Archive | février, 2014

L’ Isère à Paris

Ambiance cocasse, inattendue mais très conviviale ce jeudi à l’espace Rhône-Alpes au salon international de l’agriculture. Espace occupé conjointement par l’Isère et… l’Ain..

Nous avons donc pu assister en présence des deux délégations, aux discours « officiels » de leurs représentants politiques et agricoles, aux deux buffets… délicieux il va s’en dire!

La délégation iséroise, conduite par Jean Claude Darlet était bien présente. On a reconnu Michèle Bonneton députée, Christian Nucci conseiller général, Yves borel président du CING, Bruno Neyroud président du CISM, Pierre Galin Martel président de Coopénoix, une délégation des maisons familiales et rurale du département, Philippe Guérin directeur de la chambre d’agriculture…

Jean Claude Darlet a souligné « l’occasion idéale de mettre en avant les produits phares de notre département et à travers eux le dynamisme et le savoir faire de nos agriculteurs.  » Il est revenu sur le label IGP attribué au St Marcellin:  » Ce label concrétise plus de 20 ans d’efforts. Il était très important de l’obtenir pour nos producteurs de lait, pour notre territoire. C’est un fromage « intéressant, onctueux qui se marie très bien avec les noix, de Grenoble bien entendu, et nos vins ..Il faudra sans doute mieux le faire connaître, non pas en tant que tel mais à travers ses différentes façons de le consommer.. Il s’ associe en effet à de multiples recettes.. »

Il faut dire que l’animation de l’espace était basée sur l’obtention de L’IGP pour le St Marcellin ..

« Bruno Neyroud, a lui aussi insisté sur le travail de longue haleine mené afin d’obtenir cette reconnaissance européenne. Cette IGP ne doit pas être une fin en soi. Il faut que que les producteurs, qui ont fait des gros efforts en tire bénéfice. Il faut que les metteurs en marché comprennent que l »on a des charges qui augmentent.. Oui il faut que la consommation suive Le St Marcellin se déguste de différentes manières.. En Marcelline par exemple.. »

Bruno Neyroud a enfin indiqué qu’il souhaite avec force que  » les producteurs ne doivent pas être à côté de la filière mais en dedans ».

Michel Bonneton, s’est dite enchantée par l’obtention de l’IGP,  » cela à un moment ou les consommateurs se tournent davantage vers la qualité des produits. Et l’IGP est signe de qualité.  La qualité est garante de l’avenir de notre agriculture » Elle a insisté sur le fait « qu’il faudra mieux organiser sa commercialisation.. »

Christian Nucci, a dit « bravo » à  la filière pour l’obtention de ce label mais a de suite  rebondit sur un dossier  » pour lequel on n’est pas bon : celui du foncier. Certes notre département est dynamique, il consomme du foncier pour d’autres activités que l’agriculture mais il faut absolument que l’on trouve, ensemble , les solutions efficaces pour que les agriculteurs conservent assez de terres pour pouvoir travailler.. «  Reste à en établir la feuille de route!

Il a également apprécié la présence d’une délégation des MFR de l’Isère.  » La formation est très importante. Celle que vous dispensez est de qualité et colle bien à la demande. Pour preuve, celles et ceux qui sortent de vos centres de formation trouvent pratiquement tous un emploi. ».

Passage à un moment agréable: déguster les produits de l’Isère. Aux côtés du St Marcellin on a pu apprécier les noix de Grenoble, Bleu du Vercors Sassenage, beurre truffé, ravioles… vin des Balmes dauphinoises.. Avec comme convives une délégation de la chambre d’agriculture de Côte d’Ivoire…

Gilbert PRECZ

Voici le déroulé de la journée Isère à Paris, et de l’espace Rhône-Alpes..

Cliquer sur les photos pour les agrandir…





Catégorie agriculture, foires/salonsCommentaires fermés

UGDFI: Henri Gras président

L’union des groupements de développement forestier de l’Isère a réélu Henri Gras à sa présidence.

Henri Gras qui a déjà fait deux mandats successifs de 2 ans chacun repart donc pour deux années supplémentaires.GRAS PR

A noter qu’il a été élu à l’unanimité des voix.

Catégorie UGDFICommentaires fermés

La noix de Grenoble à l’honneur..

Le syndicat Jeunes Agriculteurs national est présent au salon de l’agriculture.

