Archive | 20 octobre 2013

Les battues au loup suspendues

L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages, Ferus et FNE avaient lancé des recours contre les arrêtés préfectoraux autorisant le tir du loup par les chasseurs à l’occasion de battues au gibier. Le tribunal

Le Tribunal de Grenoble a rendu son jugement le vendredi 18 octobre 2013.

Il a annulé les arrêtés de la Drôme. Bien que les dispositions autorisant le tir du loup en battues aient été retirées des arrêtés, la justice a estimé que permettre le tir de 4 loups dans ce département était une mesure disproportionné au regard de la population de loups présente. Les arrêtés ont été suspendus.

Le Tribunal de Marseille vient également de suspendre les arrêtés des Alpes-de-Haute-Provence qui autorisaient le tir du loup par les chasseurs à l’occasion de battues au gibier.

La semaine dernière, les arrêtés des Alpes-Maritimes avaient également été suspendus par le tribunal.
Deux nouvelles propositions de loi viennent d’être déposées devant l’Assemblée nationale et le Sénat. L’une vise à autoriser l’abattage du loup dans les zones de protection renforcée, l’autre vise à autoriser les éleveurs à procéder au tir de prélèvement du loup.

Catégorie loupCommentaires fermés

Transport par câble: première réunion publique

Afin de mieux appréhender le projet de transport par câble entre l’agglomération grenobloise et le plateau du Vercors, une série de réunions publiques sont programmées.

La première s’est tenue à Grenoble, dans les locaux de la Direction départementale des territoires.

Plus de 100 participants à cette rencontre parmi lesquels Marc Baïetto (président) et Yann Ollivier (vice-président) pour la Métro, Pierre Buisson maire de Méaudre et président de la Communauté de communes du massif du Vercors ainsi que Jean-Paul Gouttenoire maire de Lans en Vercors  et vice-président de la CCMV…

Les différentes possibilités de transports, solutions ont été présentées et étudiées au niveau environnemental, financier.. Le président de la Métro précisant que cette structure aurait la maîtrise de l’ouvrage et en supporterait la majorité des coûts financiers. il est vrai que les questions de la salle ont surtout porté sur les risques de sur-urbanisation du plateau mais aussi sur le coût du billet, les navettes routières…

Les élus du Vercors ont décidé de se prononcer collectivement sur ce dossier après avoir pris connaissance des différentes études…

Prochaines réunions publiques

- Saint-Nizier-du-Moucherotte : 22 octobre à 19h salle des fêtes
- Lans-en-Vercors : 28 octobre à 20h30 salle des fêtes
- Autrans : 29 octobre à 20h30 salle des fêtes
- Fontaine : 6 novembre à 18h30 salle Edmond Vigne
- Villard-de-Lans : 7 novembre à 20h30 La Coupole

Donner son avis et faire des suggestions

Des registres d’expression sont disponibles dans les lieux suivants :

Dans l’agglomération grenobloise :

• Siège de la Communauté d’agglomération Grenoble-Alpes-Métropole à Grenoble,(3 rue Malakoff à Grenoble)

• Mairie de Seyssinet-Pariset

• Mairie de Fontaine

Sur le Plateau du Vercors :

• Maison de l’intercommunalité, siège de la CCMV, à Villard-de-Lans

• Mairie de Saint-Nizier-du-Moucherotte

• Mairie de Lans-en-Vercors

• Mairie d’Engins

• Un formulaire de dépôt d’avis en ligne est disponible ci-dessous. Ce formulaire est également accessible sur le site internet de la CCMV :

www.vercors.org

intercom
LA metro jaune

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, La Métro, La MétroCommentaires fermés

Isère :prix fermages 2013

Le nouvel arrêté fermages en Isère est paru.
L’indice s’établit pour 2013 à 106.68, soit une hausse de 2.63%.

il est établi du 1er octobre 2013 au 30 septembre 2014.

Pour lire l’arrêté préfectoral et avoir plus de renseignements, cliquer ci après:

Catégorie agricultureCommentaires fermés

ON NE PEUT PAS TOUJOURS LA BOUCLER !

Communiqué de la Confédération Paysanne Rhône-Alpes

La Confédération paysanne de Rhône-Alpes organise une transhumance urbaine, avec plus
d’une centaine de moutons et chèvres, dans Lyon le 24 octobre 2013.

Après l’obligation de vaccination de la Fièvre Catarrhale Ovine, la réglementation européenne
nous impose aujourd’hui, éleveurs d’ovins-caprins, l’obligation de poser des boucles
électroniques aux oreilles de nos animaux. Le refus de cette réglementation, en vigueur depuis
juillet 2010, nous rend passibles de lourdes sanctions financières. De plus, en 2015, elle nous
imposera de nous fournir en mâles certifiés ou semences certifiées issues de centres de
sélections.

