animal et du jour et de l’horaire prévus pour l’abattage.
Un approvisionnement en carcasses de moutons est en outre possible auprès de certaines
grandes surfaces et des boucheries spécialisées.

Les pouvoirs publics tiennent à insister sur les risques sanitaires que présente la consommation de viandes issues de carcasses non inspectées par la direction départementale de la protection des populations ; de plus, certaines parties de l’animal présentent un risque pour la santé humaine et elles ne doivent pas être consommées (la tête, la rate, une partie de l’intestin et la moelle épinière). Elles seront systématiquement retirées à l’abattoir.

Pour que l’Aïd-El-Kébir reste une fête, n’ayez pas recours à l’abattage illicite.
Il est rappelé qu’il est interdit :
· de mettre à disposition des locaux, terrains, installations, matériels ou équipements pour
abattage en dehors des sites agréés ;
· d’abattre des animaux hors d’un abattoir agréé ;
· de détenir des ovins par une personne non déclarée à l’établissement départemental de
l’élevage ;
· de transporter des ovins vivants, sauf par un transporteur autorisé et :
- à destination des abattoirs agréés,
- à destination des cabinets ou cliniques vétérinaires,
- entre 2 exploitations pour les éleveurs ayant préalablement déclaré leur activité à
l’établissement interdépartemental de l’élevage.

Les contrevenants aux règles en vigueur, qu’ils soient éleveurs, opérateurs, revendeurs ou
consommateurs, s’exposent à des sanctions pénales (l’abattage clandestin est un délit) et
administratives (saisie des carcasses).

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8512 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2013
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+