Archive | 15 janvier 2014

L’AOP pour la châtaigne de l’Ardèche

Nous l’annoncions sur sillon38: Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, lors de sa visite en Ardèche ( mi-novembre) avait voulu rassurer les producteurs de châtaigne:  » oui l’obtention de l’AOP est en bonne voie » .

Et bien c’est fait.. l’union européenne a validé cette demande.

C’est La Chambre d’Agriculture de l’Ardèche, le Syndicat de Défense de la Châtaigne d’Ardèche et le Comité Interprofessionnel de la Châtaigne d’Ardèche qui  ont fait les démarches afin d’obtenir la reconnaissance en Appellation d’Origine Protégée (AOP) Châtaigne d’Ardèche.

Cette étape de reconnaissance en AOP étant la suite logique de l’obtention de l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) du même nom.

Pour rappel la « Châtaigne d’Ardèche » a obtenu son AOC en 2006.

L’aire géographique de l’AOC Châtaigne d’Ardèche s’étend sur 197 communes : 188 en Ardèche correspondant à la zone castanéicole traditionnelle, étendue à quelques communes limitrophes du Gard (7) et de la Drôme (2).

chat ARDCette reconnaissance AOP concerne  les châtaignes fraîches non épluchées, les châtaignes sèches entières épluchées et la farine de ces fruits.

Outre le fait que cette reconnaissance devrait assurer l’avenir et le développement de la châtaigne d’Ardèche, elle permettra aussi à la filière de se distinguer des productions standardisées.

L’ AOP sera aussi un gage de transparence, traçabilité car désormais tout produit transformé souhaitant mentionner « Ardèche » sur son étiquette devra n’utiliser que des châtaignes de l’Ardèche.

Catégorie agro-alimentaire, zoomCommentaires fermés

15 régions en métropole ???

Lors de sa conférence de sa conférence de presse, François Hollande, Président de la République a annoncé une totale réorganisation régionale.

Thierry Mandon, député, codirigeant du conseil de la simplification, a annoncé que cette réorganisation territoriale vise à redécouper la métropole en 15 régions au lieu de 22 actuellement.

Reste à savoir comment le redécoupage se fera..

On peut imaginer qu’Alsace-Lorraine ne feront plus qu’une, La basse et haute Normandie aussi, de même qu’Auvergne-Limousin…Franche-Comté -Bourgogne…etc…

Rhône-Alpes ne devrait pas être impactée, à voir…!

Catégorie collectivités, territoiresCommentaires fermés

Camionnettes plus propres d’ici 2020

Les émissions de CO2 des nouveaux véhicules utilitaires légers vendus dans l’UE seront réduites de 203 g/km aujourd’hui à 147 g/km en 2020, selon un projet législatif approuvé par le Parlement européen .

Le texte, qui fait l’objet d’un accord avec le Conseil des ministres, demande également l’introduction de méthodes plus fiables pour les tests des émissions de CO2.

« Nous sommes parvenus à un résultat après des négociations plutôt difficiles. Je me félicite que nous n’ayons pas cédé à la pression exercée pour changer cet objectif. La durée de vie des véhicules utilitaires légers étant plus longue que celles des voitures particulières, il nous a paru adéquat de conserver l’objectif que nous nous étions fixé », a affirmé Holger Krahmer (ADLE, DE), dont le rapport a été adopté par 552 voix pour, 110 voix contre et 12 abstentions.

L’objectif de 147 g/km d’ici 2020 concerne les émissions moyennes maximum autorisées pour l’ensemble de la flotte automobile produite par chaque fabricant enregistré dans l’UE, pour les camionnettes de plus de 2,610 tonnes à vide et 3,5 tonnes en charge. Il s’appliquera aux fabricants produisant plus de 1000 véhicules par an, ont convenu les députés et le Conseil.

Par conséquent, les fabricants devront produire suffisamment de modèles plus propres pour dépasser le nombre de véhicules plus lourds ou plus polluants, afin d’obtenir un « équilibre » global de 147 g/km d’ici 2020, sous peine de sanctions.

Fin des « bonifications » après 2018

Pour atteindre leurs objectifs, les fabricants pourront compter sur un système de « bonifications » qui pondère de façon avantageuse les véhicules émettant moins de 50 g de CO2 par km. Ce système, qui existe déjà, ne sera pas renouvelé et expirera en 2018.

Vers des méthodes de test plus fiables

Le texte approuvé mentionne des failles dans l’actuel protocole de test des performances environnementales. Ces failles ont été exploitées par les fabricants pour obtenir des chiffres de consommation et d’émission presque impossibles à atteindre dans des conditions de conduite journalières normales.

Les députés veulent remplacer le protocole actuel aussi vite que possible par la nouvelle procédure d’essai mondiale pour les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers (WLTP), définie par les Nations unies. Lors des négociations, la Commission européenne s’est engagée, à la demande des députés, à appliquer la WLTP dans les plus brefs délais.

