Archive | 11 décembre 2013

Non à une TVA à 20%

Le centre ville de Grenoble ressemblait à un manège équestre ce mercredi après midi…

Environ 700 manifestants, en provenance de notre région, en très grande majorité des professionnels, soutenus par la jeunesse, accompagnés de 70 équidés, poneys principalement, ont défilé, à pied, à cheval, en calèche, dans les rues du centre ville de Grenoble afin de rappeler leur mécontentement fasse à une forte hausse de la TVA.

En effet, les activités équestres ont une TVA à 7%. Afin de se mettre en conformité avec les règlements européens cette TVA passera à 20% au 1er janvier 2014.. Ce qui est insupportable et la conséquence première sera la suppression de nombreuses entreprises, de 20 000 emplois pouvait-on lire sur la banderole « tête » de cortège.

CHE 2CHE 3che 5

Des manifestations se sont également déroulées à Lyon, Saint-Etienne, Chambéry, Annecy ou encore Bourg-en-Bresse…

Catégorie A la une, filière équineCommentaires fermés

Point d’étape sur le plan Ecophyto

A l’occasion de la réunion annuelle du Comité National d’Orientation et de Suivi (CNOS) du plan Ecophyto [1], Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, a fait un point d’étape sur le plan Ecophyto et a précisé les principales propositions de la Loi d’Avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt en matière de produits phytosanitaires.

Pour la première année, des résultats nettement encourageants ont été relevés puisque l’indicateur d’utilisation des produits phytosanitaires (NODU) enregistre une diminution de 5,7% entre 2011 et 2012 – et jusqu’à moins 11% pour les insecticides et herbicides.

Le ministre a salué par ailleurs le déploiement de plus d’une centaine d’initiatives Ecophyto concrètes dont l’ensemble des agriculteurs peuvent aujourd’hui bénéficier : 3 400 bulletins de santé végétale en 2013, 300 000 professionnels détenteurs du Certiphyto, 5 plateformes spécifiques par filière pour la promotion de la lutte intégrée en ligne sur EcophytoPIC, 2 guides de bonnes pratiques déjà réalisés (viticulture, polyculture), plus de 200 journées portes ouvertes dans les 1900 fermes du réseau DEPHY,…

Stéphane LE FOLL s’est par ailleurs félicité du recours croissant aux alternatives aux pesticides dans les pratiques agricoles (lutte intégrée, bio-contrôle, enherbement, désherbage mécanique, filets anti-insectes,…) et de l’identification de 90 systèmes de culture économes et performants (SCEP) en un an par le réseau des fermes DEPHY.

Il a tenu à souligner l’engagement des lycées agricoles qui ont mis en œuvre des projets novateurs et particulièrement performants.

« Les conditions du changement sont là et nous avons des solutions concrètes pour tendre vers des modèles plus durables. Il y a un an je détaillais le projet agro-écologique pour la France et mon ambition de développer une agriculture faisant de l’environnement un levier de croissance et de progrès, je suis heureux de constater que les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à rejoindre cette nouvelle voie », a souligné Stéphane LE FOLL.

À la veille de l’examen de la Loi d’Avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt à l’Assemblée nationale, le ministre a rappelé les outils qu’il défendra pour donner un nouvel élan à l’agriculture française et engager la France dans le défi de la transition écologique, qui concilie compétitivité et respect de l’environnement.

Il défendra des mesures ambitieuses sur les produits phytosanitaires.

En particulier celles qui proposent de faire reconnaître clairement les principes de la lutte intégrée dans la loi française, de faciliter le recours aux produits de bio-contrôle pour l’ensemble des agriculteurs, de lutter contre les contrefaçons et les importations illégales de pesticides, ou encore d’interdire toute publicité pour des produits phytosanitaires vers le grand public en dehors des produits de bio-contrôle.

Le plan Ecophyto est ainsi au cœur du projet agro-écologique que Stéphane LE FOLL porte pour la France pour qu’elle devienne leader dans ce domaine.

Ce bilan très encourageant doit nous engager à poursuivre les efforts en développant les outils qui permettront à un maximum d’agriculteurs de s’approprier ces démarches exemplaires et vertueuses qui sont désormais identifiées et décrites.

