Archive | 28 janvier 2014

Trophées de l’agriculture durable: inscrivez vous vite!

Les trophées de l’agriculture durable distinguent les démarches innovantes individuelles ou collectives, exemplaires d’une agriculture à la fois productive et particulièrement respectueuse de l’environnement et des hommes qui la font vivre.

Cette année, l’agro-écologie est à nouveau à l’honneur : les Trophées récompenseront spécifiquement les démarches à caractère agro-écologique. Ces dernières sont en effet autant de témoins réussis d’une agriculture doublement performante (économiquement et écologiquement), qui s’appuie sur les ressources de la nature tout en les préservant.

Comme les années précédentes, deux prix sont décernés au niveau régional puis national :

  • le prix de la catégorie « exploitant », qui récompense un agriculteur ou un groupe d’agriculteurs ;
  • le prix de la catégorie « structures », qui récompense l’action d’une structure (association, coopérative, …) dont la vocation est d’accompagner les exploitants agricoles.

Les lauréats nationaux et régionaux reçoivent un prix doté par le Crédit Agricole.

Par ailleurs, cette année encore, trois initiatives seront récompensées au plan national :

  • le prix spécial de la démarche collective, prix également doté par le Crédit Agricole, qui récompensera un projet dans lequel l’action collective est au cœur de la démarche ;
  • le « coup de cœur des lycéens », décerné par un jury de lycéens agricoles sensibilisés à l’agro-écologie ;
  • le « coup de cœur du public », décerné par le public via le site du ministère de l’agriculture.

Le déroulement du concours se réalise en deux phases de sélection avec un jury régional qui délibérera au plus tard le 31 mars 2014 et un jury national qui désignera les lauréats au début de l’été.

Pour participer, déposez simplement votre dossier de candidature à la DRAAF Rhône-Alpes, avant le 31 janvier 2014.

Pour cela, téléchargez le dossier de candidature ci-dessous :

Contact : Cécile PHILIBERT : 04.78.63.13.01 ou sreader.draaf.rhone-alpes@agriculture.gouv.fr
Si un candidat souhaite vérifier que son projet entre dans le champ des trophées avant de se lancer dans la rédaction complète de son dossier de candidature, il peut s’adresser à la DRAAF qui lui indiquera si le projet répond aux attendus des Trophées.

Voir aussi le réglement du concours Trophees 2014

Pour en savoir plus :

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Découverte du bâtiment bois et paille le plus haut de France

A Saint-Dié-des-Vosges, les vingt-six logements sociaux attendent leurs premiers locataires.

Les deux immeubles, dont un de huit niveaux, tout de bois et de paille, sont des structures durables, résistantes au feu et très peu gourmandes en énergie. Découverte, sur les lieux, d’une construction écologique et innovante, inédite à cette échelle.

©Pascal.Xicluna/Min.Agri.Fr « Avec cette résidence, nous montrons qu’il est possible de construire des bâtiments en hauteur en bois, sans énergie fossile ! » L’architecte Antoine Pagnoux a de quoi s’enthousiasmer : l’édifice de huit niveaux, qui s’élève au centre de la commune de Saint-Dié-des-Vosges, est le deuxième immeuble en bois le plus haut d’Europe et le premier de cette hauteur jamais construit avec une association bois-paille.

.«  Le choix de la paille est né de la volonté de rester économique, tout en utilisant des matériaux biodurables », précise Antoine Pagnoux.

700 caissons de bois de 50 cm d’épaisseur remplis de bottes de paille, un excellent isolant thermique, ont été fabriqués  dans une entreprise de la région, puis transportés sur le chantier. On les a alors fixés sur la structure en panneaux d’épicéa, les uns sur les autres.

Le risque d’incendie n’est pas plus important ici qu’ailleurs, « sauf dans la tête des gens ». « La paille et le bois carbonisent en périphérie et protègent le cœur du matériau », explique Jean-Marc Gremmel, directeur du Toit vosgien.

