Archive | 22 janvier 2014

Objectifs climatiques de 2030: scepticisme face aux propositions de la Commission européenne

Les réactions des députés ont été mitigées face aux propositions d’objectifs à long terme de lutte contre le changement climatique, présentées par la Commission européenne.

Lors d’un vote conjoint, les députés des commissions de l’environnement et de l’industrie ont soutenu une réduction de 40% des émissions de CO2, un objectif de 30% pour les énergies renouvelables et de 40% pour l’efficacité énergétique pour la période allant jusque 2030. Ces objectifs devraient être obligatoires.

Les objectifs ne sont pas suffisants par rapport aux mesures nécessaires

Matthias Groote (S&D, DE), président de la commission de l’environnement, a déclaré: « Mis à part l’objectif de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre, ces objectifs ne répondent pas aux mesures nécessaires et ne sont pas crédibles auprès de nos partenaires internationaux.

Je regrette que la Commission se soit laissée hypnotiser par ceux qui prétendent que des objectifs climatiques et énergétiques ambitieux représentent un coût, et qu’elle n’ait pas proposé d’objectifs contraignants en termes d’efficacité énergétique.

Nous pensons le contraire: nous devons prendre un engagement politique fort pour la réduction de nos émissions, pour les énergies renouvelables et pour l’efficacité énergétique, dans l’intérêt de notre industrie et de nos emplois ».

Il est décevant que les bénéfices de l’efficacité énergétique n’aient pas encore été confirmés

Anne Delvaux (PPE, BE), co-rapporteur de la commission de l’environnement, a commenté: « La proposition de la Commission européenne est une base de travail acceptable mais doit être renforcée.

Il est décevant que nous ne puissions pas encore confirmer les nombreux bénéfices de l’efficacité énergétique. L’efficacité énergétique à elle seule pourrait nous permettre de réduire nos factures d’énergie, notre dépendance envers les pays producteurs de pétrole et de gaz, et notre balance commerciale énergétique.

Elle nous permettrait de créer des milliers d’emplois en Europe, sans parler de la protection de notre environnement et de notre climat ».

Du pragmatisme pour les perspectives à long terme

Amalia Sartori (PPE, IT), présidente de la commission de l’industrie et de l’énergie, a affirmé: « L’UE a été toujours été très ambitieuse dans ses politiques et nous devons être sûrs de pouvoir diriger les conséquences de nos choix. Nous devons être pragmatiques lorsque nous établissons les perspectives à long terme: les implications que les objectifs en matière d’énergie et de climat pourraient avoir sont énormes pour les entreprises, les citoyens et la communauté dans son ensemble ».

Augmenter l’objectif de réduction des émissions de CO2 à 40% est « à tout le moins prématuré »

Konrad Szymański (ECR, PL), co-rapporteur de la commission de l’industrie et de l’énergie, a expliqué: « La Commission européenne n’a rien compris à l’impact et l’influence actuels de la politique climatique sur l’économie de l’UE.

Accroître l’objectif contraignant pour les énergies renouvelables à 27% ne prend pas en compte l’impact du prix de l’électricité de cette politique. Augmenter l’objectif de réduction de CO2 à 40% est à tout le moins prématuré ».

Contexte

Le cadre de 2030 repose sur le paquet d’objectifs existant en matière d’énergie et de climat pour 2020 ainsi que sur les feuilles de route de la Commission pour 2050 en ce qui concerne l’énergie et économie compétitive pauvre en carbone.

La communication de la Commission européenne sur le cadre politique de 2030 suit son livre vert de mars 2013. Ce dernier a lancé une large consultation publique sur les objectifs climatiques et énergétiques les plus appropriés pour 2030 et sur leur structure.

Prochaines étapes

La résolution non législative sera mise aux voix lors de la session plénière des 3-6 février à Strasbourg.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Echappées belles fait l’actu de Biassu

Biassu a assisté au tournage de l’émission Echappées belles à Beaucroissant pendant la foire.

Le dessinateur était en effet présent au stand Provencia-sillon38 ou il a croqué l’actu en direct..