La dernière crise alimentaire a encore montré le décalage permanent entre les mesures infligées
aux éleveurs au nom de la traçabilité et l’opacité régnant en aval de nos filières.
La Confédération paysanne s’engage contre l’obligation du puçage électronique et la
certification des semences animales, afin de promouvoir un autre modèle d’élevage basé sur le
respect de pratiques paysannes garantissant :
- Une rémunération décente pour les éleveurs et la reconnaissance de leur savoir-faire
- Le bien-être animal
- La traçabilité, la qualité et la diversité des produits pour les consommateurs.

Une pétition a été lancée dans la Région et a recueilli à ce jour plus de 700 signatures, dont la
moitié provient d’éleveurs.

La Confédération paysanne de Rhône-Alpes appelle maintenant à venir manifester le 24
octobre 2013 à Lyon,
au côté d’une centaine de moutons et chèvres pour exprimer notre ras-lebol
d’une réglementation très contraignante et inutile pour les petites fermes, qui décourage les
candidats à l’installation, nous enlève notre autonomie décisionnel

Catégorie vie syndicale, élevageCommentaires fermés

Engins: la pomme et vous

L’association « Le Fil d’Engins » organise la 7e édition de « Pomme et Vous » le samedi 26 octobre à Engins. Au programme, une journée complète dédiée à la pomme avec un marché de producteurs, des animations, un repas campagnard suivi d’une soirée musicale.

fil d'enginsL’association « Le Fil d’Engins » organise la 7e édition de « Pomme et Vous à Engins », manifestation née avec la création du verger de sauvegarde, support d’un travail de sensibilisation et de valorisation des variétés locales peu connues.

Au programme de la journée, à partir de 13h30 : *Marché de Producteurs » installé devant le Centre de Loisirs avec une douzaine de producteurs *Pressoir et pédalo-broyeur- Fabrication-vente de jus de pomme (pensez à amener vos bouteilles) *Les Croqueurs de pomm des Balmes : une mine de conseils autour des arbres fruitiers *Mais aussi tourange de bois, vannerie, atelier cuisine, contes, ateliers pour enfants, expo photos…. *A 17h30, présentation imagée suivie d’un débat sur le thème « Entre Ville et Montagne, parole de chercheurs, comment vivons nous ici » ?

Le soir sera proposé un repas campagnard à compter de 20h accompagné d’une soirée musicale avec « Les Taupes », groupe Folk/Rock. Menu à 8€- Réservation conseillée avec soupe, boudin aux pommes ou saucisse grillée, gratin dauphinois, fromage, fruit, tarte aux pommes…..

Réservation avant le 20 octobre souhaitée auprès de : *Martine Francoz au 06 80 41 98 39 *Marie Laure Perriolat au 04 76 94 49 65 *Martine Laurent au 06 76 90 39 35 ou par mail sur martinel38@hotmail.fr

Pour… Enfants Adolescents Adultes Familles

Gratuit

Centre de Loisirs Contacts : mairie.engins@wanadoo.fr. Téléphone : 04 76 94 49 13.

intercom

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

PLU Saint Blaise du Buis : sortie publique

Dans le cadre du projet LEADER « Ma Commune Durable », la municipalité de Saint Blaise du Buis a confié à l’association Le Pic Vert la réalisation de l’état initial faune, flore et environnement du dossier de présentation du PLU actuellement à l’étude.

Pour cela l’association organise 4 sorties publiques sur le terrain aux 4 saisons pour montrer à 6 personnes de la commune comment on recense la faune et la flore d’une commune.

La prochaine sortie aura lieu le Mercredi 23 octobre 2013 à, rendez-vous devant la mairie à 9h. Les volontaires doivent s’inscrire auprès du Pic Vert au 04 76 91 34 33.

Matériel à prévoir : bonnes chaussures ou bottes, vêtements de terrain, si possible jumelles et lampe de poche, éventuellement gourde, carnet de note et crayon.

Association Le Pic Vert – 24 place de la Mairie 38140 REAUMONT
www.lepicvert.asso.fr

Catégorie natureCommentaires fermés

Plan national d’action pour l’avenir des industries de transformation du bois

Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et la Forêt a réuni le Conseil Supérieur de la forêt, des produits forestiers et de la transformation du bois en présence d’Arnaud MONTEBOURG, ministre du Redressement productif jeudi 17 octobre. Ce conseil rassemble les acteurs de la forêt et de la filière bois.

Cette réunion a permis de :

- recueillir l’avis du Conseil sur le volet « forêt » du projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt qui sera déposé au Parlement en novembre,

- présenter le plan national d’action pour l’avenir des industries de transformation du bois élaboré par les Ministères de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, du Redressement Productif, et de l’Egalité des Territoires et du Logement.