Un bâtiment autonome en énergie

Panneaux solaires thermiques, récupération de la chaleur des eaux usées collectives, énergie produite par géothermie…    Pour alimenter la pompe à chaleur de l’immeuble, rien ne se perd, pas même l’énergie du freinage de l’ascenseur ! La  chaleur de l’air sortant est récupérée pour réchauffer l’air entrant : « Il n’y a pas de radiateurs dans nos bâtiments. Et  pourtant, dans les Vosges, il peut faire très froid, sourit Jean-Marc Gremmel. Seuls 5 % de l’énergie nécessaire au  fonctionnement du bâtiment sont fournis par de l’électricité. »

Au final, pour le locataire d’un T4, des charges de 132 euros par an, soit près de dix fois moins que dans un logement social construit dans les années 70

Les concepteurs sont convaincus, et diablement convaincants : élus, bailleurs sociaux, professionnels du bâtiment de   France, d’Allemagne ou du Québec se sont succédé sur le chantier.

Et, nul doute, sont repartis des idées plein la tête, inspirés par l’expérience vosgienne.

Catégorie - filière bois, environnementCommentaires fermés

Construire son habitation en bois local en Alpes Sud Isère, c’est possible !

Didier ROUX-PARIS, gérant de l’entreprise Montagne Habitat, a invité élus, acteurs de la filière bois, particuliers, à l’inauguration de son atelier d’entreprise et de ses deux appartements réalisés en ossature bois certifié « Bois des Alpes », avec des entreprises locales, situés  à Corps.

Ce projet a été soutenu par la Région Rhône-Alpes—Contrat Développement Durable Alpes Sud Isère et l’Etat pour la mise en œuvre de bois certifié « Bois des Alpes ». Il fait partie du réseau de bâtiments-pilotes en bois des Alpes.

Les spécificités du projet :

Le savoir-faire d’une entreprise locale

Montagne Habitat a souhaité, à travers la construction de son nouvel atelier, démontrer le savoir-faire de l’entreprise et l’étendue des possibilités architecturales pour une construction en bois. Véritable vitrine de la technique de l’entreprise, le projet consiste en la réalisation d’un bâtiment comprenant un atelier au RDC et des appartements au 1er étage.

L’aspect du bâtiment fait écho aux différentes possibilités de la construction bois avec une mixité entre le bois et le crépi pour le parement extérieur.

Construire en bois local certifié Bois des Alpes

Ce bâtiment de 348 m2, utilise un système de construction à ossature bois formée par des caissons en sapin/épicéa certifié Bois des Alpes.

La volonté d’utiliser des bois du Massif Alpin pour la construction de ce bâtiment a été en lien avec le souhait de favoriser l’activité de la scierie de Corps située à proximité de la nouvelle construction. Ainsi, pour s’assurer de la traçabilité des bois, Montagne Habitat et la scierie se sont engagées de fait dans la démarche Bois des Alpes.

Les grumes ont été transformées sur place puis transportés à la Société de valorisation des bois du Trièves, entreprise également certifiée, à 50km de la scierie, pour qu’ils soient séchés.

La démarche Bois des Alpes a ainsi permis d’assurer la traçabilité des bois au travers le travail en grappe des entreprises.

BOIS DES AL 2

Construire son habitation en bois local, c’est possible en Alpes Sud Isère !

Ce bâtiment est l’un des premiers projets privés « Bois des Alpes » qui part de l’initiative d’une entreprise. Montagne Habitat a pu à travers ce projet structurer son offre en bois des Alpes pour proposer des produits certifiés à ses clients.

Encore peu utilisé localement pour la construction d’habitation, le bois est pourtant un matériau adapté et l’offre auprès des particuliers se développe.

Les atouts du bois : stock le carbone, faible énergie grise, isolant, renouvelable, léger, chantier rapide, nombreux usages, ressource locale disponible et emplois non délocalisables.

Présentation des bâtiments aux élus.

Présentation des bâtiments aux élus.

