Archive | 19 janvier 2014

St Antoine l’Abbaye: la truffe au centre de la fête

La devenue et attendue traditionnelle fête de la truffe qui s’est déroulée à St Antoine l’Abbaye a connu un succès qui a dépassé les prévisions des organisateurs..

Fête de la truffe et marché des tentations orchestrée par l’association St-Antoine-Développement. Celle ci s’est entourée du Syndicat des trufficulteurs de l’Isère et celui de Drôme des collines a proposé aux visiteurs de découvrir la truffe dans tous ses états… Les démonstrations de cavage, par exemple ont connu un énorme succès…

Aux côtés de la truffe, divers métiers de bouche, producteurs régionaux ont tenu à être présents et proposer des produits de très haute tenue..

Il faut noter qu St Antoine l’Abbaye est un territoire historique et historiquement trufficole.. Organiser une fête de la truffe à St Antoine est donc loin d’être ridicule.. La date choisie, le dimanche le plus proche du 17 janvier, jour de la fête de la Saint-Antoine n’ est pas innocente.. Saint-Antoine est le patron des rabassiers (trufficulteurs)…

Les visiteurs ont donc pu poser  une foule de questions aux trufficulteurs présents mais aussi se procurer de la documentation, des arbres, des recettes…des truffes… et déguster des mets truffés..

A lire aussi un compte rendu mis en ligne sur le truffes38.com:

Voici quelques images prises sur le vif…

Cliquer sur les photos pour les agrandir..


Catégorie trufficultureCommentaires fermés

2014: ANNEE INTERNATIONALE DE L’AGRICULTURE FAMILIALE

L’Année internationale de l’agriculture familiale 2014 (AIAF) vise à rehausser l’image de l’agriculture familiale et de la petite agriculture en focalisant l’attention du monde entier sur leur contribution significative à l’éradication de la faim et de la pauvreté, à l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des moyens d’existence, à la gestion des ressources naturelles, à la protection de l’environnement et au développement durable, en particulier dans les zones rurales.

L’objectif de l’AIAF 2014 est de remettre l’agriculture familiale au centre des politiques agricoles, environnementales et sociales dans les programmes d’action nationaux, en identifiant les lacunes à combler et les opportunités offertes afin de favoriser la transition vers un développement plus équitable et plus équilibré.

L’AIAF 2014 favorisera le débat et la coopération aux niveaux national, régional et mondial, pour faire mieux connaître et comprendre les défis qu’affrontent les petits exploitants et aider à identifier des moyens efficaces pour soutenir l’agriculture familiale.

QU’EST-CE QUE L’AGRICULTURE FAMILIALE?

L’agriculture familiale englobe toutes les activités agricoles reposant sur la famille, en connexion avec de nombreux aspects du développement rural.

L’agriculture familiale permet d’organiser la production agricole, forestière, halieutique, pastorale ou aquacole qui, sous la gestion d’une famille, repose essentiellement sur de la main-d’œuvre familiale, aussi bien les hommes que les femmes.

Dans les pays développés comme dans les pays en développement, l’agriculture familiale est la principale forme d’agriculture dans le secteur de la production alimentaire.

Au niveau national, plusieurs facteurs clés peuvent contribuer avec succès à son développement, entre autres: les conditions agro-écologiques et les caractéristiques territoriales; les politiques environnementales; l’accès au marché; l’accès à la terre et aux ressources naturelles; l’accès à la technologie, aux services de vulgarisation agricole et au crédit; les conditions démographiques, économiques et socio-culturelles; la disponibilité d’un enseignement spécialisé.

L’agriculture familiale joue un rôle important au niveau socio-économique, environnemental et culturel.

EN QUOI L’AGRICULTURE FAMILIALE EST-ELLE IMPORTANTE?

  • L’agriculture familiale et la petite agriculture sont liées de façon indissociable à la sécurité alimentaire mondiale.
  • L’agriculture familiale préserve les produits alimentaires traditionnels, tout en contribuant à une alimentation saine et équilibrée, à la conservation de la biodiversité agricole mondiale et à l’utilisation durable des ressources naturelles.
  • L’agriculture familiale peut être un moyen de stimuler les économies locales, surtout si elle est combinée avec des politiques spécifiques axées sur la protection sociale et le bien-être des communautés.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Ralentissement de la production de bois en Europe, forte reprise en Amérique du Nord

La part de l’Europe dans le marché mondial du bois a fléchi en 2012 à cause de la récession économique qu’a connue la région, tandis que l’Amérique du Nord et l’Asie-Pacifique ont affiché la plus forte reprise au cours de la même période, selon les nouvelles données publiées par la FAO

Le ralentissement du redressement économique de l’Europe, y compris en Fédération de Russie, en 2012 a entraîné un recul de la production de bois de 1 à 4 pour cent par rapport à l’année précédente pour la plupart des produits.

Ces tendances s’expliquent par la stagnation, voire la récession économique dans certains pays d’Europe occidentale et méridionale en 2012. D’où le fléchissement de la demande de produits forestiers et la baisse de 1 à 2 pour cent en moyenne de la part de l’Europe sur les marchés mondiaux, en fonction des produits.

Des marchés plus vigoureux en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique

En 2012, l’Amérique du Nord a affiché une forte hausse de la production de bois rond et de sciages industriels (6 pour cent), tandis que la production de panneaux était supérieure de 2 pour cent à celle de 2011, grâce surtout à la reprise du marché du logement.

Parallèlement, le secteur de la pâte et du papier a continué à régresser, traduisant le détournement, ces dernières années, des supports imprimés au profit des médias électroniques.

La région Asie-Pacifique continue à gagner du terrain en tant que producteur et consommateur de produits forestiers, avec la Chine en tête du peloton. La production de sciages dans la région a progressé de 11 pour cent et celle de panneaux de 6 pour cent par rapport à 2011.

Hausse de la production de granulés de bois

La production de granulés de bois a été multipliée par dix au cours de la dernière décennie, sous l’effet de la demande créée par les politiques et les objectifs de bioénergie en Europe.

Les toutes premières données sur les boulettes de bois publiées par la FAO montrent qu’en 2012, la production mondiale s’est élevée à quelque 19 millions de tonnes, dont environ la moitié (9,3 millions de tonnes) échangée à l’échelle internationale, contre seulement 2 millions de tonnes il y a dix ans. L’Europe et l’Amérique du Nord assurent la quasi-totalité de la production mondiale (respectivement 66 et 31 pour cent) et de la consommation de granulés (80 et 17 pour cent).

« Dans l’ensemble, le marché mondial des produits ligneux est sur la voie du redressement, bien qu’à des rythmes différents selon les régions », a déclaré Eduardo Rojas-Briales, Sous-Directeur général de la FAO chargé des forêts.

« Des signes positifs attestent que la demande de produits du bois, en particulier les produits utilisés dans le secteur de la bioénergie, continuera son essor au cours des deux prochaines années. Toutefois, l’ampleur et le succès de cette reprise dépendront en dernière analyse de la santé de l’économie générale ».

Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2014
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+