Cliquer ici pour Voir l’intégralité de la conférence de presse : Présentation du plan national d’action pour l’avenir des industries de transformation du bois

Le volet « forêt » du projet de loi d’avenir a pour objectif de donner un cadre rénové à la politique forestière et de mieux prendre en compte les nouveaux défis auxquels doit faire face la forêt, au premier rang desquels le changement climatique. La création d’un fonds stratégique de la forêt et du bois représente un enjeu majeur pour le financement de la politique forestière.

Par ailleurs, le projet de loi promeut une nouvelle dynamique pour la gestion groupée de la forêt privée par l’intermédiaire des Groupements d’intérêt économique et environnemental forestier (GIEEF).

Afin d’encourager la mobilisation des bois et l’investissement en forêt privée et de développer l’assurance contre les risques de tempête et d’incendie, un Compte d’Investissement Forestier et d’Assurance (CIFA) sera créé par la loi de finances rectificative 2013.

Enfin, le Dispositif d’Encouragement Fiscal à l’Investissement (DEFI) sera prolongé et rénové.

En conclusion des « Rencontres régionales pour l’avenir des industries de transformation du bois », lancées conjointement avec Alain ROUSSET, Président de l’Association des Régions de France, le 25 septembre 2012, un plan national d’action a été élaboré en collaboration étroite avec le ministère du redressement productif et le ministère de l’égalité des territoires et du logement. Son objectif est de conforter l’activité des entreprises de transformation de la filière.

Il s’articule autour de quatre axes stratégiques :

- l’affirmation d’une nouvelle dynamique de filière,
- la prise en compte des enjeux de financement pour développer une offre compétitive,
- la mobilisation de leviers immédiats et structurants,
- l’engagement rapide de changements structurels dans la filière au service de la compétitivité.

Des mesures ont été prises en faveur des industries du bois, parmi lesquelles de manière notoire :

- La création d’un Comité Stratégique de Filière Bois au sein du Conseil National de l’Industrie actant de la volonté du Ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg, de positionner cette filière parmi filières industrielles essentielles de notre pays.

- L’identification et le soutien aux écosystèmes locaux performants en termes de Recherche et Développement, d’innovation et de soutien aux projets concrets d’entreprises.

- La majoration du taux d’amortissement pour les investissements productifs dans les scieries.

- La mise en œuvre dans les meilleurs délais d’une deuxième génération du Fonds Bois élargi aux industries de première et deuxième transformation, géré par BPI France et recueillant à parité des fonds privés et publics pour un objectif de 40 millions d’euros.

Un effort important de qualification des matériaux et procédés constructifs est engagé sans délai, dans la perspective notamment de constructions de hauteur en bois, sur des systèmes constructifs français tel qu’entrepris dans le plan industriel « Industries du bois » dirigé par Franck Mathis et Dominique Weber dans le cadre des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle.

Le nouveau Comité Stratégique de Filière « Industries du bois » pourra s’emparer de cette feuille de route et proposer des mesures opérationnelles sur les points clés du développement de la filière identifiés comme : l’accès simplifié aux données cadastrales nominatives, une évolution des pratiques de contractualisation, la mise en place d’aire de traitement phytosanitaire pour s’assurer du respect des normes phytosanitaires de toutes les grumes issues des forêts françaises.

L’ensemble des partenaires et notamment les régions sont appelés à prendre part à la dynamique de ce plan.

La France, troisième pays forestier de l’Union européenne exporte du bois brut (grumes) et importe des produits transformés à base de bois (planches, meubles, papier…). Il en résulte un déficit de la balance commerciale de la filière de l’ordre de 6 milliards d’Euros.

Ce plan doit permettre de sortir de cette situation avec l’appui résolu de l’Etat, des régions et de l’ensemble des opérateurs économiques de la filière.

L’objectif du gouvernement est de faire de notre forêt et de la filière bois un atout économique pour la France dans le cadre d’une gestion forestière durable.


La filière forêt‐bois en France : c’est un chiffre d’affaires de l’ordre de 50 milliards d’euros et mobilise plus de 450 000 emplois, si l’on élargit le périmètre à l’ensemble des emplois indirects liés au commerce, à la construction, à la mise en œuvre et à l’énergie.

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Manger sain : info ou intox ?

Fabien Bordier, jeune agriculteur de 27 ans, a décidé de mettre en place un distributeur de légumes le long d’une départementale. Sa démarche, à l’image d’autres initiatives originales, vise à répondre à la demande croissante de produits sains exprimée par les consommateurs.

Si les bienfaits des fruits et légumes pour la santé ne sont plus à prouver, certains éléments dénaturent la qualité de ces produits, pourtant vantés par les campagnes gouvernementales.

Conservateurs, additifs, pesticides, traitements chimiques ou médicamenteux : des substances nocives peuvent présenter des risques pour la santé. Quelles sont les solutions pour se protéger ?

France 5

Dimanche 20 Octobre 20h35

Documentaire Durée : 55min

Catégorie agro-alimentaire, grand angleCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2013
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+