L’enjeu est aujourd’hui que ces démarches deviennent des référentiels pour une agriculture de progrès.

Retrouver le dossier complet sur www.agriculture.gouv.fr/ecophyto

[1] Le plan Ecophyto vise à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires – communément appelés pesticides – tout en maintenant une agriculture performante écologiquement et économiquement et en préservant la santé publique. Il s’inscrit dans le projet agro-écologique porté par Stéphane LE FOLL pour faire de la France le leader de l’agro-écologie en Europe.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Nouvelles orientations pour les Chambres d’agriculture

Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et Guy VASSEUR, Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA) ont signé mardi 10 décembre le contrat d’objectif liant l’Etat et les chambres d’agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014-2020.

©Cheick.Saidou/Min.Agri.Fr

En cohérence avec le projet agro-écologique porté par Stéphane LE FOLL qui prévoyait dès sa présentation le 18 décembre 2012 la réorientation des fonds de développement agricole vers l’agro-écologie, ce contrat inscrit la triple performance économique, sociale et environnementale comme une des orientations principales de l’action des chambres d’agriculture pour la période à venir.

Il vise également à permettre l’élaboration, la détection et la mise au point de pratiques innovantes et à faciliter la capitalisation des informations et des référence afin de faire évoluer les techniques agricoles.

Cette convention constitue le cadre de référence à partir duquel les chambres régionales, les chambres départementales, d’outre-mer et l’APCA vont élaborer et conduire leurs programmes d’actions pour toute la période 2014/2020.

Ces programmes fixent le cadre pluriannuel d’intervention pour les crédits du CASDAR qui s’élèvent chaque année à environ 40 millions.

Le Ministre a souligné que « le réseau de conseil des Chambres d’agriculture constitue une ressource unique et précieuse au service des agriculteurs » et qu’il doit travailler conjointement, avec l’ensemble des réseaux de formation, instituts techniques et organismes de recherche.

« C’est ainsi que l’agriculture française pourra améliorer sa compétitivité en faisant notamment de l’environnement un atout économique » a également indiqué le Ministre.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Les fermes de belledonne vous invitent au marché…

A l’approche de Noël, les producteurs du réseau  Les Fermes de Belledonne vous invitent à leur dernier marché fermier de l’année, le dimanche 15 décembre 2013 de 10h00 à 17h00 à la Ferme de Loutas (Route de Pinet, Saint-Martin d’Uriage).
Venez vous réchauffer avec un vin ou un jus de pommes chauds (à 11h), commander votre dinde ou votre chapon pour les fêtes ou tout simplement choisir des produits du terroir de qualité pour vos repas de fin d’année ou vos cadeaux de Noël. Et pour les enfants, balades en âne (de 14 à 16h) et arrivée du père Noël à 15h.
Et surtout, n‘hésitez pas à faire suivre l’information à vos amis gastronomes.
Cordialement et merci de votre fidélité,
Josée et Yves
PS : le magasin de producteurs Herbe et coquelicot à Herbeys sera exceptionnellement ouvert les mardi 24 et 31 décembre matin, de 9h à 12h30 (au lieu du mercredi après-midi).

Catégorie montagneCommentaires fermés

Loi d’avenir agricole : la CR attentive aux débats en commission

Communiqué de la Coordination Rurale.

 » A la veille des débats en commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale sur le projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, la Coordination Rurale demande aux parlementaires de tenir compte de ses revendications, en vue d’apporter enfin une réponse efficace et équitable aux problèmes des agriculteurs.

Une loi porteuse d’espoir

Le projet de loi entend renforcer la démocratie, au sein des « coopératives » et des interprofessions en imposant à ces dernières de réunir en leur sein l’ensemble des syndicats agricoles représentatifs pour pouvoir étendre leurs accords. C’est, aux yeux de la CR, une réelle avancée, plébiscitée depuis toujours. Le projet fait en outre un premier pas en faveur de la libéralisation du commerce des céréales dans le cadre des Groupements d’Intérêt Economique et Environnemental (GIEE). La CR applaudit cette initiative, même si le cadre reste toutefois bien trop restrictif.