Il regardera bien entendu l’émission ce samedi 25 janvier à 20H35 sur France 5…

ECB B

Catégorie BiassuCommentaires fermés

Loi d’Avenir Agricole : le cheval est le grand oublié !

Communiqué de la coordination rurale:

Au cours de l’examen de la Loi d’Avenir Agricole, tous les secteurs de l’agriculture ont fait l’objet de débats à l’Assemblée Nationale. Tous, sauf un ! La filière équine a été totalement écartée dans ce nouvel acte de la politique agricole française.

Un traitement symptomatique des maux de la filière cheval !

Malgré son poids économique (12 milliards de chiffre d’affaires – 53 000 exploitations), la filière équine française ne sait jamais à quelle sauce elle va être mangée. La section équine de la CR et la FNEPE déplorent cette attitude. Au même titre que les autres filières du monde agricole, la filière équine doit être considérée et traitée comme une activité agricole.

L’État doit prendre ses responsabilités

La récente reculade de l’État Français devant l’Union Européenne sur le taux de TVA réduit a totalement bouleversé l’ensemble des activités équestres.

Lorsqu’il s’agit d’annoncer aux professionnels que la France souhaite mettre en place une véritable politique du cheval, tous les ministres se pressent. Par contre, pour en dessiner les contours, il semble que personne ne se bouscule. Ce dramatique oubli constitue une nouvelle fois une occasion manquée de donner à la filière du cheval sa pleine place au sein de l’agriculture française.

Le combat syndical se poursuit

La CR et la FNEPE continueront le combat qu’elles ont engagé auprès du gouvernement français et de l’Union Européenne visant à donner une véritable identité agricole au monde du cheval. Le manque de considération de cette activité est d’autant plus triste que la France organise en août les prochains jeux équestres mondiaux.

Catégorie filière équineCommentaires fermés

9e Ovinpiades des Jeunes Bergers…

Les Ovinpiades sont organisées par Interbev Ovins avec l’aide de l’enseignement agricole depuis 2006.

Elles ont pour ambition de valoriser l’élevage ovin auprès des élèves, des apprentis et des stagiaires des établissements d’enseignement agricole public et privé sous contrat, de renforcer le partenariat entre l’enseignement et la profession, de donner une image moderne du métier d’éleveur ovin mais avant tout, de susciter des vocations chez les jeunes !

En Rhône-Alpes, la 9e finale s’est déroulée le 21 janvier 2014 au Lycée de la Côté Saint-André dans l’Isère dans une ambiance très chaleureuse.

7 épreuves pratiques et théoriques ont permis de départager les 37 candidats venus de 8 établissements de la région :

LEGTPA Edouard Herriot de Cibeins (01), EPLEFPA Olivier de Serres d’Aubenas (07), LAP d’Annonay (07), la MFR de Divajeu (26), EPLEFPA de la Côte St André (38), LAP Etienne Gautier de Ressins (42), LEGTPA Montbrison Pricieux (42), EPLEFPA Roanne Chervé (42)

OVIS 1

Durant cette journée, les jeunes ont pu montrer leur habilité au parage des onglons, au tri électronique des brebis, à l’évaluation de l’état corporel de brebis, au tri d’agneaux de boucherie ainsi que leurs connaissances grâce à une épreuve de génétique, une épreuve de sanitaire, un quizz et un test de reconnaissance des races.

De part leur sérieux et leur motivation ils ont mis en valeur la bonne préparation des enseignants.

OVIS 4

OVIS 3

Souhaitons bonne chance à Samuel MARTHOURET (en BTS PA au LEGTA Edouard Herriot de Cibeins) et à Laurine DEMEURE (en BTS PA au LAP Etienne Gautier de Ressins), respectivement premier et deuxième, qui auront le privilège de représenter la région Rhône-Alpes lors de la finale nationale qui aura lieu au Salon Internationale de l’Agriculture le 22 février 2014 à Paris.

Cette année, cinq jeunes du LAP Etienne Gautier de Ressins ont participé à l’épreuve collective et présenté leur projet sur le thème « Réaliser une courte vidéo et une déclinaison plaquette pour donner aux collégiens l’envie d’être éleveurs ovins ».

OVIS 5


Catégorie A la une, ovinsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2014
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+