Archive | 21 novembre 2013

L’Isère reste en alerte orange!

Alerte orange pour les départements suivants:

Allier (03), Puy-de-Dôme (63), Haute-Loire (43), Loire (42), Rhône (69), Ain (01) et Isère (38).

Fin de phénomène prévue au plus tôt le samedi 23 novembre 2013 à 10h00


Qualification du phénomène :
Épisode neigeux suffisamment notable pour engendrer des difficultés de circulation et perturber certaines activités économiques.

Evolution prévue :
Arrivée d’un perturbation neigeuse en cours de nuit surtout active sur l’ Ain, Nord Isère, Rhône, Loire et Est Massif Central.
Activité plus marquée en matinée.
La région stéphanoise est la plus impactée : 20/30 cm de neige sur l’épisode
5 cm à Lyon.
5/10 cm sur l’ Ain, nord Isère
10/20 cm sur relief Est Massif Central

En raison des prévisions météorologiques annoncées par Météo France pour la nuit et la journée de demain (5/10 cm de neige essentiellement dans le Nord Isère, le vendredi 22 novembre entre 0h00 et 7h00), aucune mesure de restriction de circulation n’est prise pour le réseau routier et autoroutier.

La ligne Lyon-Grenoble est toujours interrompue et ce, à minima, jusqu’à vendredi midi

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

MFR de Vif: formation truffes et trufficulture…

MFRDu 11 au 14 février 2014, vous pourrez vous immerger dans l’univers mystérieux de la truffe lors de la formation proposée par la MFR de Vif.

Ouverte à tous, ce stage est particulièrement intéressant pour celles et ceux qui projettent de développer une activité économique en lien avec la truffe .

En effet, outre les aspects agronomiques et biologiques spécifiques à la croissance de la truffe, seront étudiées les données économiques, juridiques et fiscales correspondant à ce champignon qui n’en finit pas d’être incomparable.

Et comment parler de la truffe sans la déguster ?

Aussi est incluse dans la formation une séance de dégustation et de transmission de tours de mains culinaires.

Pour tout renseignement, contacter Veronik Leblay à la MFR de Vif au 04 76 72 51 48 ou veronik.leblay@mfr.asso.fr

Voici le programme détaillé de ces journées de formation:

VIFPROG TRUFFES

Catégorie enseignement-formation, trufficultureCommentaires fermés

Retraites agricoles: la pénibilité n’est pas le monopole des salariés

Communiqué de la Coordination Rurale

Le projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système des retraites, retoqué par le Sénat, est de retour à l’Assemblée Nationale pour un nouvel examen. Parmi ses mesures : la mise en place d’un compte personnel de prévention de la pénibilité au profit des salariés.

La CR, qui rappelle que la pénibilité touche également les exploitants, dénonce une fois encore ce dispositif inadapté.

L’avènement d’un triste concept : employeur – payeur !

Comme l’environnement a jeté l’opprobre sur les agriculteurs, en les rabaissant au rang de « pollueur payeur », la législation sociale les accable en tant qu’employeurs. En effet, par un raccourci malheureusement conforme à la conception du droit social, le projet de loi considère que ce sont les employeurs qui exposent leurs salariés à la pénibilité et qu’en conséquence, ils doivent financer un fonds chargé du financement des droits liés au compte personnel de prévention de cette pénibilité.

Une exposition égale mais une prise en compte discriminatoire

Dans le milieu agricole, employeurs et salariés se partagent souvent les tâches, les uns et les autres étant exposés de la même façon à la pénibilité. C’est pourquoi, pour la CR, il est indispensable de prendre également en compte la « pénibilité » du travail des exploitants non salariés, fussent-ils employeurs et de leur permettre ainsi de partir plus tôt à la retraite. C’était l’objet d’un amendement proposé par la CR aux députés.

La TVA sociale ne peut plus attendre

Les employeurs agricoles sont incapables de supporter une énième augmentation de leurs charges, nul doute que de telles mesures n’auront qu’un impact négatif sur l’emploi et plus globalement, sur la compétitivité et la croissance de notre économie.

Le système social agricole, notamment pour ce qui est de la retraite de base pour tous, doit être financé par une TVA sociale comme le prône la Coordination Rurale depuis 1997.

Cela permettrait en outre un formidable gain de compétitivité de nos entreprises, les produits exportés se retrouvant exonérés du coût du social, et les produits importés en supportant leur part, contrairement à ce qui se passe actuellement et qui détruit notre économie.

Catégorie agriculture, social, vie syndicaleCommentaires fermés

PRÉVENTION ET GESTION DES IMPACTS SANITAIRES ET SOCIAUX LIES AUX VAGUES DE FROID

Le dispositif hivernal est cette année renouvelé en raison du plan pluriannuel de lutte contre la
pauvreté et pour l’inclusion sociale adopté en janvier 2013 qui a mis fin à la gestion au
thermomètre grâce à la pérennisation des places d’hébergement.

Pour l’hiver 2013-2014, c’est donc une veille saisonnière qui est instaurée avec un renfort de
places ouvertes pour la mise à l’abri, destinées à répondre aux besoins des personnes ne
sollicitant un hébergement qu’au cours de la seule période hivernale.