Le syndicat de jeune souhaite par cette présence active  faire connaitre ses missions et assurer la promotion des produits issus des exploitations dirigées par des jeunes agriculteurs.

La région Rhône-Alpes participait à l’animation du stand des JA, l’espace d’une journée.

Les parisiens ont pu découvrir et s’essayer à casser les noix, de Grenoble bien entendu.. à les déguster associées aux fromages en provenance de la Loire….C’était tout simplement excellent..

Les jeunes n’a pas connu une minute de répit. De nombreux visiteurs faisant une halte au stand…
Parmi ceux ci, on a reconnu le président national des JA, François Thabuis, mais aussi Nadine Morano et Bruno Le maire, ancien ministre de l’agriculture.  Ils sont venus découvrir et ont été attentif à la présentation de la noix de Grenoble.  Présentation faite par les frères Convert.
Rappelons que ces derniers, nuciculteurs à L’Albenc ont obtenu une belle médaille d’argent pour leur huile de noix..

CON 2
CON PAR1

Catégorie foires/salons, nucicultureCommentaires fermés

Toujours autant d’animation au stand du Vercors

Certes, le stand du Parc naturel régional du Vercors n’est pas facile à trouver.. Installé dans une salle annexe au hall des animaux on pourrait imaginer que son emplacement n’est pas le meilleur. Et pourtant il ne désemplit pas..

 » On est très bien là.. on a de l’espace, on n’a pas la grande foule des badauds et le brouhaha continu que l’on aurait si nous étions placé au beau milieu des animaux.. » nous dira de suite le sémillant Guy Durand, agriculteur  connu et reconnu sur le plateau..

C’est vrai que les visiteurs qui s’arrêtent, de façon continue, au stand du Vercors se montrent intéressés, soit par le bleu du Vercors Sassenage,  par le tourisme, sans oublier par les devenues célèbres Villardes. Celles ci sont à coup sûr dans le peloton de tête des animaux les plus contemplés, photographiés..

Oui le stand du Vercors, au salon de l’agriculture est une attraction à lui tout seul.. il mérite vraiment d’être visité.. Et inutile de dire que l’accueil y est formidable, tout simplement…

Nous avons passé, trop peu de temps hélas au stand du Vercors, voici quelques clichés pris sur le vif…

Cliquer sur les photos pour les agrandir…




Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Ecout’Agri en assemblée générale

Invitation à l ‘Assemblée Générale Ordinaire d’ Ecout’Agri Jeudi 13 Mars 2014 à 20 h A la MFR de Moirans (ex CFP) Parc du Vergeron.

Temps particulièrement fort d’informations et d’échanges sur l’accompagnement d’agriculteurs en difficultés.

Ordre du jour :

1ère partie : Assemblée statutaire :
o Mot d’accueil du président Philippe Allagnat,
o Rapport d’activité par le secrétaire Didier Moreau,
o Rapport financier par le trésorier Joseph Némoz,
o Rapport moral et d’orientation par le président Philippe Allagnat,
o Vote des rapports et renouvellement des administrateurs.

2ème partie : Echanges et réflexions autour du film :
« Paysans en détresse » d’ Edouard BERGEON, durée 25 mn
… Le film aborde la question du suicide chez les agriculteurs
Mais au delà des difficultés, il y a des raisons d’espérer …

Temps convivial en fin d’Assemblée Générale.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Le stand du Vercors très fréquenté..

VERCORS MER1

MERC VERX 2Toujours autant d’animation au stand du Vercors installé au salon de l’agriculture à Paris..

La journée consacrée à la découverte des produits du territoire avec l’APAP a attiré beaucoup de visiteurs dont de nombreux élus.

Nous avons remarqué JJ Queyranne, président de la région Rhône-Alpes. Il était accompagné en particulier de Michel Grégoire et Eliane Giraud, vice-présidents…

Marie Noëlle Battistel, députée a également tenu à encourager cette initiative qui continuera à avoir des retombées positives pour le Vercors, en particulier à travers son activité touristique.

Les discussions sont allées bon train.. et le Bleu du Vercors Sassenage a été très apprécié..

