Catégorie | environnement, nature

Grésivaudan: mise à disposition gratuite de compost..

Dans quelques jours, nous passerons de l’hiver au printemps et nombreux sont ceux qui profiteront du retour des beaux jours pour s’activer en extérieur afin de redonner vie à leurs espaces verts. Pour la deuxième année consécutive, Le Grésivaudan propose à ses administrés du compost gratuit pour alimenter leurs jardins, plantations ou gazons.


Des tas de compost fleurissent ainsi, en ce moment, un peu partout sur le territoire : ils sont mis à disposition sur dix communes partenaires.


compost

Où récupérer ce compost gratuit et en libre-service ?

  • La Flachère, sur le site de dépôts des déchets verts, route de la Buissière.
  • Froges, près des colonnes de tri verre et papier, route du stade.
  • La Pierre, sur le parking de la mairie.
  • Saint-Nazaire les Eymes, sur le site de broyage situé le long de l’autoroute en face des lacs de Miribelle.
  • Saint-Ismier, sur le chemin qui longe le centre équestre, juste après les serres.
  • Goncelin, sur le parking du cimetière.
  • Saint-Bernard du Touvet, devant la station d’épuration des Viroilles.
  • Saint-Hilaire du Touvet, sur le parking des pistes, à partir du 17 mars.
  • Les Adrets, sur le parking des cars à Prapoutel, à partir de fin avril.
  • Chamrousse, sur le site de la déchèterie, rue des Brokentins, à partir de fin mai.

Une opération similaire sera menée ce printemps sur les communes du haut-Grésivaudan par le SIBRECSA (Syndicat Intercommunal du Bréda et de la Combe de Savoie pour les déchets ménagers).


Pourquoi utiliser du compost ?


Cette matière noirâtre, grumeleuse et sans odeur est la clé de voûte de la fertilité du sol. Issu d’un processus biologique de conversion et valorisation des déchets organiques, le compost est utilisé comme un engrais pour améliorer la structure du sol. Il libère des nutriments pour les plantes, favorise la rétention en eau (effet éponge), réduit les effets du gel, de l’érosion et de la sécheresse tout en facilitant le développement racinaire des plantes.


Comment utiliser le compost ?

  • Dans les jardins : 5 à 10 litres par m² légèrement enfouis
  • Dans les plantations : mélanger 1 volume de compost avec 3 volumes de terre par trou
  • Pour les gazons : 10 litres par m² légèrement enfouis, à la création / 3 litres par m2 en surface, en entretien.
  • Pour les fleurs et pots : mélanger 1 volume de compost avec 2 volumes de terre.

Le compost offert aux habitants du Grésivaudan a été obtenu après décomposition des déchets verts de déchèteries. Il répond à la norme NF u 44-051 et il est autorisé pour l’agriculture biologique.


A noter :

Session de formation de base de guide composteur: les lundi 14 avril et mercredi 11 juin 2014 de 18h à 21h.


Que vous soyez néophyte ou déjà pratiquant en matière de compostage, Le Grésivaudan vous propose cette formation afin d’enrichir vos connaissances et d’échanger sur vos pratiques avec les autres participants. Ainsi, vous serez en mesure d’appliquer et de transmettre à votre entourage les règles de base du compostage.


Cette session, gratuite et ouverte à tous, alternera théorie et pratique avec la visite d’un jardin.

Renseignements et inscriptions auprès de Luc Bahurel – Chargé de projet maîtrise et réduction des déchets – Direction patrimoine et prospective –

Le Grésivaudan

Tél. : 04 76 33 52 05/ 04 76 08 04 57 – Courriel : lbahurel@le-gresivaudan.fr


Plus d’informations: www.le-gresivaudan.fr/-Compostage

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8305 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mars 2014
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+