Des avancées à confirmer

La CR compte sur les parlementaires pour qu’ils ne vident pas ce projet de sa substance, notamment sous la pression de ceux qui souhaitent préserver leur monopole. Elle attend d’eux, au contraire, qu’ils confirment – dans les détails du texte – les annonces faites. Particulièrement elle attend qu’il soit donné aux syndicats agricoles, dans leur ensemble, un réel pouvoir d’expression au sein des interprofessions.
La CR estime en outre que cette « ouverture » doit s’étendre à la négociation collective et à l’enseignement.

Attention aux mesures à l’encontre des agriculteurs

Ce projet de loi réitère hélas les erreurs commises à chaque précédente loi, en renforçant les contraintes réglementaires, qui, en l’absence de prix rémunérateurs, n’auront pas pour impact de hisser notre agriculture vers le haut, mais de tirer plus encore vers le bas les agriculteurs. La CR est notamment opposée au renforcement des prérogatives des SAFER, au contrôle des structures qui porte atteinte à la liberté d’entreprendre et qui vient encore compliquer les relations difficiles entre propriétaires et fermiers. Elle est également contre le dispositif expérimental de « certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques » qui entend permettre à certains d’acheter un droit de polluer au détriment de l’image de toute la profession qui utilise avec raison et modération les produits phytopharmaceutiques.

La CR va suivre attentivement les travaux des différentes commissions et compte sur le soutien de l’ensemble des députés pour que ce projet de loi soit une réelle opportunité de rendre un avenir aux agriculteurs.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Pollution de l’air sur la zone du bassin lyonnais, Nord Isère et du bassin Grenoblois: limitation de vitesse

Mercredi 11 décembre, les conditions anticycloniques sont toujours défavorables à une dispersion atmosphérique des polluants.
Ainsi, le territoire du bassin grenoblois, le territoire du bassin lyonnais et Nord Isère et le territoire de la zone alpine enregistrent un pic de pollution atmosphérique.

Afin de retrouver un niveau de qualité de l’air satisfaisant, les restrictions de circulation suivantes sont à respecter :
la vitesse maximale autorisée est de 70 km/h sur les tronçons autoroutiers et routiers suivants :
- A48 du péage de Voreppe à Grenoble (Porte de France) ;
- A41 du péage de Crolles à Meylan (carrefour de la Carronnerie) ;
- RD1090 de Meylan (carrefour de la Carronnerie) à Grenoble (Pont de l’Isère) ;
- A480 sur la totalité (depuis limite A48 jusqu’au carrefour de Varces A480 / RD 1075) ;
- A51 du péage de Vif à Claix (limite A51 / A480) ;
- RN87 dite « Rocade Sud »
- RN85 depuis la sortie N°8 située sur A480, sens Nord-Sud, jusqu’au carrefour giratoire situé à l’intersection de la N85 et de la RD 2085 A (fin de la déviation de Pont-de-Claix), sur la commune de Champagnier

En dehors de ces axes et sur les territoires concernés par le pic de pollution atmosphérique les usagers doivent respecter une vitesse inférieure de 20km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée, si cette dernière est supérieure à 70 km/h.

Les poids lourds et autocars ne se voient pas appliquer la même réduction de vitesse mais ne peuvent circuler à une vitesse supérieure à la vitesse maximale autorisée ainsi déterminée pour les véhicules légers.

L’ensemble des valeurs de pollution atmosphérique mesurées par les réseaux de surveillance de la qualité de l’air est disponible sur Internet à l’adresse suivante : http://www.air-rhonealpes.fr

Recommandations comportementales, destinées à l’ensemble de la population de l’Isère, afin de réduire la pollution atmosphérique :
- limiter l’usage des véhicules automobiles et de tous autres engins à moteur thermique ;
- les usagers de la route doivent :
- privilégier, pour leurs trajets courts, les modes de déplacement non polluants (marche à pied et vélo) ;
- différer si possible leurs déplacements internes aux agglomérations pouvant l’être ;
- pratiquer si possible le co-voiturage dans les autres cas ou emprunter les réseaux de transport en commun ;