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

Les maillons faibles de la chaîne alimentaire

Les récents cas de fraude alimentaire, parmi lesquels la commercialisation de viande de cheval comme du bœuf, doivent amener l’Union à revoir le fonctionnement de la chaîne alimentaire, renforcer les contrôles et réviser la législation en matière d’étiquetage, selon une résolution non législative adoptée mardi.

Le Parlement européen s’inquiète de la tendance à la hausse des fraudes alimentaires, qui reflète une faiblesse structurelle de la chaîne alimentaire. Selon les députés, la complexité et le caractère transfrontalier de la chaîne alimentaire, couplé au caractère principalement national des contrôles, sanctions et mesures d’application, augmente le risque de fraude.

«Tout d’abord, le manque de données comparables ne permet pas d’avoir une vision exacte du phénomène. Cependant, nous savons que des milliards d’euros sont en jeu. Le crime organisé a clairement des intérêts dans ce domaine », a déclaré le rapporteur Esther De Lange (PPE, NL).

« Contrairement aux États-Unis, l’Union européenne ne dispose toujours pas de définition sur la fraude alimentaire et semble ignorer ce problème.

Les cas de fraudes contaminent la situation de tous les agriculteurs, intermédiaires et individus qui respectent les règles et détruit la confiance des consommateurs en matière d’alimentation et d’information », a-t-elle ajouté. Son rapport d’initiative a été adopté par 659 voix pour, 24 contre et 8 abstentions.

Tests ADN et indications du pays d’origine

Le texte appelle à une définition harmonisée, à l’échelon européen, de la fraude alimentaire, et appelle la Commission européenne à renforcer l’Office alimentaire et vétérinaire (OAV), qui mène les inspections.

Il demande la création d’un réseau anti-fraude alimentaire européen et propose de généraliser les tests ADN afin d’éliminer toute fraude aux espèces.

Les députés demandent un meilleur contrôle des denrées alimentaires congelées, et une proposition législative sur un étiquetage obligatoire de la viande et du poisson.

L’indication obligatoire du pays d’origine permettrait de garantir une meilleure traçabilité, estiment-ils, y compris pour tous les produits transformés à base de viande.

Sanctions dissuasives

Les députés estiment que les États membres devraient fixer des sanctions en cas de fraude alimentaire équivalant au moins au double de l’estimation de l’avantage économique recherché, ainsi que des sanctions pénales en cas de mise en danger de la santé publique.

Contexte

Les récents cas de fraude concernent entre autres la commercialisation de de viande de cheval comme du bœuf, de sel de voirie comme du sel alimentaire, l’utilisation d’alcool contenant du méthanol dans les spiritueux, l’utilisation de graisses contaminées à la dioxine pour la production d’aliments pour animaux, ou encore la mention erronée de l’espèce de poisson utilisée et l’étiquetage erroné des produits de la mer, rappellent les députés (K).

Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Déchets plastiques : le Parlement européen tire la sonnette d’alarme

Le Parlement européen appelle à une stratégie européenne pour réduire les déchets plastiques dans l’environnement, dans une résolution adoptée ce mardi.

Les députés plaident notamment pour l’interdiction dès 2020 des matières plastiques les plus dangereuses et de certains sacs et demandent l’introduction d’objectifs obligatoires de recyclage.

dechet EURP

La résolution appelle à l’action suite au livre vert publié par la Commission sur le sujet. Les députés soulignent les dommages pour l’environnement provoqués par les déchets plastiques, à cause d‘une faible mise en œuvre de la législation relative aux déchets dans l’Union, mais aussi du fait que les déchets plastiques ne font pas l’objet d’une législation plus spécifique malgré leurs particularités.

« Le Parlement a montré la voie pour s’attaquer à l’énorme problème de l’impact néfaste des déchets plastiques sur l’environnement et la santé humaine.

Aujourd’hui, nous nous sommes prononcés pour changer de mauvaises habitudes et prendre en charge nos produits, de leur production à leur élimination finale. En utilisant mieux ces produits et en les recyclant autant que possible, nous pouvons combler cette faille et mettre en œuvre le concept de l’économie « circulaire ».

Cela nous aidera à nettoyer nos mers et nos terres tout en créant davantage d’emplois », a déclaré le rapporteur Vittorio Prodi (S&D, IT), dont le texte a été approuvé à main levée.

Les députés proposent d’intégrer dans la législation communautaire des objectifs spécifiques en matière de collecte et de tri de déchets qui pourraient atteindre 80%.

Ces critères obligatoires en termes de recyclage, ainsi que des critères harmonisés applicables à la collecte et au tri devront instaurer des conditions de concurrence équitables. Il importe en outre de réexaminer la directive existante relative aux emballages, ajoutent-ils.

Priorité au recyclage et compostage

La Commission est invitée à proposer, dès 2014, des propositions visant à éliminer progressivement la mise en décharge des déchets recyclables et valorisables à l’horizon 2020, ainsi que des mesures pour décourager l’incinération de produits recyclables, compostables et biodégradables.

Le recours à la valorisation énergétique des déchets plastiques ne devrait avoir lieu que dans le cas où toutes les autres possibilités ont été épuisées.

