Catégorie | forêt

AG de l’association pour le développement forestier des Bonnevaux Chambaran

L’association pour le développement forestier des Bonnevaux Chambaran présidée par Paul Rostaing a tenu son assemblée générale annuelle à St Clair Sur Galaure, aux limites de l’Isère et de la Drôme.

AG 2

La salle des fêtes était comble, les adhérents ayant répondu nombreux à l’invitation,comme à l’accoutumée.de nombreux élus ont participé aux débats parmi lesquels: J-P Barbier député, C.Nucci et Ch. Galvin vice-présidents du conseil général, G. Colombier et M. Bachasson conseillers  généraux, G. Servet,P. Caillet, Y. Neuder maires et présidents de Communautés de Communes…

L’ordre du jour s’annonçait riche en interventions et débats, outre les présentations règlementaires, de nombreux sujets ont été abordés recouvrant le travail de l’année écoulée et les préoccupations d’avenir.

On retiendra en particulier :

- la problématique engendrée par remplacement du technicien forestier qui remplissait les tâches afférentes au C.R.P.F. : solution retenue par le C.R.P.F. de partager ces tâches  entre 3 techniciens engagés par ailleurs sur d’autres activités et abandon du bureau de St Etienne de St Geoirs , ce qui entraîne des difficultés de  proximité .

- Le président Paul Rostaing  expliquait ensuite la décision de conserver le siège de l’association à la maison des agriculteurs, estimant ce voisinage très utile et son implantation au cœur de la nouvelle communauté de communes Bièvre-Isère, très logique, égard au secteur forestier que nos adhérents représentent .

La suite du débat concernait  » le progrès dans le rassemblement des divers intervenants de la filière bois amont pour lequel nous militons depuis plusieurs années »  comme l’a souligné le Président Paul Rostaing.

L’U.G.D.F.I. voit son fonctionnement amélioré et le rapprochement avec le syndicat des forestiers privés de l’Isère a permis la création de l’Union des Forestiers  Privés (U.F.P. 38 ).

Il faut être vigilants car la forêt est très convoitée , ( c’est une des rares activités non délocalisables )subissant des pressions économiques et politiques énormes ; exemple du bois énergie dont le développement est logique dans la ligne des énergies renouvelables mais dont la demande pourrait vite devenir excessive si l’on y prend garde en ne permettant plus le renouvellement de nos forêts créant aussi une concurrence avec les utilisations des bois locaux (piquets , bois d’œuvre … etc  ) sans compter les risques d’érosions des sols très  préoccupants sur de grandes surfaces de coupes rases..

L’attention des élus, en particulier du député J-P. Barbier, a été attirée sur le projet  de  ‘’ loi d’avenir de l’agriculture….’’et leurs  dispositifs concernant la forêt : droit de préférence … ne facilitant pas la restructuration forestière  … des réflexions et propositions seront transmises .

L’A.S.L.G.F. du Bas Dauphiné fonctionne très bien.. Le succès est réel , bientôt 1000 hectares  gérés ainsi. Ce type de gestion fait école..

Une mise en lumière du rôle des chartes forestières de territoires a été faite.

Sur le secteur concerné, 2 chartes existent : celle des Chambaran à cheval sur la Drôme et l’Isère et celle des Bonnevaux uniquement sur l’Isère.

Les 2 massifs forestiers  en question ayant beaucoup de similitudes, les plans d’actions des chartes se rejoignent  dans les grandes lignes :

- aide à l’organisation de la gestion forestière ( par une A.S.L.G.F. par exemple )

- développement du bois énergie en surveillant les capacités à fournir ( plan d’approvisionnement territorial ,(P.A.T.)

- mutation des taillis en taillis sous futaies

- créations et développement des pistes forestières et places de dépôts.

- sensibilisation des usagers de la forêt aux diverses problématiques, particulièrement du public scolaire au milieu forestier à la filière de transformation, ses métiers et produits ainsi qu’une brève initiation au travail du bois par la fabrication de jeux en bois à décorer, qui resterons la propriété de l’école.

Ces grands enjeux élaborés avec les communautés de communes rejoignent les préoccupations de gestion et de mobilisation des bois d’oeuvre.

Objectif économique majeur de L’association pour le développement forestier des Bonnevaux Chambaran , avec  le souci du  développement  durable .

Bilan de cette importante assemblée générale par Paul Rostaing:  » Ce fût une matinée d’échanges très fructueux qui conforte le désir et la nécessité de travailler ensemble (associations de propriétaires, syndicats, C.R.P.F. , O.N.F. Chartes territoriales, exploitants forestiers, scieries et industries de transformations …) .

Nous avons la satisfaction de constater que nos grandes idées prennent corps et que les élus de notre secteur ainsi que le Conseil Général de l’Isère par la voix de son délégué à la forêt Charles Galvin, soutiennent ces initiatives en attribuant des financements pour permettre de  les mener à bien.

Le but de notre association étant bien que l’importance de la forêt soit reconnue à sa pleine valeur, y compris dans son rôle environnemental ( paysage , régulation de l’eau, séquestration du carbone…) et que ses propriétaires trouvent la juste rémunération de leurs efforts et le respect de leur travail. »

AG

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8643 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mars 2014
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+