Pour plus d’informations sur les recommandations sanitaires, vous pouvez :
· prendre connaissance de la totalité des recommandations du Conseil supérieur d’Hygiène Publique de France à l’adresse suivante : www.air-rhonealpes.fr ;
· contacter l’Agence Régionale de Santé ou sa délégation départementale :
http://www.ars.rhonealpes.sante.fr/Internet.rhonealpes.0.html

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

évolutions des milieux naturels en lien avec les changements climatiques

Les évolutions des milieux naturels en lien avec les changements climatiques:
séminaire et soirée scientifiques au Bourg d’Oisans

Une soirée scientifique, ouverte à tous, aura lieu le jeudi 12 décembre à 18h à Bourg d’Oisans. Plusieurs chercheurs seront présents à l’occasion d’un séminaire de travail organisé dans le cadre du programme franco-italien « E-pheno ».
Ils témoigneront de leur travaux concernant l’évolution des milieux naturels en lien avec les changements du climat, en s’appuyant sur les études réalisées notamment dans les Ecrins.

La phénologie est une science de l’observation

Souvent appliquée aux végétaux, elle consiste à étudier les phénomènes biologiques en lien avec les conditions climatiques saisonnières. De fait, les changements globaux du climat en sont des paramètres majeurs.

Pour suivre ces évolutions, un programme de coopération internationale France-Italie (INTERREG), intitulé « E-pheno », a notamment pour objectif de développer le réseau d’observation, de diffuser des protocoles de suivi communs et de promouvoir des activités d’éducation et de sensibilisation.

Le Parc national des Écrins qui participe à ce projet, accueille pendant deux jours, les 12 et 13 décembre, un séminaire de travail des partenaires de ce programme, au Bourg d’Oisans.

La coordination du programme e-pheno a été confiée à l’Agence Régionale pour la Protection de l’environnement de la Vallée d’Aoste (ARPA-VDA).

Outre le Parc national des Ecrins, ses autres partenaires transfrontaliers sont le Parc naturel du Mont Avic, le Parc national du Grand Paradis, le Centre de recherches sur les écosystèmes d’altitude (CREA).

Ce séminaire est l’occasion de faire rencontrer ces différents acteurs pour parler de méthodes et matériels scientifiques autour de la phénologie et du changement climatique.

C’est aussi l’occasion de conforter les synergies entre les acteurs de la recherche et les gestionnaires d’espaces protégés. Le séminaire comptera aussi les chercheurs déjà réunis par des travaux dans le cadre de la Zone Atelier Alpes dont l’Oisans (jusqu’au Lautaret) est un lieu de recherche important.

Plusieurs ateliers de travail auront lieu au cours de ces deux journées avec une soirée pour le grand public au cours de laquelle des conférences et un film permettront d’échanger avec les habitants de l’Oisans.

Soirée scientifique « grand public »,

jeudi 12 décembre, à 18h, mairie de Bourg d’Oisans ( salle du conseil)

18h-20h

En introduction de la soirée, ce sont les enjeux et les objectifs de « la Zone Atelier Alpes : qui seront présentés.

Trois contributions thématiques d’une quinzaine de minutes permettront ensuite d’aborder quelques uns des travaux en cours menés dans ce cadre ou en lien avec le programme international E-pheno :

– « De la glace sous les cailloux » : une synthèse du suivi du glacier rocheux du Laurichard (Lautaret)

- « Biodiversité : fonctionnement et usages des prairies »

- «  Alpages sentinelles  : s’adapter au changement climatique »

20h30-21h30

A l’issue de l’apéritif, la projection du film « Printemps sous surveillance : quand les scientifiques décryptent la nature », réalisé par François-Xavier Vives, sera suivi d’échanges et de débats autour de la phénologie des plantes et du programme E-pheno

BOUR D4OIS

Voir aussi

Alpages sentinelles

http://www.ecrins-parcnational.fr/actus/51-patrimoines/1279-une-culture-commune-dans-les-alpages.html

http://www.phenoalp.eu/index.php/fr/epheno

Bande annonce du film

http://www.youtube.com/watch?v=n9_VmbFv0RQ

Catégorie environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2013
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+