Archive | 12 mars 2014

Installation du Comité stratégique de la filière bois

Le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Stéphane Le Foll et le ministre du Redressement producti, Arnaud Montebourg  ont coprésidé  la réunion d’installation, au sein du Conseil national de l’industrie (CNI), du Comité stratégique de filière bois (CSF bois).

© Cheick Saidou / Min.agri.fr

La création du CSF bois traduit l’une des mesures phare du Plan national d’action pour l’avenir des industries de transformation du bois (PNA) annoncé le 17 octobre dernier, devant le Conseil supérieur de la forêt et du bois par les deux ministres. Largement orienté vers la promotion du bois dans la construction, le plan est également porté par le ministère en charge du logement et appelle le soutien des collectivités locales.

Comme tous les autres comités stratégiques de filière, le CSF bois réunit des représentants du secteur : entreprises ou fédérations industrielles, organisations syndicales et représentants des administrations en lien avec la filière, sous le pilotage d’un industriel, vice-président du comité. Du dialogue entre ces différents acteurs, naîtra à l’été 2014 un contrat de filière, dont l’objectif est de proposer des mesures qui contribueront au développement industriel de la filière bois.

Ces mesures devront notamment permettre de promouvoir l’utilisation du bois dans la construction par la caractérisation des bois français, notamment des bois feuillus, de lever les obstacles réglementaires à l’utilisation du bois ou de développer des stratégies de valorisation s’appuyant sur l’architecture d’intérieur et le design. Le contrat de filière formalisera également des engagements réciproques entre l’Etat et les professionnels.

Avec la création du CSF bois, c’est la première fois que l’ensemble de la filière forêt-bois, qui génère un chiffre d’affaires de l’ordre de 50 milliards d’euros et représente plus de 450 000 emplois directs et indirects, est reconnue à l’égal des autres filières industrielles stratégiques (automobile, aéronautique, …). Face aux enjeux de la transition énergétique et écologique, elle constitue une filière d’avenir innovante, dont les perspectives de croissance sont fortes et seront à l’origine de créations d’emplois et de richesse.

Le vice-président du CSF bois, Luc CHARMASSON, président de France Bois Industries Entreprises (FBIE), a présenté la feuille de route du comité et rappelé les thématiques des sept groupes de travail appelés à nourrir la rédaction du contrat de filière.

Au cours de cette réunion d’installation, a également été évoqué le plan « Industries du bois », l’un des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle, lancé en septembre dernier par le Président de la République. Ce plan, animé par deux industriels alsaciens, Franck MATHIS et Dominique WEBER, vise à promouvoir l’utilisation du bois dans la construction d’immeubles en bois et dans l’aménagement intérieur.

Les travaux du CSF bois, comme ceux de l’équipe projet du plan « Industries du bois » s’inscrivent dans le cadre plus global du programme national de la forêt et du bois élaboré par le Conseil Supérieur de la Forêt et du Bois et prévu par la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, actuellement examinée par le Sénat. Ils contribueront tous deux au redressement productif de la France et au dynamisme de nos territoires ruraux.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Marie Bochet, une étudiante qui vaut de l’or !

Aux Jeux paralympiques de Sotchi, l’athlète Marie Bochet a brillé. Avec déjà deux médailles d’or,
cette skieuse de Chambéry, étudiante en L1 économie-gestion à la Faculté d’économie de l’Université
Pierre-Mendès-France de Grenoble, offre à l’équipe féminine de ski alpin ces premières
victoires et ce, dès la première épreuve du tout premier jour. Après avoir décroché la médaille
d’or, en descente catégorie debout, Marie Bochet est montée une nouvelle fois sur
la première marche du podium, en Super G.

brochet

A seulement 20 ans, Marie Bochet fait partie des 13 étudiants du site grenoblois et athlètes de
haut niveau ayant représenté la France aux Jeux de Sotchi. Et si cette jeune athlète puissante
affiche un palmarès déjà très impressionnant, elle a aussi une tête bien faite.

Inscrite depuis septembre 2013 en Licence 1 à la Faculté d’économie de l’Université Pierre-
Mendès-France de Grenoble, Marie Bochet bénéficie d’un enseignement à distance (EAD)
proposé par l’UPMF. Grâce à ce programme, réservé à des publics qui peuvent justifier ne pas
pouvoir assister aux cours sur site (sportifs de haut niveau, situation de handicap, salariés, etc.),
et aux aménagements réalisés par son établissement, Marie Bochet a pu mener de front études
et sport.

