Catégorie | A la une, nuciculture

Noix: 2013, une année atypique

Noix: 2013, une année atypique

Pierre Gallin Martel, président de Coopenoix fait le point sur la campagne noix 2013..

Pierre Gallin Martel, une année 2013 marquée par les aléas climatiques..

Tout à fait, la campagne a été dépendante de conditions météos totalement atypiques..

Du début de l’année jusqu’au printemps, la pluie a largement prévalu et la fraîcheur s’est imposée jusqu’au début de l’été.
Conséquence pour les vergers, au mois de juin on constatait un retard de végétation d’environ un mois, une première de mémoire de producteur.
Dans ce sombre tableau, un petit rayon de soleil miraculeux a permis, in extremis, la fécondation des fruits.

Avec cinq à six semaines plus chaudes en juillet et en août, une partie du retard de végétation constaté au printemps a été rattrapée sans pour autant permettre aux noix de grossir suffisamment.
Étonnamment, certains vergers, et notamment ceux situés sur des coteaux, ont eu un nombre de fruits très important. Le coup de grâce est arrivé en octobre et début novembre avec le retour de pluies abondantes pendant toute la durée de la récolte.

Justement que dire de la récolte, de son volume?

Les très importants cumuls de pluviométrie constatés ont eu pour principale conséquence de compliquer considérablement la récolte des producteurs dont les vergers sont situés sur les coteaux, certains d’entre eux n’ayant pu récolter la totalité de leur production. Ces aléas climatiques ont également détérioré la qualité des noix restées au sol.

Malgré ces conditions météorologiques calamiteuses, le volume de noix récolté en 2013 est, avec un volume global de 8 000 tonnes, supérieur de 19 % à la récolte de l’année précédente.

Quant aux calibres, l’incidence des aléas climatiques se fait ressentir puisque 17 % des noix récoltées ont un calibre inférieur à 28 mm et que la récolte se caractérise par un ensemble de calibres plus faibles que d’ordinaire. La qualité est répartie en trois catégories, correcte, moyenne et mauvaise.

Et la commercialisation…

Elle est de bon niveau malgré un début de commercialisation retardé de quinze jours, des volumes identiques voire légèrement supérieurs aux années antérieures ont été expédiés avant le 31 décembre.

Si les stocks à cette période ont été conformes aux années précédentes, Coopenoix espère cependant que le déficit de qualité des noix livrées ne nuira pas aux réapprovisionnements des clients.

Coopenoix : attentiste ou réactive?

Je dirai que la coopérative Coopenoix anticipe.. En effet, dès la fin de la récolte, conscient des fortes problématiques rencontrées par certains producteurs victimes des conditions extrêmement défavorables de cette récolte 2013, le bureau de Coopenoix a chargé les techniciens du pôle technique d’identifier les causes et de proposer des préconisations individuelles pour, à l’avenir, limiter les risques…

Nous en reparlerons..

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8492 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2014
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+