Archive | 05 avril 2014

La ville de St Marcellin a fêté l’IGP de son fromage, le St Marcellin..

C’est fait.. La ville de St Marcellin a fêté l’IGP de son fromage, le St Marcellin..

Organisée par l’association St Marcellin Animation entourée de nombreux partenaire, la fête du St Marcellin nommée pour l’occasion « fêtons l’IGP » s’est déroulée dans une ambiance festives mais aussi conviviale, gastronomique..et placée sous le signe des confréries, on y reviendra…

Jean Michel Revol, maire de St Marcellin a rappelé combien cette petite tomme est associée à la vie de la commune. » L’obtention de l’IGP est une distinction rare, seuls 200 produits en France détiennent ce label en France, un label de qualité.. L’IGP a été obtenue après plusieurs années de travail à tous les niveaux et le St Marcellin l’a enfin obtenue, pour notre plus grande joie. Un St Marcellin connu et reconnu.; et Jean Michel Revol de citer Sacha Guitry:  » le St Marcellin, comme je comprends qu’on l’ait canonisé.. » Il a également rendu un émouvant hommage à la  » mère  » Richard, récemment décédée.  » Renée Richard, cousine de Jacques Martin, plus qu’une fromagère, icône  des halles de Lyon, a largement contribué à la mise en valeur du St Marcellin. ..C’était sa plus célèbre ambassadrice ».

André Roux, conseiller général se rappelle également du combat  » qu’il a fallu mener pendant plus de 20 ans pour que le St Marcellin obtienne ses lettres de noblesse qui sont IGP.. A travers ce label c’est le travail , le rôle de l’agriculteur qui sont mis en avant.. Il ne faut pas oublier qu’un agriculteur génère entre 6 et 8 emplois.. »

Propos repris par la députée Michèle Bonneton:  » la vache est un acteur majeur! Elle fourni du lait de qualité qui sera transformé en St Marcellin.. » Elle a promis de sensibiliser l’ensemble des députés à apprécier le St Marcellin et  » je vais même proposer au président de la République de le mettre à sa table ». C’est un fromage de qualité, pour preuve Louix XI en raffolait même si à l’époque il était fabriqué avec du lait de chèvre. »

Les agriculteurs ont bien entendu été associés à cette fête.. Bruno Neyroud, président du Comité du St Marcellin:  » au niveau de la date, cette fête correspond au début de l’année agricole, la nature redémarre.. » Il est bien entendu  » heureux » que le St Marcellin soit reconnu IGP  » mais j’espère que ce label de qualité aura des répercussions favorables auprès des éleveurs.. »

Jean claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère a souligné  » l’énorme travail accompli pendant 20 ans afin que le St Marcellin obtienne l’AOC..chose qui n’a pas été possible  puis l’IGP..  C’est une reconnaissance de la qualité du travail fourni par nos producteurs.  L’agriculture joue un grand rôle sur notre territoire, elle est source de protection de l’environnement et elle procure des emplois non délocalisables..

Cette fête a également été le moment de baptiser la toute nouvelle confrérie du St Marcellin. Celle ci a comme marraine  les confréries du bleu du Vercors Sassenage, de la noix de Grenoble, du Murçon, du Picodon, de la raviole… Inutile de dire que la cérémonie c’est déroulée dans une ambiance conviviale, confraternelle..Le grand maître de la confrérie du St Marcellin étant François Ballouhey.

Voilà comment se présente le bureau de la confrérie du St Marcellin:

Francois Ballouhey: grand maître

Sébastien Maucarré:chancelier

Pascal Vaucher: grand chambellan

Marie-Heléne Grillot: chambellan

Jean François Jullin: grand argentier

On retiendra la devise qui peut se décliner de deux manières: le St Marcellin se déguste sans fin.. ou sans faim.. Nous, on a choisi, on prend les deux..

Nous tenons à féliciter les organisateurs de cette fête qui ont eu l’excellente idée de mener Bouquine, la vache star de la fête à l’EHPAD de la ville. Ses résidents ont beaucoup apprécié cette animation inattendue..

Gilbert Precz

Voici le déroulé de cette journée en image..Cliquer sur les photos pour les agrandir..



Catégorie A la une, lait/produits laitiersCommentaires fermés

Salon du bois: le bois local à l’honneur

Les animations se poursuivent à un rythme effréné au salon du bois..

La présentation du nouveau refuge de l’Aigle qui est, rappelons le, un abri historique mythique installé dans le massif des Ecrins, à la Meije; à 3450 mètres, connait une grosse fréquentation..

Christian Pichoud, président du Parc National des Ecrins a tenu à servir de guide, l’espace d’un après midi.. Il a présenté cette nouvelle bâtisse tout en bois des Alpes à de nombreux visiteurs dont Charles Galvin, vice président du conseil général en charge de la forêt.. L’originalité venant du fait que le nouveau refuge habille l’ancien..

Bien entendu les jeunes charpentiers poursuivent leur fastidieux travail.. En trois jours et 22 heures de labeur, ils doivent rendre la meilleure copie afin de décrocher le titre de champions d’Europe.. On a été frappé par le calme, la sérénité des jeunes.. Jamais ils ne se laissent impressionner par la foule.. les bruits, la pression. Ils ont réussi à s’enfermer dans un cocon..afin de « bosser » dans les meilleures conditions.

Le salon du bois, c’est également les conférences.. Elles se succèdent sans interruption..il a été beaucoup question de la meilleure valorisation, de la meilleure utilisation du bois local..

En un mot: utiliser du bois c’est bien, utiliser du bois local c’est mieux.. Et pourquoi se priver d’utiliser du bois certifié bois des Alpes..

Ces conférences ont mobilisé. Nous avons pu rencontrer de nombreux responsables de la filière mais aussi des élus comme Pierre Buisson, maire de Méaudre et Président de la communauté de communes du Vercors, mais aussi Michaël Kraemer, maire de Lans en Vercors, nouvellement élu, et son 1er adjoint Guy Charron, par ailleurs président de l’association des communes forestières de l’Isère..



Catégorie - filière bois, foires/salonsCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+