Aussi Michel Fabre, responsable pédagogique des étudiants/sportifs de haut niveau témoigne
que « Marie Bochet met un point d’honneur autant à la réussite de sa carrière sportive qu’universitaire
qu’elle juge primordiale ». Il précise : « Après cette année, Marie Bochet a évoqué le
souhait de poursuivre ses études en Sciences de l’éducation. Evidemment, et comme pour nos
120 étudiants sportifs de haut niveau inscrits à l’UPMF cette année, notre université tentera, à
travers des aménagements d’horaires, des programmes spécialisés, etc., de répondre et soutenir
les ambitions de ces étudiants. ».

A cette occasion, le Président de l’Université Pierre-Mendès-France, Sébastien Bernard, son
équipe ainsi que l’ensemble de l’université a tenu à saluer les performances et les débuts magistraux
de Marie Bochet aux Jeux paralympiques de Sotchi, lui apportant soutien et encouragements
pour la suite de la compétition.

Vous pouvez suivre Marie Bochet en direct sur France 4 aux dates suivantes :
14 mars : Géant
16 mars : slalom

Catégorie enseignement-formation, sportCommentaires fermés

Freiner l’utilisation des sacs en plastique

Les pays de l’UE devraient réduire l’utilisation de sacs en plastique polluants de 80% d’ici 2019, selon un projet législatif adopté par la commission de l’environnement. Les députés européens recommandent le recours à des instruments économiques tels que l’imposition, la limitation de commercialisation voire l’interdiction.

Les déchets plastiques constituent une préoccupation environnementale majeure, notamment compte tenu de leur impact néfaste sur l’eau et les écosystèmes aquatiques.

« Les députés ont approuvé une législation permettant une réduction significative et rapide des sacs en plastique à usage unique. Comme l’ont démontré les pays chef de file dans l’UE et au-delà, la réduction de l’utilisation des sacs en plastique est facilement réalisable avec une politique cohérente.

Supprimer rapidement ces sacs est une solution à portée de main parmi les moyens pour lutter contre le problème répandu des déchets plastiques », a déclaré le rapporteur Margrete Auken (Verts/ALE, DK) .

Ce texte sera à l’ordre du jour de la plénière d’avril à Strasbourg.

« Les députés ont également adopté des dispositions pour garantir le paiement obligatoire des sacs en plastique dans le secteur alimentaire, ainsi que des recommandations identiques dans les autres secteurs. Fixer un prix pour les sacs en plastiques à usage unique s’est avéré être un instrument efficace pour réduire leur utilisation excessive », a-t-elle ajouté.

Une réduction de 50% d’ici 2017 et de 80% d’ici 2019

Selon les députés, les sacs en plastique légers, d’une épaisseur inférieure à 50 micromètres, qui représentent l’essentiel des sacs en plastiques utilisés dans l’UE, sont moins réutilisables que les sacs d’une plus grosse épaisseur et deviennent ainsi des déchets plus rapidement.

Ils sont également plus facilement dispersés dans l’environnement. Les États membres devront réduire leur consommation de 50% d’ici 2017 et de 80% deux ans plus tard.

Ils devraient prendre des mesures telles que l’imposition, la limitation de commercialisation voire l’interdiction, pour s’assurer que les commerces ne fournissent pas de sacs en plastiques gratuitement, sauf les sacs très légers utilisés pour emballer les produits alimentaires tels que les viandes crues, les poissons et les produits laitiers.

Les sacs utilisés pour emballés les fruits, les légumes ou les confiseries devraient être remplacés d’ici 2019 par des sacs en papier recyclés, biodégradables ou compostables. Les exigences en matière d’emballage compostable ou biodégradable devraient être amendées, ajoutent les députés.

A savoir…

En 2010, chaque citoyen de l’UE a utilisé en moyenne 198 sacs en plastique, dont 90% étaient des sacs légers moins réutilisables et plus enclins à devenir des déchets.

Dans un scénario de statuquo, la consommation des sacs en plastique devrait augmenter. Selon des estimations, plus de 8 milliards de sacs en plastiques dans l’UE, en 2010, sont devenus des déchets.

Catégorie déchets, environnementCommentaires fermés

Assemblée Générale de la Coordination Rurale de l’Isère

L’Assemblée Générale de la Coordination Rurale 38 se déroulera :

Jeudi 13 mars 2014 à 13h30 Salle Polyvalente – Lycée agricole La Cote Saint André

Bernard Lannes, Président national de la Coordination Rurale, participera à cette Assemblée Générale et animera les débats autour de la réforme de la PAC, la Loi d’Avenir de l’Agriculture, l’actualité agricole…

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

Grésivaudan: mise à disposition gratuite de compost..

Dans quelques jours, nous passerons de l’hiver au printemps et nombreux sont ceux qui profiteront du retour des beaux jours pour s’activer en extérieur afin de redonner vie à leurs espaces verts. Pour la deuxième année consécutive, Le Grésivaudan propose à ses administrés du compost gratuit pour alimenter leurs jardins, plantations ou gazons.