Le gastronomique n’a donc pas été oubliée, loin s’en faut..Deux vercoulines organisées sur le stand en compagnie de Bleuette, la mascotte, ont eu beaucoup de succès…

Le défilé des races à faible effectif organisé sur le grand ring a vu les villardes  très applaudies.
Ce jeudi il y aura également beaucoup d’animation au stand du Parc régional naturel du Vercors mais aussi à l’espace Rhône -Alpes qui sera dédié à l’Isère…
MERCX VER 3


BATTIST VER

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Du bronze pour l’Isère en race Tarentaise

Au concours général agricole organisé dans le cadre du salon d’agriculture de Paris, L’ EARL DE LA PETITE FORET D’ARTAS décroche une médaille de bronze avec Echine…

Voici quelques résultats..

Race Tarentaise

Vaches en cours de 2ème lactation (31F2)

3ème: ECHINE -EARL DE LA PETITE FORET
ARTAS (38440)

Race Abondance

Vaches en 1ère lactation en 100 jours (12F2)

4ème: FRAICHE  MARTIN ALBERT
SAINT-ANDEOL (38650)

Race Prim’Holstein

Femelles en 1ère lactation (66F1A)

10ème: VERCHERES GASCOGNE  GAEC DES VERCHERES
OPTEVOZ (38460)

RACE OVINE

Mouton Vendéen

Concours viande mâles Vendéen 19 à 30 mois (41M3L)

9ème: FR57658520309 – BUISSON LIONEL
L’ ALBENC (38470)

Concours laine mâles 19 à 30 mois (41M3LL)

7ème: FR57658520309 -  BUISSON LIONEL
L’ ALBENC (38470)

Catégorie élevageCommentaires fermés

Qualité de l’eau du robinet en France…

En plein salon de l’agriculture et alors que la France risque une nouvelle condamnation par Bruxelles pour les dégradations de sa ressource aquatique, l’UFC-Que Choisir rend publique, ce jour, la réactualisation de sa carte interactive sur la qualité de l’eau potable dans les 36 600 communes de France, consultable sur le site de l’UFC-Que Choisir (www.quechoisir.org). Sur la base des regrettables résultats liés aux pollutions d’origine agricole et à la sous mobilisation des moyens de prévention, l’UFC-Que Choisir appelle les pouvoirs publics à l’action pour une ressource aquatique préservée et une politique agricole de l’eau rénovée.

Par rapport à la dernière analyse de l’association, publiée en 2012, force est de noter que 280 000 consommateurs supplémentaires bénéficient  désormais d’une eau de bonne qualité, portant ainsi à 98 % la proportion de Français buvant, tout au long de l’année, une eau conforme aux critères réglementaires. Mais  cette amélioration notable ne saurait masquer les deux errements de la politique de l’eau en France : à savoir, les 1 480 000  consommateurs qui continuent à payer pour une eau non conforme, mais aussi et surtout une bonne qualité de l’eau potable  en trompe l’œil puisqu’obtenue au forceps :

  • L’agriculture, principale source de pollutions : à elles seules, les pollutions dues aux activités agricoles représentent, encore et toujours, la première cause de pollution de l’eau, 63 % des non conformités. Ainsi plus de 900 000 consommateurs, situés notamment dans les zones d’agriculture intensive du quart Nord-Est de la France,  boivent une eau contaminée en pesticides, en nitrates ou en sélénium. Par exemple à Berck dans le Pas-de-Calais ou à Coulommiers en Seine-et-Marne.
  • La persistance des défauts de traitement de l’eau : pour 33 % des non-conformités, relevées en majorité dans les zones rurales ou de montagne, la vétusté des réseaux ou le manque de surveillance des traitements d’assainissement aboutit à ce que soit distribuée à plus de 500 000 consommateurs, répartis dans 2 000 communes, une eau contaminée en bactéries ou en aluminium, par exemple à St Etienne (réseau Rochetaille-Barbanche), ou Albertville (réseau Fort Du Mont).
  • La dilution du « Grenelle de l’environnement » : les lois prises en application du « Grenelle de l’environnement » obligeaient que 500 sources d’eau potable prioritaires soient protégées, en privilégiant la mise en place sur ces territoires d’agricultures respectueuses de l’environnement. Six ans après le « Grenelle », les plans d’action actuellement développés au niveau local sont loin d’atteindre cet objectif puisqu’ils font toujours  la part belle à une agriculture conventionnelle sans la moindre contrainte réglementaire qui pourrait en limiter les excès, par exemple dans les départements de l’Eure, de la Meurthe et Moselle, de l’Oise, de la Seine-Maritime, de la Seine-et-Marne …
  • Une bonne qualité en trompe l’œil : le constat global d’une bonne qualité de l’eau du robinet ne saurait masquer une triste réalité : une eau polluée à la source qu’il faut dépolluer faute d’une réelle politique de prévention. Pourtant tenues par la loi de financer la prévention des pollutions agricoles à leur source, les agences de l’eau ne consacraient à cette mission que 6,5 % de leur budget et ne lui accordent pour leur nouveau budget que 0,5 % de plus, continuant ainsi à privilégier une trop coûteuse et malsaine dépollution des eaux. Véritable aberration écologique, cette prime à la dépollution est en outre une aberration économique puisque ce sont les consommateurs – et non les agriculteurs pollueurs – qui paient l’essentiel des taxes de dépollution : 80%  de celles-ci reposent sur eux! C’est toujours la scandaleuse règle du pollué payeur !