L’action publique en Alpes Sud Isère pour la construction bois

Les acteurs publics sont à l’œuvre en Alpes Sud Isère et sur le Massif Alpin pour favoriser le développement de la filière bois construction :

- Bois des Alpes : Cette association réunit les acteurs de la forêt et du bois construction pour développer l’utilisation des bois alpins français. Cette certification de produits et de service garantit : l’origine des bois, qui proviennent de forêts gérées durablement du massif alpin, grâce à un système de traçabilité ; les caractéristiques techniques (résistance mécanique, séchage,…) répondant aux attentes du marché ; le respect des normes en vigueur (CE, DTU, …) et l’intervention d’entreprises organisées en grappe.

- Contrat de Développement Durable Rhône-Alpes Alpes Sud Isère : c’est un plan d’actions régional de 7.4 millions d’euros qui comporte notamment un volet pour accompagner le développement du bois construction avec la filière bois locale. Ces actions portent sur l’animation et la formation des prescripteurs afin de favoriser le bois construction, l’accompagnement des projets collectifs ou innovants des entreprises de la filière bois, des investissements dans la réalisation de bâtiment en construction bois à partir de la ressource locale.

- Conseil Général de l’Isère : il a voté un programme afin de mener des actions en direction de l’amélioration de l’exploitation de la forêt, du développement du bois énergie, pour favoriser le bois dans la construction, le soutien aux acteurs de la filière, la recherche et l’innovation. Une partie importante de ce budget sera consacré à la modernisation des scieries et des ateliers de deuxième transformation.

- Charte forestière de territoire Sud Isère : outil de nature contractuelle, mis en œuvre à l’initiative des acteurs locaux, elle a pour but de permettre l’émergence d’un projet partagé au service de la forêt et de la filière bois. Le développement de filières de valorisation du bois, notamment en construction, constitue un enjeu majeur de cette ambition. Le plan d’actions pluriannuel issu de ce travail prévoit notamment un accompagnement à la maîtrise d’ouvrage publique des porteurs de projets, ainsi qu’un appui technico-économique aux entreprises de la filière bois.

Catégorie A la une, Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Offres et demande d’emploi en agriculture, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Expl. recrute un salarié en polyculture-élevage. Vous assurerez la conduite du matériel agricole et l’entretien courant. Vs réaliserez l’alimentation et les soins du troupeau. Vs interviendrez ponctuellement en traite. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL14-26

Hte-Savoie . Sur un élevage de 45 VL, vs aurez à charge la traite, les soins au troupeau, la gestion des pâturages et participerez ponctuellement à la fabrication fromagère. Possibilité logement. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL69-74

Isère . Expl. cherche un salarié à mi-temps (3 x 6 hres/semaine) pr seconder le salarié à tps plein. Mission : traite, soins aux animaux, conduite d’engins. Vs devez être autonome et expérimenté. CDD tps partiel de 4 mois. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL55-38

Isère . Expl. cherche salarié polyvalent et autonome. Missions : suivi du troupeau, traite, alimentation, soins aux animaux, fabrication, commandes des gms-livraisons, conduite du tracteur, entretien des bâtiments. CDI tps plein. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OCA23-38

Rhône . Domaine 20 hectares, recrute un agent viticole. Vs interviendrez sur l’ensemble des travaux de la vigne et de la cave. Vous devez être motivé. Permis B souhaité. Niveau souhaité BAC pro. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI25-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi en polyculture et/ou maraîchage. Expériences en conduite de tracteurs et cultures légumières. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM26-01

Ardèche . Homme cherche emploi en agriculture. Expériences en travaux paysagers, travaux forestiers ou/et en élevage. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL8-07

Drôme . Homme cherche emploi en agriculture de préférence en élevage équin. Formation Bac pro CGEA. Expériences saisonnières. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEQ7-26

Isère . Femme cherche emploi à tps partiels en élevage (laitier ou viande), 8 ans d’expérience, autonome (conduite, soins, transformation ….). Titulaire Permis B, C CE FIMO, CACES 8. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DVL62-38

Loire . Homme cherche emploi en élevage caprin, bovin lait, ovin. Expérimenté. Mobilité : Loire. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVB8-42

Catégorie agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2014
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+