Des tas de compost fleurissent ainsi, en ce moment, un peu partout sur le territoire : ils sont mis à disposition sur dix communes partenaires.


compost

Où récupérer ce compost gratuit et en libre-service ?

  • La Flachère, sur le site de dépôts des déchets verts, route de la Buissière.
  • Froges, près des colonnes de tri verre et papier, route du stade.
  • La Pierre, sur le parking de la mairie.
  • Saint-Nazaire les Eymes, sur le site de broyage situé le long de l’autoroute en face des lacs de Miribelle.
  • Saint-Ismier, sur le chemin qui longe le centre équestre, juste après les serres.
  • Goncelin, sur le parking du cimetière.
  • Saint-Bernard du Touvet, devant la station d’épuration des Viroilles.
  • Saint-Hilaire du Touvet, sur le parking des pistes, à partir du 17 mars.
  • Les Adrets, sur le parking des cars à Prapoutel, à partir de fin avril.
  • Chamrousse, sur le site de la déchèterie, rue des Brokentins, à partir de fin mai.

Une opération similaire sera menée ce printemps sur les communes du haut-Grésivaudan par le SIBRECSA (Syndicat Intercommunal du Bréda et de la Combe de Savoie pour les déchets ménagers).


Pourquoi utiliser du compost ?


Cette matière noirâtre, grumeleuse et sans odeur est la clé de voûte de la fertilité du sol. Issu d’un processus biologique de conversion et valorisation des déchets organiques, le compost est utilisé comme un engrais pour améliorer la structure du sol. Il libère des nutriments pour les plantes, favorise la rétention en eau (effet éponge), réduit les effets du gel, de l’érosion et de la sécheresse tout en facilitant le développement racinaire des plantes.


Comment utiliser le compost ?

  • Dans les jardins : 5 à 10 litres par m² légèrement enfouis
  • Dans les plantations : mélanger 1 volume de compost avec 3 volumes de terre par trou
  • Pour les gazons : 10 litres par m² légèrement enfouis, à la création / 3 litres par m2 en surface, en entretien.
  • Pour les fleurs et pots : mélanger 1 volume de compost avec 2 volumes de terre.

Le compost offert aux habitants du Grésivaudan a été obtenu après décomposition des déchets verts de déchèteries. Il répond à la norme NF u 44-051 et il est autorisé pour l’agriculture biologique.


A noter :

Session de formation de base de guide composteur: les lundi 14 avril et mercredi 11 juin 2014 de 18h à 21h.


Que vous soyez néophyte ou déjà pratiquant en matière de compostage, Le Grésivaudan vous propose cette formation afin d’enrichir vos connaissances et d’échanger sur vos pratiques avec les autres participants. Ainsi, vous serez en mesure d’appliquer et de transmettre à votre entourage les règles de base du compostage.


Cette session, gratuite et ouverte à tous, alternera théorie et pratique avec la visite d’un jardin.

Renseignements et inscriptions auprès de Luc Bahurel – Chargé de projet maîtrise et réduction des déchets – Direction patrimoine et prospective –

Le Grésivaudan

Tél. : 04 76 33 52 05/ 04 76 08 04 57 – Courriel : lbahurel@le-gresivaudan.fr


Plus d’informations: www.le-gresivaudan.fr/-Compostage

Catégorie environnement, natureCommentaires fermés

Agriculture et nature : quels liens ?

Dans le cadre de la Semaine européenne des Alternatives aux Pesticides, l’association de protection de la Nature Le Pic Vert organise le Samedi 22 mars 2014 à 20h30 dans la salle des fêtes de Réaumont (à coté de l’église) une conférence de Marc Peyronnard : « Agriculture et nature : quel liens ? ».

Marc Peyronnard, responsable du Réseau agriculture régional de la FRAPNA et adhérent du Pic Vert, est cinéaste amateur et maraîcher bio à la retraite. Pour lui, le développement d’alternatives aux pesticides (insecticides) passe par le paysage et la biodiversité, mais aussi par la formation et une meilleure connaissance des contraintes économiques des agriculteurs.

Au cours de cette soirée pour les alternatives aux pesticides, Marc Peyronnard nous présentera sous la forme de petits films et de diaporamas, les expériences simples et concrètes d’arboriculteurs savoyards ayant intégrés les services rendus par la nature dans leur système d’exploitation.

Cette conférence sera précédée à 18h dans la même salle de la réunion constitutive de la commission bénévole « Agriculture » du Pic Vert. Toute personne intéressée par les enjeux agricoles et motivée par la protection de la nature est cordialement invitée à y participer.

Participation : Entrée libre et gratuite.

Renseignements : Le Pic Vert au 04 76 91 34 33 ou contact@lepicvert.asso.fr

Catégorie agriculture, natureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

mars 2014
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+