Donner toutes ses chances à chaque enfant


En France, pour l’année scolaire 2012-2013, presque 130 000 enfants ont bénéficié
d’un accompagnement individuel ou collectif dans le cadre d’un projet de réussite
éducative (rapport national de suivi du programme de réussite éducative. Enquête
2013). Destiné aux enfants et adolescents qui ont décroché du système éducatif ou
en voie de décrochage, les dispositifs de réussite éducative prennent en compte non
seulement l’école mais aussi et surtout l’environnement familial, social, sanitaire et
culturel de l’enfant.

Les rencontres nationales qui se sont tenues les 27 et 28 novembre  à Seyssins
ont réuni plus de 300 intervenants venus de toute la France. Ils ont fait le point sur
les actions menées sur le territoire national pour favoriser la mise en place des
meilleures conditions menant à la réussite éducative.

A l’école

Ces 2 jours se sont attachés aux aspects scolaires et sociaux de la réussite éducative.

Sur l’aspect scolaire, le mentorat est destiné à stimuler la motivation et la
persévérance scolaire. D’autres actions s’attachent à la prévention du décrochage
scolaire, de l’illettrisme, à l’acquisition des savoirs de base, au soutien personnel.

La diversité et les discriminations ont également abordées. Pour les discriminations
il s’est agi de savoir si les éducateurs, au sens large, ne produisent pas eux-mêmes des
discriminations de façon inconsciente.

L’environnement social

Mais l’enfant fragilisé l’est aussi à cause de son environnement. Que ce soit en
terme social, culturel ou sanitaire, la réussite éducative prend l’enfant dans sa
globalité. Et c’est sans doute l’environnement familial qui fait l’objet de toutes les
attentions dans la mesure où, après le soutien scolaire, c’est le soutien aux parents
qui est la thématique dominante de l’action, suivie de la santé. Pour ces familles,
parfois en situation d’illettrisme, il s’agit de les mettre en confiance, les soutenir,
les rapprocher de la culture de l’écrit et les aider à construire une relation positive
avec l’école.

Dans le domaine de la santé, la ville de Fontaine a mis en place un partenariat entre le dispositif de réussite éducative et l’atelier de santé. Car l’accès à la santé est aussi indispensable au bien être de l’enfant et à sa réussite.

LA metro jauneSur l’agglomération

En 2012, 2000 enfants, de 2 à 16 ans, ont bénéficié d’un accompagnement
personnalisé grâce au Groupement d’Intérêt Public (GIP) « objectif réussité
éducative » porté par la Métro, 29 actions sont soutenues par elle dans le cadre du
CUCS et par le biais de la politique de la ville.

Le budget du GIP objectif réussite éducative s’élève à environ 1,5 milions d’euros :
970 000 € de subventions de l’Etat et de la Métro et les moyens mis à disposition par
les villes et le complément de la CAF.

Parmi les associations qui agissent au niveau intercommunal, figurent : l’AFEV, la
Bouture, l’Ecole des Parents et des Educateurs, l’APPM-CREFSI, l’ADATE. Elles sont
financées par la Métro et interviennent dans les domaines de l’interculturalité, la
prévention du décrochage scolaire, le soutien psychologique des parents.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8604 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2013
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+