Archive | 07 janvier 2014

ENERGIE : BIENTOT 13 TERRITOIRES POSITIFS EN RHONE-ALPES

Pour préparer Rhône-Alpes à la transition énergétique, la Région et l’Ademe encouragent et
accompagnent des territoires pilotes, dénommés « territoires à énergie positive » ou « TEPOS ».

Objectif : d’ici 2050, réduire de moitié les besoins d’énergie et les couvrir par des énergies
renouvelables locales. Depuis le lancement de la démarche en juillet 2012, 13 TEPOS* ont déjà
répondu à l’appel, dont 11 lauréats. Ils se sont réunis aujourd’hui à l’Hôtel de Région à Lyon, pour
échanger sur leurs expériences et leurs besoins, et se constituer en réseau régional.

« Cette démarche s’adresse à tout bassin de vie ayant la volonté de produire son énergie renouvelable
pour des besoins réduits. Avec un objectif de 25 TEPOS en Rhône-Alpes, notre ambition est de
construire progressivement, avec ces territoires, une région à énergie positive » explique Benoît
LECLAIR, Vice-président délégué à l’énergie et au climat.

En France, il existe une quarantaine de projets de TEPOS : Rhône-Alpes en accueille donc le tiers,
avec la particularité d’ouvrir la démarche, initialement expérimentée sur des territoires ruraux, à des
territoires plus urbains. Le soutien de la Région et de l’Ademe porte sur l’animation et le
financement des projets d’investissements : chaque TEPOS rhonalpin bénéficie ainsi de 100 000€ sur
3 ans pour lancer des actions innovantes dans tous secteurs : écologie industrielle, rénovation des
bâtiments, éco-mobilité, production d’énergies renouvelables …

« La transition énergétique sera territoriale ou ne sera pas », insiste Nordine BOUDJELIDA, Directeur
de l’Ademe Rhône-Alpes. « En Rhône-Alpes, le milieu rural se joint à l’urbain pour la première fois,
afin de co-construire ensemble l’avenir. »

* Dans l’Ain : Syndicat mixte du Pays du Bugey (en cours) ; en Ardèche : Communauté de communes du
Pays de Vernoux ; dans la Drôme : Biovallée et Communauté de communes du Pays de Romans ; en
Isère : Syndicat mixte du Pays du sud Grésivaudan, Communauté d’agglomération Porte de l’Isère (CAPI)
et Communauté de communes Trièves ; dans la Loire : Communauté d’agglomération Roannais ; dans le
Rhône : Communauté de commune Beaujolais Vert, Pays de Beaujeu (en cours) et syndicat
intercommunautaire des Monts du Lyonnais (SIMOLY) ; en Savoie : Chambéry – PNR des Bauges; en
Haute-Savoie : Annecy – PNR des Bauges.


Outre l’expérience des TEPOS, la Région Rhône-Alpes joue un rôle de chef de file pour accompagner la transition énergétique et développer des expérimentions. A titre d’exemples, on peut citer :
- Le défi « familles à énergie positive », dont la 4ème édition a été lancée cet hiver, permet de modifier le comportement quotidien pour baisser la consommation d’énergie. L’hiver dernier, 1 480 foyers de Rhône-Alpes ont relevé ce défi et réalisé 13% d’économies par rapport à l’hiver précédent.

- La Région, en lien avec l’Ademe, soutient la rénovation thermique des logements et des bâtiments tertiaires, et la construction de bâtiments à énergie positive. Depuis fin 2012, la Région a créé la première Société Publique Locale (SPL) d’efficacité énergétique en France, dotée d’un capital de plus de 5 M€, qui permet la rénovation énergétique performante du patrimoine des collectivités locales de Rhône-Alpes..

- Le développement des énergies renouvelables est encouragé par un soutien aux investissements. La Région a également mis en place un fonds d’investissement pour la capitalisation des sociétés de projets d’énergie renouvelable, doté de près de 10 M€, outil unique en France. En 3 ans, il permettra de financer une quinzaine de projets.

Pour relayer ses dispositifs sur le terrain, la Région et l’Ademe s’appuient sur un réseau de partenaires formés par les associations énergie et l’agence Rhônalpénergie Environnement (RAEE).

Catégorie énergiesCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2014
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+