Plus de six ans après le lancement du « Grenelle de l’environnement » et alors que l’objectif calendaire européen d’un bon état écologique des eaux se rapproche – 2015 – l’UFC-Que Choisir dénonce de nouveau l’inadmissible passivité des Pouvoirs Publics et des agences de l’eau face aux atteintes sur la ressource aquatique. Dès lors, l’UFC-Que Choisir, qui invite les consommateurs à vérifier la qualité de leur eau potable grâce à la carte interactive mise à leur disposition, presse :

  • le Gouvernement de faire respecter les objectifs des lois « Grenelle » s’agissant de la protection des captages prioritaires,
  • les agences de l’eau de changer de braquet s’agissant de la pollution de l’eau, et de concentrer les moyens sur la prévention des pollutions, essentiellement agricoles, de l’eau.

Retrouvez l’étude et les propositions de l’UFC-Que Choisir sur « La qualité de l’eau potable en France : « à vau l’eau » ? » (PDF- 739 Ko)

Catégorie A la une, eauCommentaires fermés

Neige: point sur les conditions de circulation en Isère

Point sur les conditions de circulation en Isère

En raison de l’alerte météorologique orange « neige et verglas » dans le département, les mesures suivantes ont été prises :

  • A51 : la circulation de tous les véhicules est interdite sur l’A51, dans le sens Grenoble – Sisteron, à partir du péage du Crozet et dans les 2 sens pour les poids lourds de plus de 7,5 tonnes ;
  • RN85 : la circulation des poids lourds de plus de 7,5 tonnes est interdite sur la RN85 (Rampe de Laffrey), dans les 2 sens, entre Vizille et la Mure depuis 9h30 heures ce matin.
  • RD 1075 : la circulation des poids lourds de plus de 7,5 tonnes est interdite dans les 2 sens à partir du col du Fau jusqu’à la limite du département des Hautes Alpes.


Les conditions de circulation sont particulièrement difficiles sur le Trièves, la Matheysine et l’Oisans. Il est fortement recommandé d’éviter tout déplacement dans ce secteur.

Les conditions d’accès aux stations de sports d’hiver sont très difficiles et les équipements spéciaux sont obligatoires.

Conseils de prudence :

  • Limitez vos déplacements au strict nécessaire.
  • Soyez prudents si vous devez absolument vous déplacer. Privilégiez les transports en commun.
  • Renseignez-vous sur les conditions de circulation (www.itinisere.fr ou www.bison-fute.equipement.gouv.fr) et écoutez la radio.
  • Renseignez-vous sur les conditions météorologiques (www.meteofrance.com).

Catégorie transportCommentaires fermés

Alerte orange neige sur l’Isère

Alerte orange sur l’Isère ce mercredi 26 février, suite à un épisode neigeux


Qualification du phénomène :
Episode neigeux suffisamment notable pour engendrer des difficultés de circulation et perturber certaines activités économiques.

Situation
Il tombe actuellement de la neige lourde et collante au-dessus de 200 à 300m d’altitude. On mesure notamment 20 cm de neige à La Mure à 800m d’altitude.

Evolution prévue :
Il va continuer de neiger cet après-midi au-dessus de 400m d’altitude, très localement 200-300m sous les plus fortes précipitations.
Il s’agit de neige humide, lourde et collante.
On attend d’ici ce soir localement 5 cm à 300-400m d’altitude, 10cm autour de 600m, 20cm à 1000m.
Atténuation progressive en fin de journée et nuit.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

février 2014
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+