Les députés estiment que les matières plastiques les plus dangereuses devraient être retirées du marché. L’usage de sacs en plastique à usage unique devrait être éliminé dans la mesure du possible.

Les parlementaires souhaitent par ailleurs s’attaquer aux exportations et aux déversements illégaux de déchets plastiques.

Un gros potentiel économique inexploité

Les députés soulignent le potentiel économique du recyclage du plastique, qui serait bien supérieur aux performances actuelles. Seulement 25% des déchets plastiques dans leur ensemble sont recyclés actuellement.

La pleine mise en œuvre de la législation de l’Union relative aux déchets permettrait d’économiser 72 milliards d’euros par an, d’augmenter de 42 milliards d’euros le chiffre d’affaires annuel du secteur de la gestion et du recyclage des déchets de l’Union et de créer plus de 400 000 emplois d’ici à 2020, estiment les députés.

Catégorie Union européenne, déchetsCommentaires fermés

« La protection intégrée : notre ambition pour produire autrement »


Les 16èmes Rencontres Farre se tiendront le jeudi 16 janvier 2014 à Paris. Les agriculteurs dialogueront avec l’ensemble de la filière autour du thème « La protection intégrée : notre ambition pour produire autrement ».
Les objectifs de ce colloque sont ambitieux : montrer les progrès réalisés et les opportunités pour produire plus et mieux, mais également identifier les points de blocage et les attentes, dans le contexte de la directive européenne « Utilisation durable des pesticides » et du Produire autrement lancé par le ministère de l’Agriculture. Et ceci avec un dialogue de l’ensemble de la filière.

C’est d’ailleurs la question du développement durable dans la chaîne agricole et de son incidence en termes de compétitivité, de la coordination des différents maillons qui sera abordée par le grand témoin de ces rencontres, Maximilien Rouer, inventeur du concept de l’économie positive et président de BeCitizen.

Quant à l’acte de production, il sera au cœur du débat avec une réflexion sur le rôle du conseil : quelle évolution, quelle formation, quel accompagnement du risque pour emmener l’ensemble des agriculteurs et de la filière ?

Comment évaluer la démarche ? Qu’attendre de la recherche et de l’industrie pour développer la protection intégrée ? Comment la valoriser au niveau de la transformation et de la distribution ?

Toutes ces questions seront abordées au cours de trois tables rondes : grandes cultures, viticulture, arboriculture.

Le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll conclura ces rencontres.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Mise en place du comité mixte agricole franco-polonais

Les ministres de l’agriculture français et polonais, Stéphane LE FOLL et Stanisław KALEMBA, se sont réunis  à Paris pour inaugurer la mise en place du comité mixte agricole franco-polonais.

Cette démarche traduit la très bonne entente entre la France et la Pologne, qui s’est manifestée notamment lors des négociations de la réforme de la politique agricole commune.

Le comité mixte agricole a pour vocation de consolider la coopération entre les deux pays dans le domaine agricole, compte tenu de l’importance de ce secteur pour leur économie et du caractère stratégique de la relation franco-polonaise.

La réunion a permis d’aborder, entre autres, les modalités de mise en œuvre nationales de la nouvelle PAC, l’avenir du secteur laitier en Europe, les négociations commerciales internationales et les sujets sanitaires en cours de discussions au niveau européen.

Les ministres ont souligné qu’ils accordaient tous d’eux beaucoup d’importance à l’avenir du secteur laitier, dans le contexte de la fin du régime des quotas laitiers en 2015.

Ils souhaitent par conséquent que la réflexion initiée par la Commission lors de la conférence du mois de septembre 2013 conduise à mettre en place des outils garantissant une bonne réactivité et permettant de faire face efficacement aux crises et que le défi d’une répartition équilibrée de la production sur le territoire soit relevé.

Les deux ministres ont par ailleurs fait part de leur vigilance quant aux négociations commerciales en cours entre l’Union européenne et les États-Unis et en particulier de l’attention à avoir pour le secteur des viandes.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

L’Assemblée Nationale adopte en première lecture le projet de loi pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt

Stéphane LE FOLL salue ce vote, qui marque le soutien par la représentation nationale de la détermination du gouvernement à engager l’agriculture française dans une nouvelle ambition autour de la compétitivité économique et de la performance environnementale.

Cette loi favorisera la transition vers un modèle agro-écologique, le renouvellement des générations, et une nouvelle relation de l’agriculture à la société toute entière.

« Je remercie l’ensemble des députés pour la qualité de nos débats, empreints de passion et d’esprit constructif. C’était à la hauteur de ce que notre agriculture attend de nous », a déclaré le Ministre.

Ce texte désormais adopté, il sera examiné par le Sénat en avril 2014.

Retrouvez les mesures clés du projet de loi d’avenir :

http://agriculture.gouv.fr/Presentation-de-la-loi-d-avenir

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Vill@rdigital 2014

La 2ème édition de Vill@rdigital, « la rencontre de la génération Y avec l’entreprise» se tiendra du 15 au 17 janvier 2014 à Villard de Lans (Salle de La Coupole)

Pour en connaître le programme, cliquer ici:

CCMV

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2014
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+