En Isère, l’offre d’hébergement constituée dans ce cadre correspond à 1 553 places réparties dans le département:
392 Places d’hébergement pérennisées
200 Places au titre du Renfort hivernal
649 Places liées au dispositif hôtelier
312 Places maintenues lors des périodes hivernales précédentes

Les 200 places au titre du renfort hivernal font l’objet depuis début novembre d’une ouverture
progressive liée à la fois à l’évolution de la demande et des conditions météorologiques.
Les mesures de prise en charge des personnes sans abri sont prévues par la circulaire
interministérielle du 26 septembre 2013 relative au guide national de prévention et de gestion des
impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2013-2014.

Comme les années précédentes, les conditions météorologiques constituent un élément
d’appréciation pour la gestion du dispositif :
 Quatre niveaux de vigilance météorologique ont été mis en place (vert, jaune, orange et
rouge). En cas de phénomènes dangereux de forte intensité, ces couleurs sont assorties de
pictogramme précisant le type de phénomène.

 Trois niveaux de vigilance météorologique :
 Temps froid : température minimale ressentie, comprise entre -5 et – 10°
 Grand Froid : température minimale ressentie, comprise entre -11 et – 17
 Froid Extrême : température minimale ressentie inférieure à – 18 °

Pour faire face aux vagues de grand froid, il est prévu de mobiliser des équipements collectifs
(gymnases ou grandes salles) pour mettre à l’abri les personnes les plus fragiles. Ces mesures
seraient encore renforcées en cas de froid extrême si les températures atteignaient –18°C la nuit.
Un comité de veille réunit en préfecture chaque quinzaine les représentants de l’ensemble des
structures en charge de l’hébergement en période hivernale afin de suivre étroitement la situation
et adapter le dispositif aux besoins constatés selon l’évolution du contexte et des conditions
météorologiques.

Au-delà de l’augmentation des capacités d’hébergement, le renfort hivernal induit également le
renforcement de la veille sociale qui se traduit par la mobilisation accrue des écoutants du 115,
tous les jours 24h/24 et des équipes de bénévoles dans les accueils de jour. Les maraudes
réalisées par les associations (Croix Rouge, Secours Catholique, Vinci) sont également
renforcées. Enfin les services de sécurité (Gendarmerie, Police Nationale et polices municipales)
portent une attention particulière aux personnes en grandes difficultés.

Pour L’Etat, le coût total du dispositif de mise à l’abri et de renfort de la veille sociale est estimé à
570 000 € pour l’hiver 2013/2013. Il s’ajoute au budget consacré à l’hébergement d’urgence
hivernal qui s’élève en 2013 à près de 6 M€.

Bien entendu, veiller aux plus fragiles d’entre nous est aussi un devoir citoyen. Si vous vous
trouvez en présence d’une personne en difficulté, les bons réflexes sont les suivants :
·  composez le numéro d’appel gratuit « 115 »,
·  soyez précis dans le signalement de la personne : adresse et difficultés repérées,
·  si la personne apparaît en détresse physique immédiate, signalez le au numéro 15
(urgences médicales) ; dans ce cas ne laissez pas la personne seule et attendez avec elle
les secours.

Veuillez trouver les recommandations sanitaires dans la plaquette élaborée par le Ministère
de la Santé, téléchargeable sur le lien suivant :
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Plaquette_FroidExtreme_Q.pdf

Catégorie socialCommentaires fermés

Isère: alerte orange maintenue.. circulation perturbée, coupures d’électricité…

Episode neigeux

Les départements classés en alerte orange ce jeudi 21 novembre:
Ain (01), Alpes-de-Haute-Provence (04), Côte-d’Or (21), Doubs (25), Drôme (26), Isère (38), Jura (39), Haute-Marne (52), Meurthe-et-Moselle (54), Moselle (57), Haute-Saône (70), Saône-et-Loire (71), Savoie (73), Haute-Savoie (74) et Vosges (88).

Point sur les conditions de circulation

La préfecture a décidé la levée de l’interdiction de circulation des VL et les poids lourds de moins de 7,5 tonnes à compter de 1 heure du matin sur l’A 48.

La circulation des PL est interdite sur l’ensemble du réseau routier et autoroutier du département depuis 4h du matin.

Les conditions de circulation sont délicates voire difficiles sur l’ensemble du réseau secondaire, notamment les routes départementales.

Des chutes de neiges parfois soutenues sont attendues durant une partie de la matinée, donnant 10 cm supplémentaires et localement 15 à 20 cm le long des préalpes. Pour l’heure, Météo France prévoit un temps instable dans l’après-midi.

Le trafic ferroviaire reste interrompu entre Grenoble et Lyon.

29 500 foyers restent privés d’électricité dans 168 communes du département. Les secteurs touchés sont ceux de La Tour du Pin, de Saint-Jean-de-Bournay, de Roybon et de Saint-Pierre-de-Bressieux.

Les équipes d’ERDF sont sur place pour rétablir au plus vite la situation.

Conseils de prudence :

  • Evitez tout déplacement et soyez prudents et vigilants si vous devez absolument vous déplacer;
  • En cas de coupure de courant, n’utilisez pas de groupe électrogène à l’intérieur des lieux confinés tels que les maisons, hangars, garages et sous sols.
  • Renseignez-vous sur les conditions de circulation (www.bison-fute.equipement.gouv.fr);
  • Renseignez-vous sur les conditions météorologiques (www.meteofrance.com).

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2013
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+